Navigation – Plan du site

AccueilLa RevueNote aux auteurs

Note aux auteurs

La politique éditoriale

Cybergeo est une revue en accès libre. Son objectif est de permettre une large diffusion des résultats scientifiques sans coût pour le lecteur ni pour l’auteur. En contrepartie, nous demandons aux auteurs de respecter scrupuleusement les consignes de présentation indiquées ci-dessous (informations sur l’auteur, images, tableaux, bibliographie) afin de faciliter le travail de préparation éditoriale et de garantir une publication de qualité.

La soumission

Vous souhaitez soumettre un article ? Cybergeo offre une plate-forme en ligne de dépôt de vos manuscrits :

http://submissions.cybergeo.org/

Attention ! La revue attend des auteurs que leur article soit rédigé conformément aux règles courantes d'orthographe et de syntaxe. Une relecture attentive est donc exigée de la part des auteurs avant soumission. Un article qui ne respecterait pas les règles élémentaires d'écriture pourra être rejeté pour ce simple motif.

Pour soumettre à Cybergeo, l’auteur s’engage à ce que son article ne soit pas soumis à une autre revue. Il s’engage également à anonymiser tous ses documents, texte et illustrations.

Si c’est la première fois que vous soumettez un article, veuillez tout d’abord vous inscrire et enregistrer votre profil « auteur ».

(Pour la revue de livres, il est vivement conseillé de prendre contact au préalable avec la revue afin de vérifier qu’aucun compte rendu n’est déjà en cours de rédaction ou de soumission pour l’ouvrage choisi).

NE RE-SOUMETTEZ PAS PLUSIEURS FOIS LE MEME ARTICLE. Si vous rencontrez la moindre difficulté, vous devez reprendre la procédure en cours de dépôt de votre article dans le même dossier. Pour vous aider, téléchargez le “guide de soumission pour les auteurs”.

Attention ! Tout article soumis n’est pas pour autant accepté. Vous ne pouvez en faire état dans vos publications qu’après acceptation par le comité de lecture. Par ailleurs, les articles ne peuvent pas être soumis à plusieurs revues en même temps ou avoir déjà fait l’objet d’une publication.

Les articles sont publiés dans une des langues européennes assortis des titres, résumés et mots clés en anglais et en français.

L’évaluation

Chaque soumission se voit attribuer un numéro unique de soumission qui restera le même jusqu'à l'étape de préparation éditoriale.

Les articles sont alors soumis à l’avis d'un comité de pré-sélection, puis aux comités de lecture, selon les étapes suivantes :

La soumission spontanée est étudiée en première instance par un comité de pré-sélection qui vérifie la conformité de la soumission aux critères de la revue : argumentation, positionnement, démarche scientifique expliquée et discutée, problématique située dans le débat national et international, qualité de la bibliographie, qualité de l'orthographe, qualité des images et de la cartographie, respect de l'anonymat, non plagiat, etc.
Les articles sont rejetés lorsqu'ils sont hors du champ de la revue, ou mal rédigés, ou superficiels, etc. Dans ce cas, un avis argumenté est adressé aux auteurs avec une proposition d'orientation vers une autre revue ou des recommandations.

Pour les soumissions qui franchissent ce premier cycle d'évaluation, un second cycle est entamé et l'article est soumis pour évaluation aux comités de lecture. Au minimum deux lecteurs, dont l’anonymat est préservé pendant toute la procédure, sont choisis parmi les membres des comités pour donner leur avis. Il arrive que des experts extérieurs soient aussi sollicités. L'auteur peut suivre en ligne les évènements au cours du cycle d'évaluation en cours, l'ensemble de la procédure se fait dans le respect de l'évaluation en double aveugle.

Au terme du second cycle d'évaluation, une synthèse anonymisée des avis des évaluateurs (acceptation ou rejet, demandes de modifications ou de compléments) est communiquée à l’auteur. Les demandes de modifications entraînent la soumission d'une version révisée sur la plate-forme de soumission en ligne dans un délai de 6 mois, puis une nouvelle relecture par les évaluateurs qui vérifient si les auteurs ont bien répondu aux demandes qui leur ont été adressées dans la synthèse. L'évaluation peut se dérouler sur trois voire quatre cycles avant l'acceptation éventuelle pour publication. Les évaluateurs peuvent notamment s'appuyer sur une grille de lecture pour formuler leur avis :

  • Le texte a-t-il été, à votre connaissance, déjà publié ou simplement soumis à une autre revue ?

  • Le sujet convient-il à la revue de communication scientifique Cybergeo ?

  • Les informations sont-elles suffisamment : pertinentes, originales ? À jour ?

  • Les problématiques, les enjeux apparaissent-ils suffisamment clairement (introduction) ?

  • La démonstration est-elle suffisamment rigoureuse et bien argumentée ?

  • Le style vous semble-t-il correct ?

  • Les tableaux et schémas vous semblent-ils : nécessaires ? clairs ?

  • Les cartes sont-elles : correctement légendées ? facilement lisibles ?'

  • La bibliographie est-elle : appropriée ? à jour au niveau national et international ?

  • Le résumé et les mots-clés expriment-ils l’essentiel du texte ?

  • Le titre reflète-t-il bien le contenu de l’article ?

  • La longueur vous semble-t-elle : correcte ? excessive ? insuffisante ?

Ce travail de relecture minutieuse et d'accompagnement des auteurs par les évaluations durant les différents cycles nécessite un investissement important des lecteurs afin d'aider les auteurs à améliorer leur article et à dégager tout son potentiel. Il s'agit aussi pour la revue de maintenir sa ligne éditoriale, exigeante mais pas excluante, conçue pour aider les auteurs à valoriser leur recherche grâce à l’aide apportée par le travail des lecteurs.

Les articles acceptés sont désanonymisés, puis envoyés au correcteur qui correspondra avec les auteurs. Au cours de cette étape un guide de mise en forme de l'article, de rédaction de la bibliographie ainsi qu'un guide de bonnes pratiques pour la rédaction et la traduction des métadonnées sont proposés aux auteurs. Cybergeo est particulièrement attachée à la qualité des métadonnées qui permettent aux auteurs d'accroître de façon notable l'impact de leur publication sur le web.
Une fois l'étape de correction franchie, les métadonnées sont relues par des correcteurs dans la langue concernée, puis validées, elles sont adressées à un traducteur espagnol. En effet, les métadonnées sont publiées dans au minimum trois langues : français, anglais, espagnol. Certains articles sont également sélectionnés pour la traduction de leurs métadonnées en chinois.

Les articles finalisés sont ensuite publiés en ligne et librement accessibles sur le site de la revue. Le taux de rejet des soumissions s'élève à environ 40%.

L’article électronique comporte des potentialités inédites en permettant l’accès instantané à un réseau de ressources, de références et de débats. Nous encourageons donc fortement les auteurs à insérer des liens hypertextes vers leurs sources (articles cités, simulations, bases de données etc.) de façon à accroître l’interactivité. De notre côté, nous nous engageons à publier les réactions argumentées que votre article aura suscitées sur le blog de la revue Cybergeo Conversation.

L'ouverture internationale

Depuis l'origine, la revue publie des articles dans toutes les langues européennes, mais elle s'est engagée depuis de nombreuses années dans une politique éditoriale volontaire d'internationalisation de ses publications. Elle propose ainsi la traduction des métadonnées dans au minimum trois langues : français, anglais, espagnol et chinois (articles sélectionnés). De plus en plus régulièrement des articles intégraux sélectionnés par les comités de direction et de rédaction sont traduits en anglais, espagnol ou chinois lorsque ces articles apportent une contribution originale et tout à fait pertinente aux thématiques susceptibles d'intéresser ces publics.

Les droits d'auteur

Un contrat de cession de droits (en annexe) est adressé à l'auteur déposant après avis favorable pour publication et signé entre les deux parties.

Les articles mis en ligne sont datés et référencés par un numéro de la revue (chaque article constitue un numéro). Les articles sont ainsi publiés sans délai, au fur et à mesure de leur acceptation. Chaque publication affiche au bas de sa page la référence électronique à reprendre pour toute citation ou référence bibliographique. Un DOI propre y est également ajouté dans les heures qui suivent la publication.

La revue Cybergeo est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Image 100000000000006500000025B7DE3E2E7540A224.png

Cette mention figure à la fin de chaque article.

L'auteur est autorisé à déposer son pre-print ou article accepté et/ou publié en pdf sur un site institutionnel d'archives ouvertes conformément à la politique de copyright mentionnée dans Sherpa/Romeo Publisher Policies & Self Archiving et à condition d'indiquer l'url de publication de l'article original dans Cybergeo.

Les normes de présentation de votre article

Le support électronique invite à préférer les articles courts, de l’ordre de 50000 signes, mais la revue admet pour des articles de fond des textes plus longs. Dans tous les cas, certains critères de présentation doivent être respectés :

Les métadonnées

En plus de la langue originale, les titres, résumés et mots clés doivent être en français et en anglais présentés au début de l’article.

La qualité des métadonnées (titre, résumé, mots-clés) est essentielle pour une bonne diffusion de vos publications. Ces textes sont utilisés par les moteurs de recherche, les bases de données professionnelles, ou les sites d'archives ouvertes. Les internautes prennent connaissance de vos travaux en consultant d’abord les métadonnées.

Nous vous apportons ici des recommandations pour vous aider à adopter une écriture concise et rigoureuse avec des concepts aisément analysables pour faciliter l'accès à votre article, sans toutefois sacrifier la richesse et la diversité de la langue. Vous pouvez également télécharger le guide de bonnes pratiques pour la rédaction et la traduction des métadonnées qui se trouve en annexe.

Le titre

Nous vous recommandons d'opter pour un titre percutant et informatif qui mette bien en évidence le contenu de votre article. Vous choisirez des mots précis qui situent vos travaux dans leur généralité et spécificité. Favorisez des titres de 8 à 10 mots. En effet toutes les métadonnées seront traduites dans une ou deux langues étrangères voire plus. Pensez à éviter des allusions qui s’adresseraient trop exclusivement à un public non international.

Une fois votre titre rédigé, testez sa traduction de manière réversible du français vers l'anglais et de l'anglais vers le français pour voir si le sens est préservé. Nous vous recommandons pour cela d'utiliser le logiciel gratuit Deepl.

Le résumé

Le résumé est lu bien plus souvent que l’article intégral. Pour l'internaute c'est l'occasion de voir si votre publication correspond à ses recherches. Il faut donc que votre article montre de manière attractive quels sont les points saillants de votre démarche et l’apport de vos résultats à l’avancement des connaissances. L’exercice est bien différent d’un compte rendu exhaustif du contenu de l’article. Il est indispensable d'adopter une construction et un vocabulaire précis. En moins de 250 mots, vous synthétiserez la question de recherche et son contexte, les résultats essentiels et leurs éventuelles implications.

En aucun cas le résumé ne doit être une reprise de l'introduction, ne répétez pas des paragraphes du texte. Rédigez-le de telle sorte qu'il n'y ait pas d'ambiguïté, ni d'effets de style avec des jeux mots intraduisibles par exemple. Pensez-y : le résumé sera traduit au minimum en langue anglaise et espagnole, pour certains également en chinois. Ne faites pas de phrases compliquées. La structure des phrases en anglais est souvent très différente de celle des phrases en français, adoptez une structure claire.

Une fois votre résumé rédigé, testez sa traduction de manière réversible du français vers l'anglais et de l'anglais vers le français pour voir si le sens est préservé. Veillez bien à ce que les mots-clés de la spécialité soient correctement traduits par DeepL, Vous pouvez à cet effet recourir à l’index des mots clés mentionné ci-dessous.

Les mots clés

La revue a créé un index des mots clés en français et en anglais : https://journals.openedition.org/cybergeo/33

Vous repartirez de cette liste pour le choix de vos mots clés dans ces langues et dans une autre langue éventuelle de publication. Ces mots peuvent être repris dans le titre et le résumé. Nous ne créons plus de nouveaux mots clés dans l'index, sauf exceptionnellement en cas de demandes répétées. Toutefois si vous souhaitez utiliser un mot clé qui n'est pas dans la liste, vous pouvez le mettre dans le titre et/ou dans le résumé.

Vous intégrerez les mots clés pour l'index géographique à partir des listes suivantes : https://journals.openedition.org/cybergeo/28086

Vous pourrez ajouter dans votre liste les noms de lieux non référencés dans ces index dont votre article traiterait plus particulièrement (ex. Lyon).

Le texte

Afin d'accélérer la mise en ligne de votre article en libre accès, votre version finale devra respecter la présentation exigée par la revue, aussi nous vous suggérons de télécharger le modèle d'OpenEdition pour word ou http://www.lodel.org/634 et de suivre les consignes de stylage pour les différentes parties de votre document.

Si vous rencontrez des difficultés avec le modèle d'OpenEdition, vous pourrez mettre en forme votre article en appliquant le modèle classique de word de la façon suivante :

Le texte : veuillez appliquer le style “Normal” (cf image ci-dessous) sans tabulation. N’utiliser en aucun cas les tabulations, espaces ou saut de page, ils disparaîtront à la mise en ligne.

Pour les titres, veuillez appliquer le style Titre 1, Titre 2, Titre 3 selon les niveaux. Ces styles sont accessibles sur votre barre d’outils où se trouve par défaut le style “Normal” :

Image 1000000000000361000001427A824E91EDEC8FF0.jpg

Les liens doivent renvoyer vers des sites accessibles sur le web et non pas vers des fichiers en local.

Les tableaux seront faits sous Word (ou équivalent) par le menu “tableau + insertion”.

Les graphiques Excel (ou équivalent) seront convertis en images (cf ci-dessous les recommandations pour les images).

Les citations sont indiquées entre guillemets droits (ou guillemets anglais) et en italique. Les références des citations se font directement dans le texte et non par note de bas de page. Une citation se termine par une parenthèse indiquant l’auteur, l’année et éventuellement le numéro de page. Ex. (Thomas, 2001, p.34) ou (Thomas, 2001 ; Hagget, 2001). Si le nom de l’auteur est cité dans la phrase, indiquer la date et éventuellement le numéro de la page entre parenthèses.

Les notes se trouvent en bas de page avec un appel de notes dans le texte.

Les images et les fichiers supplémentaires

Les images

Avant d'adresser un article à la revue, les auteurs veilleront à l'application correcte des règles concernant les figures et les tableaux en général, et les cartes tout particulièrement.

Dans l’article, la présentation des images se fait de la façon suivante :

  1. Titre de l’illustration

  2. Illustration

  3. Source de l’illustration (s’il y a lieu) sous l'image et intégrée dans l'image

  4. Légende de l’illustration (s’il y a lieu, si elle ne figure pas dans l’image)

Pour les cartes ne pas oublier d’indiquer l’échelle.

Rappels (carto)graphiques

La construction des figures doit avant tout être exacte, en veillant à proposer un choix de représentation adapté aux informations représentées. Concernant les cartes, il convient de se fier en premier lieu aux 10 lois de la cartographie ébauchées par Nicolas Lambert (https://neocarto.hypotheses.org/2705), qui rappelle que la carte est une construction, un objet scientifique comme artistique, porteur d’un message qui doit être perçu correctement par le public auquel le document est destiné.

Il conviendra donc de respecter les règles et usages, détaillés dans la littérature à ce sujet, tout en soignant la présentation finale du document (mise en page, etc.) qui doit être expressive et plaisante. Il s’agira d'appliquer les règles sémiotiques, en particulier pour la couleur1, de veiller à l’emboîtement correct des éléments d'un carton, de représenter selon la même taille et la même implantation les éléments de la carte et de la légende. Une sortie brute d’un logiciel de création de documents graphiques ou cartographiques est ainsi bien souvent un document peu orienté vers la communication : il faudra veiller en vue de la publication à améliorer la figure afin de la rendre plus lisible, plus compréhensible et adaptée à son destinataire.

Les figures seront fournies en haute résolution (voir le format des images) et déposer en fichier supplémentaire une par une sur le site de soumission ; le choix des caractères (police et dimension) devra permettre une lecture aisée ; il sera préféré l’usage de polices sans empattements. Il est souhaitable que le nom de l'auteur et la source soient attachés à la figure dans la version pour publication et indiqués sous la figure dans le texte.

Le titre de vos illustrations

Les titres des illustrations seront placés au-dessus des illustrations et numérotés par type : tableaux, cartes, figures, photos, encadrés etc. Les titres n’apparaissent pas dans l’illustration, mais dans le texte et respecteront la présentation suivante :

Figure 1 : Évolution des prix de l’immobilier à Paris entre 1950 et 1990

La source de vos illustrations

La source de l’illustration doit être indiquée clairement et placée à la fois dans l'illustration et sous l’illustration. On précisera la source des données ayant permis la réalisation de l’illustration (par exemple : US Census, 2001) et la source de l’illustration elle-même si l’auteur utilise une illustration déjà publiée dans un ouvrage (avec son accord).

Le dépôt des fichiers supplémentaires

Les illustrations doivent également être déposées à part une par une dans "Ajouter un fichier supplémentaire" lors de votre dépôt sur notre site de soumission en ligne. Afin de bien identifier l'image, veuillez, au moment du dépôt du fichier supplémentaire, entrer les informations suivantes dans le nom du fichier :

NomAuteur_TypeFigureNumFigure

Exemple : dupont_carte1.jpg/ dupont_tableau1.doc / dupont_figure1.png

Pour éviter toute erreur, vous devez insérer également dans une résolution moindre chaque image à sa place dans l'article ou, à défaut, vous indiquerez au bon emplacement dans votre article le nom du fichier à intégrer fourni. Vous indiquerez également l'emplacement précis des tableaux avec le nom du fichier, si vous avez mis vos tableaux en fichiers supplémentaires afin qu'il n'y ait aucune confusion.

Par ailleurs, n'oubliez pas de vérifier que les renvois cités dans le corps du texte correspondent bien à la numérotation des illustrations avant de déposer votre article.

Le format des images

On recommande aux auteurs de bien vérifier que les illustrations aient une résolution suffisante pour être lisibles à l’impression, au moins 200 à 300 dpi et soient en mode RVB.

Une image insérée dans un document Word (ou équivalent) prévue dans le corps de l’article devrait faire au minimum de 1 000 pixels de large. Lorsqu’il s’agit d’un fichier placé en annexe, sa largeur devrait être comprise entre 2 500 et 3 500 pixels.

Il est également important de faire en sorte que la qualité de l’image subisse le moins de dégradations possibles au cours de son traitement, et de s’assurer qu’une version retravaillée est autant que possible fidèle à l’originale (il faut s’assurer notamment qu’au moment de la réduction d’une image, les proportions hauteur/largeur sont bien conservées). Vous trouverez ci-dessous à la section “Pour obtenir une qualité optimale” une aide à la réalisation de vos images.

Quelques recommandations essentielles

Dans Photoshop (ou équivalent), il est déconseillé de choisir l’option « Enregistrer pour le Web », afin de limiter certaines dégradations de l’image (la diminution de la résolution notamment) ; il est donc préférable d’utiliser l’option « enregistrer sous » qui permet de conserver la meilleure qualité possible d’une image au moment de son enregistrement.

L’enregistrement d’une image pour publication sur le Web peut se faire au format GIF, JPEG ou PNG, mais ne devrait se faire qu’au format JPEG ou PNG. Pour l’édition électronique, les images couleurs au format JPEG et PNG doivent être en mode RVB et non en mode CMJN (utilisé pour l’impression).

Dans quels cas utiliser ces formats d’image

Le format de compression GIF est utilisé pour les images contenant des aplats de couleurs, et peu de dégradés (illustrations, dessins…) ; ce format est à éviter autant que possible, notamment pour les photographies, car il ne supporte que 256 couleurs et dégrade fortement la qualité des images ; 

Le format JPEG est un format de compression qui gère quant à lui plusieurs millions de couleurs, il s’agit donc d’un format adapté aux photographies, aux peintures, etc., contenant beaucoup de dégradés. Il entraîne néanmoins une perte de qualité de l’image ; l’enregistrement dans ce format ne devrait donc se faire qu’en choisissant la meilleure qualité possible au moment de l’enregistrement :

  • si vous utilisez le logiciel Photoshop, au moment de l’enregistrement en JPEG, choisissez la qualité maximale (12),

  • si vous utilisez le logiciel GIMP, choisissez la qualité maximale (100), assurez-vous que l’option « Optimiser » est décochée et que l’option « Sous-échantillonnage » est réglée sur la meilleure qualité possible (« 1x1, 1x1, 1x1 »),

  • si vous utilisez le logiciel PhotoFiltre, choisissez la qualité maximale (100) au moment de l’enregistrement,

  • si vous utilisez un autre logiciel de traitement d’image, reportez-vous à sa documentation pour connaître la manière d’enregistrer l’image JPEG dans la meilleure qualité possible ;

  • le format PNG gère également plusieurs millions de couleurs, et ne provoque quant à lui aucune perte de qualité de l’image. Son utilisation est donc particulièrement recommandée pour les cartes ou les schémas.

Le poids d’un fichier PNG est cependant plus important que celui d’un fichier au format JPEG. Il peut être utilisé pour les documents contenant peu d’illustrations. Pour un document contenant beaucoup d’images, il peut parfois être préférable d’utiliser des images au format JPEG. Il est déconseillé d’utiliser le format PNG pour des images contenant des zones de transparence car ces zones seront mal interprétées par certains navigateurs et perdront leur transparence.

Pour obtenir une qualité optimale

Les formats d’images pour le Web avec perte (JPEG et GIF) dégradent la qualité de l’image, notamment en supprimant ou en remplaçant des pixels. Le but de ce type de format est de produire une image d’un poids moins important que l’original, en jouant sur des altérations normalement invisibles (ou quasiment invisibles) à l’œil nu.

L’enregistrement dans un de ces formats ne doit intervenir qu’à la fin du traitement de l’image, lorsque celle-ci est prête à être publiée de manière définitive, la qualité de l’image se dégradant un peu plus à chaque nouvel enregistrement, de manière irréversible, ce qui peut produire des images au final totalement illisibles ou inexploitables au moment de leur publication. Il est donc fortement recommandé d’enregistrer une image dans ces formats uniquement lorsque toutes les modifications souhaitées ont été apportées à l’image.

Jusqu’à sa dernière modification, l’image ne devrait donc être enregistrée que dans des formats sans perte (PSD, PNG, TIFF) et ensuite au format JPEG ou GIF. Le format PNG est le plus recommandé.

La bibliographie

La bibliographie doit être regroupée en fin de texte selon un classement alphabétique par noms d’auteurs. La présentation en est codifiée ci-dessous pour les divers types de textes cités. Une feuille de style téléchargeable en annexe de cette page vous est proposée. Il est demandé de couper les liens des références Zotero pour permettre des corrections typographiques.

La Feuille de style (Zotero)

Vous pouvez utiliser la feuille de style Cybergeo pour Zotero téléchargeable en annexe. Les styles se présentent de la façon suivante :

Les articles

Batty M., 2001, "Polynucleated Urban Landscapes", Urban Studies, Vol.38, No.4, 635-655.

Luginbühl Y., Muxart T., 1997, "Place de la géographie dans les recherches sur l’environnement", Lettre du PIREVS, No.17, 44-63.

Les extraits d’ouvrages

En anglais :

Dematteis G., 1996, "Towards a unified metropolitan urban system in Europe: Core centrality versus network distributed centrality", in: Pumain D., Saint-Julien Th. (eds.), Urban networks in Europe, Paris, INED and John Libbey Eurotext.

En français :

Paulus F., Pumain D., 2000, "Trajectoires de villes dans le système urbain", in : Pumain D., Mattei M.-F. (dir.), Données urbaines 3, Paris, Anthropos, coll. Villes, 363-372.

Les livres

Haggett P., 2001, Geography: a global synthesis, London, Pearson Education.

Bailly A., Ferras R., Pumain D., 1994, Encyclopédie de la géographie, Paris, Economica.

Les articles électroniques

Dario Botti, "A phytoclimatic map of Europe", Cybergeo : European Journal of Geography, Environnement, Nature, Paysage, article 867, mis en ligne le 16 octobre 2018. http://journals.openedition.org/cybergeo/29495 ; https://doi.org/10.4000/cybergeo.29495

Guide pour les Data Papers et modèle des métadonnées

Les articles s’accompagnant de données ou codes devant être le plus souvent possible rédigés en anglais pour une plus large diffusion internationale, les recommandations aux auteurs concernant cette rubrique sont rédigées dans cette langue

Cybergeo Guidelines for Data Papers and Model Papers

Cybergeo's data papers and model papers sections aim at becoming a central place of secondary geographical databases where:

  1. the data production is transparent and citable (unlike unpublished data),

  2. the work put by authors into the construction of geographical databases is documented so as to be reusable and transferable to new purposes,

  3. the data production process is evaluated and peer-reviewed anonymously, unlike what simple repository services offer,

  4. the datasets are accessible, identifiable and visible within the Cybergeo Dataverse collection (https://dataverse.harvard.edu/dataverse/cybergeo), allowing semantic and geographical queries.

On top of the generic guidelines that authors are asked to follow when they submit a paper to Cybergeo (regarding length, bibliographic styles, etc.), data papers and model papers should follow specific guidelines in order to make the description of data standardised and comparable from paper to paper in the journal.

Important: before submitting your paper make sure that your data are anonymous and have not been published. Cybergeo provides a sustainable repository in Harvard Dataverse: https://dataverse.harvard.edu/dataverse/cybergeo

After creating an account, you will be able to deposit your dataset(s) as part of the Cybergeo Dataverse Collection ("Add Data"+"New Dataset").

To help your deposit, you may use the guide “Add your data or codes in Cybergeo Dataverse Collection” available at the bottom of this page.

Make sure to provide the appropriate authorisation certificates if the data includes elements under proprietary license. At this stage of submission, the dataset is only accessible to you and Cybergeo editors. A private link can however be generated to allow your anonymous reviewers to evaluate the data, therefore all metadata should remain anonymous, as indicated in Cybergeo Metadata Template in Dataverse (the only identifiable field being your email address, which will not be communicated to the reviewers). Once your data paper is accepted for publication, these fields are populated with your name(s) and other identifiable information and the dataset is published for all to see. In the unfortunate case where your data paper is not accepted for publication, the dataset is then removed from the Cybergeo Dataverse collection, either by you or by Cybergeo editors.

In your data paper, you should document, explain and justify all the procedures used to transform the original records into the final geodatabase, demonstrate its need and use, and guide the reader on how to reuse it. The reader, given this information and the appropriate authorisation certificates, should be in a position to replicate your work entirely. Cybergeo Data Papers are stand-alone scientific articles that are devoted to the construction of geographical databases. Their publication can be followed by another article exploiting the analysis of such geographical data, but the two would be distinct in their scope and writing. The publication of a data paper does not ensure the acceptation of any other article, and vice versa.

In line with FAIR principles (https://www.go-fair.org/fair-principles/), it is very important that your data paper provides detail on:

  • all the sources of the original records which were used to construct the database (organisation, timestamp, format, variables selected, link to the repository, etc.). 

  • all the processes which have led from the original records to the final database (data cleaning, aggregation, estimation, interpolation, modelling, etc.)

  • the spatial and scalar features of the data (points, lines, polygones, local, regional, etc.). What spatial units are they composed of? Are they compatible with any available GIS geometry? How do the output objects relate to the input objects (aggregation, transformation, etc.)?

  • the validation process of the geodatabase which guarantees its quality (technical validation, sensitivity and robustness analyses, comparisons with other data benchmarks, etc.). Make sure to mention the level of adequacy between the results of this validation process and the initial objectives for the construction of the geodatabase. State very clearly the strengths and limitations of the published dataset compared to other existing materials if any.

  • the value added of this database and any specific usage instructions to potential future users if necessary.

If necessary, Cybergeo reviewers may ask you to give temporary access to any intermediate data (that you do not intend to publish) so as to validate the process of data production and its added value.

Submissions in French, in Spanish and in English will be considered, but we recommend using the English language to ensure the maximum openness of the dataset.

Data Papers : Specific Metadata Fields required for the Data Papers section when adding the dataset to Cybergeo Dataverse

Concerning the data associated with the articles submitted in the Data Papers section, here are the required fields that must be filled in

Title

Replication Data for: Indicate the title of your submitted Data Paper.

Author

At the stage of submission, this field (as well as Contributor) should include the number of the submission of your article to keep the submission anonymous.

After acceptation, you will refer only to the author(s) of the Data paper. If other people have contributed to the production of the dataset, you should list them as "Contributors".

Description

The summary should allow the reader to understand the information offered by the content of the data in a clear and concise way. It is recommended not to use acronyms without explanation and to summarize the most important details in the first sentence.

Keywords

Use the keywords indicated in your article. Please write only one keyword per field, and use the "+" button to add new fields.

Related Publication

Once your data paper is published, this field will contain its reference and the DOI or your published dataset.

Notes

In this field, please indicate:

  • the type of the creative commons license under which the data is distributed

  • the specific use that has already been given to the resource

  • other possible uses of the data

Language

Language used in the dataset.

Time Period Covered

This refers to the time period covered of the data.

Kind of data

Indicate the nature of the data submitted, as well as the projection Reference System Identifier if applicable (for example: "Code: EPSG:4258. Authority: European Petroleum Survey Group (EPSG)):

  • vector: Vector data

  • grid: Data mesh

  • text table: Text or tabular data

  • tin: Irregular triangular network

  • code: programming code

  • stereoscopic model: Three-dimensional vision formed by the intersections of the homologous rays of a pair of overlapping images

  • video: Scene of a video recording

  • photography

Data Sources

Please provide precise information and links about the data sources used in the creation of the data.

Geographical Coverage

Indicate geographical coverage of your data using the categories available (Country, province, city), or "Other" if they do not apply.

Geographical Unit

Indicate the unit in which data are available, for example: municipalities, IRIS, counties or urban agglomerations.

Geographic Bounding Box

Coordinates of the minimum bounding rectangle

Type of article

Choose "data paper"

Submit your data for Review

You can submit your dataset for review when you have finished uploading your files and filling in all of the relevant metadata fields. To Submit for Review, go to your dataset and click on the “Submit for Review” button, which is located next to the “Edit” button on the upper-right. Once Submitted for Review: the Admin or Curator for this Dataverse will be notified to review this dataset before they decide to either “Publish” the dataset or “Return to Author”. If the dataset is published the contributor will be notified that it is now published. If the dataset is returned to the author, the contributor of this dataset will be notified that they need to make modifications before it can be submitted for review again.

Dataverse Guide for author

In case of difficulties to use Dataverse, please refer to the: https://guides.dataverse.org/en/5.3/user/dataset-management.html

Once your data paper is accepted for publication, all fields are populated with your name(s) and other identifiable information and the dataset is published for all to see. Your data will then be published in the Cybergeo/Dataverse collection in accordance with the FAIR principles. A DOI, permanent publication identifier, specific to your datasets or codes will be assigned to them.

In the unfortunate case where your data paper is not accepted for publication, the dataset is then removed from the Cybergeo Dataverse collection, either by you or by Cybergeo editors.

For more information about the submission of the data paper itself: https://journals.openedition.org/cybergeo/5021

Documents annexes

Haut de page

Notes

1 Pour la couleur, se référer au site de Cynthia Brewer : https://colorbrewer2.org/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search