Navigation – Plan du site

AccueilNuméros44Notes de lectureÉric Bruillard, Apprendre avec le...

Notes de lecture

Éric Bruillard, Apprendre avec les énigmes. La résolution collective d’énigmes comme levier pédagogique

C&F Éditions, 2023, 231 p. Collection « Éducations »
Daniel Peraya
Référence(s) :

Éric Bruillard, Apprendre avec les énigmes. La résolution collective d’énigmes comme levier pédagogique, C&F Éditions, 2023, 231 p. Collection « Éducations »

Texte intégral

1L’ouvrage Apprendre avec les énigmes. La résolution collective d’énigmes comme levier pédagogique coordonné par Éric Bruillard propose d’étudier des énigmes diffusées sur une plateforme en ligne. Dans l’introduction de l’ouvrage, « La résolution collective d’énigmes facteur d’engagement dans les mooc », les auteurs décrivent la résolution collective d’énigmes comme un facteur d’engagement dans les mooc, l’énigme comme une source de motivation et un moteur d’apprentissage (la récompense est dans la résolution). Puis, ils présentent l’objet concret du livre : l’étude du scénario d’utilisation de vingt-trois énigmes des mooc « Enseigner et former avec le numérique » de la série eFan1, posées au rythme d’une par semaine tout au long de la formation, sur la plateforme FUN entre 2014 et 2017. Enfin, les auteurs abordent l’épineux problème méthodologique de la reconstitution, en vue de leur transmission, des échanges et des discussions suscitées par les énigmes. Celles-ci sont construites à partir de différents textes, au sens large (textes écrits, représentations graphiques et photographiques, sons, vidéos, animations, etc.) et ont un rapport avec les thématiques traitées dans la série, avec le numérique en éducation. Dans le forum du mooc, deux fils de discussion accompagnent chacune des énigmes : le premier est réservé aux échanges autour de l’énigme tandis que le second rassemble les propositions de réponses. L’ouvrage disponible au format imprimé et en noir et blanc ne permet pas de rendre compte avec exactitude des aspects graphiques de l’énoncé des énigmes (couleurs, sons, animations). Aussi sont-elles accessibles sur le réseau dans leur format original2. Leur mise à disposition en ligne constitue en même temps une invitation explicite à les partager avec nos connaissances, nos collègues, nos étudiantes et étudiants.

2Le volume présente ensuite les vingt-trois énigmes, chacune constituant donc une entrée, une sous-section du corps principal de l’ouvrage. Leur description respecte un canevas général identique : le titre, l’énoncé, un éventuel indice complémentaire diffusé en milieu de semaine, la solution et enfin la discussion sur l’énigme reconstituée sur la base des échanges menés dans les deux forums. Les objectifs de cette analyse sont multiples : documenter les échanges, analyser les processus de résolution collectifs, tenter de décrire les types d’interactions suscitées. Pour restituer le processus de résolution à travers les échanges et les interactions entre les personnes participant au mooc, les co-auteurs ont fait le choix de privilégier « au détriment d’une « analyse distancée, plus scientifique des formes de narration afin de faire revivre ce qui s’était déroulé » (p. 18). De plus, si les présentations respectent généralement cette structure formelle, elles sont développées de façon différente. D’abord le degré de difficulté de l’énigme peut jouer un rôle : les plus faciles à résoudre donnent lieu à des commentaires plus courts (« Message à décoder »3, p. 143-146). Ensuite selon le parti pris de la personne qui a rédigé la présentation des énigmes. En effet, chacune est écrite par un des co-auteurs, selon sa propre vision, sa propre perception du processus de résolution, sa propre sensibilité et son écriture personnelle. Par exemple l’énigme « Jeu vidéo4 » (p. 100-107) propose une structure formelle relativement différente, tout en respectant l’esprit du projet.

3L’ouvrage se poursuit par des commentaires réflexifs sur ce que les personnes participant au mooc disent de la démarche de résolution collective des énigmes, du processus de résolution lui-même, de l’intérêt pédagogique des énigmes, de la structuration des échanges et enfin de la difficulté de concevoir de telles énigmes. Enfin il s’achève par une brève présentation de l’utilisation d’énigmes dans le cadre d’autres formations, le mooc « Classes Éloignées en Réseau » (CER)5 et la plateforme d’évaluation, de développement et de certification des compétences numériques PIX6.

4Le lecteur reconnaîtra dans la place centrale de énigmes et dans celle des représentations visuelles qui constituent très souvent le nœud de leur énoncé, un hommage à Alain Rivollet7, agrégé de mathématiques, ancien collègue « vraiment efficace et inventif »8 de l’ENS de Cachan, inventeur de nombreux jeux dont, notamment, le jeu « Concepts », un jeu de devinettes basé sur des associations d’icônes9.

5Parmi les grandes qualités de ce livre, soulignons son caractère non prescriptif, son degré d’ouverture, cette intention bienveillante d’éveiller et de susciter notre intérêt pour le ludique et la résolution des énigmes, à la « pédagogie de l’énigme » à laquelle se réfèrent les auteurs. L’ouvrage paraît d’ailleurs dans la collection « Éducations » dont l’orthographe s’impose comme le signe d’une ouverture à la pluralité : il est des éducations et parmi celles-ci, le jeu et le ludisme, incarnés ici dans la résolution en ligne d’énigmes par les membres d’une communauté d’apprenants à distance, en sont une forme contemporaine dont le livre nous montre à travers des nombreux exemples concrets l’efficacité pédagogique.

6Sur son site, l’éditeur présente l’ouvrage en ces termes : « (…) Cet ouvrage présente une forme nouvelle de travail collectif, qui permet de souder les groupes d’apprenants, notamment dans la formation à distance. (…) Les auteurs, enseignants et spécialistes de l’éducation, présentent et analysent la résolution collective en ligne d’une série d’énigmes. Ces échanges montrent l’intérêt de cette approche ludique qui stimule l’engagement des participants et permet une réflexion critique sur la pédagogie10. » L’éditeur comme le quatrième de couverture annoncent clairement la couleur : « Un ouvrage pour susciter la créativité pédagogique ». Le type de texte y est donc clairement défini : il s’agit d’un pré-texte, d’une invitation à résoudre ces énigmes, à en inventer de nouvelles et de les intégrer dans nos pratiques pédagogiques, enfin une manière de tester notre propre culture informatique. Et cela marche : moi qui ne joue quasiment jamais, à aucun jeu, j’ai fini par répondre au défi et me suis lancé. J’en en ai même résolu quelques-unes…

7L’utilisation des énigmes comme levier d’apprentissage vise des objectifs pédagogiques généraux : le renforcement de l’engagement des participants, de la collaboration ; l’amélioration et partage de compétences numériques, des techniques de recherches – « des trucs e astuces » – sur Internet, l’utilisation de sites de ressources pédagogiques en ligne, etc. Ces objectifs paraissent eux aussi « ouverts » en comparaison avec la formulation d’objectifs à laquelle une certaine ingénierie pédagogique nous a habitués. Quant aux connaissances et compétences en lien avec la cuture du numérique, acquises par chacun, elles émergent du processus de résolution des énigmes – une forme de pédagogie de l’enquête – à travers les discussions les échanges, le partage de connaissances ainsi que des expériences de chacun dont les forums constituent la mémoire.

8Elles sont de tous ordres, notamment : l’influence des conventions graphiques dans les représentations scientifiques sur les représentations mentales des objets et des processus représentés « Un puzzle11 », p. 63-71) ; les simulations informatiques pour la représentations de théories scientifiques (« Un étonnant billard12 », p. 147-159) : l’identification d’objets et leur contextualisation dans l’évolution des pratiques technopédagogiques, la valeur pédagogique des énigmes et du ludisme, (« Empreinte13 », p. 82-93) ; la question des identités numériques plurielles et des traces multiples que chacun laisse sur Internet (« Qui est Charlie14 ?, p. 108-115), les droits d’auteurs et le domaine public (« Art et son15 », p. 73-81) ; l’enseignement programmé (« Un bien étrange objet16 », p. 116-123) ; le slogan comme mode de communication et comme type de texte (« Correspondance17 », p. 124-127) ; la validité de l’information sur le net (« Le vrai du faux18 », p. 137-142) ; la difficulté de faire correspondre l’activité attendue et l’activité réalisée (« Trouver l’intrus ! », p. 131-136). Certaines personnes participant au mooc ont même suggéré que les énigmes avaient pour objectif, de la part des enseignants, de mieux comprendre le fonctionnement de l’énigme et de sa résolution collective en ligne.

  • 19 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_9.html. Consulté le 17 décembre 2023.
  • 20 Peraya, D. (1998). Structures et fonctionnement sémiotiques des icônes de logiciels et d’environnem (...)
  • 21 Dans ce cas précis, l’énigme a été résolue en 14 minutes (Bruillard, discussion autour du livre, 25 (...)
  • 22 Il s’agit d’une une boîte enseignante de Célestin Freinet.

9Pour tout enseignant-chercheur habitué à une démarche objectivante et strictement balisée, voire normalisée, le livre surprend. En tout cas, il interroge nos postures ainsi que nos manières d’innover et de transmettre les résultats de nos recherches sur nos pratiques pédagogiques. Au fil de ma lecture de nombreuses questions théoriques se sont imposées à moi : comment prendre en compte les caractéristiques sémiotiques de différents langages (représentation graphique, image photographique, vidéo, son, etc.) dans les processus cognitifs de compréhension des énoncés et par la suite de résolution des énigmes ? De nombreuses représentations visuelles, notamment celle de l’énigme « Objet à identifier19 » (p. 94-99), assurent une fonction d’identification globale ou analytique20 de l’objet, du concept représenté. Mais lorsqu’une personne participant au mooc connaît le « référent » de la représentation, il le reconnaît et très vite le processus de résolution de l’énigme perd son sens et tourne court21 (« Un bien étrange objet »22, p. 116-123). D’une manière assez proche, la reconnaissance et l’identification des représentations visuelles par un logiciel (Google image, par exemple) ne court-circuitent-elles pas les processus cognitifs de leur reconnaissance et de leur compréhension chez les apprenants ? Il est bien évidemment d’autres interrogations. Quelle est l’influence de la littéracie médiatique et informatique des apprenants sur leur capacité à résoudre les énigmes ? Puisque les énigmes ne peuvent être ni trop faciles ni trop difficiles, est-il possible d’objectiver le degré de leur complexité, voire de leur difficulté ? Peut-on concevoir une typologies des démarches de résolution des énigmes ? Etc.

10Si l’ouvrage ne répond pas à ces questions, il nous livre quelques indices, quelques pistes en partie pour des raisons propres à la genèse de l’ouvrage précisera É. Bruillard dans la discussion que nous avons menée à ce propos et que nous publions à la suite de cette note. Qu’importe, le livre pourrait bien être lui-même une sorte de méta-énigme. Sans doute nous invite-t-il à chercher des réponses sans garantie d’ailleurs de les trouver. Un participant au mooc ne dit-il pas que l’important dans la résolution des énigmes, n’est sans doute pas la solution, mais le parcours ?

Haut de page

Notes

1 Les cours offerts dans la série Moocs eFan sont co-produits par l’ENS de Cachan et l’ENS de Lyon.

2 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/. Consulté le 17 décembre 2023.

3 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_16.html. Consulté le 17 décembre 2023.

4 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_10.html. Consulté le 17 décembre 2023.

5 https://www.fun-mooc.fr/fr/cours/classes-eloignees-en-reseau/. Consulté le 17 décembre 2023.

6 https://pix.fr/. Consulté le 17 décembre 2023.

7 A. Rivollet (1964-2019). Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Rivollet. Consulté le 17 décembre 2023.

8 Communication personnelle d’É. Bruillard (mai 2023).

9 https://www.lad.education/pdf/regle-jeu/concept-regle-jeu-2013-repos-production.pdf. Consulté le 17 décembre 2023.

10 https://cfeditions.com/enigmes/. Consulté le 17 décembre 2023.

11 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_6.html. Consulté le 17 décembre 2023.

12 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_17.html. Consulté le 17 décembre 2023.

13 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_8.html. Consulté le 17 décembre 2023.

14 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_11.html. Consulté le 17 décembre 2023.

15 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_7.html. Consulté le 17 décembre 2023.

16 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_12.html. Consulté le 17 décembre 2023.

17 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_13.html. Consulté le 17 décembre 2023.

18 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_15.html. Consulté le 17 décembre 2023.

19 https://cfeditions.com/enigmes/explorer/enigme_9.html. Consulté le 17 décembre 2023.

20 Peraya, D. (1998). Structures et fonctionnement sémiotiques des icônes de logiciels et d’environnements informatiques standardisés (ILEIS). Dans : Recherches en communication, 10, 101-141. https://archive-ouverte.unige.ch/unige:17643. Consulté le 17 décembre 2023.

21 Dans ce cas précis, l’énigme a été résolue en 14 minutes (Bruillard, discussion autour du livre, 25.08.2023).

22 Il s’agit d’une une boîte enseignante de Célestin Freinet.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Peraya, « Éric Bruillard, Apprendre avec les énigmes. La résolution collective d’énigmes comme levier pédagogique »Distances et médiations des savoirs [En ligne], 44 | 2023, mis en ligne le 18 décembre 2023, consulté le 18 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/dms/9688 ; DOI : https://doi.org/10.4000/dms.9688

Haut de page

Auteur

Daniel Peraya

TECFA, Université de Genève, daniel.peraya@unige.ch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-SA-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-SA 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search