Navigation – Plan du site

AccueilPrésentationAppels à contributionsOman au fil du temps : une nation...

Oman au fil du temps : une nation de la Nahda à l’Oman Vision 2040

Appel à contribution : Arabian Humanities, dossier thématique n° 15 (printemps 2021)

Coordinateurs : Maho Sebiane (EHESS-CEFAS), Sterenn Le Maguer-Gillon (CEFAS) et Marion Breteau (American University of Kuwait (AUK), CEFAS)

« Développer la vision de l’avenir (Oman 2040) avec maîtrise et haute précision à la lumière d’un large consensus sociétal et avec la participation de tous les segments de la société. La vision doit être adaptée au contexte socio-économique et prévoir objectivement l’avenir, pour être reconnue comme un guide et une référence clé pour les activités de planification au cours des deux prochaines décennies. » (Le Sultan Qaboos Bin Said, Directive royale du 22 décembre 2013)

Après un relatif isolement économique et pour ainsi dire sans routes asphaltées, d’écoles et d’hôpitaux durant la première moitié du XXe s., le Sultanat d’Oman a entamé, à partir des années soixante-dix, une longue marche pour le développement (ex : Wilkinson 1987 ; Le Cour Grandmaison 2000 ; Dumortier & Lavergne 2002). Il a connu une formidable « renaissance » (nahda) au travers de grands travaux d’infrastructures et d’urbanisations (ex : Townsend 1977 ; Plekhanov 2004 ; Wippel 2013a ; Von Richthofen 2016). Cette ouverture au monde extérieur et à une économie moderne l’a propulsé dans une révolution économique et sociétale sans précédent (ex : Peterson 1978 ; Skeet 1992). Cet État‐nation témoigne aujourd’hui d’une transformation en profondeur d’une société multiple, qui tente d’associer héritage historique et modernisation comme l’assise d’une identité forte dans la région du Golfe et au-delà (ex : Valeri 2007 ; Pappas 2015). Compte tenu notamment de sa situation géographique de carrefour stratégique et économique, ce pays participe, avec le détroit d’Ormuz, à la gestion des voies d’accès du Golfe à l’océan Indien (ex : Villiers 1969 ; Mery 2000 ; Nicollini 2004 ; Agius 2005). Il établit une indéniable jonction historique et culturelle entre le monde arabe de l’Asie occidentale, l’Afrique orientale et le monde indien en ce début du XXIe siècle.

L’Oman Vision 2040 apparaît donc comme une étape charnière dans l’histoire récente de cette nation. Si elle s’inscrit dans une continuité avec la « renaissance » initiée par le Sultan Qaboos Bin Said (1940–2020) le 18 novembre 1974, elle propose un substantiel changement de paradigme. Ce projet se définit comme une « passerelle » pour surmonter les défis des changements mondiaux que doit affronter la jeune génération de citoyens du Sultanat, de stimuler la croissance et favoriser la compétitivité économique et le bien-être social. Ainsi, présentée comme un « renfort » pour le développement durable, cette vision d’avenir préfigure des transformations qui impliqueront de nouvelles mutations de la société. Une page de la longue histoire d’Oman se tourne, une nouvelle s’entrouvre.

Ce numéro d’Arabian Humanities propose de faire un état des lieux pluridisciplinaire de la période contemporaine du Sultanat d’Oman en faisant dialoguer les travaux anciens et récents. Ils pourront autant porter sur son histoire que sur les grandes mutations sociales et culturelles qui ont traversé sa société. Il s’agit d’explorer les différents aspects observables aujourd’hui et qui participent à une meilleure compréhension de ce pays à travers le temps.

Quelles ont été les grandes étapes de la construction nationale et de cette « renaissance » économique et culturelle au regard de son histoire passée ? De quelles manières s’articule l’aménagement de ce territoire géographique et humain ? Comment la société omanaise, dans toute sa diversité, a-t-elle contribué à cette transformation contemporaine ? Et quel regard porte-t-elle sur son passé ?

Les propositions d’articles sont invitées à explorer autant la dimension historique qu’anthropologique, sociologique et culturelle au travers des thématiques de l’Oman Vision 2040 qui, sans être exclusives, peuvent être associées et articulées dans leur propos : La dimension culturelle d’une société « créative »Un État-nation dans le « développement durable »Ressources naturelles et sauvegarde de l’environnementLa modernisation de « l’État responsable ».

Les articles pourront également se pencher sur les mises en récit de l’Oman. Il s’agira d’explorer la mise en valeur historique des relations commerciales et culturelles entre l’Arabie, l’océan Indien et au-delà de l’Antiquité à nos jours, de leur insertion dans les représentations collectives, et leurs projections dans la lecture nationale des multiples éléments constitutifs de la culture omanaise contemporaine. En cela, la dynamique des programmes archéologiques, l’accroissement du nombre de musées thématiques et de festivals en tout genre ces trois dernières décennies, témoignent du grand intérêt porté par l’État omanais sur le patrimoine de la nation et de l’engagement des citoyens dans sa valorisation.

Les articles peuvent être écrits en arabe, anglais, ou français. Les textes devront être accessibles à un public pluridisciplinaire. Les articles devront faire entre 8000 et 10 000 mots, notes et bibliographie incluses.

Les résumés (300-350 mots) devront préciser la problématique principale, la méthodologie prévue et les sources utilisées. Les propositions devront en outre inclure une courte biographie de l’auteur (Nom et prénom, affiliation institutionnelle et fonction, adresse, n° de téléphone et adresse e-mail) et les principales références bibliographiques.

Les propositions sont à envoyer avant le 25 avril 2020 à : Maho Sebiane (maho.sebiane@ehess.fr), Sterenn Le Maguer-Gillon (sterenn.lemaguer@gmail.com), Marion Breteau (marionbreteau@hotmail.fr) et Sylvaine Giraud (edition@cefas.com.ye).

Les contributions sont attendues dici le 30 juin 2020. Voir les normes éditoriales d’Arabian Humanities : https://journals.openedition.org/cy/1416.

Bibliographie

AGIUS Dionisius, Seafaring in the Arabian Gulf and Oman: The people of the dhow, Routledge, Londres, 2005.

AL HARTHY Sharifa & RENARD Olivier, « Le système éducatif dans le Sultanat d’Oman », Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], No. 49, 2008, URL : http://ries.revues.org/585

AL-ADAWI Samir, “Mental health services in Oman: the need for more cultural relevance”, Oman Medical Journal, Vol. 32, No. 2, 2017, p. 83-85.

AL-AZRI Khalid M., Social and Gender Inequality in Oman: The Power of Religious and Political Tradition, Routledge, London, 2013.

AL QASIMI Mohammad, Les relations entre Oman et la France, 1715-1905, L'Harmattan, Paris, 2000.

BARTH Fredrik, Sohar: Culture and Society in an Omani Town, Baltimore (Mass.), Johns Hopkins University Press, Londres, 1983.

BEAUDEVIN Claire, “Cousin marriages and inherited blood disorders in the Sultanate of Oman”, in Alison SHAW & Aviad RAZ (éds.), Cousin Marriage: between Tradition, Genetic Risk and Cultural Change, Berghahn Books, London & New York, 2015.

CHRISTENSEN Dieter & EL-SHAWAN CASTELO-BRANCO Salwa, Traditional Arts in Southern Arabia Music and Society in Sohar, Intercultural Music Studies (14), Verlag fur Wissenschaft und Bildung, Berlin, 2009.

CLEUZIOU Serge & TOSI Maurizio, In the Shadow of the Ancestors: The Prehistoric Foundations of the Early Arabian Civilization in Oman, Ministère du Patrimoine et de la Culture, Mascate, 2007.

DUMORTIER Brigitte & LAVERGNE Marc, L’Oman contemporain : État, territoire, identité, Karthala, Paris, 2002.

GUGOLZ Alessandro, “The Protection of Cultural Heritage in the Sultanate of Oman”, International Journal of Cultural Property, 5(2), 1996, p. 291-309.

JOYCE Paul & AL RASHEED Turki F., Public Governance and Strategic Management Capabilities: Public Governance in the Gulf States, Routledge, New York, 2018.

KLINGER Thibaut, « Le “branding“ et l’aménagement du territoire à Oman », Arabian Humanities [En ligne], No. 11, 2019, URL : http://journals.openedition.org/cy/4241

LE COUR GRANDMAISON Bruno, Le Sultanat d'Oman, Karthala, Paris, 2000.

LIMBERT Mandana E., In the Time of Oil: Piety, Memory and Social Life in an Omani Town, Stanford University Press, Stanford, 2010.

LIMBERT Mandana E., “Marriage, status and the politics of nationality in Oman”, in Alanoud ALSHAREKH, The Gulf Family: Kinship Policies and Modernity, Saqi, Londres, 2007, p. 167-179.

MEHTA Sandhya Rao, “Connecting across the sea: Imaginative creations of the Indian diaspora in Oman”, in Ajaya K. SAHOO (éd.), Diaspora, Development and Distress: 21st Century Indian Immigrants in the Persian Gulf, Rawat Publishers, New Delhi, 2015, p. 83-89.

MERMIER Franck, « Oman : le sultan Qabous et la dynastie des Al Sa‘id », in Rémi LEVEAU & Abdellah HAMMOUDI, Monarchies arabes : transitions et dérives dynastiques, Les Études de la Documentation Française, Paris, 2002, p. 239 252.

MERY Sophie, Les céramiques d'Oman et l'Asie moyenne: Une archéologie des échanges à l'âge du Bronze, CNRS Édition, Paris, 2000.

NICOLLINI Beatrice, Makran, Oman and Zanzibar: Three-Terminal Cultural Corridor in the Western Indian Ocean (1799-1856), Series: Islam in Africa 3, Brill, Leiden, 2004.

PAPPAS FUNSCH Linda, Oman Reborn: Balancing Tradition and Modernization, Palgrave Macmillan, New York, 2015.

PETERSON John E., “Oman’s Diverse Society: Northern Oman “, Middle East Journal 51 (1), 2004a, p. 32–51.

PETERSON John E., “Oman’s Diverse Society: Southern Oman “, Middle East Journal 58 (2), 2004b, p. 254-269.

PETERSON John E., Oman in the Twentieth Century, Croom Helm, Londres, 1978.

PHILLIPS Wendell, Oman, a History, Longmans, Londres, 1967.

PLEKHANOV Sergey, A Reformer on the Throne Sultan Qaboos bin Said Al Said, Trident Press Ltd, Cape Town, 2004.

POTTS Daniel T., The Arabian Gulf in Antiquity, Clarendon Press, Oxford, 1990.

RISSE Marielle, Community and Autonomy in Southern Oman, Palgrave Macmillan, New York, 2019.

SEARLE Pauline, Dawn over Oman, Routledge Library Editions: Society of the Middle East, Abingdon-New York, [1975] 2017.

SKEET Ian, Oman: Politics and Development, Palgrave Macmillan, Londres, 1992.

TOWNSEND John, Oman: The Making of the Modern State, Croom Helm, Londres, St. Martin’s Press, New York, 1977.

VALERI Marc, Le Sultanat d'Oman: une révolution en trompe-l'œil, Karthala, Paris, 2007.

VILLIERS Alan, Sons of Sinbad, Scribner, New York, 1969.

VON RICHTHOFEN Aurel, “Visualizing urban form as mass ornament in Muscat capital area”, in Nadia MOUNAJJED (éds.), Visual Culture(s) in the Gulf: An Anthology, Gulf Research Centre, Cambridge, 2016, p. 137-138.

WILKINSON John C., The Imamate Tradition of Oman, Cambridge University Press, Cambridge, 1987.

WILKINSON John C., The Arabs and the Scramble for Africa, Equinox Publishing, Sheffield & Bristol, 2015.

WIKAN Uni, Behind the Veil in Arabia: Women in Oman, Johns Hopkins University Press, Baltimore, 1982.

WIPPEL Steffen (éd.), Regionalizing Oman: Political, Economic and Social Dynamic, Springer, New York, 2013a.

WIPPEL Steffen, « Développement et fragmentation d’une ville moyenne en cours de mondialisation : le cas de Salalah (Oman) », Arabian Humanities [en ligne], No. 2, 2013b, URL : http://journals.openedition.org/cy/2599

Haut de page
  • Logo Centre français de recherche de la péninsule Arabique (CEFREPA)
  • Logo Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search