Navigation – Plan du site
Notes & documents

Deux contes de Sanaa où il est question de hammam

Fatima Al‑Baydani et Michel Tuchscherer

Entrées d’index

Mots-clés :

littérature orale

Keywords :

oral literature
Haut de page

Texte intégral

1Les contes ici présentés ont été sélectionnés dans l’immense corpus que Fatima alBaydani a rassemblé au cours des quinze dernières années en parcourant inlassablement toutes les régions du Yémen depuis Sanaa jusqu’à Aden, et depuis la Tihama jusqu’au Hadramaout et au Mahra. Avec le soutien du FSD (Fonds social de développement) yéménite, ainsi qu’avec l’appui de l’ENS (École normale supérieure) et du CEFAS (Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa), elle a collecté des milliers de documents sonores, visuels et textuels qui portent sur le patrimoine populaire oral yéménite, principalement sur celui des femmes et des enfants. Il s’agit aussi bien de contes et de proverbes, que de chants et de poèmes, de danses et de jeux, ou encore de coutumes sociales et de pratiques artisanales.

  • 1 Al-Baydani., 2008 ; al-Baydhani, 2009a ; al-Baydhani, 2009b ; al-Baydhani, 2015.
  • 2 Il s’agit du projet Balnéorient. 25 siècles de bain collectif en Orient. Dans ce cadre, des enquête (...)

2Dans le seul domaine des contes, son corpus dépasse aujourd’hui le millier. Ils sont conservés généralement sous forme d’enregistrements sonores, mais ont aussi parfois fait l’objet de transcriptions écrites lorsque l’enregistrement s’était révélé impossible. Pour l’instant, seule une infime partie de cet ensemble exceptionnel a été publiée1. Dans le présent article, nous avons retenu deux contes parmi les quelque deux cents en dialecte ṣanʿānī que comprend la collection. Ce choix a été guidé par le désir de mettre en avant le thème du hammam, que nous avons par ailleurs abordé dans le cadre d’un projet ANR2. Cependant ni dans l’un ni dans l’autre de ces deux contes, ce thème n’apparait comme central. Ce n’est qu’un des lieux de l’action, mais à ce titre il renvoie de manière très significative aux pratiques sociales et culturelles de la vie citadine à Sanaa.

3Une quinzaine de contes, dont ces deux, ont été enregistrés en 2004 à Sanaa, auprès de Umm Galāl alors âgée d’une soixantaine d’années. Décédée en 2015, elle était de condition très modeste et appartenait à une famille établie dans le quartier de Bi’r al-ʿAzab depuis de nombreuses générations. Elle tenait son répertoire de sa grand-mère qui le lui avait transmis dans sa jeunesse. Appréciée pour ses grands talents de narratrice, elle était fréquemment sollicitée lorsque des femmes du quartier se retrouvaient dans le mafraj ou salon de l’une d’entre elles pour y célébrer un événement social marquant (mariage, naissance, deuil) ou simplement pour passer ensemble une agréable après-midi entre qat, danse et musique, lors d’une tafriṭa ou réunion féminine si typiquement urbaine. Le répertoire des narrations est évidement à chaque fois adapté aux circonstances. Les contes, tels les deux retenus qui mettant en exergue les rapports entre hommes et femmes, sont spécifiques aux mariages et aux tafria-s.

4Le conte des «trois conseils » n’est connu qu’à Sanaa et dans les environs proches de Ḥamdān et Beni Ḥushaysh, tandis que celui du « brûle-parfum » circule également dans la région d’al-Bayda, mais sous une version légèrement différente. La visite au hammam des femmes de la cour du roi disparait, signe de l’adaptation du récit au contexte très local d’une petite ville de province dépourvue de hammam.

5Pour l’édition de ces deux contes, nous proposons une transcription en arabe, une translittération, une traduction, enfin la possibilité d’écouter l’enregistrement (http://multimedia.mmsh.univ-aix.fr/​phonotheque-5232 et http://multimedia.mmsh.univ-aix.fr/​phonotheque-5233). Les femmes de Sanaa, dont la vie sociale est souvent très active, connaissent ces contes pour les avoir entendus à maintes occasions. Aussi la conteuse peut-elle se permettre d’en faire une narration très concise, la trame générale étant connue d’avance. Pour assurer cependant la fluidité du récit et faciliter sa compréhension, nous avons procédé à quelques brefs rajouts placés entre crochets.

Haut de page

Bibliographie

Ouvrages

al-Baydhani F. (éd.), Contes du Yémen. Lit de pierre, lit de verre, collectés par Fatima al-Baydani, traduits par l’atelier de traduction de l’ENS, Paris, École des loisirs, 2008.

al-Baydhani F., Instants of Enchantment: Tales from Yemeni Heritage, Sana’a, Idanoot Foundation for Folklore, 2015.

al-Baydhani F., ikāyāt al-ḥayawān fī-l-adab al-shaʿbi al-yamanī, Sanaa, Mīl al-dhahab, 2009a.

al-Baydhani F., azwiyat al-dimm wa-l-fār. Le chat et le rat. Cat and Rat, Sanaa, Ministry of Culture, 2009b.

Watson J., Ṣbaḥtū! A Course in Ṣanʿānī Arabic, Wiesbaden, Harrassowitz, 1996.

Articles

Audebert Cl., & Bakhouch M., « Les rêveries d’un lettré yéménite sur le hammam : les aspects sociaux et artistiques dans le discours sur le hammam dans Ḥadā’iq al-nammām fī al-kalām ‘alā mā yata’allaq bi-l-ammām de Aḥmad b. Muḥammad al-Ḥaymī al-Kawkabānī (m. 1153/1741), in 25 siècles de bain collectif en Orient. Proche-Orient, Égypte et péninsule Arabique. Le Caire, IFAO, Études urbaines 9, 2014, p. 1081-1111.

Darles Chr., « Le hammam au Yémen : aménagement, organisation et fonctionnement », in 25 siècles de bain collectif en Orient. Proche-Orient, Égypte et péninsule Arabique. Le Caire, IFAO, Études urbaines 9, 2014, p. 215-232.

Limorté S., « Pratiques de hammam et culture citadine chez les jeunes femmes de Sanaa : persistances et évolutions », in 25 siècles de bain collectif en Orient. Proche-Orient, Égypte et péninsule Arabique. Le Caire, IFAO, Études urbaines 9, 2014, p. 1047-1061.

Tuchscherer M., « La tradition vivante des hammams de Sanaa (Yémen) », Qantara 85, automne 2015, p. 12-15.

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Notes

1 Al-Baydani., 2008 ; al-Baydhani, 2009a ; al-Baydhani, 2009b ; al-Baydhani, 2015.

2 Il s’agit du projet Balnéorient. 25 siècles de bain collectif en Orient. Dans ce cadre, des enquêtes ont été menées entre 2007 et 2011 au Yémen. Seule une partie des résultats ont pour l’instant été publiés, sous forme d’articles : Darles, 2014, p. 215-232 ; Limorté, 2014, p. 1047-1061 ; Audebert & Bakhouch, 2014, p. 1081-1111 ; Tuchscherer, 2015, p. 12-15.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fatima Al‑Baydani et Michel Tuchscherer, « Deux contes de Sanaa où il est question de hammam », Arabian Humanities [En ligne], 9 | 2017, mis en ligne le 07 décembre 2017, consulté le 09 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/cy/3432 ; DOI : 10.4000/cy.3432

Haut de page

Auteurs

Fatima Al‑Baydani

Fondation Idanoot (Sanaa) 

Michel Tuchscherer

Professeur émérite, Aix Marseille Univ, CNRS, IREMAM, Aix-en-Provence, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre français d’Archéologie et de Sciences Sociales
  • Logo Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals