Navigation – Plan du site
La corpo-réalité dans les oeuvres du Moyen Âge

L’imaginaire corporel du livre à la fin du Moyen Âge

Autographie, actio et ethos : l’exemple de Martin Le Franc
Philippe Maupeu
p. 311-330

Résumés

À la fin du Moyen Âge se développe un imaginaire non plus seulement végétal mais corporel du livre manuscrit. À partir de la complainte du livre personnifié à son auteur, écrite par Martin Le Franc à la suite de son Champion des Dames, cet article étudie les implications rhétoriques de cette évolution en rapport avec celle des pratiques d’écriture et de l’autographie, notamment en fonction des catégories de l’ethos et de l’actio.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2021.

Plan

Le livre personnifié : Martin le Franc et le Champion des Dames
Forme-livre et ethos de l’auteur

Aperçu du texte

Ainsi que le souligne Roger Chartier, dès le xive siècle s’affirme « le lien entre une unité codicologique et une unité textuelle référée à la singularité de l’auteur ». Cette évolution s’inscrit dans le cadre d’une reconnaissance institutionnelle de l’auctoritas de l’écrivain en langue vernaculaire, et se traduit par un contrôle accru, chez les auteurs, de l’édition et de la diffusion de leurs œuvres. Guillaume de Machaut ou Christine de Pizan en sont des figures emblématiques bien connues, qui ont supervisé l’édition manuscrite de leurs œuvres – constitution des recueils, programme iconographique notamment. La pratique de l’autographie, qu’elle soit entendue stricto sensu (le texte est partiellement ou intégralement écrit manu propria) ou largo sensu (le texte et la confection du manuscrit sont supervisés et validés par l’auteur) implique un rapport de participation corporelle du livre à l’écrivain, et favorise le développement d’un imaginaire corporel du livre qui tend, à la fin ...

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Maupeu, « L’imaginaire corporel du livre à la fin du Moyen Âge », Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 36 | 2018, 311-330.

Référence électronique

Philippe Maupeu, « L’imaginaire corporel du livre à la fin du Moyen Âge », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 36 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2021, consulté le 16 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/crm/16212 ; DOI : https://doi.org/10.4000/crm.16212

Haut de page

Auteur

Philippe Maupeu

Université Toulouse 2 – Jean Jaurès Laboratoire PLH

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals