Navigation – Plan du site

28 | 2016
Le musée et le politique

Sous la direction de Dominique Poulot
Culture & Musées 28 | Le musée et le politique
Informations sur cette image
ISBN 978-2-330-07578-1

Tout au long du XIXe siècle et du premier XXe siècle, le musée s'est inscrit dans un ensemble de pratiques de contrôle, social et moralisateur : il devait consolider les vertus publiques et travailler à la prospérité industrieuse. Le musée s’inscrivait aussi dans le jeu des rivalités internationales, autant dans la crainte de déperditions patrimoniales que dans la compétition autour de nouvelles collections à former. Mais à partir des années 1960 et 1970 cet idéal a été de plus en plus vivement contesté. On a voulu mettre au jour les agendas politiques cachés de l’institution en montrant ses liens avec les pouvoirs, politiques, industriels, financier, et en cultivant au contraire les utopies d’un musée forum. La muséologie nouvelle entretient alors des liens étroits avec la réflexion politique et les théories sociales, le développement de nouveaux savoirs – l’écologie, les études matérielles, l’anthropologie –, aussi bien qu’avec le postcolonialisme et le multiculturalisme.

La « politique du musée » est, au sein des démocraties contemporaines, une catégorie ou un sous-ensemble de politiques culturelles plus générales. De nouveaux musées nationaux témoignent de la réécriture des thèmes traditionnels de l’État, de la nation et des identités, tandis qu’à l’inverse des musées de « de l’Europe » ou du monde et de l’histoire globale tentent de proposer un récit. Les mises en scène et les choix des expôts peuvent susciter de vives polémiques, capables de conduire à l’annulation de la manifestation, la fermeture de l’institution ou l’échec de sa fondation. Les processus de collectionnisme et d’interprétation peuvent faire l’objet de propositions participatives dans une visée de démocratie directe. Des pressions, liées à des populismes ou à des groupes d’influence, sur la possession et la disposition des collections remettent en cause des organisations qui paraissaient réglées naguère par un consensus sur les compétences professionnelles de la conservation. Ce numéro propose un panorama des configurations qui, depuis plus de deux siècles, articulent le musée et la politique.

  • Logo Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse
  • Logo UGA Éditions
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals