Navigation – Plan du site

AccueilRubriquesEspace, Société, Territoire1996Les géographes ont-ils quelque ch...

1996
3

Les géographes ont-ils quelque chose de spécifique à dire sur l’exclusion ?

Do geographers have something specific to say about exclusion?
Yves Guermond

Texte intégral

1Le Festival de Saint-Dié qui se tiendra cette année du 4 au 6 octobre, a pris pour thème "Terres d’espérances et terres d’exclusion". Les "terres d’espérances" ont été ajoutées au premier projet, afin de donner une connotation "positive", que "l’exclusion" ne comportait évidemment pas...Le thème de l’exclusion est largement développé depuis quelques années dans les media. Il l’est moins chez les géographes, hormis le GEOFORUM organisé à l’ENS de Fontenay par l’AFDG en 1993, et repris dans le numéro 14 de la revue "Géographes Associés". Y a-t-il d’autres repères bibliographiques ?

2Nous invitons donc les lecteurs de Cybergeo à nous fournir dans les mois qui viennent leur réponse à la question : qu’est-ce que l’exclusion pour un géographe ? L’exclusion a des formes spatiales, qui peuvent être officialisées ou non. Les prisons, les centres de handicapés ou les hospices de vieillards sont des terres d’exclusion institutionnalisées. A une autre échelle, les pays d’Europe Centrale, la Turquie, le Maghreb sont pour le moment des terres d’exclusion institutionnelles pour la Communauté Européenne. Bien souvent aussi l’exclusion spatiale, sans être officielle, existe dans les faits, d’Israël à la Mauritanie et à l’Afrique du Sud, en passant par les villes européennes et américaines. Les "terres d’espérance" deviennent souvent pour les immigrés "terres d’exclusion". L’exclusion a aussi des formes non spatiales, qui sont après tout plus graves, car les formes spatiales n’en sont peut-être que la trace visible sur le terrain. Dans ce cas, quelle peut être l’efficacité de la territorialisation des politiques de lutte contre l’exclusion ?

3Plus profondément, au lieu de se contenter des politiques de lutte contre une exclusion déjà installée, ne peut-on imaginer en amont une action sur l’espace pour limiter l’exclusion (par exemple par des études sur la distance aux équipements selon les différentes catégories sociales ?). Enfin, que signifie le fait de "travailler sur l’exclusion" ? Est-ce un moyen de s’approprier un thème porteur, ou bien cela correspond-il à une "géographie militante", c’est-à-dire une pratique susceptible de modifier notre approche scientifique ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Guermond, « Les géographes ont-ils quelque chose de spécifique à dire sur l’exclusion ? », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Espace, Société, Territoire, document 3, mis en ligne le 25 avril 1996, consulté le 24 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/cybergeo/5284 ; DOI : https://doi.org/10.4000/cybergeo.5284

Haut de page

Auteur

Yves Guermond

France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Cybergeo est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search