Navigation – Plan du site

Éditorial

Marie-Christine Bordeaux, Dominique Poulot et Éric Triquet
p. 7-10

Dédicace

En souvenir d’Yves Jeanneret, ancien membre du comité scientifique international et ancien Professeur à l’Université d’Avignon, dont la pensée irrigue et inspirera durablement nombre de travaux publiés dans la revue Culture & Musées.

Texte intégral

1Cette livraison de Culture & Musées témoigne de la place prise par le numérique dans les musées et des attentes à son égard. Les injonctions politiques et institutionnelles, de même que les pratiques sociales qui se sont développées autour des outils numériques, ont contribué en effet à rendre celui-ci incontournable. Les promotions du numérique mettent généralement en avant le caractère vieillot du musée pour mieux valoriser la modernité et le « coup de jeune » qu’apporteraient ces outils. Ces discours reposent sur une ignorance, réelle ou volontaire, du fait que les musées – du moins les grands musées – ont toujours été précurseurs dans l’usage des technologies, hier de l’informatique, aujourd’hui du numérique.

2Les questions soulevées par ce numéro s’inscrivent ainsi dans le droit fil de problématiques plus anciennes liées à l’étude des outils interactifs et des cédéroms, et développées il y a vingt ans notamment par Jean Davallon et Joëlle Le Marec. Rappelons que, dans ces travaux, l’usage n’était pas envisagé comme le miroir inversé ou dévié des intentions des concepteurs ; il était plutôt conçu comme la dimension culturelle de pratiques liées aux nouveaux dispositifs proposés par les musées, et comme l’une des manifestations de la circulation et de l’appropriation des contenus culturels. Rappelons aussi que les musées se sont intéressés à l’informatique puis au numérique pour la gestion de ce que Daniel Jacobi a défini comme le premier paradigme du musée : la collection, bien que celle-ci ait été déconsidérée au bénéfice des activités liées au tournant communicationnel, à l’événementialisation et à l’impératif de la participation des publics.

3Autour de ce qu’il est convenu d’appeler le « numérique », des problématiques inexplorées apparaissent ici, car l’environnement social des musées évolue tout autant que les technologies disponibles. Les contributions réunies autour de l’appel lancé par Florence Andreacola et Milad Douheihi montrent qu’une des perspectives les plus récentes et les plus stimulantes est la question de l’existence et de la place du musée dans l’écosystème du web, dont il n’est qu’un des acteurs face aux GAFA et aux usagers des réseaux sociaux. Alors que les discours de la promesse associés aux technologies numériques valorisent généralement une innovation de rupture, il faut dire, au contraire, à quel point celles-ci sont banalisées dans les attentes des visiteurs vis-à-vis de l’institution muséale – parce qu’elles le sont plus généralement dans l’ensemble de l’offre culturelle.

  • 1 N° 32, 2018, « L’art du diorama (1700-2000) », sous la direction de Noémie Étienne et Nadia Radwan, (...)

4Ce numéro contient aussi trois contributions dans la rubrique « Varia ». Dans la première, Sophie Corbillé et Emmanuelle Fantin analysent avec finesse les usages de la monstration d’animaux vivants dans les expositions universelles au xixe siècle. Ces animaux sont mis en scène à une époque où se multiplient les dispositifs scopiques, ainsi les dioramas auxquels un récent numéro de Culture & Musées a été consacré1. Cette mise en scène exprime à la fois l’altérité radicale de l’animal à laquelle l’homme se confronte et la continuité symbolique qui les relie. Elle requalifie la place de l’animal dans et par ce « théâtre de la modernité » que sont les expositions universelles. Le second article permet d’accueillir à nouveau Mélanie Duval, Christophe Gauchon et Charlotte Malgat dont nous avions publié en 2017 un article sur les fac-similés et le transfert de patrimonialité, étudiés dans le cas de la grotte ornée Chauvet - Pont d’Arc. Ici, poursuivant leur recherche sur ce terrain susceptible de nombreuses problématiques, ils abordent la construction de l’authenticité et de l’expérience patrimoniale proposée, projetée et vécue par les visiteurs. La troisième contribution, due à Pascal Laborderie, analyse le rôle des films documentaires consacrés à la filière vitivinicole française dans la patrimonialisation de son objet, le vin, de la production à la consommation. Elle montre comment ces documentaires alimentent les clichés mythologisants sur cet objet, les réactualisent dans des approches et des préoccupations contemporaines, et les analyse dans une perspective socio-économique critique.

5Les textes de ce numéro étaient achevés au moment de la pandémie qui a bouleversé bien des ordres établis : travail, économie, éducation, vie quotidienne, etc., jusqu’aux rituels de la vie en société et de la mort. Ils trouvent une étrange actualité dans la manière dont les musées ont su, ces dernières semaines, se servir des technologies numériques pour établir un lien avec leurs publics malgré leur fermeture. Les musées ont fait la démonstration, à grande échelle, que ces technologies, qui leur ont permis une grande réactivité malgré leur soudaine inaccessibilité, et leurs inquiétudes légitimes pour l’avenir, induisent et soutiennent des modes d’existence démultipliés par la numérisation des contenus, leur diffusion, leur capacité à répondre à des usages, à des attentes et à des capacités contributives. Quand le numéro paraîtra, une partie des musées auront pu rouvrir leurs portes. Il serait présomptueux de dire que rien ne sera plus comme avant, mais indiscutablement, après le tournant communicationnel des musées, on peut parler aujourd’hui de tournant numérique, tant celui-ci impacte désormais leur fonctionnement, leur organisation et leur vision des relations à établir avec les publics.

Haut de page

Notes

1 N° 32, 2018, « L’art du diorama (1700-2000) », sous la direction de Noémie Étienne et Nadia Radwan, 2018.

Haut de page

Références

Référence papier

Marie-Christine Bordeaux, Dominique Poulot et Éric Triquet, « Éditorial »Culture & Musées, 35 | 2020, 7-10.

Référence électronique

Marie-Christine Bordeaux, Dominique Poulot et Éric Triquet, « Éditorial »Culture & Musées [En ligne], 35 | 2020, mis en ligne le 01 juin 2020, consulté le 10 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/culturemusees/4373

Haut de page

Auteurs

Marie-Christine Bordeaux

Articles du même auteur

Dominique Poulot

Articles du même auteur

Éric Triquet

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Culture & Musées

Haut de page
  • Logo Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
  • Logo UGA Éditions
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals