Navigation – Plan du site
La passion des pauvres (fin XIVe-début XVIIe siècle)

Les passions des pauvres, instruments créatifs pour Giulio Cesare Croce (1550-1609)

Florence Alazard
p. 345-363

Résumés

Chanteur de rue dans la Bologne de la seconde moitié du xvie siècle, Giulio Cesare Croce chante la vie quotidienne des petits métiers urbains, comme des paysans. Les pauvres – ceux qui ne parviennent pas à vivre de leur travail, comme ceux qui tombent dans la pauvreté par excès de vices – forment la première matière de son œuvre. Affectés de passions contraires, ils permettent à Croce d’éprouver de nouvelles formes d’expression.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2020.

Plan

Contadini, villani, poveri : figures de pauvres chez Croce
Passions contraires
Expérimenter

Aperçu du texte

Depuis quelques années (peut-être même depuis une, voire deux décennies), les chercheurs s’attachent à montrer la face sombre de la Renaissance. Dans l’ombre des fêtes, des fastes, de l’humanisme et de la floraison artistique, les pauvres constituent un objet d’étude susceptible de renouveler notre compréhension d’une période qu’il n’est plus possible de regarder aujourd’hui comme un tout homogène. En réalité, les travaux sur cette population sont déjà anciens : dès le début des années 1970, Bronislaw Geremek, Jean-Pierre Gutton, Michel Mollat ou Brian Pullan avaient contribué à faire des pauvres une catégorie historique à part entière. Donc une catégorie affectée par l’histoire : il s’agissait d’abord d’une histoire sociale et politique qui permettait d’interroger la notion de Grand Renfermement et de penser cette période des xve, xvie et xviie siècles dont on pensait qu’elle avait vu le regard sur les pauvres se modifier.

Histoire du « gouvernement des pauvres », ensuite complétée ...

Pour citer cet article

Référence papier

Florence Alazard, « Les passions des pauvres, instruments créatifs pour Giulio Cesare Croce (1550-1609) », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 33 | 2017, 345-363.

Référence électronique

Florence Alazard, « Les passions des pauvres, instruments créatifs pour Giulio Cesare Croce (1550-1609) », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 33 | 2017, mis en ligne le 16 août 2020, consulté le 22 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/crm/14811 ; DOI : 10.4000/crm.14811

Haut de page

Auteur

Florence Alazard

Université François-Rabelais Centre d’études supérieures de la Renaissance (UMR 7323), Tours

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals