Navigation – Plan du site

AccueilArabian Humanities14LecturesMuqbil al‑Aḥmadī. Le sixième tome...

Lectures

Muqbil al‑Aḥmadī. Le sixième tome d’al‑Iklīl d’Abū al‑Ḥasan al‑Hamdānī

Sanaa, Académie al‑ʿArabiyya al‑Saʿīda, 67 pages
Mounir Arbach
Référence(s) :

Al‑Hamdānī, Abū Muḥammad al‑Ḥasan b. Aḥmad b. Yaʿqūb al‑Arḥbabī thumma …, al‑Juzʾ al‑sādis min al‑Iklīl, wa‑huwa al‑thālith min Siyar mulūk Ḥimyar, wa‑huwa kitāb fitan Ḥimyar w‑siyāq akhbāri‑hā [qiṭʿa min‑hu] [‘an makhṭūṭa mansūkha sanat 853 h, manqūla ʿan aqdam min‑hā mansūkha sanat 627 h, ʿan aṣlin mansūkh sana 475 h], taʾlīf …, taḥqīq al‑Duktūr Muqbil al‑Tāmm ʿāmir al‑Aḥmadī, maṭbūʿāt Majmaʿ al‑ʿArabiyya al‑Saʿīda, al‑Jumhūriyya al‑Yamaniyya, al‑ṭabʿa al‑ūlā, Ṣanʿāʾ, 1441 h/2020 m.
[Le sixième tome d’al‑Iklīl est le troisième des Biographies des rois de Ḥimyar et est le Livre des discordes de Ḥimyar et le contexte de ses nouvelles] [une pièce de …] [D’après un manuscrit en l’an 853 h, copié d’un manuscrit plus ancien en l’an 627 h, copié d’un manuscrit original en l’an 475 h], écrit par Abū Muḥammad al‑Ḥasan b. Aḥmad b. Yaʿqūb al‑Arḥbabī thumma al‑Hamdānī, édité par Dr. Muqbil al‑Tāmm ʿāmir al‑Aḥmadī (Publications de l’Académie al‑ʿArabiyya al‑Saʿīda) – République du Yémen, 1ère édition, Ṣanʿāʾ, 1441 h/2020 ère chr.] [Titre: pp. 1‑4, Avant‑propos: pp. 5‑24, Texte: pp. 25‑51, Index: pp. 53‑64, Bibliographie: pp. 65‑67].

Texte intégral

  • 1 Il s’agit des Livres III : Mafākhir Qaḥṭān wa‑l‑Yaman ; IV : al‑Sīra al‑qadīma min ʿahd Yaʿrub b. Q (...)

1Le feuilleton des six volumes manquants des dix tomes du Livre al‑Iklīl « La Couronne »1, de l’encyclopédiste yéménite Abū al‑Ḥasan al‑Hamdānī (280–360 h/893–970 ère chr.), est loin d’être clos. Il secoue épisodiquement le milieu scientifique des spécialistes du Yémen médiéval.

2J’avais eu le privilège en 2007, avec mon collègue et ami Muḥammad ‘Abd al‑Raḥīm Jāzim (chercheur au CEFAS), d’avoir entre les mains un manuscrit d’auteur anonyme, qui avait fait polémique2. Il datait du xive siècle et portait un séduisant titre identique à celui du tome III, perdu, du Livre al‑Iklīl d’al‑Hamdānī3. Après examen et édition de ce manuscrit dont une copie se trouve à Dār al‑kutub au Caire, enfermant certes des précieuses informations sur l’époque rasūlide, ainsi que des passages renvoyant au Livre III d’al‑Iklīl, on est toujours à la recherche de ce troisième tome, dédié aux gloires de Qaḥṭān [ancêtre éponyme des Arabes du Sud] et du Yémen, auquel al‑Hamdānī, qualifié à juste titre de Lisān al‑Yaman “Langue/Porte‑parole du Yémen”, a consacré sa vie et son œuvre.

  • 4 C’est le titre connu chez les successeurs d’al‑Hamdānī, notamment al‑Qifṭī qui le cite (mort en 646 (...)

3Aujourd’hui, le Livre al‑Iklīl d’al‑Hamdānī fait à nouveau l’actualité. Muqbil al‑Tāmm ʿāmir al‑Aḥmadī, propose en présentant quelques folios qualifiés d’inédits de l’un de ces tomes disparus d’al‑Iklīl. Il s’agit du Livre VI dont le titre connu est : al‑Sīra al‑akhīra min ʿahd Dhī Nuwās ilā ʿahd al‑Islām4 [“La dernière Biographie du règne de Dhī Nuwās jusqu’à la période de l’Islam”]

  • 5 Cf. M. al‑Aḥmadī, « al‑Dāmigha qaṣidat al‑Ḥasan b. Aḥmad al‑Hamdānī » (Majallat al‑turāth al‑ʿarabī(...)
  • 6 Voir M. al‑Aḥmadī, Shuʿarāʾ Madhḥij, Akhbāru‑hum wa‑ashʿāru‑hum fī‑l‑Jāhiliyya, Ṣanʿāʾ (Wazārat al‑ (...)

4Muqbil al‑Aḥmadī, fondateur de Majma‘ al‑‘Arabiyya al‑Sa‘īda [Académie de l’Arabie Heureuse], est un chercheur yéménite bien connu pour ses éditions des manuscrits et textes relatifs à l’histoire et à la poésie arabes avant l’Islam. C’est un très bon connaisseur de l’œuvre d’al‑Hamdānī, dont il a étudié son célèbre poème al‑Dāmigha5. Al‑Aḥmadī est surtout un grand spécialiste de la poésie des tribus de Madhḥig et Ḥimyar et l’auteur d’un monumental ouvrage en trois volumes sur ces traditions de poésies et d’histoires rimées, considérées comme étant la mémoire collective et vivante du Yémen6.

  • 7 La date de l’achèvement de la copie du manuscrit, ainsi que les dates des deux autres anciennes cop (...)
  • 8 Il est à rappeler que Nashwān al‑Ḥimyarī (610 h/1213 ère chr.) est le principal rapporteur des tome (...)

5Contrairement à ce qu’on pouvait attendre de ces fragments du tome VI d’al‑Iklīl, et comme le sous‑titre de l’édition l’indique clairement entre crochets [une partie de/extrait de], nous avons affaire à un manuscrit datant du 853 h/1449 ère chr. Il s’agit d’une copie d’un autre manuscrit daté de 627 h/1229 ère chr. ; lequel est une copie d’un manuscrit plus ancien daté de 475 h/1082 ère chr7. Ce dernier a donc été réalisé un siècle après la mort d’al‑Hamdānī (360 h/970 ère chr.)8. Le manuscrit sur lequel Muqbil al‑Aḥmadī a travaillé contient en effet des extraits de plusieurs ouvrages dont ceux attribués à al‑Hamdānī.

  • 9 Figurent également sur cette page de titre, outre le titre et les dates des copies, un ver de poème (...)
  • 10 Cf. al‑Juzʾal‑sādis…, op.cit., pp. 16‑17 où l’éditeur indique les folios 2 à 10 d’al‑Iklīl VI, mais (...)

6Bien que le titre indiqué sur la première page du manuscrit9 ici reproduit et édité soit celui, si recherché, du Livre VI d’al‑Iklīl, en réalité ce sont seulement les cinq premiers folios [2 à 6]10 qui seraient, d’après Muqbil al‑Aḥmadī , des extraits de ce Livre VI, alors que les autres folios seraient des extraits d’autres ouvrages d’al‑Hamdānī (Iklīl X et Ṣifa). Comme l’éditeur l’indique clairement : « C’est une sorte de mélange des folios de plusieurs manuscrits, dont celui du sixième tome d’al‑Iklīl, classés de manière désordonnée en mettant en premier la page du titre du Livre VI d’al‑Iklīl » (pp. 16‑17).

Fig. 1 : Première page du manuscrit du Livre VI d’al‑Iklīl.

Fig. 1 : Première page du manuscrit du Livre VI d’al‑Iklīl.
  • 11 Cf. al‑Iklīl min akhbār al‑Yaman wa‑ansāb Ḥimyar, taṣnīf Lisān al‑Yaman Abī Muḥammad al‑Ḥasan b. Aḥ (...)
  • 12 Cf. Hamdānī/Müller, al‑Hamdānî’s Geographie der arahischen Halbinsel, 2 vol., Leyde, Brill, 1884–18 (...)
  • 13 al‑Juzʾal‑sādis…, op.cit., p. 17 et note 1.

7Le manuscrit présenté, découvert par l’architecte yéménite ʿArafāt al‑Bahlūlī, qui l’a signalé sur son compte Twitter, est déposé à la Bibliothèque de Bavière — Bayerische Staatsbibliothek, no. 1334/2. Il est en effet composé de 59 folios/118 pages, dont 2 à 6 du tome VI du Livre al‑Iklīl. Les autres folios, 7 à 21 du tome X d’al‑Iklīl, déjà connus11, 22 à 41 de la Ṣifa d’al‑Hamdānī12 et 42 à 59 sont des extraits du Waṣāyā al‑mulūk wa‑abnāʾ al‑mulūk [Testaments des rois et des fils des rois], dont l’attribution était jusqu’ici disputée entre al‑Aṣmaʿī (mort en 216 h/831 ère chr.), al‑Khuzāʿī (mort en 246 h/860 ère chr.) et al‑Washshāʾ (mort en 325 h/936 ère chr.), que l’éditeur choisit de considérer comme étant extraits de l’ouvrage al‑Iklīl d’al‑Hamdānī, sans donner des précisions auxquels tomes d’al‑Iklīl appartenaient ces folios13.

  • 14 Hamdānī/Müller, Ṣifa, op.cit.
  • 15 Il est étonnant que l’éditeur retienne la date de la mort d’al‑Hamdānī en 334 h/945 ère chr. (p. 8, (...)

8Après un avant‑propos sur les découvertes des manuscrits d’al‑Hamdānī et la place que son œuvre occupe chez les savants arabes médiévaux, mais aussi chez les orientalistes, dont D. H. Müller fut le premier à éditer l’ouvrage majeur d’al‑Hamdānī, Ṣifa14, et en particulier Theodor Nöldeke (1836–1930), qui espérait voir la totalité des Livres d’al‑Iklīl de son vivant (pp. 5‑8), Muqbil al‑Aḥmadī présente succinctement la vie et l’œuvre d’al‑Hamdānī (pp. 8‑14)15 et fournit l’histoire de la découverte du manuscrit, sa composition et la méthode adoptée dans l’édition (pp. 15‑20). Deux reproductions photographiques du folio du titre et du premier chapitre du tome VI sont fournies aux pages 23‑24.

  • 16 L’éditeur adopte, sans raison, la date de 114 av. J.‑C., comme étant le début de l’ère ḥimyarite. C (...)

9Le manuscrit est composé des deux parties (bāb), dont la première subdivisée en deux sous‑chapitres : Khabar Dhī Nuwās al‑Aṣghar [Nouvelle de Dhī Nuwās le Jeune] (p. 25)16: 1) Khabar Aṣḥāb al‑Ukhdūd [Nouvelle des Hommes d’al‑Ukhdūd] (pp. 26‑40) ; 2) Khabar Dhī Nuwās wa‑Aṣḥāb al‑Ukhdūd ʿan Kaʿb al‑Aḥbār [Nouvelle de Dhī Nuwās et les Hommes d’al‑Ukhdūd d’après Kaʿb al‑Aḥbār] (pp. 41‑44). La deuxième partie contient un seul bāb : Mā jāʾa mina al‑akhbār fī ākhiri ayyām Dhī Nuwās wa‑ayyām Sayf bin Dhī Yazan wa‑ayyām al‑fitan [Ce qui est parvenu des nouvelles des derniers jours de Dhī Nuwās, les jours de Sayf b. Dhī Yazan et les jours des discordes] (pp. 42‑59).

  • 17 On regrettera dans cette bibliographie, bien fournie, l’absence des éditions princeps d’ouvrages d’ (...)

10L’édition se termine par des index : versets coraniques et ḥadīth (p. 55), poètes, poésies et quatrains (p. 56), noms propres (pp. 57‑61), pays et lieux (p. 62), lexique (p. 63). Enfin, une bibliographie des sources et études17 est fournie aux pp. 65‑67.

  • 18 Ce titre fait écho au Coran, Sourate LXXXV al‑Burūj [Les Constellations], où il est question des pe (...)

11Ce manuscrit fragmentaire appelle quelques remarques. Bien que le titre soit réellement une copie du titre d’al‑Iklīl d’al‑Hamdānī, le contenu, enfermé seulement dans cinq folios, est loin d’être le cas. Les deux chapitres abordés, Dhū Nuwās et les Hommes d’al‑Ukhdūd [le Fossé]18, sont des sujets bien connus et déjà traités ailleurs, non seulement par al‑Hamdānī, mais aussi par les traditionnistes et transmetteurs célèbres : Ibn Isḥāq, Ibn Hishām, Kaʿb al‑Aḥbār, Ibn al‑Kalbī, ʿUbyad b. Shariyya, Wahab b. Munabbih, Nashwān al‑Ḥimyarī, etc.

  • 19 Sur les sources d’al‑Hamdānī, voir M. al‑Aḥmadī, « al‑Sijillāt wa‑l‑zubur al‑mutawāratha mina al‑jā (...)
  • 20 Cette absence de mention des noms de maîtres d’al‑Hamdānī, nous l’avons déjà relevée au moment d’éd (...)

12Ce qui est frappant dans ce manuscrit attribué à al‑Hamdānī, c’est que les maîtres auxquels al‑Hamdānī se réfère souvent sont ici largement absents. Tel est notamment le cas de Muḥammad b. Abān al‑Khanfarī al‑Ḥimyarī (125 h/747 ère chr.), qui faisait partie des “Aṣḥāb al‑Sijill” [Hommes du Registre] de Ṣaʿda19 et est l’auteur d’un « Registre » connu sous le nom de “Sijill Muḥammad b. Abān”, dans lequel al‑Hamdānī a puisé et forgé les généalogies des Livres I, II, X de son célèbre ouvrage al‑Iklīl. Il n’est mentionné qu’une seule fois dans le manuscrit incomplet ici présenté20.

  • 21 Cf. Hamdānī/Akwaʿ, Ṣifa, op.cit., p. 11.

13Absence également d’un autre maître d’al‑Hamdānī de Ṣaʿda, Ibn Raqaṭa al‑Ṣaʿdī, un des héritiers et rapporteurs du « Registre » de Muḥammad b. Abān. Enfin, Abū Naṣr al‑Ḥanbaṣī al‑Yahārī (340 h/963 ère chr.), rapporteur du “Registre de Khawlān” appelé aussi le “Registre de Khawlān et Ḥimyar”, qu’al‑Hamdānī qualifie ailleurs souvent de “Shaykh Ḥimyar wa‑nāsibu‑hā wa‑ʿallāmatu‑hā wa‑ḥāmilu sifri‑hā” [Maître de Ḥimyar, son généalogiste, son savant et porteur de son Livre]21, est également absent.

14L’éditeur a lui‑même remarqué la disparité des contenus des folios, qui sont en réalité des copies des extraits d’ouvrages sans aucun lien entre eux. Ceux‑ci auraient donc été mélangés avec les cinq folios qu’il présente comme des extraits du sixième tome d’al‑Iklīl. Il en veut pour preuve principale le fait qu’ils se trouvent joints avec deux folios comportant le titre du Livre VI d’al‑Iklīl et de son auteur Abū al‑Ḥasan al‑Hamdānī. En effet, à supposer que le folio contenant la mention du titre d’al‑Iklīl VI soit une vraie copie du titre du tome disparu, peu d’éléments de contenu permettent en réalité de valider l’hypothèse de l’éditeur yéménite Muqbil al‑Aḥmadī.

15Malgré les raccourcis que semble emprunter cette publication, la mise en avant par Muqbil al‑Aḥmadī de cette découverte, malheureusement incomplète, offre un nouvel espoir aux chercheurs, notamment yéménites, d’avancer dans la collection du manuscrit entier du Livre al‑Iklīl d’al‑Hamdānī, tant recherché. L’hypothèse d’une confirmation des titres des tomes disparus, puis de parts encore manquantes trouve une résonnance toute particulière en ces temps troublés au Yémen. Le principe même qu’il puisse y avoir encore des découvertes et des débats sur celles‑ci constitue en soi une bonne nouvelle dans un pays qui en manque tant et dont le patrimoine, du fait des destructions, pillages et trafics est aujourd’hui mis à mal. L’engagement des collègues yéménites n’en est que plus admirable et nécessaire alors que bien des manuscrits et pièces risquent à jamais de disparaître.

Haut de page

Document annexe

Haut de page

Notes

1 Il s’agit des Livres III : Mafākhir Qaḥṭān wa‑l‑Yaman ; IV : al‑Sīra al‑qadīma min ʿahd Yaʿrub b. Qaḥṭān ilā ʿahd Abī Karib Asʿad al‑Kāmil ; V : al‑Sīra al‑wusṭà min ʿahd Abī Karib ilà ʿahd Dhī Nuwās ; VI : al‑Sīra al‑al‑akhīra min ʿahd Dhī Nuwās ilà ʿahd al‑Islām ; VII : al‑Tanbīh ʿalà al‑akhbār al‑bāṭila wa‑l‑ḥikayāt al‑mustaḥīla ; IX : Amthāl Ḥimyar wa‑ḥikami‑ha bi‑l‑lisān al‑ḥimyarī. Quant aux quatre Livres connus, t. I : Fī al‑mubtadaʾ wa‑uṣūl ansāb al‑ʿArab wa‑l‑ʿujm wa‑nasab wuld Ḥimyar (éd. M. Al‑Akwaʿ, 1963) ; t. II : Fī nasab wuld al‑Humaysaʿ bin Ḥimyar (éd. al‑Akwaʿ, 1967) ; t. VIII: Fī maḥāfid al‑Yaman wa‑masānidi‑hā wa‑dafāʾini‑hā wa‑quṣūri‑hā wa‑marāthī Ḥimyar wa‑l‑qubūriyyat (éd. A. Fāris, 1938 traduction anglaise, 1940 en arabe) ; t. X : Min akhbār al‑Yaman wa‑ansāb Ḥimyar (M. al‑Khaṭīb, 1948–1949/1368 h). Cf. Hamdānī/Akwāʿ, Ṣifat gazīrat al‑ʿArab, taʾlīf lisān al‑Yaman al‑Ḥasan ibn Aḥmad ibn Yaʿqūb al‑Hamdānī, taḥqīq…, (nuṣūṣ wa‑abḥāth gughrāfiyya wa‑taʾrīkhiyya ʿan Jazīrat al‑ʿArab, 17), al‑Riyāḍ (manshūrāt Dār al‑Yamāma li‑l‑baḥth wa‑l‑targma wa‑l‑nashr), 1394 h./1974 m., pp. 22‑24.

2 Sur ce manuscrit, voir nos deux articles publiés dans les colonnes des Chroniques du Manuscrit au Yémen : M. Arbach & M. Jāzim, « Mafākhir Qaḥtān wa‑l‑Yaman. Une partie du volume III de l’Iklīl d’al‑Hamdānī ? », Chroniques du manuscrit au Yémen 4, 2007 ; Id., « Nouvelles données sur les Mafākhir Qahtān wa‑l‑Yaman », Chroniques du manuscrit au Yémen 5, 2008.

3 Cf. Anonyme, al‑Fāṣil bayna al‑ḥaqq wa‑l‑bāṭil min Kitāb al‑Iklīl Mafākhir Qaḥṭān wa‑l‑Yaman [Le rétablissement de la vérité d’après le Livre de la couronne : Les titres de gloire de Qahtān et du Yémen]. Présentation et édition par Muhammad ‘Abd al‑Rahīm Jāzim & Mounir Arbach, révisé par Muḥammad Luṭf Ghālib ; préface en français par Éric Vallet, DAI‑CEFAS, Sanaa, 2009.

4 C’est le titre connu chez les successeurs d’al‑Hamdānī, notamment al‑Qifṭī qui le cite (mort en 646 h/1248 ère chr ). Alors que le titre qui se trouve sur le manuscrit dont il est question ici est différent : al‑Juzʾ al‑sādis min al‑Iklīl, wa‑huwa al‑thālith min Siyar mulūk Ḥimyar, wa‑huwa kitāb fitan Ḥimyar w‑siyāq akhbāri‑hā. Comme il était de coutume, il arrive qu’on donne au même ouvrage deux titres correspondant aux titres des parties/chapitres spécifiques de l’ouvrage. Ici, c’est le titre du chapitre sur le règne de Dhī Nuwās qui est donné comme titre d’ouvrage. Cf. Hamdānī/Akwaʿ, Ṣifa, op.cit, pp. 22‑23.

5 Cf. M. al‑Aḥmadī, « al‑Dāmigha qaṣidat al‑Ḥasan b. Aḥmad al‑Hamdānī » (Majallat al‑turāth al‑ʿarabī, 88), Dimashq, 2004 [Numéro spécial consacré à al‑Hamdānī]

6 Voir M. al‑Aḥmadī, Shuʿarāʾ Madhḥij, Akhbāru‑hum wa‑ashʿāru‑hum fī‑l‑Jāhiliyya, Ṣanʿāʾ (Wazārat al‑Thaqāfa), 2004 ; Id., Suʿarāʾ Ḥimyar, Akhbāru‑hum wa‑ashʿāru‑hum fī‑l‑Jāhiliyya wa‑l‑Islām, 3 volumes, Damas (Majmaʿ al‑Lugha al‑‘arabiyya bi‑Dimashq), 2010 ; Id., Shuʿarāʾ Ḥimyar, Akhbāru‑hum wa‑ashʿāru‑hum fī‑l‑Jāhiliyya wa‑l‑Islām, 3 volumes, Ṣanʿāʾ (Majmaʿ al‑ʿArabiyya al‑Saʿīda), 2015.

7 La date de l’achèvement de la copie du manuscrit, ainsi que les dates des deux autres anciennes copies, qui se trouvent sur la page du titre du manuscrit, figurent également sur le dernier folio du manuscrit. Cf. al‑Juzʾ al‑sādis…, op.cit., p. 19.

8 Il est à rappeler que Nashwān al‑Ḥimyarī (610 h/1213 ère chr.) est le principal rapporteur des tomes d’al‑Iklīl connus à ce jour (I, II, VIII et X).

9 Figurent également sur cette page de titre, outre le titre et les dates des copies, un ver de poème de Zayd al‑Khayl al‑Ṭāʾiyy, le nom du propriétaire du manuscrit, la date de naissance d’un enfant le 15 du rabīʿ al‑ākhar en 907 h/28 octobre 1501 ère chr. et une notification du changement du propriétaire du manuscrit en l’an 970 h/1562 ère chr. Cf. al‑Juzʾal‑sādis…, op.cit., pp. 17‑18.

10 Cf. al‑Juzʾal‑sādis…, op.cit., pp. 16‑17 où l’éditeur indique les folios 2 à 10 d’al‑Iklīl VI, mais plus loin, il précise que les numéros 7 à 21 sont du Livre X d’al‑Iklīl.

11 Cf. al‑Iklīl min akhbār al‑Yaman wa‑ansāb Ḥimyar, taṣnīf Lisān al‑Yaman Abī Muḥammad al‑Ḥasan b. Aḥmad al‑Hamdānī, al‑Kitāb al‑ʿāshir, ḥaqqaqa‑hu wa‑ʿallaqa ʿalay‑hi…, Muḥibb al‑Dīn al‑Khaṭīb, Le Caire, al‑Salafiyya, 1368 h/1947–1948 ère chr.

12 Cf. Hamdānī/Müller, al‑Hamdānî’s Geographie der arahischen Halbinsel, 2 vol., Leyde, Brill, 1884–1891 (reprise par le même éditeur en 1968).

13 al‑Juzʾal‑sādis…, op.cit., p. 17 et note 1.

14 Hamdānī/Müller, Ṣifa, op.cit.

15 Il est étonnant que l’éditeur retienne la date de la mort d’al‑Hamdānī en 334 h/945 ère chr. (p. 8, note 2), alors qu’il est communément admis aujourd’hui qu’il est mort en 360 h/970 ère chr. Cf. Hamdānī/Akwaʿ, Ṣifa, pp. 29‑31.

16 L’éditeur adopte, sans raison, la date de 114 av. J.‑C., comme étant le début de l’ère ḥimyarite. Cette date est aujourd’hui abandonnée en faveur de 110 av. J.‑C. Voir à ce sujet, I Gajda, Le royaume de Ḥimyar à l’époque monothéiste (Mémoires de l’Académie des Inscriptions & Belles‑Lettres, 40), Paris, 2009, notamment pp. 255‑257.

17 On regrettera dans cette bibliographie, bien fournie, l’absence des éditions princeps d’ouvrages d’al‑Hamdānī, notamment Sifa de D. H. Müller, al‑Iklīl VIII d’A. Fāris, etc.

18 Ce titre fait écho au Coran, Sourate LXXXV al‑Burūj [Les Constellations], où il est question des persécutions des Croyants (chrétiens de Najrān) qu’avaient subies les Hommes du Fossé (Aṣḥāb al‑Ukhdūd). Les sources épigraphiques font en effet état des persécutions contre les chrétiens de Najrān, menées par le roi ḥimyarite de confession judaïque Yūsuf Asʾar Yathʾar (vers 522–523 apr. J.‑C.) —Dhū Nuwās des sources arabes—, mais aucun texte contemporain des événements ne mentionne ni “Four”, ni “Fossé”, dont Coran et traditions arabes font échos. Cf. I. Gajda 2009, op.cit., 97‑102.

19 Sur les sources d’al‑Hamdānī, voir M. al‑Aḥmadī, « al‑Sijillāt wa‑l‑zubur al‑mutawāratha mina al‑jāhiliyya fī al‑Yaman », Majallat Majmaʿ al‑lugha al‑ʿarabiyya bi‑Dimashq 82/2, 1428 h/2007 m, pp. 301‑326 ; Ch. Robin, « Ḥimyar, des inscriptions aux traditions », JSAI 30, 2005, pp. 1‑51 (notamment 17‑20) ; Ch. Robin & A. al‑Garoo, « Les poètes de Ḥimyar dans les ouvrages d’al‑Ḥasan al‑Hamdānī (Yémen, Xe siècle è. chr.). De la fiction à l’illusion », in Maria Gorea & Michel Tardieu (éds), Autorité des auteurs antiques: entre anonymat, masque et authenticité (Homos religiosus, Série II, 13), Turnhour, Brepols, 2014, pp. 249‑347 (notamment 258‑263).

20 Cette absence de mention des noms de maîtres d’al‑Hamdānī, nous l’avons déjà relevée au moment d’éditer le manuscrit portant le titre du Livre III d’al‑Iklīl, qu’on a à tort attribué à al‑Hamdānī.

21 Cf. Hamdānī/Akwaʿ, Ṣifa, op.cit., p. 11.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1 : Première page du manuscrit du Livre VI d’al‑Iklīl.
URL http://journals.openedition.org/cy/docannexe/image/6237/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 310k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mounir Arbach, « Muqbil al‑Aḥmadī. Le sixième tome d’al‑Iklīl d’Abū al‑Ḥasan al‑Hamdānī  », Arabian Humanities [En ligne], 14 | 2020, mis en ligne le 25 septembre 2020, consulté le 13 avril 2021. URL : http://journals.openedition.org/cy/6237 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cy.6237

Haut de page

Auteur

Mounir Arbach

CNRS, UMR 5133 Archéorient, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, Lyon
mounir.arbach@cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Ce document est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre français de recherche de la péninsule Arabique (CEFREPA)
  • Logo Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman
  • Logo Ministère des Affaires étrangères et européennes
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search