Navigation – Plan du site
Lectures

Angeliki Kordoni, La Littérature dans les Départements de Langue et de Littérature françaises en Grèce : enjeux, représentations, méthodes, propositions didactiques.

Thèse de doctorat en Didactique des langues et des cultures sous la direction de Emmanuel Fraisse (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), soutenue à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, le 10 avril 2014 (369 pages & annexes 284 pages).
Angeliki Kordoni
p. 202-208

Texte intégral

1Cette thèse interroge l’enseignement de la littérature dans les deux Départements de Langue et de Littérature françaises en Grèce (Athènes et Thessaloniki). Elle s’appuie sur les résultats des questionnaires remplis par des étudiants et des enseignants de deux Départements ainsi que sur des entretiens avec eux. Elle tente d’abord d’appréhender les principales caractéristiques des pratiques et des méthodes de l’enseignement universitaire de la littérature française mises en place dans le contexte grec. Parallèlement, elle vise à étudier les représentations et les images que, étudiants et enseignants se font de la littérature française.

2L’introduction expose des réflexions théoriques qui se rattachent à la théorie littéraire et à l’enseignement de la littérature en langue maternelle et en langue étrangère. Elle définit la question de recherche et présente l’intérêt du sujet et les motifs de son choix. Elle énonce les problèmes et les hypothèses de la recherche ainsi que les méthodologies adoptées pour l’obtention et l’analyse des données. Les questions de notre recherche concernent surtout :

3La place et le statut de la littérature dans l’ancien et le nouveau cursus d’études

4Les manuels utilisés, les textes et les auteurs abordés

5Les méthodologies adoptées et les outils utilisés

6La place de l’étudiant dans le processus d’enseignement

7Les représentations et les images suscitées

8Les propositions éventuelles susceptibles de contribuer à une rénovation de l’enseignement de la littérature.

9La première partie, composée de trois chapitres, s’efforce de situer le lecteur dans le contexte institutionnel et éducatif grec. Le premier chapitre s’attache à une présentation de la structure et de la nature du système éducatif en se focalisant surtout sur les défis de l’enseignement supérieur grec. Partant de quelques repères historiques, il traite le sujet de la démocratisation et de la massification des études supérieures ainsi que de leur statut dans la société d’aujourd’hui. Il présente les différents établissements d’enseignement tertiaire et supérieur tout en décrivant les objectifs de l’enseignement supérieur, selon la loi grecque. Enfin, il évoque l’impact et les enjeux de la mondialisation, de l’instabilité politique et de la crise économique dans l’enseignement supérieur.

10Le chapitre II présente d’abord la place du français en Grèce en s’intéressant aux liens historiques et culturels entre les deux pays. Il explique comment et pourquoi le français en Grèce a connu une histoire riche et diversifiée. En éclairant son statut dans la société moderne et dans les institutions scolaires, il tente de définir le bagage linguistique et culturel des apprenants grecs. Puis, le deuxième chapitre s’intéresse à l’organisation des deux Départements de Langue et de Littérature Françaises au sein de l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes et de l’Université Aristote de Thessaloniki. Il présente les différentes sections (linguistique, traduction, littérature, civilisation) et les matières obligatoires enseignées. Il met en lumière les différentes mutations qu’ont connues les maquettes de formation ces dernières années et tâche ainsi de comparer l’ancienne et la nouvelle maquette afin d’y identifier la place et le statut de la littérature.

11Avant l’élaboration de la nouvelle maquette de formation (2012), un projet de réforme a été proposé au sein du Département de l’Université d’Athènes, dont les objectifs sont présentés dans le chapitre III. Le projet visait à l’introduction de nouveaux cours, à la réalisation de colloques et au renouvellement des corpus d’enseignement. À la fin du projet, au cours de l’année 2008-2009, une enquête quantitative a été réalisée auprès des professeurs du département, des étudiants de L3 et de L4 et des étudiants ayant obtenu leur diplôme. Les résultats de cette enquête ont montré que les étudiants grecs considèrent les cours de langue, de didactique et de traduction plus utiles que les cours de littérature. De même, parmi les quatre Section offertes au Département d’Athènes, la section de littérature est apparue la moins intéressante aux yeux des étudiants. Les résultats de cette première enquête ont été assez décevants concernant les cours littéraires et ont constitué une motivation supplémentaire pour la réalisation de notre propre recherche sous forme d’enquête approfondie auprès des étudiants et des enseignants concernés.

12Les terrains et les méthodes d’enquête sont présentés dans la deuxième partie de ce travail. Le premier chapitre est consacré à la description des différentes étapes de démarche scientifique qui ont été suivies et respectées pour la conception et la réalisation de l’enquête. Inspiré du concept de la triangulation, il expose les raisons favorables à l’utilisation d’instruments différents pour récolter des informations sur un même phénomène. Il explique ainsi le choix de combiner la recherche quantitative et qualitative. Les deux approches ont été complémentaires et elles ont permis d’enrichir les résultats et les observations de la recherche.

13Le chapitre II aborde le premier outil de recherche, le questionnaire. Il s’intéresse d’abord à la présentation de quelques notions de base en statistique nécessaires pour l’élaboration et l’analyse des données. Par la suite, il élabore les différentes phases mises en place pour la réalisation de l’enquête quantitative. Le questionnaire élaboré a comporté trois séries de questions, distribuées sur cinq pages. Il proposait des questions claires et courtes afin d’être facilement compréhensibles par les étudiants. Il comprenait des questions dichotomiques et multichotomiques, des questions avec classement hiérarchique, des questions avec échelle de fréquence mais également des questions ouvertes. L’approche quantitative a visé à recueillir des données observables comme par exemple le niveau linguistique des étudiants, leurs préférences en littérature, la fréquence de certaines approches utilisées en classe etc.

14L’échantillon constitué est de 126 étudiants, dont 14 hommes et 112 femmes de l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes et de l’Université Aristote de Thessaloniki. L’absence d’assiduité de nombreux étudiants aux cours universitaires explique la relative modestie de l’échantillon. Les résultats des questions qui se focalisent sur la quantité de lecture et sur les objets lus, montrent que les genres de romans que les étudiants lisent dans leur quotidien ne correspondent pas à ceux qu’ils étudient dans le cadre de leurs études. Plusieurs étudiants ont manifesté leur intérêt pour la littérature contemporaine et pour la littérature érotique dont l’étude reste exclue à l’université. Ils ont également montré leur faible intérêt pour les cours littéraires contrairement aux cours de traduction et de didactique. Leurs réponses ont montré que leur niveau linguistique en français varie beaucoup et se limite le plus souvent, au niveau B2. Pour cette raison, dans bien des cas, les cours de littérature se concentrent beaucoup sur le développement des compétences langagières. La plupart des étudiants déclarent que l’étude de la littérature à l’université les aide surtout à développer leur vocabulaire et à améliorer leurs connaissances en grammaire.

15Le chapitre II présente les résultats des questions ouvertes qui se focalisaient d’une part sur les représentations des étudiants et d’autre part sur des propositions d’enseignement pour les cours de littérature. Les auteurs les plus cités par les étudiants (Hugo, Baudelaire, Balzac) témoignent des préférences des enseignants et de la grande importance qu’ils accordent aux auteurs du XIXe siècle. Inversement, les écrivains francophones ou d’expression française n’apparaissent que peu. Même si plusieurs étudiants n’ont pas répondu aux questions ouvertes qui portaient sur des améliorations potentielles de l’enseignement, la grande majorité d’entre eux a déclaré qu’ils désiraient des cours plus interactifs et que l’introduction des Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) pourrait contribuer à stimuler leur intérêt.

16Le chapitre III porte sur la recherche qualitative réalisée auprès des étudiants et des enseignants de littérature. Comme ces deux publics interrogés sont complémentaires et interdépendants, l’enquête a voulu croiser les deux regards et comprendre s’ils se rejoignent ou non. Pour cette raison, les deux guides d’entretien ont été presque identiques. La réalisation de 24 entretiens semi-directifs avec des étudiants ainsi que de 9 entretiens avec les enseignants du département d’Athènes et de Thessaloniki a offert un vaste corpus de données. Les 24 entretiens avec les étudiants ont été réalisés en grec et ont été traduits en français, le plus fidèlement possible.

17Le guide d’entretien a été élaboré en fonction des thèmes et des objectifs fixés et il comprend trois axes : l’enseignement et l’apprentissage de la littérature, les représentations sur la littérature ainsi que les évaluations et les propositions. Ainsi, les catégories et les sous-catégories pertinentes qui ont été dégagées correspondaient aux trois axes du guide de l’entretien. Pour chacun des entretiens une fiche-résumé a d’abord été construite. Puis, les données correspondant aux trois catégories ont été soulignées avec trois couleurs différentes afin d’être classifiés.

18La description des pratiques et des méthodologies a souvent été accompagnée de critiques de la part des étudiants. Leurs réponses et leur position générale durant les entretiens ont permis de dégager trois profils d’étudiants en fonction de leur degré de satisfaction. De même, les conceptions des enseignants sur l’enseignement de la littérature, leurs témoignages concernant les approches et les textes à aborder ont permis de les distinguer et de construire trois profils différents. Les différents types de profils proposés ne sont pas exclusifs car plusieurs enquêtés peuvent se retrouver dans deux types présentés et avoir des caractéristiques d’une deuxième catégorie.

19Les discours des enseignants et des étudiants ont révélé les représentations qu’ils se font de la littérature. D’abord, la littérature apparaît comme une des composantes prépondérantes de la culture française. Elle est directement liée à la culture, elle la caractérise et elle la définit. La littérature est aussi envisagée comme un voyage qui dépayse et qui permet la découverte de l’Autre et de l’ailleurs. Les réponses des étudiants ont également soulevé un paradoxe. Tandis qu’ils affirment que la littérature est intéressante et indispensable pour leur culture, ils ne considèrent pas que son enseignement soit utile pour leur vie professionnelle. Finalement, pour les étudiants grecs interrogés, la lecture et la littérature ont deux visages ; d’un côté c’est la lecture savante et légitime et de l’autre côté c’est la lecture ordinaire qui offre du plaisir et des sensations.

20Le troisième axe de l’entretien a permis aux étudiants d’exprimer leurs propositions et leurs idées concernant l’enseignement de la littérature. Dans leur majorité ils ont manifesté leur désir de participer activement au cours et d’interagir avec leurs camarades. Les étudiants expliquent lors des entretiens que le cours magistral ne correspond ni à leurs besoins ni à leurs attentes. En outre, ils affirment que le recours aux Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) est capable d’influer de manière favorable sur leur motivation. Les débats en classe sur le sens caché des textes, l’étude des textes contemporains, la comparaison entre la littérature et le cinéma et entre la littérature et les autres arts, la mise en place des activités théâtrales sont des pratiques qui semblent intéressantes aux étudiants.

21La troisième et dernière partie se penche sur l’élaboration de pistes didactiques susceptibles de s’adapter au niveau, aux besoins et aux attentes des étudiants grecs.

22Le chapitre I expose la nécessité de réfléchir sur des pratiques et des pistes pédagogiques qui pourraient, tout en répondant aux besoins des étudiants, contribuer à l’amélioration de l’enseignement de la littérature. Il explique notre choix d’articuler cette partie autour de deux propositions centrales : les pratiques théâtrales et l’écriture créative. Il souligne également la nécessité du recours aux TICE tout au long de ces deux propositions.

23Le chapitre II développe d’abord des éléments de réflexion théoriques et s’interroge sur l’introduction des pratiques théâtrales dans les cours littéraires. Il élabore un module d’enseignement qui s’étale sur un semestre et correspond à douze séances. Les séances s’intéressent à des approches de comparaison du théâtre avec d’autres arts, comme la peinture et le cinéma et chacune d’entre elles propose des techniques dramatiques différentes. Ces techniques visent surtout à permettre aux étudiants de s’identifier aux héros et de s’impliquer directement dans le processus d’enseignement. Les textes qui accompagnent les pratiques théâtrales tiennent compte des corpus enseignés actuellement dans les deux départements mais ils ont été surtout choisis pour leurs éléments interculturels et leur thématique susceptible de provoquer des débats et des discussions.

24Enfin, le chapitre III aborde des champs scientifiques interdisciplinaires comme la théorie de la réception, la théorie de lecture, ainsi que la didactique de l’écrit. Il tente d’expliquer les manières de passer de la lecture à l’écriture d’un texte et les facteurs susceptibles d’influencer ce passage. Il montre les lieux de dialogue et de communication entre l’acte de lecture et l’acte d’écriture et explique que la lecture prépare l’écriture et la provoque. Les séances proposées s’accompagnent d’un texte d’appui, d’une vidéo, d’une image, ayant comme objectif de servir en tant que source d’inspiration. Le texte source fonctionne comme exemple à suivre, à transformer, à prolonger ou à rejeter. Ces séances sont divisées en deux parties. La première partie vise à mettre les étudiants en position de scripteurs en leur offrant un réseau d’images, d’idées et de mots et à les confronter à un certain nombre de procédés d’écriture. Cette partie a constitué une étape préparatoire qui conduirait à un projet d’écriture et aboutirait à la création d’un récit bref – de quatre à huit pages – qui s’adressera soit à des adolescents soit à des jeunes adultes.

25La conclusion tente de faire le point et de dégager les lignes directrices de l’enseignement de la littérature dans le cadre universitaire grec. Elle rappelle les contraintes et les limites de la recherche réalisée ainsi que les difficultés rencontrées. Elle explique que cette étude a tenté de surmonter plusieurs problèmes épistémologiques avec le retour réflexif et avec la prise de recul. La conclusion présente également les principaux résultats de la recherche en essayant de répondre aux hypothèses émises dans l’introduction. Pour conclure, elle aborde le sujet de la « crise des études littéraires » et souligne la nécessité de reconsidérer et de moderniser l’enseignement de la littérature. Loin d’avoir épuisé la thématique de l’enseignement de la littérature, ce travail ouvre des perspectives de recherches concernant les innombrables terrains d’enquête potentiels et il exprime finalement l’intérêt de la mise en place d’une recherche-action qui permettrait de tester les pistes pédagogiques élaborées in situ.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Angeliki Kordoni, « Angeliki Kordoni, La Littérature dans les Départements de Langue et de Littérature françaises en Grèce : enjeux, représentations, méthodes, propositions didactiques. », Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde, 58-59 | 2017, 202-208.

Référence électronique

Angeliki Kordoni, « Angeliki Kordoni, La Littérature dans les Départements de Langue et de Littérature françaises en Grèce : enjeux, représentations, méthodes, propositions didactiques. », Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde [En ligne], 58-59 | 2017, mis en ligne le 02 mai 2018, consulté le 17 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/dhfles/4445

Haut de page

Droits d’auteur

© SIHFLES

Haut de page
  • Logo SIHFLES
  • OpenEdition Journals