Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionAppels en coursActivisme numérique et mutations ...

Activisme numérique et mutations en formation

Katerina ZOUROU et Anthippi POTOLIA

Thème de l’appel à contributions

Ce numéro thématique s’intéresse aux mutations en matière de formation (à distance) engendrées par diverses formes d’engagement social médié par le numérique, que nous appellerons activisme numérique.

Depuis le développement du web social et encore plus avec la crise sanitaire, les initiatives citoyennes se multiplient : des marches (#FridaysForFuture, #metoo, etc.), la science citoyenne (citizen science), les hackathons, datathons, les campagnes de financement participatif (crowdfunding), les communautés des makers sont parmi les exemples les plus connus, dans une pléthore d’expressions de participation sociale aux utilisations numériques, motifs et degrés d’organisation variés.

Il serait erroné de penser les manifestations de l’activisme numérique comme des événements spontanés ou ponctuels. Ces mouvements sont des traces d’un changement profond en matière d’identité citoyenne et d’engagement social même si ceux-ci se déroulent à distance et constituent des pratiques médiées (Tufekci, 2017). Tout au plus, le domaine de la formation crée une dynamique autour des formes d’activisme numérique. D’une part, plusieurs établissements scolaires (collèges, lycées) et universités dans le monde hébergent des maker spaces ou fab labs dans leurs locaux, comme manifestations d’agir pour une cause sociale (Lord & Dubreil, 2021). D’autre part, la participation à des initiatives d’activisme numérique est encouragée au sein de différentes institutions d’enseignement formel comme vecteur des compétences (Strasser et al., 2019). Par ailleurs, durant la pandémie de Covid-19 plusieurs universités ont participé avec leur personnel et leurs étudiants à des actions sociales, notamment des hackathons, pour relever des défis liés à la crise sanitaire (i.e. le hackathon pan-européen EUvsVirus), comme une invitation à « repousser les frontières de la connaissance » (dismanting knowledge boundaries, Bertello et al, 2021).

Les nouveaux rapports à la médiation des savoirs, qui émergent de ces pratiques, ont des retombées sur la formation (à distance). En effet, dans les pratiques d’activisme numérique mentionnées ci-dessus, les apprentissages informels, non formels (Brougère, 2007) par et avec les pairs sont manifestes. Parallèlement, ces pratiques sont très fréquemment initiées, adoptées ou rejointes par des contextes formels (Lampe et al., 2010) et peuvent constituer des sortes de bridging activities (Thorne & Reinhsardt, 2008) estompant les frontières entre le formel, l’informel et le non formel. En revanche, ce qui nécessite à être exploré est la manière avec laquelle les pratiques d’activisme numérique sollicitent les principes-clés des approches pédagogiques socioconstructivistes, plurilingues et pluriculturels, tant recherchés dans le domaine de la formation à distance : les apprentissages de et par le groupe, l’autonomisation, la transdisciplinarité, les apprentissages situés, le développement de la motivation intrinsèque, des savoirs, des savoir-faire et des savoir être, de l’interculturalité, du plurilinguisme, de l’intercompréhension, de la tolérance, de la justice sociale… Cette perception, aucunement techniciste, des différents types d’engagement social médiées par le numérique les ancre dans une approche résolument centrée sur l’humain (Potolia & Derivry-Plard, sous presse) et l’humanisme du divers (Glissant, 1997).

Dans les mouvements citoyens et socio-éducatifs auxquels s’intéresse ce numéro thématique, la co-présence dans leurs formes les plus “pures” des composantes telles que la dynamique de la médiation dans ses configurations plurielles, l’absence (ou tout au plus la présence très limitée) de médiatisation des savoirs, la dimension expérientielle dans l’acquisition des compétences (Djambian et Agostinelli, 2012) ainsi que les principes socioconstructivistes mais aussi celle de l’ordre du pluri, inter et trans, qui invitent la communauté scientifique à se pencher davantage sur ce phénomène.

D’un autre point de vue, il est important de constater que l’activisme numérique – dans le cas notamment des projets initiés ou encouragés dans des contextes formels – nous conduit à une nouvelle perception du rôle des acteurs de l’éducation et de la formation. En effet, la dimension d’agir social affecte également l’identité des enseignants et formateurs en tant que citoyens (cf. scholar activism, Ramasubramanian & Sousa, 2021, et le mouvement de Extinction Rebellion Scientists). La séparation de l’identité citoyenne de la professionnelle ainsi que la remise en cause d’une seule et unique identité (identité d’enseignant : transmetteur et d’étudiant : récepteur ou réceptacle) méritent, de ce fait, d’être explorées davantage.

Les orientations et les objectifs de ce numéro

Ce numéro se focalise sur l’activisme numérique sous l’angle des pratiques, des significations et des enjeux pour la (co)éducation et la (co)formation qu’il soit relié à des contextes d’apprentissage formels (collèges, lycées, universités) ou informels et non formels (communautés citoyennes, regroupements spontanés d’internautes). Il cherche plus précisément à recueillir des contributions qui examinent les modalités d’apprentissage (non) formelles dans des initiatives d’activisme numérique comme un phénomène socio-numérique en pleine croissance.

Objectifs

Ce numéro vise à étendre la connaissance scientifique en matière de phénomènes d’engagement citoyen médiatisé tout en allant au-delà de la segmentation tripartite entre apprentissages formels, non formels et informels (Sauro & Zourou, 2019). Les contributions attendues interrogeront un phénomène d’importance croissante : la dynamique des mouvements citoyens numériques comme espaces d’action sociale, de co-formation et en tant que médiateurs de savoirs, savoir-faire et savoir être.

Types de contributions attendues

Les recherches s’appuyant sur des données empiriques en lien avec ces mouvements ont toute leur place au sein de ce numéro. Les contributions permettant de faire évoluer les concepts et notions mobilisés pour cerner les apports éducatifs de ces phénomènes seront aussi d’intérêt majeur.

Bibliographie

Bertello, A., Bogers, M. L., & De Bernardi, P. (2021). Open innovation in the face of the COVID‐19 grand challenge: insights from the Pan‐European hackathon ‘EUvsVirus’. R&D Management. (Early view). Doi : https://doi.org/10.1111/radm.12456

Brougère, G. (2007). Les jeux du formel et de l’informel. Revue française de pédagogie, 160. Doi : https://doi.org/10.4000/rfp.582

Djambian, C., & Agostinelli, C. (2012). De la métis au e-learning : la médiation du rapport au savoir. Distances et médiations des savoirs, 2. Doi : https://doi.org/10.4000/dms.186

Glissant, E. (1997). Traité du Tout-Monde. Paris : Gallimard.

Lampe, C., Resnick, P., Forte, A., Yardi, S., Rotman, D., Marshall, T., & Lutters, W. (2010).

Educational priorities for technology-mediated social participation. Computer, 43(11), 60-67. Doi : 10.1109/MC.2010.316

Lord, G., & Dubreil, S. (Eds.) (2021). Innovation & Creation: The Maker Movement. Special issue, CALICO Journal, 38(1).

Palen, L., Anderson, K. M., Mark, G., Martin, J., Sicker, D., Palmer, M., & Grunwald, D. (2010). A vision for technology-mediated support for public participation & assistance in mass emergencies & disasters. In D. McAuley (Ed.), ACM-BCS Visions of Computer Science, (pp. 1–12). British Computer Society. https://pdfs.semanticscholar.org/1ab1/a157056fadd1463f7b45feaf4c2b73944fff.pdf?_ga=2.185043433.1160357080.1611694512-462593966.1608241479

Potolia, A., & Derivry-Plard, M. (Eds.), (forthcoming). Virtual Exchange for Intercultural Language Learning and Teaching: Fostering Communication for the Digital Age, UK: Routledge.

Preece, J., & Shneiderman, B. (2009). The Reader-to-Leader Framework: Motivating Technology-Mediated Social Participation. AIS transactions on human-computer interaction, 1(1), 13-32. https://aisel.aisnet.org/cgi/viewcontent.cgi?article=1004&context=thci

Ramasubramanian, S., & Sousa, A. N. (2021). Communication scholar-activism: conceptualizing key dimensions and practices based on interviews with scholar-activists. Journal of Applied Communication Research, 49(5), 477-496. https://doi.org/10.1080/00909882.2021.1964573

Sauro, S., & Zourou, K. (2019). What are the digital wilds? Language Learning & Technology, 23(1), 1-7. https://scholarspace.manoa.hawaii.edu/bitstream/10125/44666/1/23_01_10125-44666.pdf

Strasser, B., Baudry, J., Mahr, D., Sanchez, G., & Tancoigne, E. (2019). “Citizen Science”? Rethinking Science and Public Participation. Science & Technology Studies, 32(2), 52-76. https://sciencetechnologystudies.journal.fi/article/view/60425/37504

Thorne, S. L., & Reinhardt, J. (2008). “Bridging Activities,” New Media Literacies and Advanced Foreign Language Proficiency. CALICO Journal, 25(3), 558-572. Retrieved from: https://www.researchgate.net/publication/237191075_Thorne_S_L_Reinhardt_J_2008_Bridging_Activities_New_Media_Literacies_and_Advanced_Foreign_Language_Proficiency_CALICO_Journal_253_558-572

Tufekci, Z. (2017). Twitter and tear gas. Yale, USA: Yale University Press.

Zourou, K. (2020). Language learning as the agency for a social purpose: examples from the coronavirus pandemic, Alsic, 23(1). Doi: https://doi.org/10.4000/alsic.4880

Remarques concernant la rédaction des textes

Les articles peuvent être soumis en français ou en anglais.

Ils devront se plier aux exigences scientifiques : formulation des hypothèses de recherche, méthodes adoptées, références aux travaux comparables, mention des contextes (dont publics, institutions, dispositifs, technologies, etc.), résultats obtenus et mis en perspective. Les articles doivent être lisibles par les spécialistes, chercheurs et experts appartenant aux différentes disciplines visées par Distances et Médiations des Savoirs.

Les propositions d’articles doivent respecter la ligne éditoriale (http://dms.revues.org/76) et le format (http://dms.revues.org/75) demandés par la revue Distances et Médiations des Savoirs. Il s’agira soit d’articles de recherche, généralement de 20 à 25 pages, 30 000 à 50000 signes (notes et espaces compris) répondant aux exigences académiques, soit de retours d’expériences innovantes ou de témoignages, qui pourront être plus courts. Ces articles seront évalués en double aveugle par les membres du comité scientifique et ne seront publiés qu’après acceptation et révisions éventuelles.

Calendrier prévisionnel

  • Publication de l'appel : mai 2022

  • Réception des résumés : 15 juin 2022

  • Notification aux auteurs : 1er juillet 2022

  • Réceptions des articles : 5 septembre 2022

  • Retours des évaluateurs : octobre 2022

  • Publication du numéro thématique : 1er semestre 2023

Les résumés devront être envoyés aux coordinatrices du numéro katerinazourou@gmail.com et anthippi.potolia@univ-paris8.fr

Les articles seront ensuite à soumettre à dms-dmk@cned.fr

A propos des coordinatrices

Katerina ZOUROU, PhD, est une spécialiste de l’apprentissage et de l’enseignement des langues dans une perspective ouverte (ressources et pratiques éducatives ouvertes) et dans une perspective de réseautage et de collaboration (apprentissage collectif, apprentissage en réseau social). Elle est également responsable de Web2Learn en Grèce. Elle agit en tant que chef de projet ou partenaire dans des projets transnationaux financés par le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et des fonds nationaux.

Anthippi POTOLIA est MCF à l’Université Paris 8 et membre du laboratoire Experice (Expériences, Ressources culturelles, Education, EA 3971). Ses recherches portent notamment sur l’apprentissage des langues étrangères en contextes formels et non formels : communautés d’apprentissage de langues en ligne, télécollaboration, enseignement à distance… Elle s’intéresse également à l’analyse du discours médiatique et numérique. https://experice.univ-paris13.fr/profil/anthippi.potolia/

  • Logo Centre national d'enseignement à distance
  • DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search