Navigation – Plan du site
Claude Fauchet et la réception du Moyen Age au xvie siècle : des Veilles (1555) au Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise (1581)

La logique de la citation dans le Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise (1581) de Claude Fauchet

Nicolas Lombart
p. 525-563

Résumés

Le livre ii du Recueil de Claude Fauchet (1581) peut être considéré comme la première anthologie française de poésie médiévale. Tirant profit de la mode des anthologies ou des recueils de poésie moderne, mais aussi d’un changement (propre à la fin du xvie siècle) dans le régime de l’« allégation », l’auteur, malgré l’urgence dans laquelle il compose son œuvre, sélectionne et dispose ses citations selon une typologie, une fonctionnalité et des modes d’insertion précis que cette étude s’attache à analyser.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2021.

Plan

De l’écriture de l’histoire au discours sur la poésie. Les nouveaux enjeux de la citation
Composition d’ensemble du livre ii : un « lourd » recueil de citations
Typologie des citations
Des noms d’auteurs : identifier l’auctorialité médiévale
Nom, origine, identité
La sodalitas médiévale
Vers une « socio-poétique » médiévale : du trouvère au jongleur
Une curiosité d’historien : la poésie en contexte
L’obsession de la datation
La poésie comme document
Poésie et encyclopédie
De l’inventio à l’elocutio médiévales : définir les goûts du temps
Identifier des sujets
Du génie poétique au génie gnomique : « inventions » et « sentences » de la poésie médiévale
La richesse lexicographique : l’ancien français « illustre »
Du trouvère au poète moderne : l’actualité médiévale
Initier le lecteur
Comparer des pratiques
Exploiter un patrimoine
Conclusion

Aperçu du texte

Si le livre II du Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise de Claude Fauchet peut être légitimement considéré comme la première anthologie française de poésie médiévale, c’est notamment parce que Fauchet prend soin d’y citer, parfois longuement, un texte poétique inédit – ou inouï – qu’il veut donner à lire, ou à entendre, pour la première fois. En ce sens, le recueil se distingue par exemple des Vidas des troubadours, dont la tradition renaît pourtant à la fin du xvie siècle, notamment à travers Les vies des plus celebres et anciens poetes provensaux de Jean de Nostredame (Lyon, Alexandre Marsilli, 1575), un ouvrage que Fauchet mentionne – sans doute pour mieux s’en écarter – à propos du Châtelain de Coucy. Mais si cette forte présence du texte médiéval confère à l’ouvrage de Fauchet toute sa valeur, le statut ou la fonction de la citation n’est pas toujours, dans le détail, facile à déterminer : longue ou brève, assortie de remarques ou simplement insérée, proposée en...

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Lombart, « La logique de la citation dans le Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise (1581) de Claude Fauchet », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 35 | 2018, 525-563.

Référence électronique

Nicolas Lombart, « La logique de la citation dans le Recueil de l’origine de la langue et poesie françoise (1581) de Claude Fauchet », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 35 | 2018, mis en ligne le 29 août 2021, consulté le 22 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/crm/15565 ; DOI : 10.4000/crm.15565

Haut de page

Auteur

Nicolas Lombart

Université d’Orléans
POLEN (EA 4710)/CESFiMA

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals