Navigation – Plan du site

AccueilNuméros33ThésographieThésographie sélective 2020

Thésographie

Thésographie sélective 2020

Claire Peltier

Texte intégral

  • 1 Cette sélection a été établie sur la base de recherches bibliographiques menées dans plusieurs base (...)

1À bien des égards, l’année 2020 restera comme une année singulière. La sélection de thèses de doctorat soutenues entre le 1er janvier et le 31 décembre, listée ci-dessous, présente également quelques particularités. On observe en effet une diversité intéressante de disciplines au sein desquelles des travaux de recherche portant sur l’enseignement et l’apprentissage entièrement ou partiellement à distance, l’appropriation et l’usage des technologies de l’information et de la communication, les interactions et la collaboration à distance, l’apprentissage médiatisé, etc. ont été menés. En plus des disciplines traditionnellement attendues dans cette recension annuelle1 (sciences de l’éducation, psychologie, sciences de l’information et de la communication, sciences du langage, informatique), des thèses en sciences de gestion et du management, mais également en droit ont été repérées. En ce qui concerne les sciences de la gestion et du management, il s’agit de travaux de recherche consacrés, d’une part, au transfert, à des fins professionnelles, de connaissances élaborées à travers la participation à un MOOC et, d’autre part, aux déterminants de l’adoption, des usages et de l’appropriation des technologies numériques dans l’enseignement supérieur. La thèse retenue dans le domaine du droit aborde la question du libre accès aux connaissances produites en contexte numérique, de plus en plus mis à mal par des règles juridiques contraignantes, parfois contraires à l’esprit initial du droit d’auteur dont la légitimité, rappelle l’auteur de l’étude, est « intimement liée à sa faculté à favoriser l’accès à la connaissance » (Dongmo, 2020). Cette thésographie 2020 présente donc un panorama volontairement large des travaux consacrés à la distance et à la médiation des savoirs, présentés en vue de l’obtention du titre de docteur. Elle se conclut avec la mention de la thèse lauréate du prix Louis d’Hainaut décerné par l’Université de Mons (Belgique) et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) à la meilleure thèse en technologie éducative soutenue par un doctorant en provenance d’un autre pays que ceux de l’Europe de l’Ouest ou de l’Amérique du Nord.

2Parmi les travaux menés dans le giron des disciplines habituelles, on relève des convergences intéressantes. La question de la présence – ou des formes de présence –, ainsi que celle des interactions et des modes de collaboration à distance sont en effet abordées à travers plusieurs recherches, en sciences de l’éducation bien sûr, mais aussi en sciences de l’information et de la communication et en informatique.

3Quelques thèses qui ne sont pas directement en lien avec les thématiques généralement retenues font également partie de cette sélection. Il s’agit par exemple de travaux de synthèse relatifs à l’innovation pédagogique dans un domaine particulier – celui de la formation professionnelle – mais aussi de travaux relatifs à la constitution d’un patrimoine numérique national par la Bibliothèque nationale de France (BnF) ou encore, toujours dans le domaine des sciences de l’information et de la communication, de la continuité physique et spatiale au sein des Centres de documentation et d’information (CDI). Ces recherches, ainsi que d’autres, en lien par exemple avec la scénarisation d’activités d’apprentissage médiatisées n’impliquant pas explicitement une composante à distance, nous semblaient toutefois présenter des éléments de réflexion intéressants susceptibles être transférés à des situations d’apprentissage entièrement ou partiellement à distance. La question de l’hybridation des formations et notamment celle de la comodalité ne constitue pas encore une tendance forte. Il est cependant possible, compte tenu des bouleversements que connaissent actuellement les institutions d’éducation et de formation, notamment de l’enseignement supérieur, que ces thématiques soient plus présentes à l’avenir dans les travaux de recherche des domaines précités. La pandémie de Covid-19 n’en finit pas de bouleverser notre quotidien ; nul doute qu’elle laissera également des traces dans les recherches à venir.

Thèses de doctorat en sciences de l’éducation et technologie éducative

4Adinda, Dina (2020). Stratégies d’accompagnement des étudiants en formations hybrides et effets sur l’autodirection dans l’apprentissage (thèse de doctorat, Université de Strasbourg, France). Thèse soutenue le 21 janvier 2020. Direction : Pascal Marquet.
Résumé
Avec l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, la mission principale d’un enseignant est aussi bien d’enseigner, que de faciliter la transmission de connaissance et le développement. Dans le cadre de cette thèse, notre objectif est de proposer une stratégie d’accompagnement-type pouvant soutenir le développement de l’autodirection des étudiants en formation hybride. La revue de la littérature scientifique nous a permis d’élaborer une typologie des rôles d’accompagnement et un canevas des stratégies d’accompagnement (CSA). Nous conduisons une série d’études de cas pour comparer plusieurs stratégies mises en œuvre dans des formations réelles. Les résultats montrent que l’accroissement du niveau d’autodirection des étudiants est davantage soutenu par la mise en place d’une méthode d’apprentissage actif que par le type de dispositif hybride conçu. Nous observons également que la réussite est liée à cet accroissement. Une stratégie-type est testée dans une formation d’anglais langue seconde et nous constatons que le résultat est généralisable à d’autres contextes d’apprentissage des langues.

5Aillères, M. (2020). « Faire son cours » à l’université : approche anthropo-didactique des pratiques des enseignant.e.s du supérieur en France (thèse de doctorat, Université de Bordeaux). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03123142
Thèse soutenue le 19 novembre 2020. Direction : Marie-Pierre Chopin.
Résumé
La marchandisation de l’enseignement supérieur rendue efficiente par le processus de Bologne et les réformes successives en France, participe depuis une vingtaine d’années à la transformation du modèle universitaire. Dans ce contexte inédit où l’université est entrée dans un processus d’uniformisation des pratiques et des formations, les processus de diffusion des savoirs sont peu étudiés du côté de celles et ceux qui les mettent en œuvre : les enseignant·e·s du supérieur. La thèse propose de s’y consacrer, dans le contexte français. Il s’agit de décrire (pour tout à la fois comprendre et expliquer) ce que font les universitaires lorsqu’elles et ils « font leur cours », de la question de la répartition de leurs enseignements au sein d’une équipe pédagogique à celle de la préparation et de la mise en œuvre de leurs cours, en tenant compte de leur inscription dans un ensemble de mutations structurelles mais aussi axiologiques et praxéologiques de l’université.

6Dianoune, T. M. (2020). Pratiques de Facebook et des applications mobiles comme dispositifs de médiation des apprentissages de l’anglais à l’Institut Supérieur des Sciences de l’Éducation de Guinée : analyse de leurs effets sur les résultats universitaires des étudiants de la langue anglaise de la cohorte de 2019 (thèse de doctorat non publiée). Lille : Université de Lille 3, France. Thèse soutenue le 19 novembre 2020. Direction : Corinne Baujard.
Résumé (extrait)
[…] Le sujet traite de la « Pratique des réseaux sociaux et des technologies mobiles en apprentissage de l’anglais dès la Licence1 : Quel impact sur la performance des étudiants langue anglaise de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Éducation de Guinée ? ». Aujourd’hui les réseaux sociaux, notamment Facebook, les applications androïdes demeurent des dispositifs les plus pratiqués en Guinée comme ailleurs. Nous postulons que ces outils à usage informel influencent d’une manière ou d’une autre aux apprentissages des langues vivantes. La question fondamentale de cette recherche est de comprendre si la mise en place dès la licence1 d’un dispositif de type social augment le rendement académique des étudiants de la langue anglaise de l’Institut Supérieur des Sciences de l’Education de Guinée ? L’objectif de documenter et d’analyser les usages d’un réseau social, les technologies dites nomades et leur incidence sur les pratiques de l’anglais. La démarche méthodologique nous a conduits à regarder les usages afin de voir comment se constitue ou plutôt se structure une communauté virtuelle d’apprentissage dans la conception de Wenger (2005) […].

7Mougin, C. (2020). Les innovations pédagogiques dans la formation professionnelle en France de 1985 à 2015 : perspectives historiques, pédagogiques et technologiques (thèse de doctorat, Université Paris 10, Paris, France). Thèse soutenue le 5 octobre 2020. Direction : Philippe Carré.
Résumé
À l’heure où le terme « innovation pédagogique » est diffusé dans tous les médias, il semble important d’en comprendre à la fois les fondements et les enjeux. Au-delà de l’aspect marketing que suggère cette expression, nous vivons dans une société cognitive où l’économie de la connaissance et l’économie numérique sont devenues les plus grandes richesses d’un pays. Notre objectif est donc de déterminer en quoi le contexte économique et les évolutions technologiques des trente dernières années ont permis (ou non) l’émergence d’innovations pédagogiques en France, et dans quelle mesure ; ceci afin d’identifier les impacts observables dans la formation professionnelle. Notre démarche vise à répondre à un besoin d’explicitation du terme d’innovation en pédagogie pour tous les acteurs sous le prisme de l’atteinte de la masse critique. Ainsi ces travaux portent à la fois sur une fonction épistémologique (la conception et la pratique de la connaissance) et sur une analyse historique de la représentation de l’innovation pédagogique des acteurs de la formation professionnelle et continue. Le choix d’une double méthodologie de recueil de données nous permet de réaliser cette analyse historique en mettant en regard la documentation via la revue Éducation permanente et l’évolution des discours des différents acteurs de la formation professionnelle. Grâce à ce travail, nous apportons des éclairages sur les facteurs de l’innovation dans la formation ainsi que sur leurs impacts. En outre, nous proposons la catégorisation d’unités lexicales pédagogiques illustrant l’histoire et l’évolution de la formation.

8Papadopoulou, M. (2020). « Distance intégrative » et accompagnement expérientiel pour une nouvelle ingénierie en FOAD : le cas de deux dispositifs hybrides d’éducation populaire (thèse de doctorat, Université de Tours, France). Récupéré de : http://www.theses.fr/​2020TOUR2001
Thèse soutenue le 20 février 2020. Direction : Cécile Goï et Noël Denoyel.
Résumé
La formation à distance est apparue dans notre société contemporaine dans une perspective d’efficience via la diffusion du savoir. Il faut former les adultes plus vite et à moindre coût afin qu’ils deviennent des professionnels compétents. Dans cette perspective, le savoir devient un bien à consommer plutôt qu’à faire émerger de nos propres expériences. En ce sens, les dispositifs de FOAD valorisant le prescrit du savoir et les dimensions techniques de l’enseignement ne sont pas rares. Cette thèse propose d’inverser cette logique en pensant la formation à distance, non comme une démarche d’apprentissage à maîtriser mais comme un espace-temps permettant de laisser advenir l’apprenant-adulte en se fondant sur ses expériences et projets singuliers. Apparaissent ainsi au premier plan l’ouverture du dispositif, la réflexivité accompagnée et les affordances socioculturelles des outils. La recherche de terrain porte sur deux dispositifs de formation hybride et par alternance regroupant plusieurs sessions de formation animées par sept formateurs d’éducation populaire. Inscrite dans une démarche inductive, cette recherche est fondée sur la triangulation méthodologique en mobilisant plusieurs outils de collecte de données (questionnaires, entretiens semi-directifs et d’explicitation) et croisant des méthodes d’analyse de données qualitative (catégorielle) et quantitatives (statistique et lexicométrique). Ainsi, l’étude contribue à l’élaboration d’une ingénierie en Formations Ouvertes et à Distance Intégrative (FOADI). Le rapprochement entre formations à distance et par alternance amène à une modélisation permettant de penser la fonction intégrative de la distance et les pratiques d’accompagnement expérientiel.

9Proust-Androwkha, S. (2020). Perceptions de présence des pairs dans le cadre de la réalisation d’activités collectives en groupe restreint et à distance : le cas d’apprenants inscrits en Master deuxième année Ingénierie Pédagogique Multimodale et Recherche en Formation des Adultes (thèse de doctorat, non publiée). Université de Lille 3, France. Thèse soutenue le 15 décembre 2020. Direction : Annie Jézégou.
Résumé
Avec le développement d’Internet et du Web 2.0, la formation à distance bénéficie depuis ces vingt dernières années d’avancées technologiques sans précédent. Ce contexte d’innovation technologique invite à mettre en retrait la réflexion sur la distance, en tant que séparation physique, au profit de celle sur la présence, en prenant appui sur les dimensions sociale et collective de l’apprentissage. Le concept de « présence » en formation à distance, plus largement étudié en Amérique du Nord, est en France l’objet d’une modélisation récente par Jézégou (2012, 2019, 2020). L’auteure y aborde la présence comme la résultante d’une dynamique relationnelle, collective et médiatisée. Ainsi, ce modèle théorique de la présence sociale en e-Formation adopte le principe selon lequel certaines formes d’interactions sociales lors d’activités collectives permettent de créer une présence entre apprenants, ainsi qu’entre apprenants et enseignant/formateur, au sein d’un espace numérique de communication. Cette thèse s’inscrit dans le sillage de ce modèle auquel elle contribue. Elle repose sur deux volets empiriques et se fonde sur une démarche compréhensive et inductive. Son objectif est de comprendre la manière dont des apprenants, impliqués dans un dispositif de formation en ligne, perçoivent la présence de leurs pairs dès lors qu’ils interagissent avec eux dans le cadre de la réalisation d’activités collectives en groupe restreint. Le corpus de données est constitué de trente-six entretiens individuels menés entre 2018 et 2020. Trente apprenants, issus de deux promotions engagées dans le même dispositif de formation en ligne, ont participé à la recherche. Dans un premier temps, deux analyses quantitatives par traitement statistique des données qualitatives offrent une vue synoptique du lexique présent dans le discours des apprenants. Les résultats des analyses témoignent de l’importance que ces apprenants attachent à la dimension socio-affective des interactions entre pairs. Dans un second temps, trois analyses qualitatives, conduites par analyse à l’aide des catégories conceptualisantes (Paillé et Mucchielli, 2016), permettent d’approfondir la compréhension de la dimension socio-affective des interactions entre pairs et, in fine, de contribuer à une conceptualisation de la présence socio-affective en formation en ligne. Ces résultats mettent en évidence l’importance d’une reconnaissance de soi par les autres, d’une intimité relationnelle, d’un environnement social sécurisant et d’un esprit communautaire pour développer une dynamique interactionnelle et, par conséquent, une présence socio-affective. Une mise en perspective de ces résultats sous forme de discussion vient étayer cette construction théorique.

10Salamanca Lamouroux, C. (2020). L’appropriation des TICE : le cas des enseignants colombiens ruraux d’anglais dans le programme Computadores Para Educar (Des ordinateurs pour enseigner) (thèse de doctorat non publiée). Université de Lille 3, France. Thèse soutenue le 24 juin 2020. Direction : Bertrand Daunay et Cédric Fluckiger.
Résumé
Les enseignants ruraux colombiens doivent répondre aux exigences des politiques éducatives, telles que l’intégration et l’appropriation des TICE. À cette fin, le projet du gouvernement colombien Computadores Para Educar (CPE) déploie des tablettes et des ordinateurs dans les Écoles Rurales et forme les enseignants à leur intégration dans toutes les disciplines scolaires. Une partie de ces enseignants déclare devoir s’approprier les TICE pour enseigner l’anglais sans pourtant avoir reçu aucune formation auparavant en didactique des langues. Comment les TICE sont-elles intégrées pour enseigner l’anglais dans ces Établissements scolaires ? Comment ces acteurs s’approprient-t-ils les TICE ? Cette thèse vise à saisir le processus d’appropriation des TICE par les enseignants ruraux colombiens chargés de l’enseignement de l’anglais. Le cadre conceptuel proposé articule les apports de la sociologie des usages et de l’approche instrumentale de Rabardel. En s’appuyant sur une étude qualitative, les données recueillies permettent d’analyser les usages personnels et professionnels des enseignants tout en insistant sur des facteurs que facilitent de cerner les usages dans toute leur complexité tels que : la réalité socio-culturelle des zones rurales et les différences entre le milieu rural et urbain. L’observation directe menée auprès de 17 enseignants donne ainsi comme résultat un univers d’usages des TICE et une pluralité de formes d’appropriation. Certaines réalités, parfois occultées du travail enseignant, sont mises en lumière en montrant leur incidence dans l’appropriation des TICE et apportent des pistes pour la conception d’une formation aux TICE adaptée aux besoins de la sphère scolaire rurale colombienne.

11Tendeng, M. L. (2020). Analyse des proximités spatiale et a-spatiale de dispositif de formation à distance. Cas de l’Université virtuelle du Sénégal (UVS) (thèse de doctorat non publiée). Université Laval, Québec, Canada. Thèse soutenue le 21 décembre 2020. Direction : Didier Paquelin.
Résumé (extrait)
Cette étude porte sur les conditions et circonstances d’organisation de la formation à distance (FAD) offerte par l’Université virtuelle du Sénégal (UVS), dans un environnement de pays en développement d’Afrique subsaharienne et dans un contexte scientifique encourageant l’émergence de recherches explorant la réduction des distances en FAD par la proximité. Trois objectifs spécifiques (OS) sont visés : d’une part, identifier les facteurs de proximité objective, inhérents à la conception (OS 1.1) et à la mise en œuvre (OS 1.2) du dispositif pédagogique de l’UVS ; d’autre part, relever les facteurs de proximité subjective, contenus dans l’expérience étudiante (OS2).

12Tucker, A. (2020). Apprendre à collaborer : l’influence des espaces physiques-numériques de travail sur le développement des compétences collaboratives (thèse de doctorat non publiée). Université de Lille 3. Thèse soutenue le 23 novembre 2020. Direction : Cédric Fluckiger et Thierry Gidel.
Résumé
Cette recherche vise à investiguer les méthodes de travail et d’apprentissage collaboratif dans la sphère éducative. Quelles sont les compétences associées à la collaboration ? Comment sont-elles acquises ? Comment les technologies qui ont à la fois une nature physique et numérique influencent-t-elles ces processus ? La capacité d’un individu à travailler collaborativement est au cœur des intérêts institutionnels aujourd’hui, marquée notamment par un discours sur les pratiques collaboratives facilitées par des technologies adaptées. À cette fin, nous étudions comment trois formes différentes d’espaces physiques-numérique de travail influencent la collaboration lorsque les élèves travaillent en groupe. Cela inclut les tables et tableaux tactiles multi-utilisateurs, ainsi que les tablettes en différentes combinaisons. Nous proposons un modèle de la collaboration et d’évaluation des compétences collaboratives. Nous proposons d’un état de l’art sur la collaboration instrumentée, la collaboration en tant que compétences et les espaces physiques-numériques de travail. Nous présentons ensuite notre protocole de recherche mobilisant 45 élèves ingénieurs travaillant sur des cas d’études dans le contexte d’un cours universitaire. Nous proposons un modèle de collaboration que nous mobilisons ainsi qu’un référentiel de compétence pour évaluer l’engagement et les impacts de certains comportements selon 5 compétences clés. Nos résultats montrent que la forme de l’espace physique-numériques où le travail le groupe a une influence sur les modes d’interactions mobilisés par les élèves pendant leur travail ainsi que sur l’activation de certaines compétences. Notamment, les espaces de travail qui intègre un espace individuel et collectif semblent avoir une influence positive sur les modes d’interaction et d’activation des compétences liées à la participation et à l’engagement, la communication et le partage de temps de parole.

Thèse de doctorat en psychologie

13Jannin, l. (2020). Approche psycho-ergonomique de l’usage de la simulation en e-learning pour l’apprentissage de procédures : le cas du point de suture (thèse de doctorat, Université de Bretagne occidentale, Brest, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03164835
Thèse soutenue le 17 juin 2020. Direction : Franck Ganier et Philine de Vries
Résumé
L’apprentissage de gestes chirurgicaux est un élément majeur de la formation des professions médicales. Un impératif éthique impose désormais que l’apprentissage de ces gestes s’effectue en simulation. Le but de cette thèse était de déterminer les facteurs psychologiques et pédagogiques permettant d’optimiser l’apprentissage procédural chez des étudiants en Médecine en combinant e-learning et simulation. Pour répondre à cet objectif, nous avons mis en place 5 études. La première cherchait à vérifier que les apprenants réalisaient une atomisation de l’action en début d’apprentissage. La deuxième comparait l’utilisation d’un paradigme permettant l’atomisation de l’action et d’un paradigme de réalisation différée. Les deux études suivantes s’intéressaient à l’ergonomie des instructions et plus particulièrement au point de vue de présentation, en tenant compte des aptitudes visuo-spatiales des apprenants. La dernière étude visait à vérifier la validité d’une situation d’apprentissage en blended learning, en comparant deux organisations pédagogiques. Les apports de cette thèse se situent à 3 niveaux. Au plan du déroulement de l’apprentissage procédural, les apprenants réalisent une atomisation de l’action lors de la première phase de l’apprentissage. Au plan méthodologique, il est donc essentiel que le paradigme d’étude utilisé prenne en compte ce processus, ainsi que les nombreuses répétitions nécessaires à l’apprentissage procédural. Au plan pédagogique, le point de vue égocentré serait le plus profitable, quelles que soient les aptitudes des apprenants. Enfin, l’utilisation d’une combinaison de e-learning et de simulation semble efficace pour l’apprentissage de procédures.

Thèses de doctorat en sciences de l’information et de la communication

14Abaragh, B. (2020). La dynamique des interactions communicationnelles associées à la mise en place d’un dispositif d’apprentissage en ligne du français par des apprenants marocains (thèse de doctorat non publiée). Normandie Université, France, Thèse soutenue le 5 mars 2020. Direction : Béatrice Galinon-Mélénec et El Makhtar El Maouhal.
Résumé
La thèse s’intéresse à l’étude de la dynamique interactionnelle, et vise plus particulièrement à analyser la trace numérique des interactions des étudiants qui suivent un cours en ligne. L’objectif étant de voir dans quelle mesure les activités à l’œuvre dans la plateforme favoriseraient, ou non, la mutualisation et le partage des connaissances entre pairs. Notre recherche, qui s’inscrit à la fois dans les sciences de l’information et de la communication et dans les sciences de l’éducation, combine d’une part un volet théorique dans lequel nous avons défini les principaux concepts et notions se rapportant à l’apprentissage en ligne, et ce dans leurs versants numérique, technologique, cognitif et conatif et, d’autre part, un volet empirique dans lequel nous avons implémenté un dispositif expérimental d’enseignement hybride pour vérifier nos hypothèses de recherche. Les objectifs de cette thèse sont triples et reviennent à : observer comment la plateforme « Apprendre le français en ligne », dédiée aux étudiants de licence des études françaises de l’université Ibn Zohr d’Agadir, favorise ou non l’apprentissage, étudier la manière dont elle facilite le partage et la mutualisation des connaissances entre les étudiants ; explorer comment la trace numérique pourrait contribuer à l’identification des profils des utilisateurs dans un contexte d’apprentissage. Ainsi, pour comprendre la logique d’appropriation du dispositif en ligne par les étudiants, nous nous sommes inspirés de l’approche ethno-technologique, qui étudie la relation entre les technologies, les pratiques des utilisateurs et la société. Les résultats ont montré que l’apprentissage et la capitalisation des connaissances se construisent de différentes manières au gré des échanges interactionnels des apprenants, et ce en fonction des variables cognitives et conatives. Suite à notre expérimentation, nous avons pu dégager quatre profils d’apprenants : épistémique, pragmatique, intuitif et réfractaire.

15Bermes, E. (2020). Le numérique en bibliothèque : naissance d’un patrimoine : l’exemple de la Bibliothèque nationale de France (1997-2019) (thèse de doctorat, École nationale des Chartes, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-02475991
Thèse soutenue le 25 janvier 2020. Direction : Christophe Gauthier.
Résumé
Depuis les années 1980, des objets matériels et immatériels d’une croissante diversité se trouvent qualifiés de “patrimoine”. L’idée d’un patrimoine numérique est ainsi aujourd’hui institutionnalisée. Pourtant, si l’on en croit l’expérience de la BnF au cours des vingt dernières années, l’acquisition d’une légitimité pour ces nouveaux objets patrimoniaux, qui vont des jeux vidéo sur support aux archives de l’Internet, des ouvrages anciens numérisés aux contenus dématérialisés collectés sur le web, a été une aventure mouvementée. Avec une période d’expérimentation, jusqu’en 2003, puis une période d’industrialisation et de professionnalisation, jusqu’en 2008, la filiation entre patrimoine écrit ou documentaire et patrimoine numérique a d’abord contribué à asseoir la place des documents et collections numériques dans les missions de la bibliothèque. Cependant, cette continuité restait indissociable d’une profonde altérité, inhérente à la nature du web et des objets documentaires qu’il génère. Ubiquité, volatilité, déstructuration, massification, internationalisation, transversalité : autant de caractéristiques du web qui ont contraint la BnF à adapter ses processus de travail, ses méthodes de traitement, ses outils et son organisation. L’étude de ce processus de patrimonialisation, qu’elle passe par l’observation des outils institutionnels qu’il mobilise, par l’étude des étapes ou gestes de ce processus, ou par les émotions qu’il suscite, fait apparaître deux aspects complémentaires du patrimoine numérique, interrogeant en profondeur l’identité et les missions de la BnF, dans son rapport à la société et au monde. D’une part, le numérique œuvre comme outil de dissémination, de médiation et de mise en valeur du patrimoine déjà existant ; d’autre part il voit émerger de nouveaux contenus et objets patrimoniaux. Dans la vision originelle d’une “très grande bibliothèque, d’un type entièrement nouveau”, la numérisation avait pour mission de réconcilier le patrimoine avec la nation, en utilisant la technologie comme outil de décloisonnement. Vingt ans d’expérimentations et de pratique ont semble-t-il fini par renverser cette logique, faisant du numérique un nouveau patrimoine dans lequel la nation est appelée à se reconnaître.

16Bossu, A. (2020). Système d’action agile et dispositif interculturel numérique. Le cas du MOOC Pas à Pas du projet ECO (thèse de doctorat, Université Bordeaux Montaigne). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03132056
Thèse soutenue le 10 novembre 2020. Direction : Divina Frau-Meigs.
Résumé
Cette recherche propose d’étudier, avec une approche systémique, les dynamiques organisationnelles et relationnelles de collectifs étendus et médiés dans un dispositif numérique interculturel de formation à distance, le MOOC. Elle s’appuie sur un cas unique et inédit, le MOOC PàP à Pas, du projet européen ECO (24 partenaires hétérogènes entre Allemagne, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni) dont l’objectif est de produire des sMOOC (social MOOC) et de former à la création de ressources éducatives numériques. Dans une perspective interdisciplinaire, cette recherche-action tente d’apporter des éléments d’appréhension et d’interprétation des adaptations du système d’action face à cette complexité. Elle s’interroge sur 1/ les influences des interactions médiées et des choix organisationnels et relationnels, 2/ les modes de gestion agile et interculturelle et 3/ les leviers d’interopérabilité qui favorisent ces dynamiques relationnelles et la pérennisation du système. Les résultats font apparaître de nouveaux phénomènes de structuration et d’intégration des systèmes de sens (l’interculturaction agile) avec de nouvelles formes d’accords (arrangements intercréatifs). Ils tiennent compte des besoins d’horizontalité et d’intégration d’acteurs hétérogènes, qui capitalisent sur les leviers d’interopérabilité numérique que sont l’ouverture, l’e-présence et la médiation, ainsi que sur le répertoire de communs. Agilité, interculturalité et interopérabilité sont les conditions nécessaires d’une appropriation et d’un transfert réussis.

17Bouchereau, A. (2020). Les objets connectés au service de l’apprentissage (thèse de doctorat, Université Bourgogne Franche-Comté, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03117541
Thèse soutenue le 23 novembre 2020. Direction : Ioan Roxin.
Résumé (extrait)
L’apprentissage – principe vital de l’évolution – assure la transformation des données primaires captées par nos sens en connaissances utiles ou idées abstraites et générales, exploitables dans de nouvelles situations et contextes. Les neurosciences cognitives montrent que les mécanismes de l’apprentissage reposent sur l’engagement cognitif (e.g. se questionner, évaluer ses erreurs), physique (e.g. manipuler, bouger) et social (e.g. débattre, collaborer). L’apprenant construit ses connaissances par l’expérience, en explorant son environnement, en formulant des hypothèses et en expérimentant. Apprendre est crucial dans un contexte où l’évolution exponentielle des technologies de l’information et de la communication change les objets, les pratiques et les usages. Le développement de l’Internet des Objets (IdO) transforme les objets physiques du quotidien (e.g. ampoule, montre, voiture) en objets connectés (OC) pouvant collecter des données et agir sur l’environnement de l’usager. L’apprentissage devient aussi bien biologique qu’artificiel et permet de créer des systèmes d’Intelligence artificielle (SIA) analysant de grands volumes de données pour automatiser des tâches et assister les individus. Les technologies peuvent favoriser l’apprentissage, lorsque les possibilités techniques qu’elles offrent sont utilisées pour soutenir le processus de construction de connaissances. Ainsi, cette thèse porte sur l’apprentissage dans le contexte de l’IdO et examine la manière dont les spécificités des OC peuvent s’articuler avec les mécanismes de l’apprentissage. Afin d’identifier les caractéristiques de l’apprentissage dans le contexte de l’IdO, nous avons étudié les usages existants d’OC. En s’appuyant sur l’état de l’art, nous avons proposé un outil conceptuel décrivant l’IdO au travers de quatre dimensions d’analyse : Données, Interfaces, Agents et Pervasivité. Cet outil nous a permis d’identifier, de répertorier, de classer et, in fine, d’analyser les usages d’OC au service de l’apprentissage.

18Derrar, A. N. (2020). Appropriation et usages des technologies numériques dans la pédagogie universitaire : cas de l’université algérienne (thèse de doctorat non publiée). Université Côte d’Azur, Nice, France.
Thèse soutenue le 25 septembre 2020. Direction : Vincent Meyer et Ahmed Bedjaoui.
Résumé
Cette recherche se situe dans le contexte de la société du savoir et de la nécessité de l’apprentissage, la professionnalisation des diplômes et le développement professionnel tout au long de la vie. Elle porte sur l’appropriation et l’utilisation des technologies numériques dans la pédagogie universitaire en général, et dans le cadre de l’université algérienne en particulier. En effet l’enseignement supérieur algérien connaît un processus de modernisation depuis 2016 avec l’évaluation et la mise en œuvre du système LMD élargie au secteur socio-économique et l’évolution des pratiques d’enseignement par l’adoption des technologies numériques et l’innovation pédagogique. Il s’agit, pour l’Algérie, de renforcer avec ces technologies numériques son système d’enseignement supérieur afin de répondre à un triple défi : satisfaire l’accroissement annuel du nombre d’étudiants, consolider les formations professionnelles des enseignants et enfin, faciliter l’accès à l’apprentissage à travers les outils numériques. Après une revue littéraire de l’enseignement algérien et des différentes perceptions des technologies numériques en sciences humaines et sociales, nous avons tenté de saisir et d’analyser la place qu’occupent effectivement ces outils dans l’université algérienne. Ainsi cette recherche exploratoire a-t-elle pour finalité de décrire comment se conçoit et se réalise l’innovation pédagogique au sein des universités algériennes à travers l’utilisation des technologies numériques. Pour ce faire, nous avons opté pour la méthode qualitative à travers une approche inductive. Nous nous sommes focalisés sur l’interprétation des acteurs impliqués dans le processus de l’innovation pédagogique des universités algériennes. Nous nous sommes adressés, entre 2017 et 2019, aux principaux acteurs du domaine porteurs de projets et responsables dirigeants pour problématiser leurs interprétations à travers des entretiens semi-directifs. Les résultats montrent un faible usage des technologies numériques à des fins d’apprentissage. Cela est dû au manque d’implication d’une part et d’autre part, à une résistance au changement chez certains enseignants. En même temps, ces résultats accréditent le rôle des formations numériques adaptées aux enseignants nouvellement recrutés pour l’innovation pédagogique et l’existence d’un meilleur niveau d’équipement technologique des établissements universitaires. Notre recherche a donc pour ambition d’apporter un éclairage sur l’innovation pédagogique et de guider le choix stratégique dans l’organisation du schéma numérique pour l’apprentissage dans les universités algériennes et ce, malgré les difficultés d’appropriation et d’usages des technologies numériques.

19Entraygues, A. (2020). La place des réseaux socionumériques dans la culture de l’information : pratiques prescrites scolaires et pratiques d’information informelles des jeunes dans le second degré (thèse de doctorat, Université Bordeaux Montaigne, Bordeaux, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03045854
Thèse soutenue le 23 septembre 2020. Direction : Vincent Liquète.
Résumé
Nos travaux de recherche ont pour but de questionner les enjeux épistémologiques de la culture de l’information et la place des RSN dans un contexte scolaire. À travers le prisme des pratiques d’information prescrites et informelles sur les RSN, il s’agit d’étudier comment se forme une culture de l’information multiscalaire et stratiforme. Les pratiques d’information juvéniles sur les RSN, qui se répartissent entre partage et recherche d’informations et communication entre pairs, questionnent la pédagogie documentaire mise en œuvre par les enseignants-documentalistes, responsables, au sein de l’école, de l’Éducation aux Médias et à l’Information. Quels liens entre pratiques prescrites documentaires et pratiques informelles juvéniles ? En quoi les pratiques pédagogiques documentaires prescrites par l’enseignant documentaliste influencent-elles les pratiques d’information informelles juvéniles sur les RSN ? Quelles formes pour la culture de l’information centrée autour des RSN ? Pour répondre à ces interrogations, nous avons mis en œuvre une méthodologie compréhensive combinant entretiens et observations de séances et mobilisant analyse des discours et des documents pédagogiques. Par le biais d’un apprentissage informationnel prescrit, une culture de l’information se dessine vers une approche critique de l’information prenant la forme d’une éducation à une maîtrise de l’information opérationnelle et conceptuelle et façonnant une culture de la citoyenneté informationnelle.

20Michet, F. (2020). Du CDI physique au CDI numérique : articulation des espaces documentaires réels et de l’offre numérique aux usagers (thèse de doctorat, Université Bordeaux Montaigne, Bordeaux, France). Récupéré de https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03035104
Thèse soutenue le 21 septembre 2020. Direction : Vincent Liquète
Résumé
Ce travail de réflexion a pour objectif d’appréhender les pratiques managériales, pédagogiques et communicationnelles mises en place par les professeurs documentalistes afin de créer des liens entre CDI physique et CDI numérique. Pour cela, nous avons procédé à une enquête de terrain, sur la Région PACA, auprès de 41 professeurs documentalistes, soit 39 CDI de collège ou lycée général. Notre investigation est structurée en deux phases successives : un questionnaire exploratoire suivi d’un entretien semi-directif. Le matériau ainsi constitué a été analysé « épisode par épisode », relatant les moments importants pour les acteurs : ceux qui relèvent de la routine et ceux qui apparaissent inhabituels. Nous avons comparé le sens des paroles relavant les logiques récurrentes pour isoler les tendances conjoncturelles spécifiques à certains établissements procédant donc à un double niveau. Les professeurs documentalistes s’approprient le numérique en fonction de leurs envies, leurs possibilités et les moyens à leur disposition en l’absence de réelles prescriptions. Ils sont aussi contraints par le CDI, espace physique dont ils dépendent. Les études actuelles s’intéressent à l’espace documentaire scolaire dans ses aspects purement pédagogiques ou numériques mais peu relient directement les deux. Par conséquent, comment le professeur documentaliste tiraillé entre injonctions institutionnelles et besoins professionnels spécifiques peut-il proposer un service qui réponde réellement et efficacement aux usagers dans son organisation globale ?

Thèses de doctorat en informatique

21Koné, M. (2020). Collaviz : un prototype pour la détection et la visualisation de la dynamique collective dans les forums des MOOC (thèse de doctorat, Le Mans Université, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03159478
Thèse soutenue le 14 décembre 2020. Direction : Sébastien Iksal et Souleymane Oumtanaga.
Résumé
Les formations à distance en ligne, en particulier les MOOC, voient leurs effectifs augmenter depuis la démocratisation d’Internet. Malgré leur popularité croissante ces cours manquent encore d’outils permettant aux instructeurs et aux chercheurs de guider et d’analyser finement les apprentissages qui s’y passent. Des tableaux de bord récapitulant l’activité des étudiants sont régulièrement proposés aux instructeurs, mais ils ne leur permettent pas d’appréhender les activités collectives, or du point de vue socio-constructiviste, les échanges et les interactions que les instructeurs cherchent généralement dans les forums sont essentiels pour les apprentissages (Stephens, 2014). Jusqu’à présent, les études ont analysé les interactions soit sémantiquement mais à petite échelle, soit statistiquement et à grande échelle mais en ignorant la qualité des interactions. La proposition de cette thèse est une nouvelle approche de détection interactive des activités collectives qui prend en compte à la fois leurs dimensions temporelles, sémantiques et sociales. Nous cherchons un moyen de permettre aux instructeurs d’intervenir et d’encourager les dynamiques collectives qui sont favorables pour les apprentissages. Ce que nous entendons par "dynamique collective", c’est l’évolution des interactions à la fois qualitatives et quantitatives, des apprenants dans des forums. Nous nous appuyons sur des études (Boroujeni 2017, Dascalu 2017) qui proposent d’associer l’analyse statistique des interactions et le traitement automatique de la langue, pour étudier les flux d’informations dans les forums. Mais, à la différence des études précédentes, notre approche ne se limite pas à une analyse globale ou centrée sur un individu. Nous proposons une méthode de conception d’indicateurs et de tableaux de bord permettant les changements d’échelles et la personnalisation des vues afin de soutenir les instructeurs et les chercheurs dans leur tâche de détection, d’observation et d’analyse des dynamiques collectives de sous-groupes d’apprenants.

22Khenak, N. (2020). Vers un modèle unifié de la présence spatiale et de ses facteurs : application à l’étude de la téléprésence en environnements immersifs (thèse de doctorat, Université Paris-Saclay, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03098258
Thèse soutenue le 27 octobre 2020. Direction : Patrick Bourdot.
Résumé
La "présence spatiale" est le phénomène psycho-cognitif faisant référence à la sensation éprouvée par une personne lorsqu’elle a l’impression de se trouver physiquement dans un espace donné. À l’instar d’autres phénomènes psycho-cognitifs, aucun consensus n’a encore été atteint sur la définition ou le moyen de mesurer cette sensation. Par conséquent, cette thèse s’attèle à établir un modèle de la présence spatiale à travers la mise en lumière de ses facteurs et des outils pour mesurer son intensité. Ainsi, tout en tenant compte des nouvelles avancées technologiques dans le domaine de la Réalité Virtuelle (RV), le premier apport de cette thèse a été de décrire de manière précise les facteurs jouant un rôle dans l’émergence de la présence spatiale au travers d’un modèle conceptuel unifiant les théories existantes. Afin de pouvoir évaluer ce phénomène, il était impératif de trouver des moyens permettant de le quantifier de manière stable. Cette tâche s’avère compliquée au regard de la nature subjective de la présence : les outils les plus utilisés sont les questionnaires administrés à des utilisateurs, à l’issue d’une expérience en environnement contrôlé. Cependant d’autres outils plus objectifs existent, notamment l’analyse comportementale des utilisateurs lorsqu’ils interagissent avec l’environnement. Néanmoins, la fiabilité de ces mesures reste encore sujette à débat. Un second apport de cette thèse a donc été de mettre en place des outils de mesure de la présence spatiale fiables et valides, non seulement en combinant les approches subjectives et objectives déjà existantes, mais en proposant également de nouvelles mesures. Dans cette optique, un questionnaire de présence spatiale a été élaboré. De plus, différentes mesures comportementales ont été testées au travers d’expériences où des utilisateurs devaient accomplir certaines tâches dans différents environnements immersifs. Aussi, une attention particulière a été portée aux environnements distants qui permettent d’engendrer la sensation de « Téléprésence », cette dernière ayant été beaucoup moins étudiée que la présence en environnements virtuels. L’intérêt des environnements distants est que les actions entreprises en leur sein ont des conséquences réelles dans notre monde, ce qui n’est pas le cas des environnements générés par ordinateur dans lesquels les actions restent confinées. De ce fait, les utilisateurs ont conscience de l’impact de leurs actions dans le monde réel, ce qui peut influencer leur comportement et affecter la présence ressentie. Par conséquent, la téléprésence peut mettre en évidence des facteurs différents de ceux engendrés en environnements virtuels. De plus, la téléprésence peut être comparée à la présence « naturelle » ressentie par les utilisateurs localisés physiquement dans des environnements réels. Ce type de comparaison permet de mettre en évidence l’effet de l’utilisation des technologies sur la présence. En effet, les résultats des expériences menées, comparant la présence spatiale dans des environnements réels, distants et virtuels, ont montré une différence significative entre les environnements concernant le degré de présence spatiale ressenti ainsi que certains de ses facteurs, en particulier le « degré de réalité » accordé à l’environnement. En conclusion, les travaux menés durant cette thèse ont permis d’établir un modèle de la présence spatiale, d’analyser son lien avec différents facteurs et de mettre en place des outils pour mesurer ces derniers. Le modèle peut maintenant être exploité pour caractériser la présence spatiale dans le but d’améliorer les systèmes de RV, que ce soit en termes de performance ou de bien-être utilisateur. En particulier, la situation de pandémie de Covid-19 survenue pendant la durée de ce travail est un exemple frappant qui encourage l’étude et l’utilisation des systèmes de téléprésence.

23Lachand-Pascal, V. (2020). Approche centrée activité pour la conception et l’orchestration d’activités numériques en classe (thèse de doctorat, Université de Lyon, France). Récupéré de : http://www.theses.fr/​2020LYSEI089
Thèse soutenue le 6 novembre 2020. Direction : Christine Michel et Aurélien Tabard
Résumé
La quantité et la variété des dispositifs numériques disponibles dans les établissements scolaires ne cessent d’augmenter. Cependant, les usages pédagogiques n’ont pas suivi cette évolution. La faible utilisation du numérique peut s’expliquer par la difficulté à créer des activités pédagogiques numériques. Nous proposons de combiner des concepts issus de travaux de recherche liés à la création et la conduite d’activités pédagogiques en classe, ainsi que des travaux liés à la conduite d’activités numériques d’une manière plus générale. Nous présentons les apports et les limites de ces deux cadres conceptuels pour la gestion d’activités pédagogiques numériques. Nous avons mené des entretiens avec des enseignants afin de comprendre comment ils créent leurs activités numériques et comment ils les mettent en œuvre. Lors de la mise en œuvre en classe, les enseignants rencontrent principalement des problèmes techniques (réseau instable, limitations matérielles) et doivent adapter leurs plans pour faire face à ces problèmes. Nous proposons une architecture adaptable afin de résoudre les problèmes techniques. Notre architecture permet la mise en œuvre d’activités numériques en prenant en compte les différentes contraintes : les activités fonctionnent avec ou sans connexion, sur les différents dispositifs présents en classe, et l’architecture s’adapte aux infrastructures des établissements. Cette architecture se matérialise dans Toccata, un système d’orchestration permettant la création et la mise en œuvre d’activités numériques en classe. Toccata implémente les recommandations de conception que nous avons identifiés. Enfin, nous avons cherché à identifier les stratégies d’interaction permettant aux enseignants de gérer au mieux les dispositifs numériques en classe. Au moyen d’observations de classes de collège, nous avons identifié deux classes de tâches principales : le partage de contenu et le contrôle à distance des dispositifs. À l’aide d’une étude d’élicitation, nous avons trouvé que les tâches de contrôle sont plus faciles à réaliser que celles de partage de contenus, notamment à l’aide de dispositif porté comme une montre connectée. Nous avons constaté que la sélection des dispositifs de partage de contenu restait particulièrement complexe en termes d’interaction. Nos résultats ouvrent de nouvelles pistes pour la gestion de dispositifs numériques en classe. Cependant, des travaux sont encore nécessaires quant au partage, à la réutilisation, et à la reconception d’activités numériques.

24Vu, T. M. H (2020). Aider les enseignants pendant la phase d’élaboration du scénario pédagogique par une approche ontologique de la modélisation des connaissances tâches-techniques du domaine considéré (thèse de doctorat, Université Grenoble Alpes, Grenoble, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03158647
Thèse soutenue le 3 décembre 2020. Direction : Pierre Tchounikine.
Résumé
La thèse se situe dans le domaine de recherche des EIAHs et, plus particulièrement, le sous-domaine de recherche du scripting, i.e., l’élaboration de scénarios pédagogiques. L’objectif est d’aider les enseignants à raisonner sur les différentes tâches (exercices) d’un domaine, les différentes techniques de réalisation de ces tâches, et leurs interrelations. Nous proposons (1) un processus semi-automatique de construction d’une ontologie modélisant ces connaissances et (2) des interfaces qui permettent aux enseignants d’exploiter ces connaissances dans le contexte de l’élaboration de scénarios pédagogiques. Les tests montrent que ces interfaces sont utiles et utilisables.

Thèses de doctorat en sciences du langage

25Abdussadiq, E. (2020). L’enseignement/apprentissage du français langue étrangère dans l’enseignement supérieur en Libye : didactique en situation d’urgence (thèse de doctorat non publiée). Université Grenoble Alpes, Grenoble, France. Thèse soutenue le 11 décembre 2020. Direction : Diana- Lee Simon.
Résumé
Cette thèse, consacrée à l’enseignement/apprentissage de FLE dans l’enseignement supérieur en Libye, s’inscrit dans une démarche exploratoire et réflexive. L’étude de terrain initiale visant à décrire et comprendre le terrain a été réalisée en 2013-2014 à l’université d’Azzaytuna en Libye. Elle concerne les acteurs de FLE, notamment 5 enseignants et 14 étudiants. Des évènements politiques marqués par la guerre sur le terrain de recherche, ont rendu impossible le retour sur le terrain. La recherche s’est toutefois poursuivie à l’aide d’outils numériques, notamment un groupe Face Book de contact entre chercheuse, enseignant et étudiants du groupe initial. Une étude complémentaire des besoins a pu être effectuée par questionnaire diffusé en ligne en 2014-2015. L’analyse des données recueillies a mis en évidence plusieurs facteurs d’ordre didactique et psychologique déterminants dans cet enseignement. Les attentes, les besoins et les difficultés des apprenants, notamment celle de la prononciation ont fourni matière à réflexion didactique. En situation didactique d’urgence, l’intervention à l’initiative de la chercheuse a produit un dispositif numérique -sous forme de vidéos traitant de difficultés particulières enregistrées et mises en ligne - visant à améliorer la prononciation des étudiants libyens en contexte alloglotte. La collaboration de l’enseignant de phonétique a permis de faire tester les dispositifs en classe, en plus de l’accès libre du matériel mis à disposition de tous sur You Tube et Face Book. Pour tester l’efficacité des dispositifs deux méthodes distinctes ont été employées : un pré- et post-test de prononciation effectués par l’enseignant de phonétique avec transmission des résultats sur Viber à la chercheuse d’un côté, et de l’autre une évaluation par des enseignants francophones de la prononciation des étudiants. Les résultats de l’analyse de leurs évaluations montrent que le dispositif vidéo s’est avéré une source de progrès important dans la prononciation du français.

26Domanchin, M. (2020). Pratiques écraniques en situation de télécollaboration pour l’enseignement-apprentissage du FLE (thèse de doctorat, Université de Lyon, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-03124387
Thèse soutenue le 11 décembre 2020. Direction : Christine Develotte.
Résumé
Ancrée dans la didactique des langues, cette thèse s’appuie sur le projet franco-américain Cultura qui a mis en relation 24 apprentis-tuteurs de l’université Lumière Lyon 2 avec 16 apprenants de français du Massachusetts Institute of Technology (MIT) pendant un semestre. Dans le cadre de cette télécollaboration, les échanges par forum ont été enrichis par trois séances de visioconférence sur Google Hangouts. En nous fondant sur ces dernières, notre travail porte sur les pratiques écraniques, qui réfèrent à l’ensemble des interactions homme-machine produites sur un ordinateur. À partir de captures d’écran dynamiques, ce travail rend compte de l’autonomie technique de sujets en situation de conversations pédagogiques. Notre étude analyse leurs pratiques écraniques qui, selon leurs usages et la situation vécue, s’incarnent dans des comportements autonomes ou collaboratifs. En procédant à la transcription de leurs navigations en ligne et de leurs interactions, notre cadre méthodologique croise les approches écologique, interactionniste et multimodale. Restitués dans des capsules vidéo, les résultats qualitatifs montrent dans un premier temps les comportements collaboratifs de 3 binômes d’apprentis-tuteurs en situation de panne technique. Leur autonomie technique se co-construit à et en dehors de l’écran. Dans un second temps, les comportements autonomes de 3 apprenants mettent au jour leurs intentionnalités communicatives, mais aussi leurs recherches d’information illustrant ainsi de nouvelles pratiques d’apprentissage. Enfin, nos résultats offrent des pistes didactiques orientées sur la flexibilité des environnements vidéosynchrones et leurs effets sur la relation pédagogique avec l’apprenant.

27Farah Alattar, B. (2020). Débats participatifs en ligne et hors ligne en milieu scolaire. Pour une éducation à la citoyenneté (thèse de doctorat non publiée). Université Paris 3, Paris, France. Thèse soutenue le 6 juin 2020. Direction : Daniel Delbreil.
Résumé
Notre recherche-action se réfère à la pédagogique active et de projet. Nous avons réfléchi aux moyens de développer en milieu scolaire, grâce à un environnement numérique, les débats participatifs ; nous avons fondé cette réflexion sur une expérience concrète menée à partir d’un lycée parisien : une simulation multilingue de parlements internationaux que nous avons baptisée « Parlement des futurs citoyens ». Nous avons d’abord souligné le rôle de ces discussions et concertations dans la prise de conscience par les élèves de la nécessité de construire un monde plus humain. Nous avons complété cette formation aux débats par la création d’une Organisation Non Gouvernementale dans le domaine de la santé. L’objectif était de conférer à l’éducation à la citoyenneté son sens profond en permettant à des élèves espagnols, français, italiens, roumains et turcs de passer d’un espace virtuel de discussion à un espace associatif de médiation qui œuvre pour des actions solidaires. Enfin, à travers la mise en place d’un Hackathon avec des élèves européens, nous avons démontré que la compétition et les débats démocratiques visant l’inclusion scolaire sont complémentaires et se nourrissent mutuellement. Gérer un espace éducatif international de discussions en ligne et hors ligne en milieu scolaire exige du professeur la mise en place d’une ingénierie sociale, de formation et éducative rigoureuse, pensée en termes d’outils, de planification et de gestion de ressources humaines. Cette organisation d’un enseignement hybride doit pouvoir conjuguer des dispositifs en ligne avec des outils dédiés allant des agrégateurs de contenu, du forum, du site de formation, du vote en ligne jusqu’à l’organisation de la plateforme dédiée à l’e-learning.

28Guo, Y. (2020). Vers une littératie numérique en enseignement apprentissage des langues étrangères : analyse des pratiques numériques des étudiants chinois spécialisés en français (thèse de doctorat non publiée). Université de Lyon, France. Thèse soutenue le 25 juin 2020. Direction : Christine Develotte et Christian Ollivier.
Résumé
La littératie numérique est définie comme un ensemble de compétences, de consciences et d’attitudes que possède un individu pour utiliser de manière efficace et appropriée les technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de chercher, de participer, de collaborer et de communiquer dans des situations variées. Notre thèse a pour objectif d’étudier la littératie numérique des étudiants chinois spécialisés en français, à travers l’analyse de leurs pratiques numériques pour l’apprentissage. Elle cherche à répondre à deux questions suivantes :1) De quelle littératie numérique les étudiants chinois disposent-ils pour l’apprentissage du français ? 2) Quels facteurs influencent le développement de la littératie numérique des étudiants ? Basé sur une perspective holistique-mixte-pragmatique, le dispositif de rechercher recourt à la fois aux méthodes quantitatives et qualitatives de recueil de données : l’enquête par questionnaire, le journal de bord des étudiants, l’entretien semi-directif et l’observation participante. L’analyse se déroule en deux phases. La phase quantitative est réalisée par l’analyse statistique des résultats de l’enquête et des journaux de bord. La démarche permet d’établir un profil des étudiants concernant leur acquisition de la littératie numérique pour l’apprentissage des langues. La phase qualitative intervient après l’analyse des résultats statistiques afin de récolter les discours qui ne peuvent pas trouver leur place dans le questionnaire. Cette phase, basée essentiellement sur les entretiens individuels, sert à faire parler aux participants leurs expériences d’apprentissage avec les TIC dans des contextes formels et informels.

Thèse de doctorat en droit

29Dongmo, J. (2020). Droit d’auteur et accès à la connaisssance (thèse de doctorat, Université de Nantes, France). Récupéré de : http://www.theses.fr/​2020NANT3006
Thèse soutenue le 26 mai 2020. Direction : Carine Bernault et Joseph Fometeu.
Résumé
L’effervescence intellectuelle et culturelle qui caractérise le siècle des Lumières favorise l’éclosion d’un public friand de connaissances. Cette demande s’additionne à la nécessité pour les auteurs de vivre de leurs créations pour constituer le cadre dans lequel le droit d’auteur a été conçu. Les réflexions philosophiques et juridiques qui ont permis la conceptualisation de ce droit posent le caractère consubstantiel du lien entre le droit d’auteur et l’accès à la connaissance. Ce lien qui se confirme encore lors de sa consécration est remis en cause sous l’effet des pratiques du droit d’auteur dans le numérique. La mise en œuvre de la protection octroyée par ce droit dans un tel contexte semble justifier des pratiques de nature à remettre en cause la relation entre le droit d’auteur et l’accès à la connaissance. Il apparaît alors que la légitimité de ce droit est intimement liée à sa faculté à favoriser l’accès à la connaissance. L’équilibre que le droit d’auteur garantit entre les intérêts du public et ceux des auteurs se présente comme un élément essentiel de sa justification. Même si les sources de la crise du droit d’auteur se trouvent, pour la plupart d’entre elles, dans l’exploitation au sein de l’univers numérique des œuvres protégées, le renouvellement de ce droit peut emprunter la même voie. Dans ce sens, des initiatives qui s’inscrivent dans le mouvement de l’accès libre s’orientent vers un meilleur accès à la connaissance via les œuvres à caractère scientifique ou pédagogique en exploitant les possibilités offertes par l’univers du numérique. Dans le même temps, l’américanisation du droit d’auteur pourrait permettre l’introduction d’une certaine dose de souplesse dans le droit d’auteur à condition que ce phénomène accentué par la révolution numérique ne dévoie pas ce droit en le « dépersonnalisant ».

Thèses de doctorat en sciences de gestion et du management

30Cascioli, F. (2020). La performativité du MOOC sur les représentations de l’apprenant : le cas du parcours MOOCLead (thèse de doctorat, HESAM Université, Paris, France). Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-02901905
Thèse soutenue le 25 juin 2020. Direction : Cécile Dejoux.
Résumé
Les MOOC constituent des outils d’apprentissage innovants (Christensen, 2013), ont une portée amplificatrice (Christensen, 2013), ont disrupté le monde de la formation en entreprise (Karnouskos, 2017) et peuvent constituer des dispositifs permettant à l’apprenant d’acquérir des connaissances et de les appliquer dans un domaine professionnel (Rafiq & al. 2019). Sur la base de l’hypothèse de Cox (2013), selon laquelle le numérique permet d’atteindre une performativité sur les représentations des apprenants, la recherche étudie la portée performative du MOOC sur les représentations, « le monde des descriptions » (Laurillard, 2002) des apprenants en entreprise. Elle analyse ainsi les dynamiques de modification des comportements et par conséquent identités managériales (Harding, 2003 cité par Aggeri, 2017) Ce travail a ainsi rendu possible l’explicitation des facteurs clés qui permettent l’évolution des représentations et la modification des comportements en entreprise grâce au numérique.

31Daaqili, S. M. (2020). Mise en perspective des déterminants de l’adoption des TICE dans les établissements de l’enseignement supérieur privé : cas du Maroc (thèse de doctorat, Université de Nantes, France). Récupéré de : http://www.theses.fr/​2020NANT3009
Thèse soutenue le 13 juillet 2020. Direction : Marc Bidan.
Résumé
Les technologies de l’information et de la communication appliquées à l’éducation (TICE) sont devenues incontournables dans la sphère de l’enseignement supérieur au Maroc comme partout dans le monde. Cependant des spécificités en termes d’adoption, d’usage et d’appropriation subsistent. C’est l’objet de cette thèse que d’identifier les déterminants de cette adoption et d’expliquer corollairement pourquoi leur impact n’a pas été aussi important que dans d’autres domaines ou territoires. Notre approche est basée sur le corpus théorique du MSI et des théories usuelles de l’adoption des TI et de leur diffusion (Davis, 1989, Roger, 2002, Venkatesh 2012) et est interprétativiste. Notre démarche est qualitative et s’appuie sur plusieurs études de cas dont l’une sur Marrakech et l’autre sur Casablanca.Nos résultats montrent l’évolution rapide le rôle moteur que jouent les TICE dans l’apprentissage et dans la relation entre l’apprenant et l’animateur (ie. enseignant). La thèse met en lumière les facteurs de l’adoption des TICE dans l’enseignement supérieur avec l’importance de l’implication des cadres, de l’acceptation et des effets réseaux sur la transformation organisationnelle de l’enseignement et de l’apprentissage dans les universités et grandes écoles avec un focus sur l’impact de la crise COVID19 sur les TICE.

Prix Louis d’Hainaut 2020

32Remis le 29 avril 2020 à Aïcha Bakki, à l’occasion de la 7e édition du Prix Louis d’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative, décerné par l’Université de Mons et l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) :
Bakki, A. (2016). Modèle et outil pour soutenir la scénarisation pédagogique de MOOC connectivistes (thèse de doctorat). Université du Mans, Le Mans, France. Récupéré de : https://tel.archives-ouvertes.fr/​tel-02021067v1
Résumé
Le travail que nous présentons dans cette thèse s’inscrit dans une problématique générale des EIAH. Il s’intéresse plus particulièrement aux Massives Open Online Courses (MOOC) et concerne plus précisément l’activité de conception de scénarios pédagogiques par des enseignants dans les environnements MOOC connectivistes (cMOOC). Le but principal est de proposer une approche, des modèles et des outils pour assister les enseignants dans le processus de scénarisation et d’opérationnalisation des scénarios pédagogiques dans le contexte des cMOOC. Afin de répondre à ces besoins, la première partie de cette thèse est consacrée à la spécification du processus de création et de déroulement d’un cMOOC. La deuxième partie du manuscrit est consacrée au modèle cORPS de description de scénarios pédagogiques orientés cMOOC.Pour réifier nos propositions, nous avons développé un outil de scénarisation pédagogique adapté au contexte des cMOOC, appelé MOOCAT. Cet outil est doté d’un service de déploiement automatique des scénarios pédagogiques et exploite la notion de workflow à travers la réutilisation et l’adaptation de la notation BPMN. Finalement, l’environnement MOOCAT a été expérimenté auprès de différents publics d’un point de vue utilité et utilisabilité. Les résultats obtenus permettent de confirmer que MOOCAT permet de concevoir des scénarios pédagogiques connectivistes. Les feedbacks des participants ont souligné particulièrement sa simplicité d’utilisation et le bénéfice d’avoir un outil de scénarisation visuelle.

Haut de page

Notes

1 Cette sélection a été établie sur la base de recherches bibliographiques menées dans plusieurs bases de données et portails spécialisés et rend compte des travaux francophones défendus, pour cette année, en France et au Canada (Québec).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Peltier, « Thésographie sélective 2020 »Distances et médiations des savoirs [En ligne], 33 | 2021, mis en ligne le 14 mars 2021, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/dms/6216 ; DOI : https://doi.org/10.4000/dms.6216

Haut de page

Auteur

Claire Peltier

Université Laval, Québec
claire.peltier@fse.ulaval.ca

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
DMS-DMK est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre national d'enseignement à distance
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search