Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Rosie Findley et Sébastien Salbayre, (eds). Stories for Children, Histories of Childhood. Histoires d'enfant, Histoires d'enfance

Tome I — Civilisation. Tours : Presses Universitaires François Rabelais, 2007. 476 p. ISBN 978-2-86906-224-5
Sabine Requier-Ulrich
Référence(s) :

Rosie Findely et Sébastien Salbayre, (eds). Stories for Children, Histories of Childhood. Histoires d'enfant, Histoires d'enfance. Tome I — Civilisation. Tours : Presses Universitaires François Rabelais, 2007. 476 p. ISBN 978-2-86906-224-5

Texte intégral

1Le concept d'enfance est une construction culturelle dynamique et évolutive. Le vingtième siècle a vu naître et se répandre l'idée des droits de l'enfance qui a abouti à une Déclaration Universelle des Droits de l'Enfant en 1959. Pourtant il existe à travers le monde des variations très importantes dans la vision de l'enfant et sa place dans la société, variations récemment mises à mal par la mondialisation. Le colloque Stories for Children, Histories of Childhood, organisé par le GRAAT à Tours les 18 et 19 novembre 2005, a été en partie consacré à cette évolution du concept de l'enfance à travers les siècles sur tous les continents. Le tome I des actes du colloque, paru en 2007, s'organise en trois grandes parties (Child Protection : A Global Issue, The Child and Childhood in Time and Space et The Child Imagined : Art and the Media) et selon trois axes : l'enfance à l'époque moderne, l'enfant et l'enfance à diverses périodes de l'histoire et enfin, l'enfance à travers l'art et les medias.

2L'invité d'honneur Hugh Cunningham propose dans son article une réflexion détaillée et documentée sur l'idée, qui naquit en Grande-Bretagne, prévalente en Europe depuis le dix-neuvième siècle, selon laquelle l'enfance est une période heureuse et que l'enfant a droit au bonheur. Le Siècle des lumières, le Romantisme anglo-saxon, les philosophes français, puis la naissance de la psychologie et de la psychanalyse au début du vingtième siècle ont progressivement modelé la vision actuelle de l'enfance. La politique et l'histoire, notamment l'existence de l'Empire Britannique, ont favorisé l'exportation de cette conception dans les pays émergents où elle est souvent entrée en conflit avec les cultures et traditions locales en Afrique (articles de Cheney et d'Odukoya), en Grèce (Vassiloudi), en Europe Centrale (Papathanassiou) ou en Inde (Chaudhuri). Simultanément, la Grande-Bretagne, puissance coloniale, s'est aussi servie des enfants comme main-d'œuvre, dans la Navy par exemple (Tran), ou comme propagateurs des valeurs britanniques dans l'Empire (Boucher), tout en donnant à cette utilisation une apparence et une justification éthiques, la présentant comme un bienfait pour les enfants défavorisés. Les jeunes britanniques ont de fait acquis une place prépondérante dans la société et ils en ont pris conscience eux-mêmes, comme le prouvent les grèves d'élèves dans les écoles au Royaume-Uni à la fin du dix-neuvième siècle (Findlay). Cette position privilégiée se retrouve d'ailleurs aujourd'hui dans les choix politiques du Parlement écossais dominé par les femmes (Camp).

3Certains articles proposent également une analyse souvent très poussée de la situation des enfants aujourd'hui dans le monde, notamment aux États-Unis où un accroissement de la pauvreté des plus jeunes est à redouter (Vissing) mais où, parallèlement, un effort certain a été fait ces dernières années pour la scolarisation des enfants handicapés (Boulot). Cette position ambivalente des Etats-Unis actuellement, dont la politique des dix dernières années a négligé les besoins élémentaires des enfants défavorisés tout en tentant l'intégration d'autres dans le système éducatif, est un héritage d'une histoire de l'image de l'enfance très influencée à la fois par les idées des philosophes des lumières et par la Réforme et marquée par une contradiction forte entre l'esclavage et les droits de la personne (Fass).

4Enfin, cette évolution continue puisque la perception de l'enfant en Europe depuis plus de deux siècles a également marqué les relations intergénérationnelles en pleine mutation encore aujourd'hui (Heywood et Wicki).

5Les vingt-et-un articles, dont un en français, qui composent ce premier tome des actes du colloque donnent une description à la fois détaillée et complète des variations qu'a connues le concept d'enfance entre le septième siècle en Chine (Pissin) et le vingt-et-unième siècle qui, malgré les avancées indéniables dans le domaine des droits de l'enfant, voit apparaître de nouveaux obstacles environnementaux, économiques ou culturels qui viennent mettre en danger les acquis tels que le droit d'accès à une nourriture correcte et à l'allaitement maternel (Kitchen) qui fut remis à la mode dans les œuvres d'art au milieu du dix-huitième siècle (Conway). En ce début de troisième millénaire, la question se pose donc de la survie de l'idée de bonheur associée à l'enfance depuis les Romantiques et qui se retrouve encore dans une certaine forme de vision idéalisée de cette période de la vie toujours présente aujourd'hui. La mondialisation induit une généralisation de cette conception européenne qui sert également de moyen de pression sur les pays en voie de développement qui sont jugés en fonction de leur engagement en faveur de l'enfance, même si la situation économique et sociale sur place y est peu favorable. Enfin, malgré les apports du siècle dernier dans ce domaine, on peut noter l'absence souvent totale d'actions en direction des adolescents : l'adolescence, concept créé au vingtième siècle, séparée de l'enfance, n'est pas considérée comme une période heureuse de la vie, mais davantage comme une épreuve difficile à surmonter. Peut-on travailler au bonheur des enfants et abandonner tout effort dès qu'ils atteignent l'âge de douze ans ? Puisque l'adolescence est fondamentale à la naissance de l'adulte, beaucoup d'états ont décidé de se pencher sur cette tranche d'âge, oubliée depuis plus d'un siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sabine Requier-Ulrich, « Rosie Findley et Sébastien Salbayre, (eds). Stories for Children, Histories of Childhood. Histoires d'enfant, Histoires d'enfance »Cahiers victoriens et édouardiens [En ligne], 69 | 2009, mis en ligne le 11 juillet 2019, consulté le 07 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/cve/6807

Haut de page

Auteur

Sabine Requier-Ulrich

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers victoriens et édouardiens est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH +
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals