Navigation – Plan du site
La passion des pauvres (fin XIVe-début XVIIe siècle)

La mélancolie des pauvres

Dans la littérature française à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance
Jean-Louis Roch
p. 303-326

Résumés

La mélancolie à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance n’a pas été seulement le spleen des princes et des poètes. Elle a été aussi une grave maladie, qui menait parfois au suicide. Or les pauvres ont leur mélancolie. La littérature à destination populaire permet d’approcher cette mélancolie des pauvres, d’en démonter le mécanisme et d’en éclairer l’originalité face aux autres mélancolies.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2020.

Plan

La tristesse et le désespoir
Le pauvre et la mélancolie
La maladie de faute d’argent
Comment sortir de la mélancolie

Aperçu du texte

Au cours de l’histoire, la mélancolie, cette maladie de l’âme, a pris plusieurs visages. Pour la psychiatrie, elle est la tristesse et le désespoir, la forme la plus grave de la dépression. Elle se caractérise d’abord par l’insomnie et la maigreur, le mutisme et la solitude, ensuite par l’angoisse devant l’avenir, l’incapacité d’agir et le fatalisme, enfin par la mésestime de soi, l’autodépréciation et le sentiment de culpabilité. Elle s’accompagne de pensées obsessionnelles et peut mener au suicide. Depuis l’Antiquité, elle est rapportée, comme son nom l’indique – melan-cholia, atrabile – à un excès de bile noire. De la puissance de cette image de la bile noire, de ce mythe, Jean Starobinski remarque : « nous n’avons pas encore complètement abandonné cette manière de voir, et peut-être correspond-elle à une intuition fondamentale […] L’atrabile est une métaphore qui s’ignore ». On n’en viendra à parler des nerfs qu’à partir de la seconde moitié du xviiie siècle. Dans l’Antiquité es...

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Louis Roch, « La mélancolie des pauvres », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 33 | 2017, 303-326.

Référence électronique

Jean-Louis Roch, « La mélancolie des pauvres », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 33 | 2017, mis en ligne le 16 août 2020, consulté le 21 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/crm/14799 ; DOI : 10.4000/crm.14799

Haut de page

Auteur

Jean-Louis Roch

Université de Rouen – GRHIS

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals