Navigation – Plan du site

AccueilNuméros37Les festivités joyeuses et leur p...La fonction de la mise en scène d...

Les festivités joyeuses et leur production littéraire : pratiques parodiques en scène et en textes, en France et en Europe (XVIe-XVIIIe s.)

La fonction de la mise en scène de l’abbaye joyeuse dans le mandement joyeux français (XVIe siècle)

The function of the representation of the joyful abbey in the joyful French pastoral letter (sixteenth century)
Rozanne Versendaal
p. 417-438

Résumés

L’abbaye joyeuse est un élément récurrent des parodies des mandements, c’est-à-dire les mandements joyeux. L’objectif de cet article est de déterminer les liens entre le mandement joyeux et l’abbaye joyeuse. Est-ce que le mandement joyeux est un genre littéraire utilisé par des auteurs appartenant aux abbayes joyeuses, ou est-ce que l’abbaye joyeuse est plutôt un motif utilisé dans les mandements joyeux ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en août 2022.

Plan

La parodie du mandement joyeux
La grande confrarie des soulx d’ouvrer et l’image d’une confrérie joyeuse imaginaire
Objectifs du vocabulaire joyeux et interprétation du mandement
Conclusion : l’abbaye joyeuse en tant que locus iucundus

Aperçu du texte

Il y a quelques décennies déjà que les études de Natalie Zemon Davis ont introduit les abbayes joyeuses en France au xvie siècle dans le champ de la recherche en littérature médiévale et pré-moderne. À partir de ces travaux, Katja Gvozdeva, Katell Lavéant et Jean-Yves Champeley, entre autres, ont approfondi le sujet en étudiant les abbayes et les compagnies joyeuses dans plusieurs régions de France et des anciens Pays‑Bas. Leurs études ont montré que les membres des abbayes joyeuses organisaient des fêtes et des parades, jouaient des pièces de théâtre et connaissaient une production littéraire (chansons, monologues, textes joyeux) qui semble avoir été performative. Ces études ont notamment souligné que toutes ces activités ont eu une force cohésive, c’est-à-dire qu’elles rassemblaient les gens et favorisaient la cohérence entre les différentes couches sociales.

Dans ses travaux sur la littérature carnavalesque médiévale des anciens Pays‑Bas, Herman Pleij défend également le pouvoir u...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rozanne Versendaal, « La fonction de la mise en scène de l’abbaye joyeuse dans le mandement joyeux français (XVIe siècle) »Cahiers de recherches médiévales et humanistes, 37 | 2019, 417-438.

Référence électronique

Rozanne Versendaal, « La fonction de la mise en scène de l’abbaye joyeuse dans le mandement joyeux français (XVIe siècle) »Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 37 | 2019, mis en ligne le 01 août 2022, consulté le 20 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/crm/17577 ; DOI : https://doi.org/10.4000/crm.17577

Haut de page

Auteur

Rozanne Versendaal

Université d’Utrecht – NWO

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search