Navigation – Plan du site
La chanson de geste au xive siècle

À propos des motifs rhétoriques dans quelques chansons tardives

Jean-Pierre Martin
p. 75-100

Résumés

Si les chansons de geste tardives connaissent les motifs rhétoriques traditionnels, elles en donnent un traitement très varié, qu’il s’agisse des contextes d’emploi, des dimensions comme de l’expression, généralement peu formulaire. De nouvelles variantes se développent ; certaines formules stéréotypées se répandent, souvent de façon isolée, sans s’intégrer à une série structurée. Chaque chanson exploite d’ailleurs les motifs d’une manière et dans des conditions qui lui sont propres.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2021.

Aperçu du texte

Il y a dans le style formulaire une certaine stylisation hiératique qui s’accorde bien à l’austérité de chansons comme Roland, Le Couronnement de Louis, La Chanson de Guillaume ou Raoul de Cambrai – notamment dans la première partie de ces deux dernières – et qui trouve un équivalent plastique dans l’art contemporain : la sculpture romane, les vitraux de Saint-Denis ou de Chartres. Ces premières chansons se signalent par la simplicité, la linéarité et la symétrie de leur contenu narratif, tant l’action en est unie et claire, monodique en quelque sorte. Jugées à l’aune de ces chefs-d’œuvre, les chansons tardives ont longtemps suscité le mépris de la critique pour le foisonnement et la fantaisie des aventures qu’elles relatent, de sorte que la conservation d’une forme fondée sur la succession de laisses monorimes pouvait alors paraître comme une sorte de vestige résultant d’un automatisme formel, ou la manifestation d’un illégitime désir de dignité.

La publication dont certains de ces ...

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Pierre Martin, « À propos des motifs rhétoriques dans quelques chansons tardives », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 35 | 2018, 75-100.

Référence électronique

Jean-Pierre Martin, « À propos des motifs rhétoriques dans quelques chansons tardives », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 35 | 2018, mis en ligne le 29 août 2021, consulté le 15 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/crm/15421 ; DOI : 10.4000/crm.15421

Haut de page

Auteur

Jean-Pierre Martin

Textes et Cultures (EA 4028)
Université d’Artois

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals