Navigation – Plan du site
Thésographie

Thésographie sélective 2018

Claire Peltier

Texte intégral

  • 1 Il s’agit d’un prix annuel délivré depuis 2014. Il est réservé à un docteur ressortissant d’un pays (...)

1Comme à l’accoutumée, le premier numéro annuel de DMS propose un florilège des thèses de doctorat soutenues durant l’année précédente dans nos disciplines d’intérêt. La « cuvée » 2018 rend compte ainsi des thèses soutenues entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018 en sciences de l’éducation (11), en psychologie (2), en sciences cognitives/informatique (4), en sciences de l’information et de la communication (9), en sciences du langage (5), ainsi qu’en sciences de l’homme société/sociologie (3). La thèse lauréate du prix Louis d’Hainaut1 décernée en 2018 à Montréal, sous l’égide de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) est également mise à l’honneur à la fin de cette thésographie.

  • 2 Il est possible que certaines d’entre elles, encore en traitement documentaire au moment où nous pu (...)

2La sélection 2018, établie sur la base de recherches bibliographiques menées dans plusieurs bases de données et portails spécialisés, recense des travaux francophones défendus en France, au Canada (Québec) et en Belgique. Nous avons privilégié les thèses dont le résumé était disponible et le texte intégral en accès libre2.

3L’éventail des recherches menées dans les différents domaines précités au cours de l’année 2018 rend bien compte de la diversité des questionnements qui agitent la recherche actuelle : pratiques numériques des jeunes, technologies immersives, classes inversées, robotique et téléprésence, apprentissage et multimédia, pour n’en signaler que quelques-unes. La question des Big Data, et plus particulièrement des Learning Analytics qui font l’objet de la rubrique « Débat Discussion » de cette année, semble encore circonscrite aux sciences informatiques et aux sciences de la gestion. Il y a fort à parier que la question des données massives fera son apparition dans les thèses d’autres disciplines au cours de ces prochaines années. Plusieurs laboratoires et institutions, dont le CNED3, ont d’ailleurs lancé des appels à candidatures pour des thèses portant sur les Learning Analytics. Rendez-vous dès 2020 afin de voir si cette prédiction se confirme déjà.

Thèses de doctorat en sciences de l’éducation

4Furnon, D. (2018). Usage d’un robot de téléprésence en tant que technologie inclusive : quels enjeux pour l’enseignant traditionnel ? (thèse de Doctorat, Université Lyon 2, Lyon, France). Récupéré de : https://hal.archives-ouvertes.fr/​tel-01907363/​document
Thèse soutenue le 28 septembre 2018. Direction : Françoise Poyet et René Chalon.
Résumé
Les robots de téléprésence sont proposés à des étudiants dont la maladie, l’hospitalisation ou la situation de handicap, empêchent la présence physique en classe. La mise en place de cette technologie s’inscrit dans une logique d’inclusion scolaire, visant une forme de présence de l’étudiant dans un établissement scolaire ou universitaire dit « ordinaire ». Cependant, aucune étude préalable n’a été réalisée pour rendre compte des dimensions inclusives de cette technologie dans un contexte éducatif. La présence d’un étudiant, médiatisée par un dispositif de téléprésence, démultiplie les espaces d’interactions qui se trouvent situés dans des environnements à la fois physiques et numériques. En effet, l’étudiant utilisateur du robot de téléprésence, dispose de possibilités d’action dans un environnement distant, qu’il produit à travers un environnement numérique. Cette situation inédite révèle des espaces potentiels de perception et d’action sur le monde et transforme la modalité de présence de l’utilisateur. L’objectif de cette recherche est de proposer une conceptualisation des enjeux de l’utilisation de ce dispositif dans une visée d’inclusion scolaire. Il s’agit d’une théorisation qui est ancrée dans l’expérience vécue par des étudiants qui utilisent un robot de téléprésence pour des raisons de santé, afin de participer à leurs enseignements. La compréhension de ces expériences subjectives des utilisateurs, assure l’ancrage empirique de notre conceptualisation, dont les résultats mettent en avant les concepts centraux de perception et d’action, qui s’inscrivent dans le concept de présence. Ainsi, dans un contexte d’enseignement configuré en présentiel et médiatisé par un robot de téléprésence, l’inclusion scolaire de l’étudiant utilisateur se rapporte à une renégociation perceptive réciproque, de la coprésence de l’utilisateur et de l’environnement distant.

5Housseau, A.-V. (2018). Entre opportunités et stratégies d’apprentissages : l’auto-professionnalisation des formateurs à l’ère du numérique dans les organisations (thèse de doctorat, Conservatoire national des arts et métiers, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01986534
Thèse soutenue le 26 novembre 2018. Direction : Denis Lemaître.
Résumé
Face aux effets de la révolution numérique, les organisations évoluent afin de proposer de nouveaux services à leurs clients, partenaires, fournisseurs et salariés (banque en ligne, données dématérialisées, espaces virtuels,…). De nouveaux modes de travail voient le jour, favorisant le nomadisme (travail à domicile ou à distance dans des salles connectées), la gestion de projets transverses et internationaux (outils et supports de communication) et la formation e-learning ou blended (alternant présentiel et distanciel). Du fait de ces transformations digitales, les formateurs d’entreprise - internes à l’organisation ou travaillant en prestation - se voient contraints de se professionnaliser à la formation numérique et de s’inscrire dans des diversités de fonctions (chef de projet, concepteur, ingénieur pédagogique,…). Cette thèse interroge la professionnalisation des formateurs au numérique à travers les opportunités d’apprentissages qu’ils identifient dans leurs environnements (formatif, organisationnel et professionnel) et des stratégies d’apprentissages qu’ils développement en regard. La problématique porte sur les apprentissages organisationnels et sociaux au sein des environnements de travail. Une étude de cas de formateurs issus de différentes organisations participant à une même formation certifiante à la « e-formation », choisie pour sa représentativité, présente les stratégies d’apprentissages déployées par les formateurs. Cette thèse défend l’idée d’une auto-professionnalisation des formateurs au numérique dans la construction d’écosystèmes d’apprentissages, au regard d’une culture d’entreprise (notamment « apprenante ») qu’ils perçoivent au sein de leurs organisations.

6Liu, T. (2018). Les formations à l’innovation entre tradition et rupture (thèse de doctorat, Université Paris Sarclay, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01878885
Thèse soutenue le 19 juin 2018. Direction : Éric Bruillard et Jacques Audran.
Résumé
Dans un contexte actuel où l’on parle de marché mondial de l’enseignement supérieur et où le thème de l’innovation est devenu omniprésent dans les objectifs des établissements d’enseignement professionnel, la formation à l’innovation est un enjeu particulièrement stratégique. Notre recherche s’interroge sur la réalisation de cet enseignement dans les établissements. Une formation à l’innovation peut-elle se faire dans le cadre de l’enseignement présent, fruit d’une tradition où l’innovation n’avait pas son statut actuel, ou exige-t-elle une rupture avec cette tradition ?Après avoir défini notre objet de recherche et précisé les concepts d’innovation, de formation et de tradition), nous avons construit à travers une démarche théorique et empirique un cadre d’analyse et d’évaluation des formations à l’innovation pour réaliser des études de cas décrivant les processus pédagogique et organisationnel à l’œuvre dans les deux voies choisies : intégration ou rupture. Nous montrons que l’application de ce cadre d’analyse à plusieurs de ces formations indique comme résultat que la formation à l’innovation repose sur l’engagement des apprenants dans un travail de construction de leur identité d’innovateur. D’où la problématique à laquelle cette thèse cherche à répondre : l’innovation peut-elle être considérée comme une matière à enseigner (acquisition de savoirs et de pratiques) ou repose-t-elle plutôt sur la construction d’une identité spécifique de l’apprenant ? La formation à l’innovation consisterait alors à accompagner par un dispositif adapté (que nous appelons environnement émancipant) la construction identitaire de l’innovateur.

7Nahed, R. (2018). Apprentissage par exploitation de l’erreur à distance (AEED). Des obstacles à la remédiation dans l’apprentissage du système nerveux (thèse de doctorat non publiée, Université Saint-Joseph, Beyrouth, Liban, ESPE Lyon, France et Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon, France).
Résumé
Partant des principes de la pédagogie différenciée qui octroie à l’élève le droit d’apprendre selon son propre rythme et en fonction de choix individuels parmi un éventail de possibilités dont l’apprentissage collaboratif, nous nous sommes appuyés sur le concept de l’apprentissage par exploitation de l’erreur et à distance (AEED) qui constitue une nouvelle perspective dans l’accompagnement pédagogique. Nous avons étudié l’impact de ce type d’accompagnement à distance sur le dépassement des obstacles et des erreurs faites par les élèves en difficulté, lors de l’apprentissage du système nerveux en classe de seconde. Nous avons ensuite comparé l’efficacité d’un tel dispositif (63 élèves dans les classes expérimentales) avec celui d’un accompagnement en présentiel (58 élèves dans les classes témoins). Des obstacles et des erreurs d’ordre conceptuel, méthodologique, didactique, épistémologique, psychologique et idéologique ont été identifiés, suite à une évaluation sommative à la fin d’un enseignement « traditionnel » auprès de 288 élèves de la classe de seconde. L’analyse de ces erreurs nous a permis de relever les objectifs d’apprentissage non atteints. Ceci nous a conduit à la mise en place de la plateforme d’accompagnement interactive (PAI) visant la remédiation à ces erreurs. Nous avons ensuite mis en place une session de formation d’enseignants sur l’AEED et sur l’usage de la plateforme interactive. Les résultats ont montré que l’apprentissage par exploitation de l’erreur et à distance (AEED) via cette plateforme, constitue une piste pour l’amélioration du rendement des élèves, la construction d’un nouveau rapport au savoir et le développement de compétences chez les élèves en difficulté, telles que la restitution des connaissances, le raisonnement et notamment la communication, et qu’il présente plusieurs avantages par rapport à la remédiation classique.
Thèse soutenue le 23 janvier 2018. Direction : Fadi El Hade et Françoise Poyet.

8Plateau, J.-F. (2018). FOAD et compétences : influence d’un dispositif FOAD sur l’acquisition des compétences dans le cadre d’une formation d’auxiliaire de puériculture (thèse de doctorat, Université Haute-Alsace, Mulhouse, France). Récupéré de : http://theses.fr/​2018MULH9878#
Thèse soutenue le 15 juin 2018. Direction : Bernard Coulibaly et Marc Weisser.
Résumé
Cette recherche a été amorcée par un étonnement. Si la formation ouverte et à distance (FOAD) est rarement sollicitée pour celle des travailleurs sanitaires et sociaux, un établissement pionnier permet, depuis 2015, de diplômer des aides-puéricultrices par cette voie. Les résultats académiques, validant les compétences de la première promotion, se sont avérés être meilleurs que ceux des étudiantes en présentiel, ce qui contredit la théorie du « no significant difference » (Russel, 1999).La phase exploratoire, réalisée à partir d’une grille d’observation et les interviews semi-directifs de douze acteurs de la formation, apprenants, formateurs, cadres techniques, pédagogiques et administratifs, a permis de vérifier la présence d’ingrédients actifs pour l’apprentissage dans cette FOAD. Cette phase exploratoire, suivant l’interrogation successive de deux concepts, compétences et FOAD, a mis en évidence l’influence du second sur l’autonomie et les émotions. Une série d’hypothèses ont émergé. Les principales donnent au dispositif à distance un impact significatif sur l’acquisition des compétences académiques, transversales, émotionnelles et sur les sentiments de compétence, d’accompagnement et d’auto-efficacité. Elles ont été testées auprès de deux promotions successives d’auxiliaires de puériculture, soient 26 étudiantes en FOAD et 79 en présentiel.La différence significative des résultats académiques observée entre les deux dispositifs avec les premières promotions ne s’est pas reproduite avec les secondes. Les sentiments de compétence et d’accompagnement des apprenantes sont plus forts chez les étudiantes en FOAD, mais pas celui d’auto-efficacité en situation de stage. La perception qu’elles ont de l’impact de leur dispositif sur leurs compétences transversales est elle aussi plus marquée. Le quotient de compétence émotionnelle quant à lui est plus important chez celles qui ont choisi la FOAD. Cette étude se conclut avec quelques réflexions induites par la modélisation du dispositif d’alternance intégrative médiatisée.

9Simard, Y. (2018). L’efficacité de la formation à distance au niveau postsecondaire : une méga-analyse (thèse de doctorat non publiée, Université Laval, Québec, Canada).
Thèse soutenue le 30 janvier 2018. Direction : Clermont Gauthier et Mario Richard.
Résumé
Depuis plusieurs années, une polémique est constamment présente dans la communauté scientifique. Elle se retrouve notamment dans le domaine de la formation à distance. Il s’agit de l’impact controversé des avancées technologiques sur l’efficacité de cette formation. Certains auteurs mettent en relief l’apport positif de ces avancées et certains autres insistent sur les nombreuses déceptions au regard des technologies plus récentes. Ces positions discordantes se retrouvent également au sein de la particularité de la formation à distance au niveau postsecondaire (FAD). Une partie de la communauté scientifique convient alors que les études concernant l’efficacité de la FAD selon les avancées technologiques n’en seraient encore qu’à leurs débuts. Il s’avère donc important de mener des recherches afin de voir si les technologies plus récentes ont une influence sur cette efficacité. L’objectif de cette recherche est ainsi de vérifier l’efficacité de la FAD selon les avancées technologiques à l’aide d’une méga-analyse. Ce type de recherche fait la synthèse d’études méta-analytiques comprenant, elles-mêmes, de nombreuses sources primaires. Cette recherche présente une forte pertinence sociale. Premièrement, une place centrale est accordée à la formation à distance au sein de l’objectif mondial de l’apprentissage tout au long de la vie. Ce type de formation est reconnu comme un des piliers de l’évolution socioéconomique et fait l’objet d’une demande exponentielle. Deuxièmement, une méga-analyse propose un regard minutieux et rigoureux sur l’ensemble des travaux pertinents qui permet, selon les cas, de dénouer une controverse persistante. Troisièmement, des réponses globales pressantes sont nécessaires compte tenu notamment de la fracture numérique. En effet, la disparité mondiale dans les modes de communication de pointe entraine une grande inégalité dans l’accessibilité à une FAD utilisant des technologies récentes. Les acteurs de la FAD, dont les gestionnaires et les professeurs, doivent alors se positionner au regard des infrastructures et des technologies à privilégier. Ainsi, la pertinence sociale de la méga-analyse est soulignée avec vigueur, car ces trois éléments sont liés à l’objectif international de la bonification de la condition individuelle et socioéconomique à l’échelle mondiale Quant à la pertinence scientifique de la méga-analyse, elle est mise en relief par diverses recensions des écrits qui montrent une rareté des recherches liées son objectif. Ainsi, la question principale se lit comme suit. L’efficacité de la FAD diffère-t-elle selon les avancées technologiques ? Et la question complémentaire demande quelles sont les variables qui peuvent influencer l’efficacité de la FAD selon qu’elle utilise des technologies anciennes (PDE), récentes (ODE) ou un combiné des deux (PDE/ODE). Étant donné qu’il n’y a pas de méta-analyses qui répondent directement à ces questions, nous avons choisi des méta-analyses qui déterminent l’efficacité de la FAD en la comparant à l’enseignement en présentiel. À l’aide d’une classification originale, nous avons précisé le degré d’ancienneté ou de nouveauté des technologies utilisées. Les principaux résultats montrent que l’efficacité de la FAD diffère effectivement selon les avancées technologiques, en ce sens qu’elle est plus élevée si elle utilise des technologies plus récentes. Ce constat se fonde sur 16 méta-analyses ayant examiné 862 études primaires. Chacune de ces dernières est menée à l’aide d’un schéma de recherche rigoureux, et comprend au-delà de 200 000 participants. Avec un indicateur d’une valeur ≥0.20, le pourcentage des effets d’ampleur est plus grand avec les technologies ODE (44 %) comparativement à celui obtenu avec les technologies PDE/ODE (29 %) et PDE (0 %). Il en va de même avec un indicateur d’une valeur de ≥0.40, le pourcentage d’effets d’ampleur est plus grand avec les technologies ODE (31 %) comparativement à celui des technologies PDE/ODE (0 %) et PDE (0 %). Quant aux résultats complémentaires relatifs aux variables modératrices, ils sont diversifiés, et ce, tant au regard des stratégies pédagogiques, des contenus de cours et des niveaux de formation. Étant donné que les écrits portant sur l’efficacité de la FAD selon les avancées technologiques n’en sont qu’à leurs débuts, les résultats principaux de notre méga-analyse s’avèrent un point important. Un certain pas serait franchi. Il permettrait d’affirmer, à partir d’un vaste ensemble d’études validées, que si la FAD emploie des technologies plus récentes, son efficacité est généralement plus élevée. Ce pas ne constitue en rien une assertion que les avancées technologiques sont une panacée. Des implications méthodologiques, conceptuelles et pratiques sont présentées.

10Thobois Jacob, L. (2018). Les classes inversées en premier cycle universitaire : de la motivation initiale à l’autorégulation de l’apprentissage (thèse de doctorat non publiée, Université de Strasbourg, Strasbourg, France).
Thèse soutenue le 23 novembre 2018. Direction : Pascal Marquet.
Résumé
Les classes inversées et renversées se sont depuis peu fait une place parmi les dispositifs pédagogiques. La classe inversée est un pari qui mise sur le fait que les étudiants joueront le jeu, et qu’ils parviendront à « construire leurs apprentissages » notamment pendant le temps à distance, où ils travaillent « en autonomie ». Or l’autonomie présentée comme un objectif à atteindre serait plutôt un prérequis. Cependant, elle est aussi un des besoins fondamentaux, au cœur de la motivation humaine. Toute la question est donc de savoir quelle part d’autonomie il faudrait laisser aux apprenants en classes inversées, pour susciter la motivation sans nuire à l’apprentissage. En classe renversée, il s’agit de savoir comment faire pour que les étudiants parviennent à gérer la charge cognitive occasionnée par ce dispositif très engageant.
Après avoir exposé les théories et modèles de la motivation et de l’apprentissage autorégulé, nous nous intéresserons à l’apprentissage en tant qu’activité cognitive et métacognitive, en particulier dans le champ de la recherche informationnelle. La thèse montre que l’autoévaluation est susceptible d’enclencher la dimension cognitive, motivationnelle et autorégulatoire de l’apprentissage en classes inversées et renversées.

11Tribet, H. (2018). Aménagements des activités des formés au sein d’un dispositif hybride de formation et retombées sur leur activité professionnelle : une étude de cas dans le cadre de la formation de tuteurs de terrain de professeurs stagiaires (thèse de doctorat non publiée, Université Toulouse 2, Toulouse, France).
Thèse soutenue le 3 décembre 2018. Direction : Sébastien Chalies.
Résumé non disponible

12Sanojca, E. (2018). Les compétences collaboratives et leur développement en formation d’adultes : le cas d’une formation hybride (thèse de doctorat, Université Rennes 2, Rennes, France). Récupéré de https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01709910
Thèse soutenue le 23 janvier 2018. Direction : Jerôme Eneau.
Résumé
Les compétences à coopérer/collaborer figurent au premier rang des savoirs à développer de nombreux référentiels éducatifs. Dans des sociétés transformées par les usages du numérique, elles portent des promesses d’efficience, d’innovation et de bien-être au travail. Pourtant, ces compétences sont aujourd’hui peu mises en avant dans les organisations professionnelles, et restent absentes des parcours en formation des adultes. À partir de ce constat, cette thèse cherche à identifier les compétences à développer pour travailler plus facilement avec les autres. L’éclairage sur ces capacités d’agir, appelées par convenance « compétences collaboratives », ainsi que les modes opératoires de leur développement en formation sont l’objet de cette étude. L’analyse approfondie d’un contexte de formation hybride est conduite à partir de l’étude de la formation professionnalisante « Animacoop : Animer un projet collaboratif » qui a concerné 200 stagiaires entre 2010 et 2014. Les compétences collaboratives y sont analysées en lien avec les expériences professionnelles et les projets collaboratifs. Inscrite dans une démarche empirique, la méthodologie de recherche articule plusieurs outils de collecte de données (questionnaire, entretiens, observations) et mobilise, du point de vue conceptuel, la théorie de l’activité et la notion du dispositif. Cette recherche propose une modélisation des compétences charnières de l’animation d’un projet collaboratif. Elle analyse ce dispositif comme un écosystème à forte cohérence interne, ouvert au développement, propice à la créativité, qui favorise le développement des compétences collaboratives.

13Von Lautz-Cauzanet, E. (2018). Mobile supported teacher training in Sub-Saharan Africa. Which contributions and how to analyze them ? (thèse de doctorat, Université Paris Sarclay, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01804997
Thèse soutenue le 27 février 2018. Direction : Éric Bruillard.
Résumé
Cette thèse se penche sur les contributions de la formation enseignante partiellement à distance et à l’aide du mobile, comment celles-ci évoluent et quels facteurs l’influencent. Les deux premiers chapitres discutent le contexte de recherche de cette thèse. Ils montrent le lien étroit entre l’évolution des politiques éducatives, les stratégies de recrutement des enseignants et la nécessité d’une formation à la fois réaliste et qualitative des enseignants. Après un rappel de la croissance exceptionnelle du secteur des infrastructures mobiles, la revue de littérature expose les résultats de recherches récentes de l’utilisation du mobile pour la formation des maitres à distance. Le contexte de la recherche montre qu’il y a un manque de recherche sur les contributions à moyen terme de la formation assistée par mobile et que cela est étroitement lié à l’approche ‘court-termiste’ des projets pilotes. C’est pour cela que quatre études (chapitres 5 à 7) cherchent à analyser les contributions dans une perspective à la fois multidimensionnelle et longitudinale. La première étude (chapitre 5) analyse d’un point de vue exploratoire les contributions rapportées et observées de la formation IFADEM chez les anciens participants. Il révèle entre autres que les contributions de soutien sont principalement reposent sur le mobile et sont intégrées dans la sphère professionnelle et privée. Ces usages durables sont motivés par une motivation intrinsèque et perdurent grâce à une forte expérience d’appropriation collective qui a servi de « coup d’envoi» aux nouvelles pratiques. Compte tenu de la domination des usages mobiles, la deuxième étude (chapitre 6) se concentre sur les communications mobiles. Elle confirme la pérennité des communications téléphoniques malgré la fin des stimuli organisationnels ou financiers externes, et montre également comment ces communications durables par téléphone reflètent l’appropriation permanente du mobile pour le travail et le privé. Ce chapitre permet en outre d’identifier les facteurs clés qui permettent ce processus d’appropriation en premier lieu. En plus de cette identification de ce que l’on peut appeler des « facteurs de risque et de réussite» pour des contributions mobiles de formation continue des enseignants, elle révèle également l’importance de la communication continue entre pairs parmi les anciens participants. Par la suite, la troisième étude (chapitre 7) analyse les structures et les processus de ces connexions mobiles prises en charge. Comme l’ont indiqué les répondants interrogés pour la première étude, la présence d’un réseau d’enseignants collaboratif stable pourrait être confirmée. Son analyse permet de qualifier les liens entre les anciens participants, qui sont à la fois de nature instrumentale et expressive. Les motivations multiples pour faire partie de ce réseau contribuent à sa durabilité et à son autonomie plus de deux ans après la fin de la formation, durabilité qui est renforcée par la présence de leaders qui assurent la circulation de l’information interne et externe. Globalement, il fournit une perspective supplémentaire sur l’importance et les résultats d’un processus d’appropriation collective. Enfin, la quatrième étude (chapitre 8) change de perspective, abordant la question des contributions à moyen terme et des facteurs pertinents pour la durabilité à travers l’organisation des parties prenantes, à savoir ceux qui financent, organisent, conçoivent et évaluent la formation mobile des enseignants. Cette étude indique non seulement que les acteurs se perçoivent comme faisant partie d’un système soumis à une pression politique considérable et exigent que leurs activités soient fortement limitées, ce qui conduit à une perspective à court terme sur les facteurs de succès

14Youssef, E. (2018). A design model to personalize learning using mobile technology and devices (thèse de doctorat non publiée, Université de Strasbourg, Strasbourg, France et Université libanaise, Liban).
Thèse soutenue le 13 juillet 2018. Direction : Jacques Audran et Ibrahim Kibbi.
Résumé
Cette recherche définit la personnalisation comme une approche centrée sur l’apprenant où la personne est prise dans son ensemble (émotions, cognition et socialisation). L’apprenant est actif, prend des initiatives et collabore avec les autres. Elle détaille les attributs de l’apprentissage personnalisé, ses perspectives et ses théories et propose un modèle personnalisé testé via le développement d’une application mobile pour les cours de base en informatique pour les étudiants en première année universitaire. Les résultats portent principalement sur l’impact de la personnalisation sur la performance, l’engagement et l’autonomie des apprenants. Les analyses de données montrent que la performance du groupe personnalisé dans les tests théoriques est significativement meilleure que les groupes suivant un enseignement traditionnel, mais les résultats ne sont pas significatifs pour les tests pratiques. La performance des apprenants dans le groupe personnalisé est indépendante du type d’évaluation choisi (tests théoriques et pratiques, projets individuels ou collaboratifs). Les apprenants ont manifesté une certaine responsabilité et un comportement autonome et ils ont été capables, avec une grille, d’évaluer d’une manière correcte et objective le travail de leurs pairs. L’engagement émotionnel est le type d’engagement le plus élevé et il apparaît indépendant de l’engagement cognitif, comportemental et agentique qui le suivent dans l’ordre respectif.

Thèses de doctorat en psychologie

15Cojean, S. (2018). Étayage des activités de recherche d’information et d’apprentissage en environnement vidéo : apports de la segmentation et de la structuration (thèse de doctorat, Université Rennes 2, Rennes, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01902650/​document
Thèse soutenue le 4 octobre 2018. Direction : Eric Jamet.
Résumé
Les vidéos sont de plus en plus utilisées dans un contexte pédagogique, mais les formats de présentation sur les plateformes spécialisées (e.g., MOOC) sont variés et peu analysés. Il paraît cependant nécessaire de s’intéresser aux processus à l’œuvre lors des tâches d’apprentissage et de recherche d’information (RI) pour adapter au mieux les environnements vidéo aux besoins et ressources cognitifs des individus. Au cours de ces deux tâches (RI et apprentissage), la littérature scientifique fait apparaître l’importance de la qualité du modèle mental de l’individu. Pour favoriser la construction d’un modèle mental pertinent par l’individu, deux types d’étayage sont envisagés au cours de cette thèse : la segmentation de la barre de navigation et la structuration du contenu de la vidéo par une table des matières. Les trois premières études ont permis de montrer que la présence conjointe des deux niveaux d’étayage a favorisé la performance en RI (étude 1), mais qu’elle n’a pas permis la construction d’un modèle mental efficace du contenu de la vidéo (étude 2). Au cours de l’étude 3, différents formats de présentation ont été comparés : le format pop-up a permis de diminuer la difficulté perçue de la tâche de RI. Les deux dernières études se sont centrées sur les effets de l’étayage lors d’une tâche d’apprentissage. La présence d’étayage n’a pas amélioré la qualité de l’apprentissage (étude 4). Néanmoins, lorsque l’apprenant est rendu actif, grâce à une tâche de RI par exemple, la mémorisation du contenu de la vidéo a été améliorée (étude 5). Les résultats sont discutés en termes de rôle organisateur de l’étayage permettant une récupération efficace de l’information. L’étayage organiserait l’information entrante dans l’environnement vidéo ou la mémoire de l’individu selon la tâche.

16Colliot, T. (2018). Effet des activités de génération sur l’apprentissage des étudiants dans des environnements multimédias interactifs (thèse de doctorat, Université Rennes 2, Rennes, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01948688
Thèse soutenue le 16 novembre 2018. Direction : Eric Jamet.
Résumé
Les données issues de la littérature montrent que l’ajout d’aides visuelles (i.e., graphiques organisateurs, plans) à des documents multimédias améliore non seulement la mémorisation des étudiants mais également leur compréhension en représentant les informations essentielles du document ainsi que les relations hiérarchiques qu’elles entretiennent. De plus, de nombreux auteurs recommandent d’engager les apprenants dans le traitement profond des informations, par exemple, en leur demandant de générer eux-mêmes des aides visuelles. Actuellement, les quelques études s’étant intéressées à la comparaison de groupes où une aide visuelle est fournie avec le document (apprenant « passif ») à des groupes où l’aide est auto-générée (apprenant « actif ») rapportent des résultats contrastés, l’auto génération entraînant parfois des effets bénéfiques (hypothèse de génération) et parfois des effets néfastes (hypothèse de charge cognitive). Dans cette thèse, une série de cinq études a été réalisée afin d’étudier plus précisément les effets de l’auto-génération de graphiques organisateurs sur les performances d’apprentissage des étudiants. Les résultats de ces études répliquent les effets bénéfiques de l’ajout d’aides visuelles (graphiques ou plans) sur l’apprentissage. Cependant, des effets négatifs de l’auto-génération ont été quasi systématiquement obtenus démontrant ainsi la complexité de ce type d’activité. Ces effets n’étaient toutefois plus observés lorsque la génération du graphique était guidée dans nos dernières études (scaffolding, génération partielle) ce qui ouvre de nombreuses pistes de recherches.

Thèses de doctorat en sciences cognitives/informatique

17Bakki, A. (2018). Modèle et outil pour soutenir la scénarisation pédagogique de MOOC connectivistes (thèse de doctorat, Le Mans Université, Le Mans, France et Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-02021067/​document
Thèse soutenue le : 12 décembre 2018. Direction : Sébastien George et Chihab Cherkaoui.
Résumé
Le travail que nous présentons dans cette thèse s’inscrit dans une problématique générale des Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain (EIAH). Il s’intéresse plus particulièrement aux Massive Open Online Courses (MOOC) et concerne plus précisément l’activité de conception de scénarios pédagogiques par des enseignants dans les environnements MOOC connectivistes (cMOOC). Le but principal est de proposer une approche, des modèles et des outils pour assister les enseignants dans le processus de scénarisation et d’opérationnalisation des scénarios pédagogiques dans le contexte des cMOOC. Nous avons tout d’abord examiné les aspects liés à la théorie pédagogique sous-jacente de ces environnements : l’approche connectiviste. Une étude de la littérature a fait ressortir deux constats qui ont motivé ce travail. Le premier concerne la définition d’un modèle pédagogique spécifique à cette approche caractérisée principalement par son ouverture et ses activités qui favorisent l’autonomie, la prise d’initiative, l’émergence et la transition des connaissances à travers un réseau connecté d’apprenants. Le deuxième concerne le besoin d’apporter une assistance à l’enseignant pour l’élaboration de tels cours. Bien qu’il y ait des travaux abordant les aspects de la scénarisation pédagogique dans ces environnements ouverts et massifs, il n’y a pas encore, de notre point de vue, de propositions tangibles qui permettent d’accompagner l’enseignant dans ce processus. Afin de répondre à ces besoins, la première partie de cette thèse est consacrée à la spécification du processus de création et de déroulement d’un cMOOC en détaillant les acteurs impliqués et les spécificités de chaque étape du processus. La deuxième partie du manuscrit est consacrée au modèle cORPS de description de scénarios pédagogiques orientés cMOOC. Pour réifier nos propositions, nous avons conçu et développé un environnement informatique de scénarisation pédagogique adapté au contexte des cMOOC, appelé MOOCAT. Cet outil exploite la notion de workflow à travers la réutilisation et l’adaptation de la notation BPMN à nos besoins. Nous avons aussi doté notre outil d’un service de déploiement automatique des scénarios pédagogiques vers des LMS existants (OpenEDX, Moodle,etc. ). L’environnement MOOCAT et le service d’opérationnalisation associé constituent la contribution technique du travail. Finalement, l’environnement MOOCAT a été expérimenté auprès de différents publics : experts en scénarisation pédagogique, personnes n’ayant pas d’expériences antérieures en scénarisation pédagogique et personnes ayant déjà participé à la réalisation d’un MOOC. L’outil a été évalué notamment du point de vue de l’utilité et de l’utilisabilité. Les résultats obtenus permettent de confirmer que MOOCAT permet de concevoir des scénarios pédagogiques connectivistes et fournit tous les éléments nécessaires à la modélisation de tels cours. Les retours des participants ont particulièrement souligné sa simplicité d’utilisation et le bénéfice d’avoir un outil de scénarisation visuelle.

18Bourgais, M. (2018). Vers des agents cognitifs, affectifs et sociaux dans la simulation (thèse de doctorat, Normandie Université, Rouen, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01959903v2
Thèse soutenue le 30 novembre 2018. Direction : Laurent Vercouter et Patrick Taillandier.
Résumé
Au cours des dernières années, l’utilisation de simulations à base d’agents pour étudier les systèmes sociaux s’est étendue à de nombreux domaines (géographie, écologie, sociologie, économie, etc.). Ces simulations visent à reproduire des situations réelles impliquant des acteurs humains ; il est donc nécessaire d’y intégrer des agents complexes reproduisant le comportement des personnes simulées. Par conséquent, des notions telles que la cognition, les émotions, la personnalité, les relations sociales ou les normes doivent être prises en compte. Pour autant, il n’existe actuellement aucune architecture d’agent intégrant toutes ces caractéristiques et pouvant être utilisée par la majorité des modélisateurs, y compris ceux n’étant pas expert en programmation informatique. Dans cette thèse, l’architecture BEN (Behavior with Emotions and Norms) est présentée pour répondre à cette question. Il s’agit d’une architecture modulaire basée sur le modèle BDI de la cognition avec des modules pour ajouter des émotions, de la contagion émotionnelle, une personnalité, des relations sociales et des normes au comportement des agents. Ces dimensions comportementales sont formalisées de manière à ce qu’elles puissent fonctionner ensemble pour produire un comportement crédible dans le contexte des simulations sociales. L’architecture est implémentée dans la plate-forme de simulation GAMA afin de la rendre utilisable par la communauté des simulations sociales. Enfin, BEN est utilisé pour étudier deux cas d’évacuation d’une boîte de nuit en feu, montrant que l’architecture est actuellement utilisable à travers son implémentation dans GAMA et qu’elle permet aux modélisateurs de reproduire des situations réelles impliquant des acteurs humains.

19Riyami, B. (2018). Analyse des effets des TIC sur l’enseignement supérieur au Maroc dans un contexte de formation en collaboration avec une université française (thèse de doctorat, Université de Bretagne Sud, Vannes, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-02004288/​document
Thèse soutenue le 12 juillet 2018. Direction : Franck Poirier et Khalifa Mansouri.
Résumé
Le système éducatif supérieur au Maroc se base sur la formation traditionnelle en présentiel. Les apprenants sont obligés d’être présents à toutes les séances de cours et pendant toute leur formation. Actuellement, avec la mise à disposition de cours en ligne, comme les MOOC (Massive open online courses), et l’apparition des plateformes de gestion de contenus pédagogiques ou LMS (Learning management content) comme Moodle, de nombreux cours sont accessibles gratuitement en ligne pour les apprenants. Le suivi des cours à distance, pourrait être une solution au problème de la massification de l’enseignement supérieur au Maroc, contribuer à l’amélioration du niveau, améliorer la motivation et à l’implication des apprenants à l’utilisation des TICE (Technologies de l’information et de la communication pour l’éducation). Notre recherche vise à évaluer différentes situations d’apprentissage hybride (présentiel et à distance) pour des apprenants universitaires marocains en cohérence avec un cadre théorique qui s’inspire principalement de la théorie de l’activité. Pour concrétiser nos travaux de recherche, nous avons réalisé trois expériences de formation hybride ayant recours à des MOOC. Ces expériences ont été réalisées avec quelques modules de formations universitaires dans le cadre de formations supérieures relevant du secteur public et du secteur privé. L’objectif de ces expériences était d’évaluer la motivation, la satisfaction et l’appropriation de cette nouvelle approche technopédagogique et d’émettre des recommandations aux différents acteurs (apprenants, enseignants, établissements) sur l’intégration de formations hybrides dans l’enseignement supérieur au Maroc.

20Tadlaoui, M. (2018). Système de recommandation de ressources pédagogiques fondé sur les liens sociaux : formalisation et évaluation (thèse de doctorat, INSA Lyon, Lyon, France). Récupéré de : https://hal.archives-ouvertes.fr/​tel-01944884/​document
Thèse soutenue le 3 juillet 2018. Direction : Sébastien George et Karim Bouamrane.
Résumé
Avec la quantité croissante du contenu pédagogique produit chaque jour par les utilisateurs, il devient très difficile pour les apprenants de trouver les ressources les plus adaptées à leurs besoins. Les systèmes de recommandation sont utilisés dans les plateformes éducatives pour résoudre le problème de surcharge d’information. Ils sont conçus pour fournir des ressources pertinentes à un apprenant en utilisant certaines informations sur les utilisateurs et les ressources. Le présent travail s’inscrit dans le contexte des systèmes de recommandation des ressources pédagogiques, en particulier les systèmes qui utilisent des informations sociales. Nous avons défini une approche de recommandation de ressources éducatives en se basant sur les résultats de recherche dans le domaine des systèmes de recommandation, des réseaux sociaux et des environnements informatiques pour l’apprentissage humain. Nous nous appuyons sur les relations sociales entre apprenants pour améliorer la précision des recommandations. Notre proposition est basée sur des modèles formels qui calculent la similarité entre les utilisateurs d’un environnement d’apprentissage pour générer trois types de recommandations, à savoir la recommandation des 1) ressources populaires, 2) ressources utiles et 3) ressources récemment consultées. Nous avons développé une plateforme d’apprentissage, appelée Icraa, qui intègre nos modèles de recommandation. La plateforme Icraa est un environnement d’apprentissage social qui permet aux apprenants de télécharger, de visualiser et d’évaluer les ressources éducatives. Dans cette thèse, nous présentons les résultats d’une expérimentation menée pendant deux ans qui a impliqué un groupe de 372 apprenants d’Icraa dans un contexte éducatif réel. L’objectif de cette expérimentation est de mesurer la pertinence, la qualité et l’utilité des ressources recommandées. Cette étude nous a permis d’analyser les retours des utilisateurs concernant les trois types de recommandations. Cette analyse a été basée sur les traces des utilisateurs enregistrées avec Icraa et sur un questionnaire. Nous avons également effectué une analyse hors ligne en utilisant un jeu de données afin de comparer notre approche avec quatre algorithmes de référence.

Thèses de doctorat en sciences de l’information et de la communication

21Barroy, W. (2018). L’hybridation du dispositif de formation d’Airbus Helicopters face aux technologies immersives : des enjeux d’apprentissage individuel et organisationnel (thèse de doctorat, Université de Toulon, Toulon, France).
Thèse soutenue le 7 septembre 2018. Direction : Philippe Bonfils et Michel Durampart.
Résumé
L’objet de cette recherche porte sur l’évolution des dispositifs de formation avec l’introduction de technologies de réalité virtuelle dans des contextes industrialisés. Cette thèse Cifre s’appuie sur une intégration au sein du département « training » d’Airbus Helicopters. La démarche de recherche-action mise en œuvre permet d’observer et de participer à l’élaboration d’une technologie immersive pour la formation de pilotes. Cet outil est mis en situation avec des clients en formation et plusieurs démonstrations sont faites auprès d’acteurs de différents métiers. Nous mettons en avant des configurations hybrides dans le sens ou les situations de formation révèlent des aspects de la pratique et de la théorie telles qu’elles sont pensées dans la « langue de l’organisation ». Nous montrons alors que la mise en œuvre de telles technologies pourrait remettre en question les modèles rationalisés dans l’organisation. Ces éléments nous permettent d’envisager qu’une « approche par l’hybridation des dispositifs » amène l’organisation à interroger à chaque étape du projet ses propres modèles (objets structurés de partage d’information, organigramme, compétences et métiers des acteurs). C’est alors une remise en question en « profondeur » du projet de l’organisation apprenante qui est rendue possible, à partir de l’expérience des sujets.

22Bigot, J.-E. (2018). Instruments, pratiques et enjeux d’une recherche numériquement équipée en sciences humaines et sociales (thèse de doctorat, Université de Compiègne, Compiègne, France). Récupéré de : http://bibliotheque.utc.fr/​EXPLOITATION/​doc/​IFD/​2018COMP2426
Thèse soutenue le 6 juillet 2018. Direction : Virginie Juillard et Serge Bouchardon.
Résumé
Progressivement, les technologies numériques prennent une place plus importante dans la recherche sur les phénomènes socioculturels. Des projets d’équipement se développent dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales (SHS) et des mouvements prônant une révolution instrumentale se multiplient. Cette thèse en sciences de l’information et de la communication propose d’interroger l’avènement d’une recherche « numériquement équipée » en SHS à partir d’une réflexion générale sur les liens entre sciences, technique et écriture. Quels sont les enjeux épistémologiques, mais aussi politiques, sous-jacents à ces logiques d’instrumentation numérique en tant qu’elles instituent de nouvelles techniques d’écriture au cœur des pratiques de recherche ? Le mémoire présente un parcours en trois grandes parties. La première partie inscrit la recherche dans une pensée des rapports fondamentaux entre instruments techniques et connaissance scientifique. Il s’agit également de reconnaître les spécificités d’une approche « communicationnelle » de l’instrumentation scientifique, et en particulier de l’instrumentation numérique. La deuxième partie propose une exploration critique des discours d’escorte qui accompagnent ces transformations en s’appuyant sur les projets émanant de deux courants majeurs du domaine de la recherche numériquement équipée en SHS : les « humanités numériques » et les « méthodes numériques ». Quelles sont les promesses portées par ces mouvements ? Quels imaginaires, quelles représentations de la science et du numérique ces projets de « renouvellement » de la recherche par le numérique abritent-ils, mais aussi à quels « obstacles » se heurtent-ils ? À partir de la théorie des médias informatisés et de l’écriture numérique, et sur la base d’une démarche d’analyse techno-sémiotique, la troisième partie interroge les formes et les pouvoirs de la médiation instrumentale numérique. Sur un plan morphologique et praxéologique, en quoi consistent la conception et la mise en œuvre de tels instruments ? Sur un plan plus politique, quels sont les effets « normatifs » de ces dispositifs instrumentaux sur l’épistémologie des disciplines qui s’en saisissent ?

23Imhoff, C. (2018). Penser la collaboration dans les organisations à partir des communautés virtuelles sur le réseau social d’entreprise : rapports sociaux et modes de régulation émergents : continuités, contradictions et/ou ruptures (thèse de doctorat, Conservatoire national des arts et métiers, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01829846
Thèse soutenue le 16 mars 2018. Direction : François Silva et Stéphane Haber.
Résumé
Il semble admis aujourd’hui, tant dans les discours d’entreprise, la littérature managériale et de conseil que dans les études scientifiques, que la performance des organisations repose essentiellement sur la capacité à innover, à constituer une intelligence collective, à capitaliser sur les savoirs et pratiques des collaborateurs dans une société de l’information. Pour cela, les plateformes collaboratives de type réseau social d’entreprise (RSE) se déploient massivement afin d’offrir un outil performant pour la formalisation, la centralisation et la gestion des connaissances. Elles s’inscrivent dans la continuité des transformations des organisations vers des organisations collaboratives, dans le sens où la collaboration désigne un mode d’activité collective où les interactions se font directement, sans intermédiaire, par opposition à la coordination extérieure des tâches. Cependant, la collaboration au sein de communautés en ligne semble à première vue relativement spécifique et cela pour deux raisons. Premièrement parce qu’il s’agit de pratiques collaboratives se référant à un idéal communautaire dans un contexte organisé, hiérarchisé avec des règles instituées. Deuxièmement, il s’agit de pratiques collaboratives spécifiques parce qu’il s’agit d’une collaboration animée et que les problématiques d’animation sur les communautés en ligne semblent être prioritaires pour permettre et assurer la collaboration. En effet, le rôle du community manager, manager / animateur / gestionnaire de la communauté virtuelle apparaît comme central dans les stratégies de collaboration en organisation et cela non seulement dans le lancement, l’alimentation, l’incitation à la logique collaborative, derrière l’apparence de spontanéité et de prise en main par les acteurs, mais également et de façon plus structurelle, dans l’instrumentalisation marketing et managériale de la socialisation.

24Marchal, B. (2018). La médiation informationnelle au travers de plateformes de réseaux sociaux : l’application de Facebook lors de l’apprentissage du français langue étrangère en Thaïlande (thèse de doctorat non publiée, Université de Rouen, Rouen, France).
Thèse soutenue le 17 décembre 2018. Direction : Eric Delamotte et Sombat Khruathong.
Résumé non disponible

25Mbambe Bebey, D. (2018). Design d’expériences transmédia pour l’engagement en formation (DEEXTEF) (thèse de doctorat, Conservation national des arts et métiers, CNAM, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-02049296/​document
Thèse soutenue le 19 décembre 2018. Direction : Manuel Zacklad.
Résumé
Nous décrivons le phénomène d’engagement à travers des expériences transmédia coconstruites avec les bénéficiaires dans le contexte de la formation pour adultes. Nous abordons ce terrain en faisant l’hypothèse qu’un transmédia à valeur expérientielle permet d’accroitre la participation des sujets pour consolider l’engagement en formation. Cette hypothèse ouvre la perspective d’une médiation de type transmédia capable, d’intégrer des objectifs d’exploitation scientifique de l’engagement et de valorisation de la participation et de l’attention qui pourraient être intéressants pour d’autres corpus. À partir d’un cadre d’analyse centré sur les bénéficiaires des transactions, notre enquête met en exergue différentes formes d’engagement suivant des transmédia hybrides aux caractéristiques spécifiques. La complémentarité de ces transmédia a favorisé divers régimes d’engagement observés de façon ponctuelle, pour un engagement sur la durée.

26Pierrot, L. (2018). Circulation des pratiques numériques juvéniles et genèse instrumentale (thèse de doctorat, Université de Poitiers, France).
Thèse soutenue le 6 décembre 2018. Direction : Jean-François Cerisier.
Résumé
Si la jeunesse n’est qu’un mot, que désignent les pratiques numériques juvéniles ? Dans ce travail de recherche doctorale, notre intérêt porte sur les pratiques numériques, envisagées comme socialisées et instrumentées, de jeunes âgés de 11 à 18 ans, scolarisés en France. Cette recherche a donc pour thématique générale l’appropriation du numérique, qui se manifeste à travers les pratiques juvéniles. Et, si à travers leurs équipements, l’accès au numérique des jeunes est massif, l’appropriation par tous n’est pas toujours garantie. De fait, des études sur les usages et pratiques numériques témoignent d’une hétérogénéité dans leurs comportements : des pratiques sont restreintes à des usagers (celles ludiques par exemple), alors que d’autres sont plus communes (les pratiques des réseaux sociaux entre autres). Pour comprendre cette hétérogénéité, ce travail s’applique en particulier à comprendre les formes de construction et de stabilisation des pratiques numériques qui résultent d’une appropriation par les jeunes (individuellement et entre pairs) à travers la proposition de circulation sociale des pratiques. À partir de deux études de cas, dans un lycée de l’académie de Poitiers (de 2015 à 2017) et dans deux établissements de l’académie de Caen (de 2015 à 2016), c’est la dimension sociale de la genèse instrumentale qui est appréhendée, à travers un cadre d’analyse des traces, des entretiens et un questionnaire. Les principaux résultats obtenus sont de différentes natures : - méthodologique, avec un modèle conceptuel pour l’identification des pratiques numériques (homogènes sur certains aspects, hétérogènes sur d’autres) ; - compréhensive, avec des indications sur la manière dont circulent les pratiques numériques juvéniles (principalement, dans des contextes choisis par les jeunes, en dehors du cadrage scolaire) ; - applicative, avec des enseignements issus de ces apports sur l’appropriation numérique des jeunes (en particulier avec la mise en évidence du rôle central de certains jeunes au sein de groupes sociaux).

27Rakotoary, S. (2018). Dynamiques infocommunicationnelles d’une communauté connectée : une analyse des formes socioculturelles de la diaspora malgache présente sur Facebook (thèse de doctorat non publiée, Université Grenoble Alpes, Grenoble, France).
Thèse soutenue le 7 février 2018. Direction : Adrian Staii.
Résumé
Ce travail de recherche porte sur l’étude des pratiques infocommunicationnelles des diasporas malgaches connectées. Celles-ci se distinguent par leurs usages des réseaux socionumériques notamment dans la perspective d’entretenir des relations particulières avec leur pays d’origine mais aussi avec leur pays d’accueil. La diaspora malgache est largement présente sur un dispositif technique particulier qui est le réseau socionumérique Facebook où des formes de socialisations en ligne se manifestent. Certains membres des diasporas malgaches éparpillées dans le monde se retrouvent sur des groupes pour échanger, informer, ou tout simplement rester en contact. Ces groupes sont devenus le véritable reflet de pratiques sociales connectées à travers des échanges en ligne, et par la suite hors ligne grâce à l’organisation de rencontres. Notre question de recherche se réfère ainsi au processus d’appropriation sociale du dispositif technique que représente le réseau socionumérique. En outre, si les échanges qui se mettent en place au sein du dispositif technique permettent de mettre à jour la présence de formes socioculturelles ; il s’agit de déterminer en quoi la prégnance et la circulation de ces formes qu’elles soient en ligne ou hors ligne tendent à formaliser la construction d’une communauté connectée. Cette thèse propose ainsi de réfléchir sur le processus d’ancrage social du dispositif technique au sein d’une communauté transnationale, tout en questionnant la réalité technique du dispositif au regard des traces sociales laissées par ses usagers.

28Sougrati, Y. (2018). Formation et médiation en r(é)volution numérique : en jeux communicationnels de l’intégration du digital learning dans les centres de contact (thèse de doctorat, Université Bourgogne Franche-Comté, France).
Thèse soutenue le 14 novembre 2018. Direction : Pascal Lardellier et Alexandre Eyries.
Résumé
C’est une thèse qui s’inscrit dans les sciences de l’information et de communication, sous l’ongle de l’évolution, des médias. Les nouvelles technologies d’information et de communication (NTIC) ont investi notre vie quotidienne, les objets connectés ont considérablement modifié les pratiques et les usages dans les services de formation des entreprises, notamment en matière de communication interpersonnelle et des relations pédagogiques numérisées. Ce travail de thèse a pour vocation d’éclairer les formateurs des centres de contact sur les processus, les conditions de réussite et les enjeux de l’intégration du e-learning. Et ce, en analysant de quelles façons les nouvelles pratiques de formation, notamment via des plateformes en ligne, les technologies de l’information et de la communication ont transformé les méthodes de formation « traditionnelles ». Nous nous intéressons plus particulièrement aux usages et outils regroupés sous l’appellation « e-learning » dans le cadre de la formation professionnelle, initiale et continue.

29Tadier, E. (2018). Les corps du livre, du codex au numérique. Enjeu des corporéités d’une forme médiatique : vers une anthropologie communicationnelle du livre (thèse de doctorat, Sorbonne Université, Paris, France).
Thèse soutenue le 7 février 2018. Direction : Emmanuël Souchier et Anne Zali.
Résumé
À « l’ère du numérique », cette thèse porte sur le livre défini comme forme médiatique. En réinterrogeant la conception occidentale de la communication portée par ce média, elle met en regard la forme matérielle du livre et sa fonction symbolique. La thèse se nourrit d’une histoire des formes pour analyser les mutations liées à l’émergence du « livre numérique ». Le livre assure une fonction de médiation entre les partenaires de l’échange, irréductiblement absents l’un à l’autre. Cette absence est envisagée comme un principe moteur, travaillant le processus communicationnel du livre dont la matérialisation constituerait l’hypothèse d’une « rencontre ». Dès lors, dans quelle mesure le livre emprunte-t-il au modèle du corps pour prendre en charge sa fonction de médiation et fonder son « opérativité symbolique » ? Renversant le regard sur cet objet considéré comme figé, nous interrogeons son processus dynamique d’inscription dans la vie sociale. Et, envisageant les dimensions « composites » de sa fabrique, nous tentons de saisir les enjeux des corporéités du livre entre langue, texte et support. Notre hypothèse est que le livre se donne comme un corps substitutif porté par une pensée de la co-présence de ses acteurs, en tant que forme dans laquelle ils font alternativement « présence ». Il s’agit donc d’interroger les corporéités du média et en retour d’analyser la façon dont le livre participe de la construction de conceptions culturelles et sociales du corps. En repensant les enjeux de la médiation, cette thèse pose les perspectives d’une anthropologie communicationnelle invitant à reconsidérer les médias au regard d’une réarticulation des rapports entre nature et culture.

Thèses de doctorat en sciences du langage

30Aljerbi Asad, N. (2018). Analyse des échanges en ligne dans un groupe de pratique du français sur Facebook (thèse de doctorat, Université Grenoble Alpes, Grenoble, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01863322
Thèse soutenue le 9 mars 2018. Direction : François Mangenot.
Résumé
La présente thèse s’inscrit dans le domaine de l’Apprentissage des Langues Assisté par Ordinateur (ALAO) et plus particulièrement dans la branche Communication médiatisée par ordinateur (CMO) de ce domaine. Cette étude, descriptive à visée compréhensive, interroge les échanges naturels des apprenants libyens pratiquant le français dans un Groupe Facebook. La situation que nous étudions est une situation informelle puisque le Groupe a été créé par les participants eux-mêmes sans aucune intervention de la part des enseignants. En effet, la CMO pédagogique a déjà été bien étudiée dans des contextes formels mais encore très peu abordée dans des contextes informels. Nos données se composent d’un corpus d’échanges en ligne qui s’étalent sur cinq mois contenant 947 messages et 3408 commentaires ainsi que de 11 entretiens semi-directifs réalisés avec certains des participants du Groupe observé. La recherche repose sur une analyse écologique visant à étudier les échanges dans un environnement élargi où plusieurs facteurs interagissent (langagier, social, culturel, politique). Ainsi, pour examiner ce qui se passe dans cet espace informel destiné à la pratique du français, nous avons d’abord décrit, de manière très générale les pratiques discursives des apprenants afin d’avoir une idée globale sur leurs activités. Se sont posées au passage les questions des langues utilisées, des fonctions du langage que mettent en œuvre les messages, de la manière dont les messages et commentaires se répondent (ou ne se répondent pas) les uns aux autres et enfin des caractéristiques sémiolinguistiques des échanges. Nous nous sommes ensuite intéressée à la question suivante : dans quelle mesure ces pratiques contribuent-elles à l’établissement des liens sociaux et une communauté virtuelle en émerge-t-elle ? De même nous nous sommes demandée de quel type de communauté il s’agit. Enfin, nous nous sommes penchée sur les perceptions des participants vis-à-vis de Facebook en général et du Groupe en particulier.

31Amarachukwu Obaigbona, G. (2018). L’intégration des multimédias (aspects pédagogiques, méthodologiques et technologiques) dans la didactique du FLE comme facteur de motivation chez les apprenants plurilingues de FLE au Nigeria (thèse de doctorat, Université Grenoble Alpes, Grenoble, France).
Thèse soutenue le 12 avril 2018. Direction : John Osborne.
Résumé
L’intégration des multimédias (aspects pédagogiques, méthodologiques et technologiques) dans la didactique du FLE comme facteur de motivation chez les apprenants plurilingues de FLE au Nigeria. Dans notre recherche, nous nous proposons d’étudier l’usage du multimédia comme facteur de motivation chez des apprenants plurilingues et dans l’enseignement du Français Langue Etrangère (FLE) au Nigeria, un pays en voie de développement. L’un des défis auxquels est confronté l’enseignement des langues étrangères au Nigeria est la situation linguistique générale des apprenants. Avec plus de 400 langues, Le Nigeria est connu pour son « extrême diversité linguistique » (Elugbe 1994 :62). Dans l’enseignement et l’apprentissage du français, les enseignants et les étudiants sont confrontés à cette réalité multilingue mais aussi à d’autres facteurs négatifs tels que le nombre d’élèves par classe, leur hétérogénéité et souvent leur manque de motivation. Nous constatons que certaines technologies ont déjà été mises en place dans presque toutes les universités nigérianes. Dans tous les ministères, les gouvernements obligent les fonctionnaires à acquérir une connaissance de base en informatique. Dans toutes les villes, il existe des cybercafés et maintenant on peut même surfer chez soi. L’enseignement hybride est un dispositif qui associe l’apprentissage traditionnel en classe avec un apprentissage médiatisé par ordinateur (Graham, 2006 :5). L’apprentissage d’une langue est une pratique sociale et culturelle totale, d’autant plus quand il intègre de nouvelles technologies qui favorisent une grande variété d’interactions sociales (Kern & Warschauer, 2000). Si une approche communicative est souhaitable alors il convient de s’intéresser aux possibilités qu’offre l’apprentissage hybride pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage des langues au Nigeria.Pour la méthodologie de recherche et la collecte de données, nous avons utilisé un questionnaire qui a été envoyé aux enseignants et aux étudiants du FLE au Nigéria pour déterminer les différentes approches et méthodes dans l’enseignement et l’apprentissage du français langue étrangère au Nigeria. En conclusion, cette recherche présente les résultats d’une étude sur les motivations des enseignants et des apprenants nigérians pour l’apprentissage du français, avec ou sans recours à des dispositifs hybrides. Cependant, nous ne pouvons pas prétendre que les résultats que nous avons obtenus seront valables pour l’ensemble du pays (Nigéria). Mais il reste cependant important de noter que ces résultats faciliteront l’application de l’apprentissage hybride (blended learning) dans le système général d’enseignement et d’apprentissage du français langue étrangère dans le pays.

32Holt, B. T. (2018). Séquences d’explication lexicale dans l’enseignement du français par visioconférence : une approche multimodale (thèse de doctorat, Université de Lyon, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01976827
Thèse soutenue le 12 octobre 2018. Direction : Nicolas Guichon et Marion Tellier.
Résumé
Cette thèse vise à étudier l’interaction pédagogique par visioconférence entre sept futurs professeurs de français langue étrangère en formation professionnelle à l’Université de Lyon et douze apprenants de français langue étrangère inscrits dans une école de commerce à Dublin City University. À partir de données écologiques, nous avons construit un corpus audiovisuel de vingt-huit séances et de quinze heures et demie d’interactions. Par une démarche inductive, en nous appuyant sur des méthodes développées dans le cadre de l’analyse conversationnelle, nous avons identifié 295 séquences d’explication lexicale. Nous avons analysé celles-ci par une approche multimodale qui adopte une vue holistique de la communication et prend en compte l’utilisation de l’ensemble des ressources sémiotiques sans privilégier par défaut le langage oral. Nos analyses multimodales montrent de quelles façons les enseignants utilisent les ressources à leur disposition pour se focaliser sur la forme des items lexicaux, pour se focaliser sur leur sens et pour impliquer les apprenants dans les séquences d’explication. Nos données permettent également de mener des comparaisons interindividuelles grâce au fait que plusieurs enseignants, ayant reçu les mêmes consignes et se trouvant dans des situations similaires, expliquent les mêmes items lexicaux.

33Moinard, P. (2018). Partages des lectures entre pairs et apprentissages collaboratifs de la lecture littéraire sur des forums et des blogs (thèse de doctorat, Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, Belgique et Université de Cergy-Pontoise, Cergy-Pontoise, France). Récupéré de : http://hdl.handle.net/​2078.1/​208328
Thèse soutenue le 29 novembre 2018. Direction : Jean-Louis Dufays et Sylviane Ahr.
Résumé (en anglais)
The dissertation investigates both the effects of the idea and knowledge sharing forums and blogs, which foster the formation process of young readers’ literary competence, and the conditions which favor or limit these effects. This general problem has two complementary sides : - the existence of questioning about the reading skills manifested in social practices of the idea exchanging among readers but usually ignored to be implemented ; - a question on skill maintenance through the reflection of the read texts by combining online work and face-to-face. To be able to form a sound opinion around these questions, we are examining a non-academic forum of teenagers as well as various hybrid teaching devices, designed and implemented by 10 high school teachers based in Île-de-France in socially varied institutions. The dissertation, taking into account the ethnomethodological approach that carefully examines the social and didactic contexts specific to each studied case, pursues three interdependent objec-tives. It is a question of specifying the processes by which the reader conducts an imaginarily and emotionally involved reading to distinguish the specifications of the different uses of the forums and reader blogs and to find out what maintains or inhibits the interpretative work under certain circum-stances. We first propose a theoretical model of intelligibility of the output collected. Secondly, we analyze teenage readers’ idea exchanging forum to distinguish the specifications of this field and thus contributes to a better understanding of the transposition of social practices at school. Thirdly, we evaluate the effects of various school uses of forums and reader blogs on interpretive work. Three hypotheses were examined in the dissertation. On the non-academic forum of adolescent readers, we conjectured the expression of interpretative reading skills unknown or unnoticed in school context. Concerning hybrid teaching practices, on one hand we have been waiting for the maintenance of the involved and critical reading work in the digital spaces and on the other hand, in face-to-face feedbacks and on asynchronous writings. The strengths and limitations of the studied situations lead to recommendations for the implementation of hybrid approach and hereby for the training of teachers.

34Vidal, J. (2018). Étude des rétroactions correctives dans un dispositif d’enseignement/apprentissage du français langue étrangère. Une approche multimodale de l’oral en ligne (thèse de doctorat, Université de Lyon, France).
Thèse soutenue le 30 novembre 2018. Direction : Nicolas Guichon.
Résumé
Cette recherche doctorale s’inscrit dans le champ des sciences du langage et, plus particulièrement, de la didactique des langues et a pour visée d’étudier l’un des aspects cruciaux de l’enseignement/apprentissage en ligne d’une langue étrangère (FLE), à savoir la rétroaction corrective. Il s’agira d’apporter un éclairage approfondi sur les rétroactions correctives et leur prise en compte par les apprenants dans le développement de leur interlangue. Cette étude qualitative s’appuiera sur une situation de pédagogie en ligne, conjuguant des modalités d’intervention pédagogique synchrones et asynchrones, qui met en relation des enseignants de FLE en formation de Lyon 2 et des étudiants de niveau B2 de l’université de Dublin. Ces interactions pédagogiques se font par le biais d’une plateforme de cours qui leur permet d’échanger à l’oral puis, pour les enseignants, de fabriquer des bilans multimodaux (associant écrit, oral et traces audio-visuelles). À partir des bilans fabriqués, des traces de reprise des corrections dans les productions des apprenants et de données secondaires (entretiens semi-guidés des apprenants dublinois), nous souhaitons ainsi déterminer (1) de quelles manières les apprenants reçoivent les rétroactions multimodales produites par les apprentis enseignants et (2) quels éléments des rétroactions correctives sont réinvestis par les apprenants dans la construction de leur interlangue. Dans cette recherche, nous faisons donc l’hypothèse que l’amélioration de la compétence langagière de l’apprenant passe par le type de prise en compte des rétroactions produites par l’enseignant, de leur interprétation et de leur réinvestissement dans les échanges synchrones.

Thèses de doctorat en sciences de l’Homme et société /sociologie

35De Freitas Azevedo, J. (2018). De la construction de l’identité numérique à la formation citoyenne : la socialisation politique des jeunes lycéens sur Facebook en temps de crise politique au Brésil (thèse de doctorat, Université de Bordeaux, France).
Thèse soutenue le 20 décembre 2018. Direction : Eric Macé.
Résumé
La thèse porte sur les effets des usages des réseaux sociaux d’Internet dans la socialisation politique des jeunes au Brésil. Le but de l’étude est de vérifier comment les jeunes à l’âge du lycée, dans leurs pratiques ordinaires, traitent des sujets politiques dans leurs profils personnels Facebook. La question qui guide cette étude est la suivante : comment les profils personnels Facebook participent-ils à la socialisation politique des jeunes à l’âge du lycée ? L’hypothèse adoptée ici est que les jeunes construisent leurs opinions et valeurs depuis un travail de construction de leurs identités numériques. Celles-ci sont porteuses d’une quête de reconnaissance par les membres des groupes auxquels ils participent ou désirent participer. Ces jeunes se consacrent à affirmer leurs positions politiques et leurs valeurs de citoyen depuis un travail de filtrage des informations auxquelles ils ont accès sur Internet, en retenant celles nécessaires à cette reconnaissance. Le terrain de recherche choisi est la région du Nord-Est du Brésil, pendant la période de polarisation politique autour du gouvernement de Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs) - entre novembre 2014 et juillet 2017. Le matériel empirique qui donne corps à cette analyse est issu d’une ethnographie en ligne et d’entretiens semi-directifs avec un groupe de lycéens d’une même ville - João Pessoa. Cette enquête démontre que l’importance des espaces numériques dans la socialisation politique des jeunes est liée, non seulement au fait qu’ils permettent le contact avec une grande diversité d’opinions et de visions du monde, mais surtout au fait qu’ils permettent la production d’une image de soi qui façonne les expériences politiques des usagers. La participation politique en ligne - en particulier celle des jeunes qui s’exposent le plus - se trouve associée à un besoin de reconnaissance des identités numériques. Les exigences de maintien d’une image tendent à imposer une organisation des valeurs pour être en conformité avec les exigences des publics choisis par les jeunes.

36Foin, G. (2018). Usages d’Internet et implication dans le travail scolaire : approche ethnographique et quantitative d’étudiants de licence (thèse de doctorat, Université de Lorraine, France). Récupéré de : http://theses.fr/​2018LORR0122/​document
Thèse soutenue le 29 juin 2018. Direction : Jean-Marie Seca et Renée-Marie Fountain.
Résumé
Notre recherche doctorale étudie l’implication dans le travail scolaire des étudiants dans un contexte numérique de premier cycle universitaire. Il s’agit d’étudier l’appropriation et l’utilisation des TIC, de rendre compte des stratégies qu’adoptent les étudiants avec leur rapport à Internet ; tout en considérant le rapport et l’implication dans le travail scolaire des étudiants. Pour examiner la relation entre l’utilisation de l’Internet par les étudiants de première année et leurs études universitaires, cette étude portait principalement sur l’utilisation de l’ordinateur portable pendant et hors cours, pendant une période de trois à six mois. Ce qui est novateur dans cette étude, c’est l’utilisation de méthodes de collecte de données non numériques et numériques. La collecte de données non numériques comprenait l’observation, les questionnaires et les entretiens. La collecte de données numériques, un logiciel d’enregistrement de données numériques qui a été installé sur les ordinateurs des élèves, a permis un compte rendu extrêmement complet, des pratiques numériques de premier cycle. L’analyse au sein et entre ces nombreuses approches de collecte de données a permis une compréhension plus approfondie des pratiques numériques des étudiants (comme l’utilisation particulière des réseaux sociaux dans les études) et a permis d’examiner la cohérence entre les pratiques déclarées et les pratiques réelles enregistrées (l’organisation de pauses ou au contraire l’utilisation en continu d’Internet pendant le travail scolaire). Ce travail nous montre que l’usage d’Internet des étudiants n’est pas homogène à cette population et l’impact qu’elle peut avoir sur les études est plus complexe qu’elle n’y paraît

37Guzman Ortiz, S. M. (2018). Construction sociale des technologies : participation des acteurs locaux et développement socio-technique. Proposition théorique et méthodologique (thèse de doctorat, Université Grenoble Alpes, Grenoble, France).
Thèse soutenue le 15 janvier 2018. Direction : Dominique Vinck.
Résumé
Nous allons poser un problème en rapport avec l’usage et l’appropriation de technologies, en particulier dans les pays en voie de développement, où des difficultés d’orientation du développement social surgissent à partir de leur usage, parce qu’elles aboutissent à des formules déterministes qui renforcent l’orientation linéaire de la relation technologie-développement. Dans ce sens, les institutions responsables de la prise de décisions politiques qui exigent la mise en place de mécanismes de planification gouvernementale (priorisation de la dépense publique) et d’investissement, établissent et démarrent des programmes basés sur cette conception linéaire, caractérisée par un sens palliatif et d’assistance, qui finit par générer des relations de paternalisme et de dépendance. Dans ce contexte, le projet de recherche prétend élaborer une proposition d’adéquation socio-technique des technologies aussi bien théorique que méthodologique pour établir des normes de développement social participatif pour faire face au problème de la relation technologie-développement par le biais d’une approche alternative d’adéquation sociale des technologies que je développerai en m’appuyant sur l’analyse des propositions théoriques de la construction sociale des technologies. La question centrale serait : de quelle manière est-il possible de poser une adéquation socio-technique des technologies dans une perspective qui entend la construction sociale des technologies au lieu d’un regard interprétatif–reconstructif, permettant d’assumer les défis de la démocratisation des décisions publiques en rapport avec l’implémentation des TIC, dans les pays en voie de développement, et dans la perspective du développement technologique participatif ?

Prix Louis d’Hainaut 2018

38Remis le 3 mai 2018 à Montréal à l’occasion du 5e Colloque international en éducation.

39Djelil, F. (2016). Conception et évaluation d’un micromonde de programmation orientée-objet fondé sur un jeu de construction et d’animation 3D (thèse de doctorat, Université Clermont-Ferrand 2, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-01511201
Thèse soutenue le 14 décembre 2016. Direction : Jean-Marc Lavest.
Résumé
Les micromondes de programmation sont des environnements restreints et interactifs, dans lesquels l’apprenant apprend en interagissant avec des entités visuelles ou tangibles, sémantiquement liées à des concepts de programmation formels. Ils favorisent l’assimilation de connaissances et la compréhension de concepts abstraits de programmation au moyen de métaphores visuelles et d’expériences ludiques. Cette thèse tente d’apporter des avancées théoriques et méthodologiques sur la conception et l’évaluation de tels environnements, qui sont connus pour avoir un grand potentiel sur l’apprentissage sans que cela ne soit démontré. Les micromondes étant des environnements d’apprentissage par le jeu, nous avons tout d’abord examiné la question du jeu et son lien à l’apprentissage. En nous appuyant sur une revue de la littérature, nous avons souligné au même titre que certains auteurs, la nécessité de distinguer le jeu-game (l’artefact informatique) du jeu-play (la situation qui découle des interactions avec le jeu-game). Le but étant de situer l’apprentissage et d’aboutir à des éléments de conception et d’évaluation de l’apprentissage. Nous nous sommes ensuite intéressés aux recherches en didactique de l’Informatique, afin d’identifier les approches d’enseignement les plus répandues visant à pallier les difficultés d’apprentissage de la Programmation Orientée-Objet (POO) rencontrées par des débutants. Nous avons défini une nouvelle approche didactique pour l’introduction de la POO. Suite à cela, nous avons défini les dimensions de conception d’un micromonde, que nous désignons comme un système de représentation transitionnel, dans lequel l’apprenant développe des connaissances sur les concepts formels et abstraits de la programmation, suite à ses interactions avec l’interface du micromonde. Les avancées théoriques et méthodologiques apportées ont été mises en œuvre dans un nouveau micromonde de POO fondé sur un jeu de construction et d’animation 3D appelé PrOgO. PrOgO implémente un système de représentation transitionnel, dans lequel les concepts fondamentaux de la POO sont représentés par des graphiques 3D visuels et interactifs. Il crée un jeu-play qui découle des interactions de l’apprenant avec son interface. Jouer avec PrOgO consiste à imaginer, créer et animer des constructions 3D significatives. PrOgO peut également être déployé dans une classe multi-dispositifs, grâce au framework Tactileo conçu à cet effet. Dans l’évaluation de l’apprentissage, nous utilisons des méthodes relevant de l’analyse de l’apprentissage, par la collecte et l’analyse de traces d’interaction pour la classification et la caractérisation des apprenants. En complément à cela, nous examinons l’état des connaissances d’apprenants, au travers de tests de vérification de connaissances. Nous tentons également d’identifier par l’analyse statistique, les actions et les comportements d’apprenants qui déterminent leur progression dans l’évaluation pré/post de l’acquisition des connaissances.

Haut de page

Notes

1 Il s’agit d’un prix annuel délivré depuis 2014. Il est réservé à un docteur ressortissant d’un pays hors Europe de l’Ouest (à l’exception de la Bulgarie et de la Roumanie) et Amérique du Nord et dont la thèse en technologie éducative a été soutenue il y a trois ans au plus.

2 Il est possible que certaines d’entre elles, encore en traitement documentaire au moment où nous publions, soient disponibles en ligne par la suite sans que nous l’ayons signalé.

3 https://www.ludomag.com/2018/11/le-cned-et-les-learning-analytics-les-donnees-au-service-de-lindividualisation-de-la-formation/

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Peltier, « Thésographie sélective 2018 », Distances et médiations des savoirs [En ligne], 25 | 2019, mis en ligne le 24 mars 2019, consulté le 18 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/dms/3479

Haut de page

Auteur

Claire Peltier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
DMS-DMK est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre national d'enseignement à distance
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals