Navigation – Plan du site

AccueilNuméros38

38 | 2021
Patrimonialisations de la littérature

Sous la direction de Marcela Scibiorska, Mathilde Labbe et David Martens

Parmi les domaines caractérisés par une charge patrimoniale forte, la littérature continue d’occuper une position de premier plan dans les sociétés contemporaines. Si nous connaissons la littérature du passé et lui accordons une valeur, c’est en effet dans une large mesure parce qu’elle fait l’objet de processus de patrimonialisation multiples, qui lui confèrent sa place en la dotant de fonctions et valeurs spécifiques. Les modes de patrimonialisation de la littérature reposent sur un panel d’articulations entre la constitution d’un savoir historique et l’affectivité spécifique que suscite un passé rendu présent, disponible et légitime. L’une des principales finalités de ce dossier est d’identifier certaines des lignes de force de ce processus multiforme et de contribuer ainsi au dialogue et à la convergence de recherches émanant de champs disciplinaires restés longtemps relativement étanches, en raison de la diversité des types de discours, de médiums et d’institutions qui font de la littérature et des écrivains des « êtres culturels » investis d’une valeur patrimoniale.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search