Navigation – Plan du site
Juan Huarte et les métiers

Introduction

Alice Vintenon et Bruno Méniel
p. 333-337

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2021.

Aperçu du texte

La civilisation de la Renaissance, qui a affectionné les modèles globaux d’explication, a élaboré des méthodes pour dégager un ordre de la nature et de la société. Elle s’est efforcée de préciser les notions d’« ordres » et d’« états » et même parfois de mettre en évidence des hiérarchies universelles. La médecine, appuyée sur les théories d’Hippocrate et de Galien, appréhendait les comportements humains à l’aide de ces catégories que sont les tempéraments, les sexes, les âges de la vie, les climats. Dans ce contexte, les métiers étaient l’objet d’un intérêt particulier : l’habileté professionnelle résulte-t-elle du hasard ? d’une vocation ? d’une prédisposition naturelle ? d’une pédagogie ? Le médecin d’origine basque Juan Huarte de San Juan (c. 1529-c. 1588) avance qu’elle procède de la différence des esprits : chacun devrait être orienté vers un certain type de profession, selon qu’il est plus apte aux efforts de l’imagination, de l’entendement ou de la mémoire. Dans son Examen d...

Pour citer cet article

Référence papier

Alice Vintenon et Bruno Méniel, « Introduction », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 35 | 2018, 333-337.

Référence électronique

Alice Vintenon et Bruno Méniel, « Introduction », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 35 | 2018, mis en ligne le 29 août 2021, consulté le 25 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/crm/15493

Haut de page

Auteurs

Alice Vintenon

Université Bordeaux Montaigne

Articles du même auteur

Bruno Méniel

Université de Nantes

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals