Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37Conter des croisades du Moyen Âge...La Chronique d’Ernoul et de Berna...

Conter des croisades du Moyen Âge à nos jours

La Chronique d’Ernoul et de Bernard le Trésorier, l’Eracles et la narration de la croisade

The Eracles, and the crusade narrative”
Massimiliano Gaggero
p. 53-74

Résumés

La Chronique d’Ernoul et la Continuation de Guillaume de Tyr qui en dérive sont parmi les narrations de la croisade les plus répandues au Moyen Âge ; la Continuation a connu des remaniements importants dans des rédactions longues écrites dans l’Orient latin. Les structures et l’idéologie de la narration de la croisade sont étudiées d’abord à travers une lecture de la première partie de la Chronique et ensuite à travers l’analyse comparée d’épisodes-clés dans les différentes rédactions.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2022.

Plan

Fonction structurelle de la première partie de la Chronique
De la Chronique à la continuation de Guillaume de Tyr
Rédaction brève et rédactions longues
Causes de la perte de Jérusalem
Duplication de scènes et de motifs
Restructuration du récit
Conclusions

Aperçu du texte

La Chronique attribuée par les critiques modernes à Ernoul et à Bernard le Trésorier est l’une des principales sources vernaculaires sur les croisades et a connu, depuis le Moyen Âge, un succès considérable. La pluralité des rédactions qui sont transmises par les manuscrits offre une série de perspectives différentes sur la narration de la croisade, qui nécessitent, pour une meilleure compréhension, d’être envisagées dans une approche comparatiste.

Telle que nous la lisons, la Chronique embrasse une période allant, selon les manuscrits, de la mort de Godefroi de Bouillon à l’excommunication de Frédéric II par Grégoire IX (1227), à son retour de Terre Sainte (1229) ou au moment où Jean de Brienne devient régent de l’empire latin de Constantinople (1231). La Chronique trouve son origine dans le récit de la chute de Jérusalem aux mains de Saladin (1187) fait par Ernoul, que les manuscrits achevant le récit en 1227 et 1229 présentent comme l’écuyer de Balian d’Ibelin et l’auteur/commandi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Massimiliano Gaggero, « La Chronique d’Ernoul et de Bernard le Trésorier, l’Eracles et la narration de la croisade »Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 37 | 2019, 53-74.

Référence électronique

Massimiliano Gaggero, « La Chronique d’Ernoul et de Bernard le Trésorier, l’Eracles et la narration de la croisade »Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 37 | 2019, mis en ligne le 01 août 2022, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/crm/17175 ; DOI : https://doi.org/10.4000/crm.17175

Haut de page

Auteur

Massimiliano Gaggero

Università degli Studi di Milano

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search