Navigation – Plan du site

AccueilNuméros38LecturesSerge Chaumier & Isabelle Roussel...

Lectures

Serge Chaumier & Isabelle Roussel-Gillet. 2020. Le Goût des musées

Marie-Sylvie Poli
p. 282-283
Référence(s) :

Chaumier (Serge) & Roussel-Gillet (Isabelle). 2020. Le Goût des musées. Paris : Mercure de France.

Entrées d’index

Rubriques :

Lectures
Haut de page

Texte intégral

1Avec ce petit ouvrage paru chez Mercure de France dans la collection « Le goût de… », Serge Chaumier et Isabelle Roussel-Gillet nous invitent à nous délecter de pages remarquables que des écrivains de talent ont consacrées au musée.

2Certains sont des écrivains de grand renom entrés au panthéon de la littérature française, comme Émile Zola, Paul Valéry, Marcel Proust, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Charles Péguy, Georges Perec, Nathalie Sarraute. D’autres, également fines plumes, ont été consacrés par des prix littéraires et sont de judicieux analystes du champ muséal, comme Serge Rezvani, Lydie Salvayre, José Carlos Somoza, Orhan Pamuk, Philippe Forest.

3L’ensemble des sujets intéressant les muséologues sont abordés : les musées comme institutions, les publics, les visiteurs, les professionnels, comme les conservateurs ou les guides, les collections exposées ou dans les réserves, les objets exposés (œuvres d’art, objets de sciences et techniques, témoins ethnographiques), le vernissage, les artistes, les formes de médiation (le guide, la performance, les écrits). Autrement dit, tout chercheur ou étudiant en muséologie pourra se sentir concerné par plusieurs de ces textes parfaitement sélectionnés en fonction de leur double intérêt : muséologique et littéraire. Car l’ensemble des 31 textes que compte ce florilège sont tous des joyaux littéraires, qu’ils relèvent de la fiction, de l’autobiographie, du roman noir ou du témoignage réflexif.

4Chaque extrait est encadré de deux brefs commentaires pratiques : le commentaire qui précède l’extrait fournit le nom de l’auteur, le titre de l’ouvrage dont il est issu et des éléments de contextualisation éditoriale ; le commentaire qui suit l’extrait vise à reformuler les questions de muséologie abordées dans le style et la langue de l’auteur.

5On pourra remarquer que la plupart des écrivains retenus présentent des visions assez stéréotypées du champ muséal. Paul Valéry fustige les superpositions et le trop d’œuvres exposées dans les galeries ; Lydie Salvayre enrage contre le caractère élitiste et prétentieux des musées d’art ; Cécile Guilbert raille les fats et les snobs qui se pressent aux soirées de vernissage ; Eugène-Melchior de Vogüé moque un conservateur névrosé amoureux fou de ses collections mais qui déteste les visiteurs ; Philippe Forest accuse le musée de n’être qu’un reliquaire. Dans la plupart de ces textes, les musées évoqués font partie des grands musées, des établissements et des bâtiments de prestige qui confortent une vision prestigieuse et élective du patrimoine.

6Orhan Pamuk, quant à lui, opère un renversement des représentations les plus convenues en plaidant pour un musée-maison consacré à mettre en scène des patrimoines de l’intime, des patrimoines qui font revivre des gens de peu. Il plaide pour un musée qui révèle ce qu’il nomme joliment l’humanité des individus.

7Il n’est pas le seul à tremper sa plume à une vision étrange et encore trop peu courue du musée. Jean-Marie Gustave Le Clézio parle des musées comme des mondes du hasard et de la fantaisie ; Serge Rezvani se fait visionnaire d’un incendie qui détruirait un grand musée d’art le 23 mars 2020, sacrifiant sur l’hôtel de l’amour fou de l’art des personnels et un amateur névropathe ; Arno Bertina plaide pour la gratuité complète des musées ethnographiques accordée aux visiteurs originaires ou citoyens des pays qui permettent que ces collections d’objets d’ailleurs soient exposées en Occident ; Marcel Proust fait mourir d’émotion un critique d’art subjugué par un tableau de Vermeer ; Charles Péguy raconte comment, enfant, il en vint à se rendre au musée par pur plaisir ; Patrick Grainville chante les louanges de l’architecture moderniste de Beaubourg.

8L’humour, grand absent des traités de muséologie, est ici servi par des auteurs de génie. Georges Perec, fidèle à son goût de la contrainte esthétique, invente des manières de comparer des copies et des originaux dans un musée d’art ; Julian Barnes nous introduit au Musée Flaubert dans lequel l’écrivain lui-même est en train de disséquer le corps d’Emma Bovary ; quant à Jean-Michel Ribes, il nous amène au rire autant qu’à l’effroi en mettant en scène un artiste d’art contemporain dont la performance consiste à tuer sa propre mère sous le regard extasié des visiteurs.

9Si tous les titres des textes sélectionnés ne comportent pas le mot « musée », tous lui attribuent une fonction narrative de première importance, soit comme personnage principal, soit comme lieu des récits ou des drames, soit comme monde imaginaire dans lequel le lecteur est invité, introduit par l’écrivain.

10Dès que j’ai eu le livre en main, j’ai fébrilement parcouru le sommaire pour y trouver les textes que je connaissais déjà. Fort heureusement, j’en ai découvert que j’ignorais et qui m’incitent dès à présent à lire les livres dont ils sont issus. Je précise qu’une bibliographie complémentaire placée à la fin du livre dresse un panorama quasi exhaustif d’ouvrages de littérature en rapport avec le musée.

11C’est peut-être l’autre intérêt de cette petite anthologie : nous donner envie de lire de grands auteurs de fiction, qu’ils soient contemporains ou non. En cela, on peut saluer le beau travail de mise en miroir entre la muséologie et la littérature réalisé ici par Serge Chaumier et Isabelle Roussel-Gillet. Ils nous donnent là bien du plaisir à lire et bien des choses à méditer.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Sylvie Poli, « Serge Chaumier & Isabelle Roussel-Gillet. 2020. Le Goût des musées »Culture & Musées, 38 | 2021, 282-283.

Référence électronique

Marie-Sylvie Poli, « Serge Chaumier & Isabelle Roussel-Gillet. 2020. Le Goût des musées »Culture & Musées [En ligne], 38 | 2021, mis en ligne le 10 novembre 2021, consulté le 23 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/culturemusees/7338 ; DOI : https://doi.org/10.4000/culturemusees.7338

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search