Navigation – Plan du site
La chanson de geste au xive siècle

Quelques aspects de l’usage politique de la forme épique dans la Chanson de Bertrand du Guesclin de Cuvelier

Thierry Lassabatère
p. 229-250

Résumés

L’article étudie comment la Chanson de Bertrand du Guesclin mobilise les effets épiques au service de son discours et de sa structure narrative : marquage rhétorique des épisodes ; marquage rhétorique interne aux laisses, où s’opèrent des disjonctions du texte, entre ses différentes versions, suggérant la circulation autonome d’épisodes à intégrer ou non à la Chanson ; traits rhétoriques et littéraires caractérisant, pendant le long récit de la campagne d’Espagne, l’influence grandissante du genre romanesque.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2021.

Plan

Forme épique et structuration narrative : le marquage rhétorique des grands épisodes du récit
Variantes et disjonctions du texte : épisodes indépendants d’une légende « à la carte »
Le double enchâssement de cuvelier et de hay du chastelet
Syncrétisme des sources : la version emboîtée de la prise de mantes
Aspects formels et motifs narratifs d’une contamination : le romanesque exotique de la « croisade » espagnole
Conclusion

Aperçu du texte

Composée par le poète Cuvelier à la gloire du connétable, peu après sa mort en 1380, la Chanson de Bertrand du Guesclin appartient à la catégorie des œuvres de littérature qui sont aussi objet d’histoire, et illustre même, compte tenu de son intention laudative et célébrative, l’usage politique de la forme littéraire.

Le texte s’est transmis jusqu’à nous par sept manuscrits recensées par Jean-Claude Faucon, auxquels l’IRHT a récemment ajouté deux nouveaux témoins, et qui se rangent, pour l’essentiel, en deux grandes traditions textuelles : deux regroupements autour de la version éditée par Ernest Charrière en 1839 sur la base du manuscrit BnF, fr. 850, et de celle que Jean-Claude Faucon reconstitua en 1991 en rassemblant les deux morceaux épars, le BnF, nouv. acq. fr. 993 et le ms. H250 de la Faculté de médecine de Montpellier, d’un même manuscrit originel, constitué entre Paris et Normandie dans les dernières années du xive siècle – qui nous servira de référence par défaut. Une vers...

Pour citer cet article

Référence papier

Thierry Lassabatère, « Quelques aspects de l’usage politique de la forme épique dans la Chanson de Bertrand du Guesclin de Cuvelier », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 35 | 2018, 229-250.

Référence électronique

Thierry Lassabatère, « Quelques aspects de l’usage politique de la forme épique dans la Chanson de Bertrand du Guesclin de Cuvelier », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 35 | 2018, mis en ligne le 29 août 2021, consulté le 23 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/crm/15465 ; DOI : 10.4000/crm.15465

Haut de page

Auteur

Thierry Lassabatère

LAMOP (Paris I-CNRS)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals