Navigation – Plan du site
Varia

La figure mariale chez Dante

État des lieux et nouveautés critiques après le vieux débat sur la dichotomie entre poésie et théologie
Cécile Le Lay
p. 435-451

Résumés

À l’occasion de la parution de sa monographie sur la figure mariale dans la Comédie de Dante (2016), l’auteur explique les enjeux de cette thématique et les approfondissements apportés par son livre dans le panorama de la critique. Partant de l’ancienne dichotomie entre poésie et théologie héritée de la critique romantique italienne, l’article présente les quelques études d’ensemble publiées à partir des années 1950, réparties selon la méthodologie qui tend à éviter l’écueil dualiste.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2020.

Plan

Brève histoire d’un débat critique source de polémiques
Approches essentiellement comparatistes et littéraires
Approches essentiellement comparatistes et théologiques
Approches poético-théologiques et narratologiques
Conclusion

Aperçu du texte

Virginale mère, fille de ton fils,
humble et élevée plus que les créatures,
terme prévu d’un éternel conseil,
tu es celle en qui l’humaine nature
s’est ennoblie à tel point que son auteur
ne dédaigna pas de s’en faire le fruit.
(Paradis xxxiii, 1-6)

La prière finale que saint Bernard adresse à la Vierge Marie (Paradis xxxiii, 1-39) constitue l’un des passages les plus célèbres de La Divine Comédie, à la fois pour la précision des connaissances théologiques du poète et pour la ferveur de la dévotion mariale exprimée par « personnage interposé ». Du point de vue diégétique, c’est grâce à l’intercession de la Vierge Marie, obtenue précisément par cette prière, que le protagoniste accède à la vision de Dieu, dont la description clôt l’ensemble du parcours dans les trois royaumes de l’au-delà.

Les différents commentaires qui ont rapidement accompagné la diffusion du « poème sacré » ont surtout cherché, pour cette prière, à identifier et à illustrer les prérogatives mariales que Dante hérite de l...

Pour citer cet article

Référence papier

Cécile Le Lay, « La figure mariale chez Dante », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 33 | 2017, 435-451.

Référence électronique

Cécile Le Lay, « La figure mariale chez Dante », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 33 | 2017, mis en ligne le 16 août 2020, consulté le 20 septembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/crm/14847 ; DOI : 10.4000/crm.14847

Haut de page

Auteur

Cécile Le Lay

Université Jean Moulin – Lyon 3 UMR 5648 – CIHAM

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals