Navigation – Plan du site

AccueilLa revueEthique de publication

Ethique de publication

Afin de veiller à l’intégrité de la construction et de la diffusion de la recherche scientifique, la revue Communication, technologies et développement applique les règles éthiques exposées dans la présente charte. Nous engageons les membres de nos comités, les auteurs et autrices, les évaluateurs et évaluatrices à les respecter.

Ce document s’inspire des recommandations du Committee on Publication Ethics (COPE), du Code de conduite européen pour l’intégrité en recherche élaboré par l’ALLEA, des avis du Comité d’éthique du CNRS (Comets, dont nous avons consulté notamment le guide Pratiquer une recherche intègre et responsable et la Charte nationale de déontologie des métiers de la recherche), des documents produits par le Comité pour la science ouverte, ainsi que des chartes d’autres revues.

Engagements du comité de rédaction

Le comité de rédaction s’engage à faire suivre aux propositions une procédure de sélection et d’évaluation rigoureuse et diligente, conforme aux principes énoncés dans les consignes de rédaction de la revue. Il fait notamment respecter les délais de publication indiqués dans les appels à contributions.

Après un contrôle préliminaire effectué par l’équipe de la revue pour garantir la pertinence des propositions (adéquation des thèmes aux domaines couverts et aux attentes formelles générales d’une publication scientifique), tous les textes font l’objet d’une évaluation dite « en double aveugle ». Les informations concernant un texte soumis à la revue ne sont pas diffusées en dehors du comité de rédaction, hormis aux auteurs et aux responsables des évaluations.

Le comité de rédaction garantit la confidentialité du processus d’évaluation, en particulier l’anonymat des évaluateurs. La contribution des évaluateurs est reconnue par la publication d’une liste annuelle n’associant pas leur nom aux articles évalués.

Le comité de rédaction s’assure que les évaluations visent à l’objectivité et à l’impartialité.

Le comité de rédaction tient compte, dans ses décisions, des exigences légales en matière de diffamation, de violation du droit d’auteur et de plagiat. Le comité se réserve le droit d’examiner les articles au moyen d’un logiciel de détection de plagiat, dont les résultats sont étudiés d’une façon critique. En cas d’emprunts substantiels à d’autres travaux sans que les sources soient dûment citées, la proposition est refusée.

L’ensemble des membres du comité de rédaction et du comité scientifique est consulté en cas de litige.

Engagements des auteurs et autrices

Les recherches faisant l’objet d’articles doivent être menées de manière éthique et responsable et doivent respecter l’ensemble de la législation en vigueur, notamment le Code de la propriété intellectuelle, document du droit français créé par la loi no 92-597.

Les auteurs doivent connaître les formes de fraude scientifique et s’abstenir de commettre des fraudes et de violer l’éthique de la publication scientifique.

Les auteurs doivent présenter leurs résultats clairement, honnêtement et sans fabrication, falsification ou manipulation inappropriée des données. Les auteurs garantissent l’originalité de leur matériel telle que définie dans le Code de la propriété intellectuelle.

Les auteurs devraient s’efforcer de décrire leurs méthodes clairement et sans ambiguïté afin que leurs conclusions puissent être confirmées par d’autres.

Les auteurs doivent reconnaître les droits d’auteur et les collaborations de manière appropriée. Les auteurs doivent s’abstenir de déformer délibérément la relation d’un scientifique avec un ouvrage publié. Tous les auteurs doivent avoir contribué de façon importante à la recherche. Les collaborateurs qui ont apporté des contributions moins importantes à la recherche ou à la publication peuvent être reconnus, mais ne doivent pas être identifiés comme auteurs.

Les auteurs doivent informer la revue lorsqu’ils ont un conflit d’intérêts direct ou indirect avec les éditeurs ou les membres du comité éditorial ou du comité scientifique international.

Tous les auteurs doivent soumettre une liste de références et de soutien financier à leur recherche si le comité éditorial en fait la demande. Toutes les sources de financement de la recherche, y compris le soutien financier direct ou indirect, devraient être divulguées.

Aucune partie importante de l’article ne doit avoir été publiée antérieurement sous forme d’article ou de chapitre, ou être évaluée pour publication ailleurs.

Si les auteurs ont l’intention de reproduire leur article dans d’autres publications ou à toute autre fin et par quelque moyen que ce soit, ils doivent obtenir l’autorisation écrite du comité d’édition.

Les auteurs doivent s’abstenir de segmenter la recherche et ainsi transformer un article significatif en plusieurs articles différents. La segmentation est une tactique de publication frauduleuse connue en anglais sous l’expression salami slicing.

Lorsqu’un article a plusieurs auteurs, celui qui est en contact avec la revue veille à ce que toutes les personnes concernées aient relu et approuvé la version de l’article proposée à la revue. De même, pendant le processus d’évaluation et jusqu’à la publication, si des modifications importantes sont apportées au texte, tous les co-auteurs doivent en être informés.

Si la revue croit constater après publication qu’un article comporte des erreurs significatives, elle peut demander aux auteurs de corriger ces erreurs dans un rectificatif ajouté au texte publié. De même, si les auteurs constatent des erreurs significatives après publication, il leur appartient d’en avertir rapidement la revue et de fournir la matière d’un rectificatif. Dans des cas extrêmes, il est possible de retirer un texte : seules les métadonnées subsistent alors, accompagnées d’une note de la revue.

Engagements des évaluateurs et évaluatrices

Les évaluateurs et évaluatrices garantissent la confidentialité du texte qui leur est confié. Il n’est en aucun cas acceptable d’utiliser dans un autre contexte ou de communiquer des éléments de l’article (extraits, résultats, données, etc.) avant sa publication.

Ils déclarent spontanément tout conflit d’intérêts : proximité au sein d’une même institution, collaboration en cours ou passée, publication commune, situation de concurrence professionnelle, relation hiérarchique (telle que la direction d’un mémoire universitaire) ou relation personnelle risquant de porter préjudice à la qualité et à l’indépendance de l’évaluation.

En acceptant de réaliser l’évaluation, ils déclarent avoir les compétences requises et s’engagent à communiquer leur évaluation dans le délai convenu.

Ils signalent dans leur évaluation, autant que possible, d’éventuels emprunts à d’autres travaux de recherche dont l’origine ne serait pas mentionnée, que ces travaux soient publiés ou inédits.

Ils rendent un avis argumenté et bienveillant, dont l’objectif est d’améliorer l’article. Aucune attaque personnelle ne saurait être tolérée.

Les évaluateurs mènent leur évaluation en visant à l’objectivité et à l’impartialité. Aucune discrimination fondée sur l’origine ethnique, le sexe, l’orientation sexuelle, les convictions religieuses ou les opinions politiques n’est acceptable. La nationalité, l’affiliation institutionnelle ou le statut professionnel ne sauraient être considérés comme des critères d’évaluation que dans la mesure où ces informations ont une pertinence scientifique.

Politique de confidentialité

Les noms des auteurs, évaluateurs et collaborateurs, ainsi que les noms de leurs organisations et affiliations institutionnelles, que la revue peut enregistrer dans le cadre de ses activités, doivent demeurer confidentiels et ne doivent pas être utilisés à des fins commerciales ou publiques au-delà de la signature des articles publiés. Toutefois, ces renseignements peuvent parfois être exigés par les organismes subventionnaires gouvernementaux. L’anonymat de la sélection par les pairs est préservé lors de la transmission de ces informations. Une liste des noms des auteurs, des évaluateurs et des collaborateurs et des noms de leurs organisations et affiliations institutionnelles doit être envoyée sans liens explicites entre les personnes nommées.

La revue peut utiliser ces listes à ses propres fins de sollicitation d’articles, de collaboration ou d’autres contributions, notamment par le biais de courriels occasionnels. De même, il signalera les numéros à venir. Toute personne qui souhaite ne plus recevoir ces courriels peut simplement demander à être retirée de la liste.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search