Navigation – Plan du site
La passion des pauvres (fin XIVe-début XVIIe siècle)

Les passions communes des « faux pauvres »

Et leurs représentations dans trois textes français et espagnols de la fin du xvie siècle et du début du xviie siècle
Luc Torres
p. 365-382

Résumés

Cet article est un essai de littérature comparée sur trois textes de la fin du xvie et du début du xviie siècle, d’auteurs français ou espagnols, qui ont pour point commun de faire le portrait de la vie des gueux à travers la pseudo-autobiographie d’un personnage évoluant parmi eux dans des espaces différents (Charente, Loire-Atlantique, Poitou, Séville, Rome). Il compare la nature, la diversité, l’intensité des passions des pauvres, au sens moral où on entendait ce mot à l’époque.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2020.

Plan

La passion amoureuse
L’amour exclusif
La paillardise
Tempérament passionné des pauvres
Colère
Audace
Désirs immédiats et médiats des pauvres
Cupidité
Espérance des lendemains

Aperçu du texte

Cet article se propose d’examiner trois textes littéraires ou paralittéraires qui décrivent la vie des gueux ou mendiants, et ont été écrits à la fin du xvie siècle et au début du xviie siècle : La vie généreuse des mercelots, gueux et bohémiens (Lyon, 1596) ; les chapitres ii, iii et iv du Libro Tercero de Guzmán de Alfarache (Séville, 1599) ; la nouvelle Rinconete y Cortadillo, tirée des Nouvelles Exemplaires (Madrid, 1613). Œuvres de trois auteurs français ou espagnols (Pechon de Ruby, Mateo Alemán et Miguel de Cervantès), ils ont pour cadre cinq espaces européens (Paysde-Loire, Vendée, Poitou, Rome, Séville) où s’exercent la mendicité de groupe et son corrélat : le vol à la sauvette organisé à grande échelle, et éventuellement d’autres méfaits plus graves.

Ce petit corpus d’œuvres a un thème commun, la représentation des gueux, pauvres ou mendiants en groupe, même s’il recoupe des genres littéraires sensiblement différents : littérature de gueuserie dans le cas de Pechon de Ruby,...

Pour citer cet article

Référence papier

Luc Torres, « Les passions communes des « faux pauvres » », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 33 | 2017, 365-382.

Référence électronique

Luc Torres, « Les passions communes des « faux pauvres » », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 33 | 2017, mis en ligne le 16 août 2020, consulté le 19 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/crm/14819 ; DOI : 10.4000/crm.14819

Haut de page

Auteur

Luc Torres

Université Rennes 2 CELLAM – Études romanistes

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals