Navigation – Plan du site
Lectures croisées du Livre de l'Espérance d’Alain Chartier : enjeux éthiques et esthétiques

Introduction

Florence Bouchet
p. 147-148

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2020.

Aperçu du texte

Depuis le milieu du xxe siècle, l’œuvre d’Alain Chartier (vers 1385-1430) bénéficie d’un regain d’intérêt de la part des critiques. Outre le long chapitre de Pierre Champion et celui, très suggestif, de Daniel Poirion, les synthèses pionnières sur la vie et l’œuvre du maître normand ont été celles de Edward J. Hoffman et de Cornelius J. H. Walravens. Deux volumes collectifs, intégrant de nouvelles générations de chercheurs, ont dressé un bilan récent des connaissances.

Parmi cette œuvre profuse et diverse, partagée entre vers et prose, latin et français, deux titres ont mobilisé l’essentiel de l’attention critique : le Quadrilogue invectif (1422) témoigne avec force éloquence de l’engagement politico-moral de l’auteur à l’un des moments les plus sombres de la guerre de Cent Ans ; La Belle Dame sans merci a, dès sa composition en 1424, marqué les esprits par sa révision polémique du discours courtois. Le Livre de l’Espérance, peut-être parce qu’il est resté inachevé du fait de la mort...

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Bouchet, « Introduction », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 33 | 2017, 147-148.

Référence électronique

Florence Bouchet, « Introduction », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 33 | 2017, mis en ligne le 16 août 2020, consulté le 14 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/crm/14727

Haut de page

Auteur

Florence Bouchet

Université Toulouse – Jean Jaurès

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals