Navigation – Plan du site

Mille choses galantes (Dossier A : Corpus)

Alain Viala

Notes de l’auteur

• Ce document inventorie le corpus utilisé pour l’histoire de la galanterie. Soit, en l’état actuel, plus de mille documents, textes, tableaux, chansons, etc. Cet inventaire ne prétend évidemment pas être exhaustif ni, encore moins, définitif.
• Les choses galantes sont ici classées par ordre chronologique. Au sein de chaque année, lorsque le détail de la chronologie est connaissable et utile, il a été indiqué. Sinon, le classement au sein d’une même année est alphabétique.
• L’inventaire est divisé en deux sections : l’une pour l’Ancien Régime, l’autre pour la période qui s’étend de la Révolution à nos jours. Elles correspondent d’une part au volume La France galante (Paris, Puf, 2008) et d’autre part au volume La Galanterie, une mythologie française (Paris, Le Seuil, 2019). Mais les deux sont évidemment utiles pour ce second volume.
• Certaines notices ont été nanties de précisions touchant à la matérialité du document ou à des rééditions, ou encore à des éléments de contenu, à proportion de leur utilité pour leur interprétation ou pour l’information du lecteur.
• Les lectrices et lecteurs peuvent proposer des documents à ajouter en utilisant le mail : grihl@ehess.fr

Texte intégral

Corpus galant jusqu’à la Révolution française

11610

1610 (Ano). Farce joyeuse et récréative du galant qui a fait le coup, à quatre personnages. éditée en 1799 par Pierre Siméon Caron.

21636

1636. Jean Mairet, Les Galanteries du duc d’Ossonne, vice-roi de Naples, Comédie, Paris, Rocolet.

31642

1642. Charles Sorel, La Maison des jeux, où se trouvent les divertissements d’une compagnie… (Contient : Les Loix de la galanterie, Paris, Sercy, 2 vol. in-12.

41647

1647. Claude Favre de Vaugelas, Remarques sur la langue française, Paris, Camusat et Le Petit (un chapitre Galanterie).

51649

1649-1653. Madeleine de Scudéry, Artamène ou le Grand Cyrus, Paris, Augustin Courbé, 10 vol. in-8.

61650

1650. Vincent Voiture, Œuvres, Paris, Augustin Courbé, achevé d’imprimer nov. 1649.

71653

1653-1654. Madeleine de Scudéry et alii, Chroniques du samedi, Manuscrit, éd. p. A. Niderst, D. Denis et M. Maître, Paris, Champion, 2002.

81654

1654-1661. Madeleine de Scudéry, Clélie, histoire romaine, 5 parties en 10 vol., Paris, Augustin Courbé.

1654. Bussy-Rabutin, Carte du pays de Braquerie. Mss. éd. in : Carte géographique de la cour et autres galanteries, Cologne, P. Marteau, 1668, 74 p. in-12.

1654. Isaac Benserade, musique de Lully, Ballet de la galanterie du temps, dansé par le roi le 30 novembre 1654, éd. Paris, Ballard.

91655

1655. Isaac Benserade, musique de Lully, Ballet de Psyché ou de la puissance de l’amour, dansé par le roi le 16 janvier 1655, éd. Paris, Ballard, 1656.

101656

1656. Paul Pellisson, Discours sur les Œuvres de Monsieur Sarasin, in : Jean-François Sarasin, Œuvres, publiées par Ménage (le texte de Pellisson figure en postface). Paris, Courbé, in-4°.

1656. Michel de Pure, La Prétieuse ou le mystère des ruelles. Dédié à telle qui n’y pense pas, Paris, Lamy. 2e, 3e et 4e parties publiées chez De Luyne, 1656, 1657, 1658.

111657

1657. La Gazette galante, périodique à la main.

121658

1658. Renaud de Segrais, Les Nouvelles françaises, ou les divertissements de la Princesse Aurélie, Paris, Sommaville, 5 parties en 2 vol. (vol. 2 : 1658).

1658. Recueil des pièces en prose les plus agréables de ce temps, Paris, Sercy. 5 vol. in-12 de 2002 p. au total (reprend entre autres Les Loix de la galanterie et contient des Billets galants).

1658. Thomas Corneille, Timocrate, tragédie, Paris, De Luyne.

1658. Jean de La Fontaine, Adonis, poème calligraphié offert à Fouquet.

1658. Antoine Furetière, Nouvelle allégorique ou Histoire des derniers troubles arrivés au royaume d’éloquence, Paris, Lamy.

131659

1659. Molière, Les Précieuses ridicules, Comédie, éd. Paris, De Luyne, 1660.

1659. François Colletet, La Muse coquette ou Recueil de diverses poésies d’amours et de galanterie, Paris, Loyson.

141660

1660. Mme de Villedieu (Melle Desjardins), Récit en prose et en vers de la farce des Précieuses, Paris, Barbin.

1660. Thomas Corneille, Le Galant doublé, Comédie en 5 actes et en vers, éd. in : Œuvres, Paris, Desprez, 1758, t. III.

151661

1661. Jean de La Fontaine, rédaction du Songe de Vaux et diverses Poésies pour Fouquet, connus ensuite sous le nom de « Merveilles de Vaux ».

1661. 17 août. Fête donnée par Fouquet à Vaux-le-Vicomte.

1661. Madeleine de Scudéry, Célinte, nouvelle première, Paris, Courbé.

1661. Jean Racine, rédaction des Lettres d’Uzès (plusieurs sont des « lettres galantes »).

1661. Somaize (Antoine Baudeau de), Alcippe ou le choix des galants, Paris, Ribou (l’Avis au lecteur annonce un Choix des Maîtresses à venir).

1661. Favre, La fine galanterie du temps, Paris, Ribou.

1661. Mme de La Fayette, La Princesse de Montpensier, Nouvelle. Paris, Jolly.

161662

1662. Jean de La Fontaine, Élégie aux nymphes de Vaux, Circule en copie manuscrites et une version imprimée s.n. s.l.s.d.

1662. Jean Chevalier, Les Galants ridicules ou les amours de Guillot et de Ragotin, Comédie en 1’acte, en octosyllabes, représentée au Théâtre du Marais.

1662. René Bary, L’Esprit de cour, ou les Conversations galantes, Paris, Sercy. Dédié au roi (cent dialogues sur toutes sortes de sujets : toutes les parties du corps, mais aussi « la discrétion », « la persévérance », « le mariage », « le duel ». L’avis au lecteur dit que « les galants de ce livre sont plus libertins que ceux du Monde » mais l’ouvrage n’est pas licencieux).

1662. Jean Benech de Cantenac, Poésies nouvelles et galantes, Paris, Girard. Contient des poésies galantes mais aussi des poésies religieuses, des lettres galantes et un récit. À eu au moins trois éd.

1662. Dorimond, La Comédie de la comédie et Les Amours de Trapolin. Comédies, Paris, Ribou.

1662. Tristan l’Hermite, Poésies galantes et héroïques…, Paris, Loyson (recueil de diverses pièces placées sous ce titre par l’éditeur).

171663

1663. Charles Cotin, Œuvres galantes en prose et en vers, Paris, Loyson.

1663. Jean de La Fontaine, Lettres d’un voyage en Limousin, Mss. éd. 1729, Œuvres diverses de M. de La Fontaine, Paris, Didot.

1663. Charles Sorel, Œuvre diverses, Paris, Compagnie des libraires (contient Les Muses galantes et Pour et contre l’amitié tendre).

181664

1664. Les Délices de la poésie galante de ce temps, Paris, Ribou (achevé d’imprimer sept. 1665 mais frontispice de 1664).

1664. Les Plaisirs de l’île enchantée, fête galante et magnifique donnée par le roi aux dames le 7 mai 1664, Paris, Ballard.

1664. Molière, La Princesse d’Élide, Comédie créée lors des Plaisirs de l’Île enchantée ; éd. Paris, Loyson, 1665.

1664. Paul Pellisson et Henriette de La Suze, Recueil de pièces galantes en prose et en vers, Paris, Quinet.

1664. René Le Pays, Amours, amitiés et amourettes, ou Lettres galantes, Paris, Sercy.

1664. Chapelle et Bachaumont, Voyage en Languedoc, Mss. éd. 1680 comme Voyage curieux, historique et galant, s.n.s.l.

1664. Jean Donneau de Visé, Les Diversités galantes, Paris, Barbin (quatre textes divers, dont L’Apothicaire de qualité, nouvelle galante et véritable).

1664. (Ano.) Recueil de quelques pièces nouvelles et galantes, Cologne, P. Marteau.

191665

1665. Roger de Bussy-Rabutin, Histoire amoureuse des Gaules, Bruxelles, s.n.

1665. Jean de La Fontaine, Contes et nouvelles en vers, Paris, Barbin (galanteries dans le style de Boccace).

1665. Brantôme (posth.), Mémoires de Pierre de Bourdeilles, seigneur de Brantome, contenant les Vies des dames illustres et les vies des dames galantes, Leyde, Sambix (1ère éd. ; le titre est de l’éditeur).

1665. Recueil de plusieurs et diverses pièces galantes de ce temps, s.n.s.l. (plusieurs contrefaçons, dont l’une contient le Chapelain décoiffé).

1665. Molière, Mélicerte, Comédie. Mentionnée dans le Ballet des Muses (voir ci-dessous). Éd. Posthume dans les Œuvres de 1682 (Paris, Barbin, Thierry et Trabouillet), puis éd. séparée en 1689 (Paris, Le Jeune), sous la qualification de « comédie pastorale héroïque »).

1665. Isaac de Benserade, musique de Lully, Ballet des Muses. Dansé par le roi le 2 décembre à Saint Germain. éd. Paris, Ballard, 1666.

1665. Philippe Quinault, Astrate, roi de Tyr, Tragédie, éd. Paris, Quinet.

1665. François Colletet, La Muse coquette ou les délices de l’honnête amour et de la belle galanterie, Paris, Loyson.

1665. Jean Racine, Alexandre le Grand, tragédie, créée le 4 déc. au Théâtre du Palais-Royal, éd. Paris, Girard, 1666.

1665. (Ano.), La Soirée des auberges, nouvelle, Paris, s.n. (rééd 1669 sous le titre La Soirée des auberges, nouvelles galantes).

201666

1666. Molière, Le Misanthrope, Comédie, créée au Palais-Royal le 4 juin. Éd. s.l.s.n., même année.

211667

1667. Madeleine de Scudéry, Mathilde d’Aguilar, Paris, Edme Martin et F. Eschart.

1667. Charlotte de Brégy, Les œuvres galantes de Mme de la comtesse de Brégy, Paris, Ribou, 120 p. in-12.

1667. Roger de Bussy-Rabutin (?), Comédie galante de monsieur D. B, Paris, s.n., 34 p. in-12 (attribuée à Bussy).

1667. Du Perret, La Cour d’amour ou les bergers galants, Paris, Barbin (1ère partie) et Jolly (les 2 parties), 2 vol. in-8.

1667. Molière, Le Sicilien ou l'amour peintre, Comédie, éd. Paris, Ribou, 1668.

1667. Antoine de Torches, Le Démêlé de l’esprit et du cœur, Paris, Quinet. 77 p. in-12, rééd. 1668, puis reprise dans une livraison du Recueil de pièces galantes de Mme de La Suze.

221668

1668. Molière, Amphitryon. Comédie créée le 13 janvier au Palais-Royal, éd. Paris, Ribou, 1669.

1668. Fête de cour de Versailles le 18 juillet. Relation par Félibien, Paris, Le Petit.

1668. Molière, Georges Dandin, Comédie créée à Versailles le 18 juillet, reprise au Palais-Royal en novembre, éd. 1668 Georges Dandin ou le mari confondu, suivie de La Fête de Versailles du 18 juillet 1668, Paris, Le Petit.

1668. Philippe Quinault, musique de Lully, La Grotte de Versailles, Comédie-ballet, Paris, Ballard.

1668. Antoine de Torches, La Cassette des bijoux, Paris, Quinet.

1668. Mme de Villedieu (Melle Desjardins), Recueil de quelques lettres ou relation galante, Paris, Barbin.

1668. (Ano.) Le Catéchisme des courtisans ou les questions de la Cour et autres galanteries, Cologne, s.n.

1668. (Ano.), La Campagne de la reine, ou lettre galante écrite à des dames de la cour de monseigneur le Dauphin, s.l.s.n.

231669

1669. Pierre-Corneille Blessebois, Lupanie, histoire amoureuse de ce temps. À Paris [sic] (en fait Hollande), P. du Marteau, in-12, 118 p.

1669. Chevalier de Méré, Les Conversations [1668], Paris, Thierry. Éd. utilisée ici : p. Ch. Boudhors, Paris, Roches, 1930, coll. Les Textes Français, collection des Universités de France (TLF).

1669. Jean Donneau de Visé, Nouvelles galantes et comiques, Paris, Ribou, 3 vol. in-12.

1669. Gabriel de Guilleragues, Lettres portugaises, Paris, Barbin.

1669. Gabriel de Guilleragues, Valentins, questions d’amour et autres pièces galantes, Paris, Barbin. Paru anonymement, attribution à Guilleragues établie par F. Deloffre dans son éd. des Lettres portugaises, Paris, Garnier, 1962.

1669. Jean de La Fontaine, Les Amours de Psyché et de Cupidon, Paris, Barbin.

1669. Madeleine de Scudéry, La Promenade de Versailles, Paris, Barbin.

1669. Mme de Villedieu, Recueil de quelques pièces galantes, Paris, chez Ribou et chez Barbin.

1669. Mme de Villedieu, Cléonice ou le roman galant, nouvelle, Paris, Barbin.

241670

1670. Grand divertissement royal. Saint Germain, 2 février. Molière y crée Les Amants magnifiques. Non éd. alors, publié dans l’éd. posthume des Œuvres de Molière de 1682.

1670. Mme de La Fayette, Zayde, histoire espagnole, Paris, Barbin (signée de Segrais).

1670. Molière, Le Bourgeois gentilhomme. Créé le 14 oct. à Chambord. Musique de Lully. Éd. Paris, Ballard.

1670. Antoine de Torches, La Toilette galante de l’amour, Paris, Loyson. Privilège pris dès 1667, avec indication comme « Seconde partie de La Cassette des bijoux).

1670. Mme de Villedieu, Annales galantes, Paris, Barbin.

1670. (Ano.) Les Questions d’amour ou L’École des amants, Cologne, P. Marteau. 84 p. in-12.

1670. Adrien de Subligny, La fausse Clélie, histoire française galante et comique, Amsterdam, Wagenaar.

251671

1671. Molière, Psyché. Tragi-comédie et ballet. En collab. avec Corneille et Quinault, musique de Lully. Création aux Tuileries le 17 janvier, éd. Paris, Ballard.

1671. Création, le 2 déc., à Saint-Germain, du Ballet des ballets (livret publié par Ballard), et de Molière, La Comtesse d’Escarbagnas. Nombreuses représentations mais éd. seulement dans les Œuvres (posthumes) de 1682.

1671. Dominique Bouhours, Les Entretiens d’Ariste et d’Eugène, Paris, Mabre-Cramoisy.

1671. Charles Jaulnay, Questions d’amour, ou Conversations galantes, dédiées aux Belles, Paris, Loyson.

1671. Charles Sorel, Les Récréations galantes, Paris, Loyson. (textes divers, dont une section se donne comme la suite de La Maison des jeux).

1671. Charles Sorel, Histoire des pensées mêlée de petits jeux, nouvelle galante, Paris, Loyson.

1671. Pierre de Vaumorière, Histoire de la galanterie des anciens, Paris, Le Monnier. 2 vol. in-12, pseudo-récits historiques.

261672

1672. Jean Donneau de Visé, Le Mercure galant, Périodique trimestriel, premier volume achevé d’imp. en mai, continué jusqu’en 1674 ; subit une interruption puis reprend en 1677, mensuel.

1672. René Le Pays, Zélotyde, histoire galante, dans une réédition augmentée des Amours, amitiés, amourettes, Paris, Sercy.

1672. Philippe Quinault, Musique de Lully, Les Fêtes de l’amour et de Bacchus, pastorale représentée par l’Académie royale de musique, Paris, Muguet (montage à partir de divers ballets de Cour antérieurs).

271673

1673. (Ano.) Le Cercle ou les conversations galantes, s.n.s.l., (rééd. 1675 sous le nom de Mme de Villedieu).

1673. (Ano.), Les Muses sérieuses, galantes et enjouées, s.l., Bauhofer.

1673. François d’Aubignac, Histoire galante et enjouée, interrompue par des entretiens de civilité, d’amitié et de passetemps, Paris, Loyson.

1673. Philippe Quinault et Lully, Cadmus et Hermione. Tragédie en musique, représentée à l’Académie Royale de musique le 27 avril ; éd. Paris, Ballard.

1673. César de Saint-Réal, Histoire de Don Carlos, fils de Phlippe II, Nouvelle. Amsterdam, Commelin.

1673. Mme de Villedieu, Les Galanteries grenadines, Paris, Barbin.

281674

1674. Philippe Quinault et Lully, Alceste, Tragédie en musique. Création à Paris en janvier, représentations jusqu’en juillet, dont une pour la Cour à Fontainebleau. Éd. Paris, Baudry.

1674. Christophe Ballard (éd.), Livre d’airs de différents auteurs (recueil, continué en série ensuite).

1674. René Félibien, Les Divertissements de Versailles, donnés par le roi pour célébrer la conquête de la Franche-Comté, Paris, Coignard.

291675

1675. Thomas Corneille, L’Inconnu, comédie mêlée d’ornements, Paris, « À la porte de la Comédie » ; Lyon, s.n.

1675. Philippe Quinault et Lully, Thésée. Tragédie en musique créée à St Germain en Laye le 11 janvier ; éd. Paris, Ballard.

1675. Mme de Villedieu, Le Cercle ou les conversations galantes (en sept journées ; attr. aussi à Montfort ou à Brémond). Paris, Barbin (au moins deux autres éd. parallèles, s.n.).

301678

1678. François de Callières, Nouvelles amoureuses et galantes, Paris, Quinet.

1678. Louis Ferrier de la Martinière, Préceptes galants, poème, Paris, Barbin.

1678. Mme de La Fayette, La Princesse de Clèves, Paris, Barbin.

1678. Jean de Préchac, La noble Vénitienne ou la Bassette, histoire galante, Paris, Barbin.

311679

1679. Gatien Courtilz de Sandras, Nouvelles amoureuses et galantes, Paris, Quinet (privilège de 1678).

1679. Edme Boursault, Le Mercure galant ou la comédie sans titre. Créée par les Comédiens du roi ; éd. 1685, s.l.s.n.

1679. Jean-Antoine de Charnes, Conversations sur la critique de La Princesse de Clèves, Paris, Barbin.

1679. Gatien Courtilz de Sandras, Nouveau recueil de lettres et billets galants, Paris, Quinet.

1679. Mme de Villedieu, L’Illustre Parisienne, histoire galante et véritable, Paris, Amaury.

321680

1680. Roger de Bussy-Rabutin (attr. à ; attribué aussi à Courtilz), La France galante, ou Histoire amoureuse de la Cour de Louis XIV, Cologne. P. Marteau. Reprise de l’Histoire amoureuse des Gaules.

1680 (c.), (Ano., attr. à Gatien Courtilz de Sandras), Histoire du Maréchal Duc de la Feuillade, nouvelle historique et galante. s.l. s.n.

1680. (Ano.) Recueil des histoires galantes (contient : Histoire amoureuse de France (Bussy), Histoire du Palais-Royal (attr. à Bussy ou à Courtilz), Histoire de l’amour feinte du roi pour Madame (attr. à Bussy)). Cologne (en fait Hollande), Jean le Blanc, in-12, 420 p.

1680. Catherine Bernard, Frédéric de Sicile, histoire galante, Paris, Ribou (attr. aussi à Pradon).

1680. (Ano.), L’Académie galante, Paris, Blageart, 2 vol. in-12.

1680. Catherine Bernard ( et Pradon ?), Le Commerce galant, ou Lettres tendres et galantes de la jeune Iris et de Timandre ( éd. utilisée ici : éd. p. F. Piva, Fasano-Paris, Schena-Nizet, 1996).

331681

1681. Louis Ferrier de la Martinière, Les Moyens de se guérir d’amour, conversations galantes, Paris, Quinet.

1681. Philippe Quinault et Isaac de Benserade, Les Triomphes de l’Amour, musique de Lully. Créé à l’Académie royale de Musique le 10 mai.

341682

1682. Du Plaisir, La duchesse d’Estramène, Paris, Blageart (au moins une autre éd. en association Blageart et Quinet).

351683

1683. Du Plaisir, Sentiments sur les lettres et sur l’histoire, avec des scrupules sur le style, Paris, Blageart et Quinet.

1683. Bernard de Fontenelle, Lettres galantes du chevalier d’Her, Paris, Blageart (d’abord sous le titre Lettres diverses, puis nombreuses rééd. sous le titre Lettres galantes).

1683. Joachim de La Chétardie, Instructions pour un jeune seigneur ou l’idée d’un galant homme, Paris, Girard, 2 vol., in-12.

361684

1684. Madeleine de Scudéry, Conversations nouvelles sur divers sujets, dédiées au roi, Paris, Barbin ( contient « De l’air galant »).

1684. Gatien Courtilz de Sandras, Les Conquêtes amoureuses du Grand Alcandre dans les Pays-Bas, Cologne, P. Bernard (nombreuses rééd).

1684. Jean de Préchac, Cara Mustapha, grand vizir, histoire contenant son élévation, ses amours dans le Sérail, ses divers emplois, le vrai sujet qui lui a fait entreprendre le siège de Vienne, et les particularités de sa mort. Paris, Blageart (et au moins une éd. en Hollande, Coppens).

371686

1686. Philippe Quinault et Lully, Renaud et Armide, tragédie lyrique. Créée au Théâtre du Palais Royal le 15 février).

1686. Gatien Courtilz de Sandras (attr. à), Les Dames dans leur naturel ou la galanterie sans façons sous le règne du Grand Alcandre, Cologne, P. Marteau.

1686. Bernard de Fontenelle, Entretiens sur la pluralité des mondes, Paris, Blageart.

381687

1687. Catherine Bernard, Les Malheurs de l’amour. Eléonor d’Yvrée, Paris, Guéroult.

391688

1688. (Ano.), La Fugitive ressuscitée, nouvelle galante et historique, Genève, Du Four.

1688. Bauderon de Sénécé, Lettre de Clément Marot sur l’arrivée de Lully aux Champs-Elysées, Cologne, P. Marteau.

1688. Anne de Laroche-Guilhem, Le grand Scandenberg, nouvelle galante, Amsterdam, s.n.

1688. Charles Perrault, Parallèles des Anciens et des Modernes, Paris, Coignard.

1688. Madeleine de Scudéry, Nouvelles conversations de morale, Paris, Mabre-Cramoisy.

401689

1689. Catherine Bernard, Le comte d’Amboise, nouvelle galante, La Haye, De Hondt.

1689. Bernard de Fontenelle, Thétis et Pélée, Tragédie, musique de Colasse, Paris, Ballard

1692

1692. (Ano.), La duchesse de Medo, nouvelle historique et galante, dédiée à S. A. la Princesse de Conti. Paris, Quinet (au moins 3 autres éd.).

1694

1694. Claude Vanel, Intrigues galantes de la cour de France depuis le commencement de la monarchie, Cologne, P. Marteau (plusieurs rééditions en 95 et 98 et des éd. parallèles sous le titre : Galanteries des rois de France).

411695

1695. (Ano.), Le Tombeau des amours de Louis le Grand et ses dernières galanteries, Cologne, P. Marteau, in-12, 171 p.

1695. Alain-René Lesage, Les Lettres galantes d’Aristénète, traduites du grec, Rotterdam, De Graffe.

1695. Benjamin Neukirch, Anthologie de la poésie galante, s.n.s.l. (poursuivie jusqu’en 1732).

1695. François Passerat, Le bel Anglois, nouvelle galante, Bruxelles, De Backer, in-24.

1695. Louis de Mailly, Rome galante ou Histoire secrète sous les règnes de César et d’Auguste, Paris, Guignard.

421696

1696. (Ano.), Histoire des amours du Maréchal de Boufflers, ou les intrigues galantes qu’il a eues, Paris, Palmier.

1696. Catherine Bernard, Inès de Cordoue, nouvelle espagnole, Paris, Jouvenet, in-16, 257 p.

1696. Pierre-Jacques Brillon, Portraits sérieux, galants et critiques, Paris, Brunet.

1696. Gatien Courtilz de Sandras (attr. à), Les Amours de Louis le Grand et de Melle de Tron, entretiens galants, Rotterdam, s.n. ( attr. aussi à Bontemps).

431697

1697. André Campra (musique) et Antoine de Lamotte (texte), L’Europe galante, Opéra-ballet, Paris, Ballard.

1697. Anne de Laroche-Guilhem, Histoire des favorites, contenant ce qui s’est passé sous plusieurs règnes, plusieurs éd. à « Constantinople » et Amsterdam, P. Marret.

441698

1698. Marie-Catherine d’Aulnoy, ou Louis de Mailly, Les illustres fées, contes galants. Dédié aux Dames, Paris, Brunet.

1698. Braydore (anagramme de Roberday), La Curiosité dangereuse, nouvelle galante, historique et morale, Paris, Veuve Mazuel.

1698. Henri Desmarets (musique) et François Duché (livret), Les Fêtes galantes. Ballet, 1ère rep. Académie Royale de Musique, 10 mai. Partition Ms., 153 f., BNF. Ed. imp. partition réduite, Paris, Ballard.

1698. François Brice, Granicus ou l’île galante, nouvelle historique, Paris, Veuve Mazuel, in-12, 319 p.

451699

1699. (Ano.), Recueil de contes galants, Paris, Moreau (quatre histoires amoureuses).

1699. Nicolas Beaudot de Juilly, Relation historique et galante de l’invasion de l’Espagne par les Maures, La Haye, Moetjens.

1699. Bernard de Fontenelle, Du bonheur (rédac.) ; éd. 1714 dans la Suite des Œuvres diverses, Rouen, s.n.

461702

1702. Catherine Durand, Les petits soupers de l’été 1699 ou Aventures galantes, avec l’origine des fées, Paris, Musier et Rolin.

1702. Catherine Durand, Anecdotes galantes ou les amours de Grégoire VII, du cardinal de Richelieu, de la princesse de Condé et de la marquise d’Urfé, Cologne, Le Jeune.

471703

1703. Marie-Jeanne L’Héritier de Villandon, L’Érudition enjouée ou nouvelles savantes, satyriques et galantes, écrite à une Dame française qui est à Madrid, Paris, Ribou.

481704

1704. Dancourt, Le galant jardinier. Comédie-ballet, 1ère rep. le 10 nov., éd. Paris, Ribou, 1705.

491705

1705. André Philidor (attr. à), La Galanterie du temps, mascarade. Paris, s.n.

501706

1706. (Ano.), La Princesse de Phalzbourg, nouvelle historique et galante, Cologne, s.n.

511708

1708. (Ano. [Thalès de Milet]), La Foire de Beaucaire, nouvelle historique et galante, Amsterdam, P. Marret.

521709

1709. (Ano.), Le Passe-temps galant, par M***, chevalier de l’ordre de l’Industrie et de la Gibecière, Constantinople [Hollande], Chaponny.

531710

1710. André Campra (musique) et Antoine Danchet (livret), Les Fêtes vénitiennes. Ballet, 1ère rep. le 17 juin à l’Académie Royale de Musique, nombreuses reprises — avec variantes — au long du siècle.

1710. Pierre-François Biancolelli, L’École galante (publié en 1713 dans Le nouveau théâtre italien, Anvers, Huyssens).

1710. Pierre-François Biancolelli, La Foire galante ou le mariage d’Arlequin, s.l.s.d., in-12 de 32 p.

1710. Le chevalier de Pontieu, L’Esprit malin, nouvelle historique et galante, Paris, Prudhomme.

1710 (?). Antoine Watteau, Le Rêve de l’artiste. Tableau, aujourd’hui dans une coll. partic. au Royaume Uni.

541711

1711. (Ano.), La Musique du diable ou le mercure galant dévalisé, Paris, Le Turc.

1711. (Ano.), Amusements des Dames ou Recueil d’histoires galantes des meilleurs auteurs de ce siècle, La Haye, Truebwasser.

551712

1712. Robert Chasles, Histoires françaises galantes et comiques, Paris, Roger (repris sous le titre Les illustres françaises en 1725).

1712. Antoine Watteau, Le Dénicheur de moineaux. Tableau, auj. Madrid, Casa Thyssen.

561713

1713. Gatien Courtilz de Sandras, Les Apparences trompeuses ou les amours du duc de Nemour et de la marquise de Poyanne (resté en mss., éd. posth p. F. Gevrey, Toulouse, UTLM, 1988).

1713. Gatien Courtilz de Sandras, Histoire du maréchal de la Feuillade, nouvelle histoire et galante, s.l.s.n., éd. posth.

1713. Louis Fuzelier, Les Amours déguisés. Ballet, Paris, Ribou.

571714

1714. Jean-Baptiste de La Fond (texte) et Mouret (musique), Les Fêtes de Thalie. Ballet, 1ère rep. 14 août à l’Académie royale de Musique, éd. Paris, Ballard.

1714. Dancourt, Les Fêtes nocturnes du cours, comédie en 1 acte, 1ère rep. Comédie Française le 5 sept. ; éd. in Œuvres, Paris, Libraires associés, 1742 (contient un personnage de Cidalise, 1ère occurrence à ma connaissance).

1714. Dancourt, Le Vert-Galant, comédie en 1 acte, 1ère rep. le 24 oct., éd. in Œuvres, Paris, Libraires associés, 1742.

1714. Antoine Watteau, Voulez-vous triompher des belles ? dit aussi Arlequin conteur de fleurettes. Tableau, auj. à Londres, Wallace Collection. (NB : ce tableau comme les suivants a fait l’objet de très nombreuses reprises en gravures, au long du siècle, voir au-delà ; sauf exception, elles ne sont pas ré-inventoriées ici. Le titre est pris de l’une de ses premières gravures. La date résulte d’une estimation des spécialistes).

1714. Antoine Watteau, La Partie carrée. Tableau, San-Francisco, The Fine Arts Museum. (La date est, comme pour le tableau précédent et la plupart des suivants, une estimation des spécialistes).

1714. Antoine Watteau, La Conversation. Tableau, Toledo (Ohio), Museum of Arts.

1714. Antoine Watteau, Le Repos gracieux. Tableau, Oxford, Ashmoleian Museum.

581715

1715. Marc-Antoine Charpentier, Les Aventures de Cythère. Comédie italienne. Rep. au Théâtre de la Foire, éd. 1718, Pais, s.n.

1715. Antoine Watteau, Assemblée près de la fontaine de Neptune. Tableau, Madrid, Museo del Prado.

1715. Antoine Watteau, La Déclaration inattendue, dit aussi Concert champêtre. Tableau, Angers, Musée des Beaux-Arts.

1715. Antoine Watteau, La Sérénade italienne. Tableau, Stockholm, Nationalmuseum.

591716

1716. Louis de Mailly, Aventures et lettres galantes, Amsterdam, s.n. (recueil d’historiettes.)

1716. Antoine Watteau, La Danse paysanne. Tableau, Zurich, coll. partic.

1716. Antoine Watteau, La Perspective. Tableau, Boston, Museum of Fine Arts.

1716. Antoine Watteau, Les deux cousines. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1716. Antoine Watteau, La Proposition embarrassante. Tableau, Saint-Pétersbourg, Musée de l’ermitage.

1716. Antoine Watteau, Le Plaisir pastoral. Tableau, Chantilly, Musée Condé.

1716. Antoine Watteau, Les deux cousines. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1717

1717. Antoine Watteau, Le Pélerinage à l’île de Cythère. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1717. Antoine Watteau, « Coquettes qui pour voir galants… », dit aussi : Le Départ pour le bal. Tableau, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage.

1717. Antoine Watteau, L’Indifférent. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1717. Antoine Watteau, La Finette. Tableau, Paris, Musée du Louvre (pendant de L’Indifférent).

1717. Antoine Watteau, Les Fêtes vénitiennes. Tableau, National Gallery of Scotland, Édimbourg.

1717 . Antoine Watteau, La Gamme d’amour. Tableau, Londres, National Gallery.

1717. Antoine Watteau, L’Île enchantée. Tableau, Suisse, coll. partic.

1717. Antoine Watteau, Le Faux-pas. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1717. Antoine Watteau, La Leçon de musique, dit aussi « Pour vous prouver que cette belle... ». Tableau, Londres, Wallace Collection.

1717. (Ano.), Histoires françaises, galantes et comiques. Amsterdam, s.n. ; dans le genre de Boccace.

601718

1718. Antoine Watteau, Assemblée dans un parc. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1718. Jacques Autreau, Le Naufrage du Port-à-l’Anglais, ou les nouvelles débarquées. Comédie en trois actes, rep. au Théâtre Italien, éd. Paris, Coustelier.

1718. Antoine Watteau, L’Accord parfait. Tableau (pendant de La Surprise), Musée de Los Angeles).

1718. Antoine Watteau, L’Amour au Théâtre Français. Tableau, Berlin, Staatliche Museum.

1718. Antoine Watteau, L’Amour paisible. Tableau, Berlin, Château de Charlottenburg.

1718. Antoine Watteau, Les Bergers. Tableau, Berlin, Château de Charlottenburg.

1718. Antoine Watteau, Les Champs-Élysées. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1718. Antoine Watteau, Les Charmes de la vie. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1718. Antoine Watteau, Divertissements champêtres. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1718. Antoine Watteau, L’Embarquement pour Cythère. Tableau, Berlin, Château de Charlottenburg (reprise du Pélerinage).

1718. Antoine Watteau, Plaisirs d’amour, dit aussi : Fête d’amour. Tableau, Dresde, Gemäldegalerie.

1718. Antoine Watteau, Les Plaisirs du bal, dit aussi : Bal de jour. Tableau, Londres, Dulwich College.

1718. Antoine Watteau, Le Prélude au concert. Tableau, Berlin, Château de Charlottenburg.

1718. Antoine Watteau, Récréation galante. Tableau, Berlin Staatliche Museum.

1718. Antoine Watteau, La Surprise. Tableau, coll. partic.

1718. Antoine Watteau, La Toilette. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1718. (Ano.), Les Promenades de la guinguette, aventures et histoires galantes. Troyes, s.n.

611719

1719. Nicolas Lancret, Conversation galante. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1719. Antoine Watteau, L’Amoureux timide. Tableau, Madrid, Palacio Real.

1719. Antoine Watteau, Mezzetin. Tableau, New York, Metropolitan Museum of Arts

1719. Antoine Watteau, Pierrot, dit aussi Gilles. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

621720

1720. Nicolas Lancret, Fête dans un parc. Tableau,

1720. Antoine Watteau, L’Enseigne de Gersaint. Tableau. Berlin, Château de Charlottenburg.

1720. Marivaux, Arlequin poli par l’amour. Comédie en 1 acte, 1ère rep. Comédie Française le 17 oct., éd. Paris, Briasson.

631722

1722. Marc-Antoine Legrand, Le galant coureur ou l’ouvrage d’un moment. Comédie en 5 actes, 1ère rep. Comédie Française le 11 août, éd. in Œuvres en 1731, Paris, Ribou.

1722. Denis Carolet, La Course galante ou l’ouvrage d’une minute. Spectacle de marionnettes, parodie du Galant Coureur, joué au théâtre de marionnettes de la Foire Saint-Laurent.

1722. Adrien de La Vieuville, La comtesse de Vergi, nouvelle historique, galante et tragique, Paris, Pépingue, éd. parallèle Robinot, in-12, 255 p.

1722. Jean-Baptiste Pater, Fête galante près d’une fontaine. Tableau, Londres, Wallace Collection.

641723

1723. Marivaux, La double inconstance. Comédie ital., 1ère rep. le 6 avril, éd. Paris, Flahaut.

651724

1724. Marivaux, La fausse suivante. Comédie en 3 actes, 1ère rep. Hôtel de Bourgogne le 8 juillet, éd. Paris, Briasson.

1724. Adrien de La Vieuville, Les Amusements de la campagne ou le défi spirituel, nouvelle galante et comique. Recueil de 3 nouvelles et de pièces de vers, Paris, Robinot, in-12, 189 p.

1724. Adrien de La Vieuville, Le Prince turc, nouvelle historique, galante et tragique, Paris, Robinot, in-12, 195 p.

1724. Jean-Baptiste Pater, Fête galante près d’une fontaine (nouvelle version, composition inversée). Tableau, Londres, Wallace Collection.

1724. Nicolas Lancret, Les Plaisirs du bain. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

661725

1725. Jean-Baptiste Pater, Fête galante avec un couple dansant. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1725. Montesquieu, Le Temple de Gnide [Céphise et l’Amour]. Paris, Simart, in-12, 82 p.

671726

1726. Louis Fuzelier, Le Galant brutal. Comédie parodique, Paris, Théâtre de la Foire, Mss.

681728

1728. Jean-Baptiste Pater, La Balançoire. Tableau, New York, Fitzwilliams Museum (une autre version à Versailles, Musée National du Château de Versailles).

691729

1729. Louis Fuzelier, L’Enfer galant. Parodie du Ballet des Amours des déesses, pour le Théâtre de la Foire (non rep.), éd. Paris, s.n.

1729 (au plus tard). Jean-Baptiste Pater, Fête galante près d’une fontaine avec six personnages. Tableau, Londres, Wallace Collection.

701730

1730. Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard. Comédie en 3 actes, 1ère rep. Comédie ital. le 23 janvier, éd. Paris, Briasson (au moins 2 autres à la même date s.n.).

1730 Nicolas Lancret, Concert dans un parc. Tableau, Moscou, Musée Pourchkine.

1730. Jean-Baptiste Pater, Le Colin-maillard. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1730. Jean-Baptiste Pater, La Danse. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1730. Antoine de La Motte, L’Italie galante ou les contes, Paris, s.n.

711731

1731. Nicolas Lancret, Mademoiselle de Camargo dansant. Tableau, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage (une autre version Washington, National Gallery of Art).

1731. Louis de Boissy, La France galante. Opéra-comique en 3 actes. Paris, s.n.

721732

1732. Jean-Baptiste Pater, La Conversation intéressante. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1732. Claude-Prosper Crébillon (fils), Lettres de la marquise de M¨¨¨au comte de R¨¨¨, Paris, s.n.

731733

1733. Mme Durand de Bédacier, Les petits soupers de l’été ou aventures galantes, Amsterdam, Wenstein.

1733. Jean-Baptiste Pater, Le Boudoir. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1733. Jean-Baptiste Pater, Le Concert amoureux. Tableau, Londres, Wallace Collection.

741734

1734. Marivaux, La Méprise. Comédie, 1ère rep. Comédie ital. le 6 août ; éd. Paris, Prault, 1739.

Marivaux, Le petit-maître corrigé. Comédie, 1ère rep. Comédie ital. le 6 novembre ; éd. Paris, Prault, 1739.

1734. Jean-Baptiste Pater, Fête galante en bord de mer. Tableau, Londres, Wallace Collection.

751735

1735. Jean-Philippe Rameau (musique) et Louis Fuzelier (livret), Les Indes galantes. Opéra-ballet, 1ère rep. Académie Royale de Musique le 23 août ; éd. Paris, Ballard.

1735. Denis Carolet, La Grenouillère galante. Parodie des Indes galantes, jouée au Théâtre de la Foire Saint-Germain.

1735. Charles-Simon Favart, Les Indes dansantes. Parodie des Indes galantes, jouée au Théâtre de la Foire Saint-Germain ; éd. in Théâtre, Paris, Duchesne, 1743.

1735. Jean-Antoine Romagnesi, Les Indes chantantes. Parodie des Indes galantes. S.l. [Paris], s.n.

761736

1736 (avant). Jean-Baptiste Pater, Le Plaisir de l’été. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1736. Charkes-Louis Panard (livret) et Pontau (musique), Les Fêtes galantes, Ballet en 3 intermèdes, 1ère rep. Opéra-comique le 30 juillet. Mss. (reprise transformée des Fêtes galantes de Desmarets et Duché de 1698).

771737

1737. Nicolas Lancret, Le petit chien qui secoue de l’argent et des pierreries. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1737. Adrien de La Vieuville, Histoire de Lidéric, premier comte de Flandres, nouvelle historique et galante, Paris, Didot.

1737. Jean-Marc Nattier, Scène galante. Tableau, Lille, Palais des Beaux-Arts.

781738

1738. François Boucher. Le Pasteur galant. Dessus de porte pour l’Hôtel de Soubise, Paris.

1738. Charles-Simon Favart et Denis Carolet, La Fête de la Halle, dite aussi : La Halle galante. Opéra-comique en un acte, parodie des Indes galantes (une première version par Carolet en 1736).

1738. Nicolas Lancret, Concert dans un parc. Tableau, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage.

791739

1739. Adrien de La Vieuville, Gaston de Foix, nouvelle historique, galante et tragique. La Haye, Gossse. 2 vol., in-12 (au moins 7 rééd. jusqu’en 1773).

1739. Eustache Le Noble Ténelière, Amusements de la campagne, de la ville et de la Cour, ou Récréations historiques et galantes, Amsterdam, s.n., 12 vol in-12 (au moins 5 rééd. en 20 ans).

1739. Nicolas Lancret, Midi, dit aussi : Les quatre heures du jour. Tableau, Londres, National Gallery.

801740

1740. François Boucher, Les Charmes de la vie champêtre. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1740. (Ano.), Amusements du beau sexe ou nouvelles histoires et aventures galantes, Amsterdam, s.n.

1740. Jean-Baptiste Boyer d’Argens, Les Nonnes galantes ou l’Amour embéguiné, La Haye, Van Es, in-12, 402 p.

811742

1742. (Ano.), Les Quarts d’heures divertissants, ou Bibliothèque galante, La Haye, s.n., 7 vol in-12 jusqu’en 1743.

821743

1743. Nicolas Lancret, L’Innocence. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1743. Nicolas Lancret, La Leçon de musique. Tableau, Paris, Musée du Louvre (pendant de L’Innocence).

1743 (?). Nicolas Lancret, La Leçon de flûte. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1743. Jean-Jacques Rousseau, Les Muses galantes. Opéra-ballet en 1 prologue et 3 entrées, 1ère rep. chez La Pouplinière, puis en 1747 à l’Opéra.

1745

1745. Voltaire (texte) et Jean-Philippe Rameau (musique), La Princesse de Navarre. Comédie-ballet en 1 prologue et 3 actes, 1ère rep. à Versailles le 23 février à l’occasion du mariage du Dauphin avec l’Infante Marie-Thérèse.

1745. Jean-Jacques Rousseau (texte) et Jean-Philippe Rameau, Les Fêtes de Ramire. Opéra, adaptation en 1 acte de La Princesse de Navarre, 1ère rep. à Versailles le 22 décembre.

831747

1747. François Boucher, Berger jouant de la flûte pour une bergère. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1747. Charles Collé, La Vérité dans le vin ou les désagréments de la galanterie. Comédie en 1 acte et en prose, s.l. [Paris] s.n.

841748

1748. Pierre-Charles Roy (texte) et Charles-Louis Mion (musique), L’Année galante. Ballet-héroïque, 1ère rep. Par l’Académie Royale de Musique à Versailles le 13 février, éd. Paris, Delormel.

1748. Jean-Philippe Rameau (musique) et Gentil-Bernard (livret), Les Surprises de l’amour. Opéra-ballet en un prologue et deux entrées, 1ère rep. Versailles le 27 novembre, éd. s.l.s.n.

851749

1749. Jacques Autreau, Le galant corsaire. Texte pour ballet, éd. Paris, Briasson.

1749. François Boucher, Pastorale avec un couple près d’une fontaine. Tableau, Londres, Wallace Collection.

861750

1750. (Ano.), Le Vendangeur ou événements rares et singuliers et aventures galantes pour servir à l’histoire de nos jours, La Haye, Van Dole.

1750. François Boucher, Le Sommeil interrompu. Tableau, New York, Metropolitan Museum of Art.

1750. Marivaux, La Provinciale. Comédie en 1 acte en prose, 1ère rep. au château de Berny ; éd. Mercure de France mars 1757.

1750. Pierre Laujon, La Journée galante. Opéra-ballet en 3 actes, 1ère rep. Versailles le 25 février ; éd. s.l. « Par exprès commandement de Sa Majesté ».

1750. Antoine-René de Voyer d’Argenson, Étrennes aux Sociétés qui font leur amusement de jouer la comédie ou catalogue raisonné des pièces qui peuvent se représenter sur les théâtres particuliers, Paris, Bradel.

871752

1752. (Ano.), Recueil d’histoires intéressantes, amusantes et galantes, La Haye, s.n.

1752. Jean-Jacques Rousseau, Le Devin de village. Intermède musical en 1 acte, créé à la Cour (Fontainebleau) le 18 oct, Mss ; éd. La Haye, Gosse.

881753

1753. Mme et M. Favart (texte) et Harny (musique), Les Amours de Bastien et Bastienne. Parodie du Devin de village de Rousseau, 1ère rep. Comédie ital. le 4 août ; éd Paris s.n.

891754

1754. Jean-Honoré Fragonard, Conversation galante dans un parc. Tableau, Londres Wallace Collection.

1754. Carle Van Loo, La Lecture espagnole. Tableau, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage.

901755

1755. Carle Van Loo, La Conversation espagnole. Tableau, Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage.

911757

1757. (Ano.), [Jacques Reneaume de la Tache]), Les Ardennes belliqueuses et galantes. Opéra comique en vaudevilles, Charleville, Thesin.

921758

1758. Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (musique) et Voisenon (livret), L’Amour et Psyché. Opéra-ballet en 1 acte, créé le 9 mai à l’Académie Royale de Musique, repris à la cour en 1762 avec Pygmalion de Rameau et un acte des Fêtes vénitiennes de Campra ; re-création en 2019 — à l'Opéra de Dijon puis l'Opéra de Lille — dans une mise en scène de Robyn Orlin, musique et chœurs de l’ensemble « Le Concert d’Astrée », ss la dir. d’Emmanuelle Haïm.

931760

1760. Christophe Chayet, L’Amour décent et délicat ou le beau de la galanterie. Paris, s. n. [« À la Tendresse, chez les vieux amants »], in-12, 127 p. (réécriture des Égarements du cœur et de l’esprit de Crébillon fils).

1760. Joseph Hacot, Anecdotes galantes ou le moraliste à la mode. Francfort et Paris, s.n., petit in-12.

941762

1762. Joachim-Johann Kandle, Le Pasteur galant : la guirlande. Céramique (porcelaine) de Meissen, Paris, Musée Cognacq-Jay.

951763

1763. Charles Collé, Dupuis et Des Ronais. Comédie en 3 actes en vers libres, 1ère représentation Comédie Française le 17 janvier, adaptation des Illustres françaises.

961764

1764. Michel Ollivier, Réunion galante dans un parc. Tableau, Valenciennes, Musée de Valenciennes.

971765

1765. Jean-Baptiste Greuze, Jeune fille pleurant son oiseau mort. Tableau, Edimbourg, National Gallery of Scotland.

1766

1766. Michel Ollivier, Fête galante dans un parc. Tableau, Valenciennes, Musée de Valenciennes.

981767

1767. Charles Collé, Le galant escroc. Comédie en 1 acte et en prose, Paris, Gueffier.

1767. Jean-Honoré Fragonard, Les Hasards heureux de l’escarpolette. Tableau, Londres, Wallace Collection.

991769

1769. Pierre-Antoine Baudoin, Le Jardinier galant. Tableau, Paris, Musée Cognacq-Jay.

1001770

1770. Claude Dorat, Les Baisers ou collection de petits poèmes érotiques, La Haye [Paris], Jorry et Delalain.

1770. Jean-Honoré Fragonard, La Gimblette dit aussi : Jeune fille faisant danser son chien sur son lit). Tableau, Munich, Alte Pinacotheck.

1011772

1772. Claude Dorat, Les malheurs de l’inconstance, ou Lettres de la marquise de Circé et du comte de Mirbelle, Paris, Delalain.

1021773

1773. Jean-Honoré Fragonard, La Poursuite. Tableau, New York, Frick Collection.

1773. Jean-Honoré Fragonard, La Rencontre (dit aussi La surprise). Tableau, New York, Frick Collection. Fait série avec le précédent.

1773. Jean-Honoré Fragonard, L’Amant couronné. Tableau, New York, Frick Collection. Voir les précédents.

1773. Jean-Honoré Fragonard, La Lettre d’amour (dit aussi Le Billet doux). Tableau, New York, Metropolitan Museum of Art. Voir les précédents.

1031775

1775. Pierre-Joseph Bernard [dit Gentil-Bernard], L’Art d’aimer et poésies diverses, Paris, Lacombe.

1775. Jean-Honoré Fragonard, La Fête à Saint-Cloud. Tableau, Paris, Siège de la Banque de France.

1775. Jean-Honoré Fragonard, Le Colin-maillard. Tableau. Washington, National Gallery of Art (existent plusieurs versions ; la 1ère est peut-être de 1753).

1041777

1777. (Ano.), Lettres galantes et philosophiques de deux nonnes, publiées par un apôtre du libertinage, avec des notes, s.l.s.n. [« Au Paraclet »].

1777. Jean-Honoré Fragonard, Le Verrou. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1051779

1779. Nicolas Lafrensen, Conversation galante dans un parc. Musée National de Stockholm.

1779. Louis Roucel, Boîte à priser avec miniature galante (d’après Pater). Pièce d’orfèvrerie, Londres, Wallace Collection.

1779. François Louis Watteau (dit Watteau de Lille), Jeune homme courtisan une jeune fille. Tableau, Musée de Valenciennes (existent plusieurs versions).

1061780

1780 (Ano.), Groupe de chasse avec couple galant. Céramique (porcelaine, biscuit), Manufacture de Sèvres.

1780. Jean-Honoré Fragonard, La Fête à Rambouillet (dit aussi : L’Île d’amour). Tableau, Lisbonne, Fondation Gubelkian.

1780. Nicolas Lafrensen, L’Aveu difficile. Tableau (aquarelle), Vienne, Grafische Sammlung Albertina.

1780. Nicolas Lafrensen, L’Amour frivole. Tableau, Paris, Musée Cognacq-Jay (diverses attributions antérieures : Baudoin, Boucher).

1071781

1781. Balthasar Dunker, Femme enlevée par des amours. Estampe, Berne, Nouvelle Société Typographique. Légende : « Une demoiselle racontant d'elle-même une aventure galante et parlant en troisième personne, se nomma sans y penser ».

1081784

1784. (Ano.), Lettres philosophiques de M. de V***[Voltaire], avec plusieurs pièces galantes et nouvelles de divers auteurs critiques et satyriques…. Londres, De Hondt.

1091785

1785. Nicolas Lafrensen, Le Baiser à la dérobée, Paris, Musée Cognacq-Jay.

1785. François Louis Watteau (dit Watteau de Lille), Assemblée dans un parc. Tableau, Paris, Musée Cognacq-Jay.

1101788

Simon, La Galanterie française, hommages de famille, d'Amitié et de Société, contenant un grand nombre de pièces de vers, chansons, couplets,... appropriés aux différentes circonstances, Paris, Royez, 1788, in-18, 341 p. Rééd. 1803.

Corpus galant depuis la Révolution

1111789

1789. Louis-Léopold Boilly, La Visite reçue. Tableau, Saint-Omer, Musée Sandelin (commande passée en 1788 par un noble Avignonnais, Calvet de Lapalun, pour une série de toiles à sujets amoureux).

1789. Louis-Léopold Boilly, La Visite rendue. Tableau, Londres, Wallace Collection (pendant de La Visite reçue).

1121790

1790. Nicolas Lafrensen, L’Accident imprévu. Gravure par Louis Darcis. Paris, BNF, Estampes.

1790. Louis-Léopold Boilly, Le Couple et l’oiseau envolé. Tableau, Paris, Musée du Louvre.

1790. Jean-Honoré Fragonard, Rêverie. Tableau, Frick Collection, New York (une jeune fille au pied d’une colonne où est perché un Cupidon dominant le globe, décor de parc et roses fleuries. Elle rêvasse, et sa main droite s’abandonne sur son entrecuisse).

1790. Jean-Baptiste Mallet, Scène galante dans un intérieur. Tableau.

1790 (ca) (Ano.), Arlequin et Colombine. Médaillon sur ivoire, s.n., dit « D’après Watteau », Londres, Wallace Collection, n° M. 142.

1131791

1791. Fabre d’Eglantine, Le Philinte de Molière, ou la Suite du Misanthrope, comédie en 5 actes et en vers (Rep. par le Théâtre Fr. ; éd. Paris, Prault, 1791 ; rééd. Amsterdam, G. Dufour, 1792 ; Paris, chez le libraire du Théâtre Français, 1793 ; Paris, Huet & Ravinet, 1801).

1141792

1792. Mérard de Saint-Just, Simon-Pierre, Œuvres galantes et littéraires de Mme de Palmarèze, Paris, Chez les Marchands de nouveautés, 1792. 2 vol. in-8° (Mérard avait été maître d’hôtel de Monsieur, frère du roi : cette édition est ornée de son portrait par Vigée Lebrun, réalisé en 1788).

1151793

1793. (Ano.), Liste complète des plus belles filles publiques et des plus saines du Palais de Paris, Paris, Chez les Marchands de nouveautés.

1793. (Ano), Histoire de la galanterie chez les différents peuples, Paris, Maradan, 2 vol. in-12.

1793. Giovanni Batista Casti, Novele Galanti, Milano, Zona, 1793 [1803 ; 1813 : Nouvelles galantes, Paris, L’auteur]. Récits en vers, dans la lignée de Boccace, avec des sujets parfois mythologiques (« Prométhée et Pandore ») et le plus souvent dans la veine de la satire du clergé – (« La bolla di Alessandro VI ») et des femmes. Connu comme librettiste et satiriste, Batista s’installe à Paris en 1800.

1161795

1795. Antoine Duclos, A femme avare galant escroc, Gravure d’après Fragonard (sur le Conte de La Fontaine), Paris, Didot.

1171796

1796. Pierre Audouin, Le galant militaire. Estampe d’après Terburg, Paris (commandée par Pierre Laurent en 1792. Idem par Girod en 1802).

1181798

1798. Pierre-Jean-Baptiste Nougaret, L’Ancien et le nouveau Paris, ou Anecdotes galantes et secrètes propores à peindre nos mœurs passées et secrètes, Paris, L’auteur, 2 vol. (An VII).

1191800

1800. Germaine de Staël, De la littérature considérée dans ses rapports avec les institutions sociales, Paris, Maradan (p. 251-252, elle évoque les exemples de Dorat et Crébillon, « maniérés » mais aussi et surtout « le plus beau génie du monde, Racine », qui fait Achille et Titus galants et galantise dans la peinture de l’amour ; de même, elle opère une distinction entre la politesse comme « lien que la société a établi entre les hommes » et « les formes de galanterie du siècle de Louis XIV [qu’] on appelle politesse » (p. 271-72).

180. Greuze, L’Oiseau mort. Tableau, exposé au Salon de Peinture/ Auj. Musée du Louvre (ne pas confondre avec La jeune fille pleurant son oiseau mort de 1765).

1800. Etienne Dupin, La Prusse galante ou voyage d’un jeune homme à Berlin (prétendu traduit de l’allemand). Paris, Desenne, in-8, 169 p. Roman érotique.

1201801

1801. (Ano.), Amour et galanterie, dans le genre de Faublas, par M. de St V. Paris, Barba, Au Palais-Egalité (nom du Palais-Royal à cette date).

1801. (Ano.), Le galant troubadour, chansonnier français pour la présente année, Paris, Catelet (suit les mois du calendrier révolutionnaire ; chansons sur « timbres », dont une Déclaration d’amour à l’imitation d’Anacréon ; pas libertin).

1801. (Ano.), Le Sylphe galant, contes anti-moraux dédiés à la confrérie très morale des auteurs du Mercure, Paris, Tiger, An IX [1801] (récits lestes et érotiques ; annoncés en préface comme « amoureux et libertins »), in-8, 171 p.

1801. Dr Akerlino (pseudo), La Prusse galante ou voyage d’un jeune français à Berlin. Paris, s.n.

1801. Edmond Cordier de Saint-Firmin, Le galant savetier, Comédie-parade en un acte et en vaudevilles ; Paris, Barba.

1211803

1803. Mémoires de Babiole, ou La Lanterne magique anglaise, par W*** (Caroline Wuiet, femme de Lettres royaliste), Paris, Pougens et alii.

1803. Pierre-Jean-Baptiste Nougaret, Les Quatre Générations, ou les Condiences réciproques, histoires galantes et morales terminées par « Les Victimes de la Révolution française » et « Le Journal de la femme d’un émigré », Paris, Les Marchands de nouveautés, 1803 (recueil de six histoires dont La Félicité de Voisenon et des nouvelles de Pont de Veyle. « Galantes » signifie ici « histoires d’amours illégitimes »).

1803. (Ano.) Les Rencontres du Palais-Royal. Aventures galantes, Paris, Tiger, An XI (1803).

1221805

1805. (Ano.), Le Voltaire galant, ou les Opuscules qui lui sont échappés en l’honneur des belles, orné de figures avec tables économiques, pertes et gains, petit secrétaire, Paris, Desnos (la partie centrale est constitué des Opuscules déjà publiés chez Desnos en 1773).

1805. (Ano.), Le Perce-neige galant ou le galant d’hiver, Paris, s.n. (almanach in-32 qui se présente comme début d’une série ; contient chansons, fables, épîtres, romances…).

1805. Armand Séville, Le Porte-feuille galant, recueil amusant et varié dédié aux dames, Paris, An XIII (même titre repris chez Rosa en 1816).

1231808

1808. Pierre Aunillon, Mémoires de la vie galante, politique et littéraire de l’abbé Aunillon, ambassadeur de Louis XV près du Prince électeur de Cologne (éd. de), Paris, Collin.

1241809

1809. (Ano.), Le Sacrifice de l’amour, ou la messe de Cythère, suivi du sermon préché à Gnide et d’un nouveau dictionnaire de l’amour…, Sybaris [Paris], L’imprimeur ordinaire du plaisir, 313 p. ( miscellanées – théâtre, dictionnaire, etc. – licencieuses).

1251810

1810. F. Th. Guyot du Vigneul, Les Mœurs du jour, ou la Galanterie expérimentale réduite en système, Paris, M. Thibault, 2 vol. in-16, IV-183 p.

1810. Mme de Genlis, Maison rustique pour servir à l’éducation de la jeunesse ou Retour en France d’une famille émigrée. Ouvrage où l’on trouve toutes les Instructions nécessaires pour bâtir une Maison de champagne, pour la meubler, pour y établir une Chapelle, une Bibliothèque, un Laboratoire, un Cabinet d’Histoire naturelle, un Jardin de plantes usuelles, etc., et tous les détails relatifs à la bâtisse d’une ferme, à l’Économie domestique et à tous les genres de cultures. Paris, Maradan, 3 vol. in-8 (le Journal de l’Empire du 25 avril 1810 approuve l’ouvrage et en recommande la lecture « à toutes les jeunes personnes d’un bon esprit, à toutes les mères de familles et à toutes les maîtresses de maison » : lectorat supposé féminin et animé de soucis bien éloignés de toute galanterie).

1261812

1812. Étienne de Jouy, L’Ermite de la Chaussée d’Antin, ou Observatoire des mœurs et usages des parisiens, Paris, Pillet ( 5 vol. jusque 1815).

1812. Saint-Venant, Le Chansonnier des Muses, almanach galant pour la présente année, Paris, Montaudon (contient des chanson sur « timbres » ; célèbre entre autres la naissance du roi de Rome ; l’auteur se dit professeur à la Faculté des Lettres de Strasbourg ; fait la même année quatre autres recueils du même type, à sujets amoureux ou bachiques, chez le même éditeur).

1271813

1813. (Ano.), Le Berger galant ou le mal d’amour. Paris, s.n., in-16, « Almanach contenant des chansons de table, romances, bouquets, énigmes et logogriphes » (une 1ère éd. en 1810 ?)

1281814

1814-1815. (Ano.), La Galanterie russe, Estampe, Paris, Genty Rue St. Jacques n°. 14 – Déposé à la Direction de la Librairie après 1814. Gravure à l'eau-forte et au pointillé coloriée ; 20,1 x 35 cm (Date proposée : après la défaite de Napoléon face aux coalisés en 1814, selon Gaston Schéfer, Catalogue des estampes, dessins et cartes de la Bibliothèque de l'Arsenal, 1894, n°205 (96)).

1814. Adrien Godefroy, Graveur. Les premiers pas d'un jeune Officier Cosaque au Palais-Royal. Estampe ((gravure à l'eau-forte, coloriée ; 19,5 x 29,6 cm), Paris, Martinet, Libraire rue du Coq, n° 15 ; déposée le 13 septembre 1814. ; Godefroy fils est l’auteur de toute une série de caricatures contre les Anglais, qu’il signe A. G.).

1291815

1815. Adrien Godefroy, Les Adieux au Palais-Royal, ou les Suites du Premier Pas. Estampe ; pendant des Premiers pas ; déposée le 9 décembre 1815.

1815. (Ano.), L’Amour français et l’amour anglais, ou les deux Façons de le Faire. Estampe (gravure à l'eau-forte, coloriée) ; Paris, Genty, Rue Saint Jacques, n° 14 ; 17,4 x 31,2 cm ; déposée le 9 janvier 1815 (2 quatrains, placés sous chacun des couples ; l'amour français est tendre et désintéressé, l'autre est brutal et vénal).

1815. (Ano.), Soirées du Palais Royal. Estampe, Paris, Plancher. Rééd. 1833, ss le titre : Les Soirées galantes et joyeuses du Palais Royal.

1815. J.P.R. Cuisin, Les Crimes secrets de Napoléon Buonaparte / recueillis par une victime de sa tyrannie, Les Crimes secrets de Napoléon Buonaparte, faits historiques recueillis par une victime de sa tyrannie. Bruxelles, s.n., et Paris, Les Marchands de nouveautés.

1815. Déterville, Le Palais royal ou les filles en bonne fortune. Paris, Lécrivain, Bd des Capucines.

1815. J.P.R. Cuisin, La Galanterie sous la sauvegarde des lois, Paris, « Chez tous les marchands de nouveautés », in-18, 156 p. (autres éd. sous le titre : Les Fastes, ruses et intrigues de la galanterie, ou Tableaux de l'amour et du plaisir, par P. C***,... [J.-P.-R. Cuisin]... : Paris, Terry, 1834. In-18, 137 p. ; et : Paris, Terry, 1836, 137 p., front. gravé et colorié ; in-16).

1815. J.P.R. Cuisin, Les Nymphes du Palais Royal. Leurs mœurs, leurs expressions d’argot, leur élévation, retraite et décadence, Paris, Roux, libraire au Palais Royal, in-16, 142 p. (existe aussi une édition in-12. de XXVIII-104 p. ).

1815. J.P.R. Cuisin, La Volupté prise sur le fait, ou les Nuits de Paris, folie érotique mêlée d'anecdotes et aventures galantes du Palais-Royal, Paris, Roux, Libraire au Palais Royal (in-12, XII-126 p., dépliant gr. à l'eau-forte).

1815. Guillaume Lallemant, Les Matinées du Palais-Royal, ou Amours secrètes de Mademoiselle Julie B***, devenue comtesse de l'Empire, racontées par elle-même, Paris, chez les marchands de nouveautés, 1815, in-12, 144 p. (également attribué à J.-P.-R. Cuisin, d'après Barbier ; titre alternatif : Amours secrètes de Mademoiselle Julie B***, devenue comtesse de l'Empire).

1301816

1816. (Ano.), Galenterie [sic] à la Brunswickoise. Estampe (gravure à l'eau-forte, coloriée ; 23,8 x 18,9 cm) ; Paris, Genty rue Saint Jacques n° 14 ; déposée le 23 janvier 1816 (une épr. dans le rec. Tf. 36 où figure son pendant, Galanterie Prussienne : un hussard de la mort fait une déclaration à une jolie femme terrorisée).

1816. (Ano.), La Galanterie Française, ou l'Aimable Anglaise. Estampe (gravure à l'eau-forte, coloriée ; 22,4 x 16,5 cm) ; Genty, Rue Saint Jacques n° 14 ; déposée le 14 février 1816.

1816. Louis Abadie Cadet (libraire-impr.), L’Écossais galant. Estampe, Marseille, MUCEM (image et texte sur la « Fête des alliés à Tours » : amabilités d’un chef de poste militaire pour des dames qui veulent visiter le camp un jour de fête).

1816. Catalogue du Musée Royal en 1816 ». (not. p. 8, sur Watteau).

1311817

1817. (Ano.), Le Troubadour galant ou le cadeau de l’amour au beau sexe, « A Cythère, aux dépens de l’Amour » (Lille, diff. Montaudon et Janet, Paris), 76 p. in-32.

1817. (Ano.), La Galanterie Anglaise, ou la Femme vendue par son Mari, au Marché de Smithfield. Estampe, lithographie coloriée ; 29,1 x 42,8 cm ; s.l.s.n. (selon la Bibliographie de la France, date du 24 mai 1817, éditée par Alexandre, rue Saint-Jacques, n° 30 : Gaston Schéfer, Catalogue des estampes, dessins et cartes de la Bibliothèque de l'Arsenal / par, 1894, n°206(35)).

1817. Étienne de Jouy, L’Ermite de la Guyane, Paris, Pillet.

1817. Lady Morgan (ci-devant Miss Owenson), La France, Paris, Treuttel et Würtz. (Irlandaise d’origine, catholique, actrice, femme de lettres, épouse en 1812 – 29 ans – un médecin aisé ; expose les mœurs de (p. 195) « la nation la plus renommée par sa galanterie » ; distingue les sens du terme et esquisse une histoire de la galanterie (p. 228-235), où elle estime que la Révolution a marqué un recul).

1321818

1818.  (Ano.), Le Torrent des passions, ou les Dangers de la galanterie, aventures du général-major comte de G***, dans les diverses contrées de l'Europe, mémoires récents d'un général allemand, ... Paris, Barba, 2 vol. in-12 ; attribué à Révéroni Saint-Cyr d'après Barbier (rien de scabreux dans le langage : quand la duchesse qu’il désire se donne enfin à lui, le héros le retranscrit par « nous ne quittâmes pas le désert sans nous être donné les dernières preuves de notre amour » (t. 2, p. 217) ; ni dans l’histoire : ils ont un enfant en secret, elle meurt, il s’enferme à la Trappe).

1818. (Ano.), Petite Chronique de Paris, recueil d’anecdotes galantes, Paris, Emery, Au Palais Royal [rééd. 1819].

1818. Mme de Genlis, Dictionnaire critique des étiquettes, Paris, Mongie.

1818. Pierre-Simon Ballanche, Essai sur les institutions, Paris, Didot ; éd. utilisée ici : par G. Navet, Paris, Fayard, Corpus des œuvres de philosophie en langue française, 1991, not. p. 90).

1818. Merville, La Famille Glinet ou les premiers temps de la Ligue. Comédie en 5 actes et en vers, créée au Théâtre Favart le 18 juillet 1818 ; publiée en 1824 (Paris, Vve Dabo) sous le nom d’auteur de Merville (pseudonyme de l’acteur Pierre-François Camus ; de Louis XVIII selon Cuisin (L’Urne…, voir 1824) ; une famille déchirée au moment de la Ligue, entre loyalisme et le rébellion, sujet qui s’applique aisément à la situation de la Révolution (bien entendu, le loyalisme l’emporte)).

1331819

1819. Emile Debraux, Fanfan la Tulipe, Chanson à timbre sur un air du xviiie siècle (nombreuses reprises en romans, pièces de théâtre et films ensuite).

1819. Joseph Wilde, Conversations-Tänze über das beliebte Lied "Es ist alles eins ob wir Geld haben oder keins", nebst Galanterie-Walzer mit Coda für das Piano-Forte... Musique imprimée, Vienne, S. A. Steiner, 15 p., 25 x 36 cm. (les p. 5 à 12 manquent.).

1341820

1820. J.P.R. Cuisin, Les Perfidies assassines, crimes et escroqueries d'un bambocheur du grand ton, ou l'Amour et l'hymen qui la gobent, par un écouteur aux portes, Paris, « Tous les libraires du Palais-Royal », an des fourberies du monde 1820 [rééd. : Paris, Les libraires du Palais-Royal, 1821. 2 vol. in-16, pl.].

1820. J.P. R. Cuisin, La Tactique de la galanterie, (ano., attribution probable. Paris, Lécrivain, au Palais Royal).

1351821

1821. (Ano.), Les Duels du Bois de Boulogne, aventures galantes, Paris, Les Principaux Libraires du Palais Royal (attrib. à Cuisin ?).

1821. (Ano.), Réclamation adressée à S.E. Mgr Delaveau, Préfet de Police, par Modeste Agnès, marchande patentée, exerçant au Palais Royal, Paris, Chez les marchands de nouveautés, in-8, 12 p.

1821. P. Cuisin, Les Lunes poétiques des deux mondes. Contemplations philosophiques, historiques, morales et religieuses, dédiées à la jeune France, Paris, Barba (textes en vers sur les dangers de la débauche ; présente Cuisin comme : « Ancien militaire. Homme de lettres. Auteur de divers romans et ouvrages d’éducation. Membre honoraire de la Société française de statistique universelle. Conservateur du Cabinet d'anatomie Dupont »).

1361822

1822. P. Cuisin, Les bains de Paris et des principales villes des quatre parties du monde ou le Neptune des dames, orné de jolies gravures. Description hydrographique des thermes, bains, étuves, eaux minérales et fontaines les plus célèbres du globe ; renfermant des leçons d'hygiène, précieuses pour la beauté des femmes et la santé des hommes ; ainsi que des vers, des anecdotes, des tableaux instructifs et amusans des mœurs de divers peuples ; des galanteries décentes et des folies de bon ton. Dédié au beau-sexe « Par Cuisin, auteur de plusieurs romans », Paris, Verdière libraire quai des Augustins, N°. 25. 2 vol. (VII-[1]-284, 284 p.) : front. ; in-12 [Titre alternatif : Le Neptune des dames].

1822. (Ano.), La morale appliquée à la politique de 1822, pour servir d’introduction aux observations sur les mœurs françaises au xixe siècle, Paris, Pillet aîné, 1822, 2 vol. in-12, 319 et 430 p. (attribué à Jouy).

1822. Jacques Lablée, L’Écarté, ou les aventures d’un joueur, par J. Lablée, Paris, Plancher, chap 27 : « Jeu et galanterie » (récit de séduction). L’Écarté, ou les aventures d’un joueur, Paris, Plancher (Plancher est un des éditeurs de Cuisin ; Lablée est, comme Cuisin, un autre cas de militaire sous la Révolution et Napoléon, en même temps qu’homme de Lettres, et de ralliement à la Restauration – voir : Biographie nouvelle des contemporains ou dictionnaire historique…, par Arnault, Jouy et alii., Paris, La librairie historique, 1823, t. 10, p. 200).

1822. Stendhal, De l’amour, Paris, Mongie (éd. utilisée ici pour sa portabilité commode : Éd. de Cluny, Paris, 1938)

1371823

1823. Arnault de Jouy et alii, Biographie nouvelle des contemporains ou dictionnaire historique. Paris, La librairie historique.

1381824

1824. Charles-J. Chambet et Liénard [Pseudo : Mr Théodore], Amour et galanterie. Vaudeville en 1 acte, créé à Lyon, théâtre des Célestins, 19 novembre 1824 ; éd. Paris, Barba, 1825, in-8, 37 p.

1391825

1825. M.P.C. (Cuisin), « Pensionnaire du roi », L'Urne royale, ou le Cyprès du trône, offert à la mémoire de S. M. Louis XVIII, Paris, Masson, in-12, 302 p., front. gravé.

1825. P. Cuisin, Les Étrennes royales offrant en couplets la vie de S. M. Charles X, par les Ermites du jour de l'an, Paris, Dabo jeune (en 1825 : Vie de Charles X, roi de France et de Navarre, par P. Cuisin, Paris, Vernarel et Tenon).

1825. Émile Wattier, La Journée d’une actrice, Paris, Langlumé (lithographies, 1 vol. de 12 pl. coloriées).

1401826

1826. Simon-N. Cartier-Vinchon, Le parfait Jeune homme à la tribune des mœurs, suivi d'un code de galanterie française, Paris, A. Eymery, in-12, 248 p. [Cartier-Vinchon est un militaire bonapartiste mis en demi-solde à la Restauration et qui se fait journaliste].

1826. (Ano.), L’Usage du monde, ou la Politesse, le ton et les manières de la bonne compagnie, contenant tout ce qu’il est indispensable de savoir pour se présenter avantageusement en société et s’y faire honneur : ouvrage destiné à la jeunesse et aux personnes des deux sexes de toute condition. Paris, J. Cordier (ce traité fourmille de références à la cour de Louis XIV et, dans une moindre mesure, à celles de Louis XIII et XV ; mais elles ne sont jamais indiquées dans le texte, seulement mentionnées en notes de bas de pages).

1826. (Ano.), Dictionnaire des gens de lettres vivants, par un descendant de Rivarol, Paris, Les marchands de nouveautés, 1 vol. in-18, 285 p. (attribué à P. Cuisin et Brismontier].

1826. V.-D. de Musset-Pathay, Contes historiques, Paris, Desan.

1411827

1827. Charles Philipon, Scène parisienne, n° 4, Galanterie d'étudiant. Estampe, lithographie ; 34,7 x 25 cm ; Paris, Marino, rue Montmorency, n° 13 (v. : Bibliographie de la France, 1827, n° 17089).

1827. Etienne de Jouy, L’Ermite en province, Paris, Pillet.

1827. (Ano.), Explication des ouvrages de peinture exposés au Musée Royal le 4 nov. 1827, Paris, Ballard.

1421828

1828. Cholet et De Chavanges, L’Art de se présenter dans la monde, ou Miroir de l’homme de bonne compagnie. Ouvrage de mœurs et d’observations, spécialement destiné aux personnes qui voient la bonne société, et où l’on traite des manières et des usages qui doivent s’y observer. Paris, 2bis rue Vivienne. 1828. In-18 (ce manuel vise spécialement les bourgeois en quête d’intégration sociale dans la bonne société restaurée).

1828. Simon Cartier-Vinchon, Le parfait Jeune homme à la tribune des mœurs, suivi d'un code de galanterie française. Paris, A. Eymery, in-12, 248 p. (v. 1826).

1828. (Ano.), Mémoires d’une contemporaine ou souvenirs d’une femme sur les principaux personnages de la Révolution, du Consulat et de l’Empire, Paris, Ladvocat.

1431829

1829. (Ano.), Chansonnier galant, hommage aux dames, Lille (s.n.)

1829. (Ano.), Le Petit secrétaire galant, ou lettres d’amour, déclarations, compliments, demandes en mariage, reproches, réconciliations, souhaits, avec les réponses correspondantes, Paris, Chez les principaux libraires.

1829. J.-B. Ambs-Dalès, L'Amour à l'encan, ou la Tactique secrète de la galanterie dévoilée par une nymphe retraitée, Paris, Roy-Terry, in-24.

1829. Louis-François Raban, Code de la conversation, manuel complet du langage élégant et poli, Paris, Roret (dit que galanterie disparue sous Roberspierre [sic] commence à revenir sous l’Empire – p. 21)

1829. Horace Raisson, Code conjugal, contenant les lois, règles, applications et exemples de l’art de se bien marier et d’être heureux en mariage, Paris, Roret.

1829 (?) Horace Raisson, Code galant ou art de conter fleurette, Paris, Charpentier, in-12, 275 p. (rééd 1937, Paris, Ollivier et Delaunay, sous le nom d’Horace Raisson ; attribué aussi à Raban ; selon Prioult, une partie serait due à Balzac).

1829-1830. Honoré de Balzac, Physiologie du mariage, ou Méditations de philosophie éclectique sur le bonheur et le malheur conjugal, Paris, Levavasseur (éd. utilisée ici p. M. Bouteron, Paris, Gallimard, Pléiade).

1441830

1830. (Ano.), Jolis péchés des nymphes du Palais Royal, rues, boulevards et faubourgs de Paris, ou : Confessions galantes et curieuses de ces demoiselles, écrites par elles-mêmes. Paris, Terry, in-18, 136 p. (rééd. 1839).

1830. (Ano.), Prière romantique de Laure, dite la Séduisante, à tous les amateurs de prêtresses de Vénus et aux augustes défenseurs de Thémis contre l’ordonnance qui défend aux prêtresses de Paphos de sortir de leurs temples ; publiée par un amoureux en délire. Paris, Chez les marchands de nouveautés, in-8, 7 p.

1830. (Ano.), Pétition des filles publiques de Paris à M. le préfet de police, rédigée par Melle Pauline, Paris, Les libraires du Palais Royal, 1830.

1830. (Ano.), Aux ministres !!! Nouvelle pétition des filles publiques de Paris, tendant à obtenir de LL. EE. La révocation de l’ordonnance attentatoire à leur liberté, rendue contre elles par M. le préfet de police, rédigée par Melle Elisa C…, approuvée et signée par trois cents de ses compagnes, Paris, Chez les Libraires du Palais Royal, in-8, 16 p.

1830. (Ano.), 50 000 voleurs de plus à Paris, ou Réclamation des anciens marlous de la capitale, Par le beau Théodore, ancien cancan, Paris, Chez les march. de nouv. [sic], in-8, 14 p.

1830. (Ano.), La Paulinade, Grande conspiration de la fameuse Pauline et des 25 000 filles publiques de Paris, poème romantique en trois chants dans le genre adopté par l’auteur d’Hernani, Paris, chez les marchands de nouveautés, protecteurs de l’innocence opprimée, au Palais Royal, 1830, in-8, 13 p. (en alexandrins).

1830. (Ano.), Les Amours et intrigues des grisettes de Paris, Paris, Roy-Terry.

1830. (Ano.), Les nouvelles amours et intrigues des marchandes de mode et des grisettes, Paris, Lerosey.

1830. (Ano), Amours secrètes des Bourbons, depuis le pariage de Marie-Antoinette jusqu’à la chute de Charles X, Paris, J. Lefebvre (après Révolution de Juillet).

1830. (Ano.), La Chemise de femme et correspondance galante trouvée dans l’oratoire de l’archevêqude de Paris, par un séminariste qui a jeté le froc aux orties, s.l.s.n., 14 p. (récit pseudo-autobiographique où l’archevêque brûle pour une Athénaïs : le narrateur en trouve la chemise chez lui et des lettres dont il donne des fragments, elles dénoncent le fanatisme ; le personnage défroque en 1830).

1830. (Ano.) en fait Georges-Touchard-Lafosse, Chroniques pittoresques et critiques de l'œil-de-bœuf, des petits appartements de la Cour et des salons de Paris, sous Louis XIV, la Régence, Louis XV et Louis XVI, publiées par Mme la comtesse douairière de B***..., Paris, R. Leroux [en fait, G. Barba, au Palais Royal], 1830-1832, 8 vol. in-8 (il existe des éditions par vol. séparés, sans dates).

1830. J.P.R. Cuisin, Les Barricades immortelles du peuple de Paris, relation des journées des 26, 27, 28 et 29 juillet 1830... par P. Cuisin. Paris, Le Roi,in-18, 403 p., pl. gravées et coloriées. Autre émission : Paris, Leroi, 1830, in-12, 464 p., frontisp. ; nouv. éd. en 1831]

1830. Camille Roqueplan, Plaisirs d’été. Tableau, Londres, Wallace Collection. (Costumes xviie siècle ; pique-nique en sous-bois, un couple jeune et deux enfants, il lui fait la lecture).

1830 (?, Probablement dans les année 1830). Camille Roqueplan, Le Baiser dérobé. Tableau ; Londres, Wallace Collection (scène d’intérieur ; un jeune homme baise le bout des doigts d’une jeune fille pendant que la duègne est plongée dans un livre ; costumes style xviiie siècle).

1830. Alfred de Musset, La Nuit vénitienne, 1ère représentation, Comédie Française, 1er décembre.

1830. Alfred de Musset, Les Marrons du feu, in : Contes d’Espagne et d’Italie, Paris, Levavassseur.

1451831

1831. (Ano.), Les Amours et aventures galantes des grisettes, Paris, A. Mic (autres éd. 1831, 1833, 1834, sous des titres à variantes).

1831. (Ano.), Grande Pétition adressée à l’autorité par Melles Constance Barbichon, Léonore la Rouge et Fanny la Pudeur, femmes sensibles, en faveur de trente mille camarades dans la débine, Paris, Rue Dauphine, n° 24, in-8°, 4 p.

1831. Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l’école française du xixe siècle, Paris, Vergne.

1461832

1832. Alfred de Musset, À quoi rêvent les jeunes filles, in Revue des deux mondes.

1832. Camille Roqueplan, Promenade dans un parc. Tableau ; Angers, Musée des Beaux-Arts.

1471833

1833. Théophile Gautier, Albertus, Paris, Paulin.

1833. Charmes Lemesle, Misophilantropopanutopies, Paris, Charles Béchet (fantaisie de maximes et aphorismes, en ordre alphabétique de sujets. Pantagruel en exergue. Jeu – banal – sur les sens du terme galant).

1833. Le Musée des familles, périodique fondé par Émile de Girardin. 1833, t. I (not. ici p. 201, et p. 178-189.

1833. Petrus Borel, Roccoco, in : Champavert, Paris, Renduel.

1833 (?). Charles-Émile Wattier, Watteau. Tableau (mentionné par Nerval dans La Bohême galente).

1481834

1834. (Ano.), Le galant troubadour, recueil de romances, ariettes, chansons d’amour et de table, pastorales, etc. Avignon, Pierre Chaillot jeune. 95 p. (toutes sortes d’airs, depuis un « Départ du conscrit » jusqu’à des pastorales ou la « Ballade de Robert le Diable »).

1834. Théophile Gautier, Omphale, Paris, Desessarts (rééditée en 1839 avec comme titre Omphale, histoire rococo).

1834. Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour, in : Revue des deux mondes.

1491835

1835. Pierre-Louis Roederer, Mémoire (au sing.) pour servir à l’histoire de la société polie en France, Paris, Didot, 1835 (long retour sur les galanteries à la Cour de Louis XIV).

1501836

1836. (Ano.), Le Berger galant : almanach chantant sur la présente année, s.l., « Au temple de Diane », 68 p.

1836. Raynaud, L’Album épigrammatico-galant, Paris, Raynaud et Delanchy, 12 f, in-4° (Raynaud se dit « professeur d’écriture, de grammaire et de style »).

1836. Honoré de Balzac, La vieille fille, Paris, Charpentier (éd. utilisée ici : p. P. Bouteron, Paris, Gallimard, Pléiade, 1952).

1836. Alexandre Parent-Duchatelet, De la prostitution dans la ville de Paris, considérée sous le rapport de l'hygiène publique, de la morale et de l'administration : ouvrage appuyé de documents statistiques puisés dans les archives de la Préfecture de police, Paris, J.-B. Baillière, 2 volumes, 624 et 580 p.

1511837

1837. J.P.R. Cuisin et J.-P. Jacob, Le Palais de Versailles, construit par Louis le Grand, restauré et enrichi d'un superbe musée pittoresque par Louis-Philippe Ier, roi des Français. Versailles, Delles Jacob sœurs.

1837. Edouard Alletz, De la démocratie nouvelle ou des mœurs et de la puissance des classes moyennes en France, Paris, Lequien (oppose « la galanterie » et « le véritable amour » et souhaite « ramener l’esprit de famille »).

1837. Arsène Houssaye, Les Aventures galantes de Margot, Paris, Lévy (rééd. 1866).

1521839

1839. P.-A. Béraud, Les filles publiques de Paris et la police qui les régit. Paris et Liepzig, Desforges et Cie Éditeurs ; 4 p. de dédicace + 4 p. de préface des éditeurs + 108 pages de « Précis Historique sur la Prostitution » + 327 pages].

1839. Alexandre Dumas, Le Capitaine Pamphile, [rédac 1832], Paris, Dumont.

1839. Léon Gozlan, « Antoine Watteau », L’Artiste, série 2, t. 1, p. 156-162.

1531840

1840. Victor Cousin, Œuvres qui incluent le Cours de philosophie sur les idées absolues du vrai, du beau et du bien, Bruxelles, Hautman (reprise rajustée des Fragments qui ont connu plusieurs éditions depuis les Cours de 1917, et première occurrence du titre du traité en tant que tel).

1840. Alphonse Esquiros, Les Vierges folles, Paris, Auguste Le Gallois, 1840 (deux autres volumes en trilogie : Les Vierges sages et Les vierges martyres (1842)).

1840. Eugène-Louis Guérin, Le Louvre sous nos rois : chroniques galantes des châteaux royaux de France, Paris, Lachapelle. 4. vol. in-8 (galanterie de séduction et licence).

1840. Camille Roqueplan, Plaisirs d’été. Gravure dans L’Artiste.

1541841

1841. (Ano.), Le Jardin de l'amour et de l'hymen nouveau guide sûr et facile dans l'art de la galanterie, à l'usage de la jeunesse des deux sexes, Paris, Chez les marchands de nouveautés, 106 p., in-12.

1841. Clarville et Laurencin, L’Abbé galant. « Comédie-vaudeville » créée au Théâtre du Gymnase le 6 janvier ; elle comporte des parties chantées sur des « airs connus » (Clarville a broché au moins cinquante pièces — et souvent elles tenaient l’affiche trois mois d’affilée — et Laurencin, librettiste prolixe).

1841. Janvier : fondation du Mercure galant, Revue des Modes, Théâtres, Littérature, Beaux-Arts, etc. Bimensuel ; contient des gravures de mode ; rédacteur en chef : Honoré Arnoul. Débute par l’annonce-prospectus de la naissance de ce nouveau journal en dépit d’une « inflation permanente des périodiques » ; ton ironique et amusé sur ces copies d’un journal à l’autre ; puis : « il y a longtemps que l’on sent le besoin d’un journal élégant, spirituel, plein de convenance, bien écrit et composé d’autre chose que d’histoires sur les chiens noyés ou les hivers rigoureux » (p 3) ; « la vie intellectuelle, la vie poétique, la vie élégante, la vie aristocratique, le mouvement des idées et des choses, les habitudes de l’époque doivent s’y réfléchir dans leurs nuances les plus fugitives et les plus insaisissables. » (3)« Nous tâcherons de mener de front la littérature, les arts, la critique, les modes, le théâtre, la chronique des salons et des coulisses, les fêtes de la cour, les soirées diplomatiques, les courses de (4) chevaux, tout ce qui compose la belle vie parisienne. » ; « Tout ce qui se rapporte à la vie élégante, hight life, comme disent les Anglais, est de notre ressort ; vivre élégamment est une science difficile, et, pour être un vrai dandy, il est nécessaire d’av infiniment d’esprit, de tact, de sang-froid et de goût. » « Maintenant quelques mots sur l’idée qui préside à cette publication. Un journal aristocratique et ne s’occupant que de fêtes et de plaisirs, paraîtra peut-être une anomalie dans une époque constitutionnelle et sérieuse comme la nôtre ; les partisans de l’utilisme se récrieront, notre justification sera facile ; loin de vouloir abaisser les grands au niveau des petits, comme c’est l’habitude, nous voudrions, au contraire, élever les petits au niveau des grands. Le luxe, objet des réclamations des rhéteurs, est une généreuse et perpétuelle aumône que le riche fait au pauvre. » (5) « Ainsi notre journal, en apparence frivole, sera plus utile, d’une plus haute moralité, en inspirant le goût de la recherche et de la dépense, que les journaux à tournure renfrognée » (6)).

1841. Hector Berlioz, Les Nuits d’été. Mélodies sur des poèmes de Théophile Gautier (composition de 1834 à 1836, éd. 1841).

1551842

1842. Joseph Bouchardy, Pâris le Bohémien. Drame ; créé à La Porte Saint-Martin le 18 avril 1842, publié dans Le magasin théâtral la même année (histoire d’un aventurier du passé et d’origines mystérieuses, qui se fait appeler Pâris).

1842. Théodore de Banville, Les Cariatides, Paris, Pilout (contient une Fête galante désignée comme telle et plusieurs poèmes de même, not. dans la section Caprices et En habit zinzolin).

1842. Le Cabinet de l’amateur et de l’antiquaire, revue des tableaux et des estampes anciennes, des objets d’art, d’antiquité et de curiosité. Périodique ; Paris, au Bureau du Journal, 51 rue N.-D. de Lorette (v. not. t. I, 1842, p. 5).

1842. Le Chansonnier galant, par MM. Béranger, Désaugiers, Paris, Lebailly, « Bibliothèque sentimentale, joyeuse, grivoise et amusante » ; comporte aussi des textes de Gouffé et de Cabanel (recueil de couplets à boire, d’éloges du tabac, de satires misogynes, une chanson vraiment grivoise – Le Mistigri ; s’ouvre par L’an 2000 de Béranger, utopie sur le temps où la République règnera : Béranger en tête du volume est destiné à faire vendre, vu notoriété, due surtout à ses chansons d’opposant à la Restauration, qui lui avaient valu la prison ; le choix de la qualification de galant dans le titre signale à la fois la persistance de la tradition populaire de l’esprit de gauloiserie désigné ainsi et une prise de position politique.

1842. J.P.R. Cuisin, Le Porte-feuille des amants, ou le Carquois épistolaire de l'amour, à l'usage des deux sexes, par Usinci. Paris, Delarue, in-18, 119 p.

1561843

1843. Lassus et Viollet-Leduc, Projet de Restauration de Notre Dame de Paris : rapport adressé à M. le ministre de la Justice et des Cultes. Paris, Lacombe, 1843 (v. not. p. 26 et 27).

1843. Camille Roqueplan, Conversation sentimentale. Tableau, Londres, Wallace Collection (couple très jeune, costumes xviie siècle ; scène de conversation inspirée de Pater ou Lancret).

1843. L’Artiste, 26 décembre 1843 : « Aux souscripteurs » (p. 401).

1571844

1844. (Ano .), Les Mystères galants des théâtres de Paris : Actrices galantes, Paris, Cazel éditeur – en fait Le Gallois –, Galerie de l’Odéon (en fait Baudelaire et alii., la participation de Baudelaire, affirmée en 1928 par J. Crépet est désormais admise : le texte a été inclus dans l’édition Pléiade (t. II) de ses Œuvres complètes en 2013 ; parmi les autres collaborateurs figuraient Privat d’Anglemont, A.-L. Constant et F. Fortuné).

1844. Arsène Houssaye, « Voltaire », « Diderot », L’Artiste, vol. V.

1581845

1845. Victor Cousin, Fragments de philosophie cartésienne, Paris, Charpentier.

1845. Pérèse, La Saison des roses. Tableau exposé au salon ; repris en gravure dans L’Artiste de déc. 1845-fév. 1846.

1845. Georges Touchard-Lafosse, Chroniques secrètes et galantes de l’Opéra, Paris, Ledoyen.

1845. Camille Schubert, Le galant trompette, quadrille brillant pour piano, Paris, Vve Lemoine.

1845. C. R. du Dictionnaire de l’amour de Joachin Duflot (Paris, Comon, 312 p. in-18) dans L’Artiste, t. VII, p. 284, avec une évocation du Pays de Tendre nantie d’une clef de lecture.)

1591846

1846. Pierre Hédouin, Watteau. Dossier en trois sections dans L’Artiste, dont un « Essai de catalogue raisonné ».

1846. Arsène Houssaye, Mademoiselle Camargo, in Galerie de portraits. Le xviiie siècle. Paris, Charpentier, 1845, p. 321-342 (nombreuses rééditions).

1846. ( ?) Charles-Emile Wattier, Le Galant devant sa belle. Tableau.

1846. Henri Baron, Fête dans un parc. Tableau ; Musée de Besançon (costumes xviie siècle).

1846. Henri Baron, Fête de printemps en Toscane. Tableau, Lille, Musée des Beaux Arts.

1846. Henri Baron, Soirée d’été en Italie. Tableau, Lille, Musée des Beaux-Arts.

1846. Baudelaire, Salon de 1846, Paris, Michel Lévy (à propos des peintres Wattier et Pérèse, je cite suivant l’éd. Lévy, Paris, 1868, p. 143).

1601847

1847. (Ano.) Les Mystères de l'amour et de la galanterie ou Le règne du cotillon anecdotes scandaleuses et divertissantes de la cour de France sous François Ier, Henri IV, le Régent, Louis XV, Paris, Renault, 2 vol., in-12.

1847. Honoré de Balzac, Le Cousin Pons. Paris, en feuilleton dans Le Constitutionnel, puis en vol. chez Lévy (éd. citée ici : p G. Gengembre, Paris, Flammarion-GF, [1995], 2013).

1611848

1848. (Ano.) Le nouveau chansonnier galant ou recueil de chanson et romances nouvelles, Paris, Le Nouvrau Chansonnier.

1848. Charles-Augustin de Sainte-Beuve, « Le Chevalier de Méré ou de l’honnête homme au xviie siècle », Revue des deux mondes, t. 21, p. 5-35.

1848. Narcisse Diaz de la Peña, Scène galante dans un parc. Gravure dans L’Artiste.

1848. Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias, Roman, Paris, Cadiot.

1621849

1849. Charles Blanc, L’École française : Watteau, in L’Artiste.

1631850

1850 (au plus tard). Narcisse Diaz de la Peña, Société élégante dans un parc. Tableau, Reims, Musée des Beaux-Arts

1850 Narcisse Diaz de la Peña, Jeune fille au temps de Louis XV. Tableau, Montpellier, Musée Fabre (assise dans un parc, sa capeline à côté d’elle et un bichon sur les genoux).

1850. Henri Fouque, Assiettes à scènes galantes. Saint-Gaudens, Musée du Comminges (vaisselle en faïence fine, réalisée à Saint-Gaudens).

1850. Henri Massard, Un galant Pierrot. Lithographie. Paris, s.n.

1641851

1851. Camille Roqueplan, La Cueillette des cerises. Tableau, Londres, Wallace Collection (la Wallace le date de 1851 selon une signature apposée ; la notice consacrée à C. Roqueplan dans la Galerie de la presse, de la littérature et des beaux-arts, Première série (L. Huart et Ch. Philippon, dir., Paris, Aubert) en 1839 dit qu’il est en train d’y travailler et que c’est une partie d’une commande reçue pour représenter les quatre saisons).

1651852

1852. Alexandre Dumas fils, La Dame aux camélias, drame en cinq actes, créée au Théâtre du vaudeville le 2 février ; éd. Paris, Giraudet et Jagneau.

1852. (Ano.), Le Nouveau Jardin d'amour, ou la galanterie du jour, Paris, Chez les marchands de nouveautés, 1852, 1 vol., in-18.

1852. Victor Cousin, Madame de Longueville, Paris, Didier.

1852. Gérard de Nerval, La Bohême galante, 1ère publication L’Artiste, 1er juillet 1852 (la publication en volume s’est faite en 1855 ; je cite l’éd. p. B. Marchal, Paris, Gallimard-NRF, « Poésie », 2005, not. p. 115-116. Les faits relatés dans cet épisode remontent aux années 1830).

1852. Théophile Gautier, Émaux et camées, Paris, Didier.

1661853

1853. Victor Cousin, Du Vrai, du Beau, du Bien, Paris, Didier, 1853, Avant-propos, p. iii. Les références citées là sont : Socrate, Platon, L’Évangile, Descartes et le xviie siècle français, Royer-Collard, Chateaubriand, Staël, Quatremère de Quincy. Je rappelle que l’ouvrage est une reprise, retravaillée, des cours donnés en Sorbonne en 1817-1818, et dont une partie avait paru sous forme de Fragments (voir chapitre 4). Ses Fragments ont connu plusieurs éditions et la première occurrence du titre nouveau apparaît dès 1840 dans l’édition Hautman, à Bruxelles, des Œuvres de Cousin, qui inclut un Cours de philosophie sur les idées absolues du vrai, du beau et du bien. C’est après diverses éditions des Œuvres que se stabilise le traité Du vrai, du beau, du bien, Paris, Didier, 1853.

1853. Narcisse Diaz de la Peña, Idylle. Tableau, Amsterdam, Rijskmuseum (3 nymphes au bord d’une fontaine).

1853. Gérard de Nerval, Sylvie, in Les Filles du feu, Paris, Lévy [je cite d’après l‘éd. Lévy, Paris, 1856, p. 79, p. 40, p. 179].

1671854

1854. Charles Blanc, Les Peintres de fêtes galantes : Watteau, Lancret, Pater, Boucher, Paris, Jules Renouard.

1681855

1855. Catalogue de la curieuse et intéressante collection composant le cabinet de feu M. Le Baron Charles de Vèze. Vente aux enchères publiques le lundi 5 mars 1855, le mardi 6 et les quatre jours suivants, Paris, Imp. De Maulde et Renou imp., 244 p.

1855. Franz-Xavier Winterhalter, L’Impératrice Eugénie parmi ses Dames d’Honneur. Tableau, Musée du Second Empire de Compiègne (elles sont 8, assises en rond dans un décor de parc, avec fontaines en pseudo-jarres ; elles tressent des roses).

1855. Théophile Gautier « Camille Roqueplan », L’Artiste, oct. 1855.

1855. Edmond et Jules de Goncourt, Histoire de la société française pendant le Directoire. Paris, Dentu (une section est consacrée à la « galanterie » mais seulement dans le dans le sens de licence amoureuse (p. 69 sqq.) ; ils soulignent que les belles manières étaient alors mal en point. NB : le volume consacré à La Révolution ne fait pas mention de la galanterie).

1855. Frédéric Villot, Catalogue du Musée Impérial du Louvre en 1855, Paris, De Mourgues (Villot avait été l’ami de Delacroix ; il prend soin de signaler que le Pèlerinage à Cythère vient du Musée Napoléon sans indiquer qu’auparavant elle était conservée par l’Académie, comme s’il s’agissait d’oublier les effets de la Révolution).

1691856

1856. Théodore de Banville (en coll. avec P. Siraudin), Le beau Léandre, Comédie en un acte et en vers ; créée au Théâtre du Vaudeville le 27 septembre 1856, éd. Paris, Lévy, 1856, rééd. 1868.

1856. Victor Hugo, « La fête chez Thérèse », in Les Contemplations. Paris, Lévy et Pagnerre.

1856. Charles Monselet, La Franc-maçonnerie des femmes, Paris, Lasalle.

1701857

1857 (au plus tard), Achille Devéria, L’Entretien galant (costumes xviie siècle)

1857 (au plus tard), Achille Devéria, Scène galante de style Renaissance.

1857. (2 mars 1857) Me Fourchet (commissaire-priseur) et M. Laneuville (expert), Catalogue d’un précieux cabinet de tableaux, dessins et aquarelles modernes (Richard Wallace), Paris, Maulde et Renou imp.

1857. Théodore de Banville, Odes funambulesques, Paris, Poulet-Malassis et De Broise.

1857. Henri Baron, L’Escarpolette. Tableau, Dijon, Musée Magnin.

1857. Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Paris, Poulet-Malassis.

1857. Victor Cousin, La société française du xviie siècle selon le « Grand Cyrus » de Melle de Scudéry. Paris, Didier, 1857 [(l’avant-propos date l’entreprise de 1852, p. i).

1857. Jean-Léon Gérôme, Les Suites d’un bal masqué. Tableau, Musée de Chantilly.

1857. Thomas Couture, Le Duel après un bal masqué. Tableau, Londres, Wallace Collection.

1857. A. Fabre (expert), Catalogue de tableaux anciens, dessins et aquarelles vendus pour cause de départ de M. le Baron de Vèze fils, le mercredi 11 novembre 1857. Paris, Renou et Maulde, 1857, 14 p.

1711859

1859. Meuble haut à panneaux décorés de fêtes galantes, signé de Moritz Meyer, acquis 6 000 f. Par Napoléon III. Compiègne, Musée du Second Empire, 1ère salle.

1859. Théophile Gautier, L’Exposition de 1859. Série de 26 articles publiés du 18 août au 10 octobre 1859 dans Le Moniteur universel (éd. utilisée ici : W. Drost et H. Henninger, Heidelberg, Carl Winter Univ. Verlag, 1992, not. p. 111.).

1721860

1860. Philippe Burty, Catalogue de tableaux et dessins de l’école française, principalement du xviiie siècle, tirés de collection d’amateurs et exposés au profit de la Caisse de secours des artistes, Paris Cloyes, 1860 (La Caze prête 50 toiles).

1860. Xavier de Montépin, Une aventure galante, Paris, Lécrivain et Toubon, Bibliothèque des romans, 48 pages doubles ( gentil roman pseudo-historique : sous le règne de Louis XV, un jeune homme s’engage ; sorte de conte, rapproché de Perrault, ou peuple, nobles et artistes sont mis en parallèle).

1860. Eugène Pelletan, La Décadence de la monarchie, Paris, Dubuisson, 1860 (not. p. 73 : la faute aux galanteries).

1731861

1861. 4 mars. Ferdinand Poise (musique) et De Leuven et Siraudi (livret), Le Jardinier galant. Opéra comique en 2 actes ; 1ère le 4-03 ; éd. Paris, Saint-Hilaire (existent aussi deux autres éd. de morceaux choisis pour musique de salon).

1861. Comtesse Dash, Les Galanteries de Louis XV. Le Parc-aux-Cerfs. Paris, Lévy (l’ouvrage a eu — avec des variations de titre — au moins 8 rééditions ; « Comtesse Dash » est un pseudonyme pour Gabrielle-Anne de Cisterne de Poilloüe de Saint-Mars ; parfois aussi « Marie Giovanni »).

1861. Gustave Desnoiresterres, et Gustave Le Bresoys, Les Cours galantes, Paris, Dentu, 4 vol. jusqu’en 1864 (histoires anecdotiques de l’Ancien Régime : Chaulieu, Voltaire, etc.).

1861. Louis-Julien LarcherDictionnaire d'anecdotes, historiettes, bons mots, aventures, procès extraordinaires, etc., sur les femmes, le mariage et la galanterie, Paris, E. Dentu, 1 vol. in-18, 247 p.

1861. Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour représenté pour la 1ère fois sur scène à la Comédie Française.

1861. Louis Vitet, L’Académie royale de peinture et de sculpture, étude historique, Paris, Lévy.

1741862

1862. Baptiste Capefigue, Ninon de Lenclos et les précieuses de la Place Royale, Paris, Amyot (not. p. 133, n. 2 ; Capefigue est un historien prolixe qui a fait de longue date foule de biographies de favorites)

1862. Marcello [Adèle d’Affry, duchesse Colonna], Les Centaures d’aujourd’hui, in : Œuvres de fiction, Fribourg, Presses littéraires de Fribourg, 2014 (La Comtesse de Castiglione Colonna, issue d’une vieille famille Fribourgeoise de longue date au service du pouvoir français quand il s’exerçait là, vient s’installer à Paris en 1858 ; reçue à la Cour et dans les salons, elle utilise le pseudonyme de Marcello pour signer ses œuvres d’art et de littérature).

1862. Charles Monselet, Les Galanteries du xviiie siècle, Paris, Lévy.

1862. Eugène Pelletan, La Nouvelle Babylone. Lettres d’un provincial en tournée à Paris. Paris, Pagnerre (not. p. 359 ; le provincial est un notaire, et la brochure un réquisitoire contre les aménagements haussmaniens).

1751863

1863. Edouard Manet, Le Déjeuner sur l’herbe. Tableau (exposé le 15 mai au Salon des Refusés, décroché, réexposé l’année suivante).

1863. Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, Paris, Hachette (début de la publication, elle se poursuit jusqu’en 1877).

1863. Charles Nisard, Curiosités de l’étymologie française, Paris, Hachette (article Galant).

1761864

1864. Jules Gay, Bibliographie des livres relatifs à l’amour, aux femmes et au mariage, Genève, Jules Gay éd.

1864. Albert Glatigny, Les Flèches d’or, Paris, Henry (suivront deux autres éd. chez Lemerre, 1870 et 1879 – cette dernière incorpore les Distiques galants).

1864. Charles Poirot, Notice biographique sur Jean-Philippe Rameau, Dijon, Decailly.

1864. Frédéric Villot, Notices des peintures, sculptures et dessins exposés dans les galeries du Musée Impérial du Luxembourg, Paris, De Mourgues.

1864. Jacques Offenbach (musique) et Meilhac et Halévy (livret), La Belle Hélène. Opéra-bouffe en 3 actes, créé au Théâtre du Gymnase le 30 octobre ; éd. Paris, Le manteau d’Arlequin.

1864. Nestor Roqueplan, Le Constitutionnel, 26 décembre 1864, c. r. de « La Belle Hélène ».

1864. Auguste Trichon, « Les fêtes du centenaire de Rameau ». Gravure in : L’Univers illustré, Paris, Lévy.

1771865

1865. Jules Cousin, Le Tombeau de Watteau, Nogent-Paris, Evecque-Renouard – diff. (ouvrage financé par la municipalité de Nogent sur Marne, in 8°, 68 p., tirage : 500 ex. (v. not. p. 22 ; voir aussi p. 16-17 le cas de La Fête au village « trouvé [dans les années 1830] sur le trottoir, à l’étalage d’un marchand de bric-à-brac ambulant », et acheté 10 f, il est acquis en 1846 – Vente Sainct – pour 1.140 f par un brocanteur qui travaille avec l’Angleterre, l’y emporte, et le revend au banquier Thomas Baing pour 26 000 f).

1865. André Delvau, Histoire anecdotique des Barrières de Paris, avec 10 eaux-fortes d'Émile Thérond. Paris, Dentu.

1865. Léon Lambert, Le galant secrétaire, petite encyclopédie épistolaire à l’usage des amants, Paris, Les marchands de nouveautés, in-16, 316 p.

1865. Eugène Pelletan, La Famille. La mère, Paris, Librairie internationale (le Prologue met en scène un dialogue entre l’auteur et une jeune femme mariée progressiste).

1781866

1866. Charles Baudelaire, Les Épaves, Amsterdam [Paris], À l’enseigne du coq (250 ex.).

1866. André Delvau, Dictionnaire de la langue verte. Argots parisiens comparés, Paris, Dentu.

1866. Fondation de : Le Siècle galant. Revue critique d’histoire et de littérature, Paris, Ed. Franck, dir. P. Meyer et Gaston Paris (durera jusqu’en 1935).

1866. Le Parnasse contemporain, Paris, Lemerre (d’abord par livraisons, puis en volume ; le financement du premier volume avait été largement assumé par L.-X. de Ricard et Catulle Mendès, directeur ; pour la seconde livraison (qui se prépare dès l’automne 1868 et dont la parution par livraisons advient le 20 octobre 1869, Leconte de Lisle préside le comité de publication).

1791867

1867. Henri Cantel, Son mouchoir, poème galant, Paris, Faure.

1867. Théodore Nisard, Rameau, Paris, E. Repos, grand in-8.

1801868

1868 ( ?). Henri Baron, L’Escarpolette. Tableau, Dijon, Musée Magnin (une jeune femme les yeux bandés sur une balançoire).

1868. Adolphe Monticelli, Scène de parc. Tableau, Marseille, Musée des Beaux-Arts (trois couples en cortège, et des amours ; légèrement flouté).

1868. Jules Gay, Iconographie des estampes à sujets galants et des portraits de femmes célèbres par leur beauté, indiquant les sujets, les peintres et les graveurs de ces estampes, leur valeur et leur prix dans les ventes, les condamnations et prohibitions dont certaines d’entre elles ont fait l‘objet, etc., par M. le Comte d’I*** [Jules Gay]. Genève, Jules Gay et fils, in-8, VIII-729 p. (entend les « curieux » comme moins spécialisés que les « amateurs avertis »).

1868. Comtesse Dash, Comment on fait son chemin dans le monde, code du savoir-vivre, Paris, Lévy (sur Dash, v. 1861).

1811869

1869. (février) Paul Verlaine, Fêtes galantes, Paris, Lemerre.

1869. Sonnets et eaux-fortes, Recueil collectif, Paris, Lemerre 1869. Poèmes et gravures : v. Annexe B, Sonnets et eaux-fortes.

1869. Théodore de Banville, Nouvelles odes funambulesques, Paris, Lévy.

1869. Meilhac et Halévy, Frou-frou. « Comédie sérieuse » créée au Théâtre du Gymnase le 30 octobre 1869 ; éd. Paris, Lévy, 1870 (« dénouement tragique » selon les termes d’un compte rendu du très sérieux, très moral et très influent critique Jules Lemaître dans Le Temps du 11 oct. 1886 à l’occasion d’une reprise ; à noter que Lemaître a été collègue de Halévy et Meilhac à l’Académie française, où ils sont entrés en 1886 et 88 ; signe qu’on les prenait assez au sérieux comme auteurs pour les y élire, au-delà de la caricature de La Belle Hélène).

1869. Charles Baudelaire, Petits poèmes en prose, in : Œuvres, Paris, Lévy (éd. p. Ch. Asselineau et Th. De Banville ; autre titre : Le Spleen de Paris, éd. utilisée : Œuvres p. C. Pichois, Paris, Gallimard, Pléiade, 1975).

1869. Charles Baudelaire, L’Art romantique [in : Œuvres, Paris, Lévy (éd. p. Ch. Asselineau et Th. De Banville ; v. éd. L. Lay et J. Austin, Paris, GF, 1968, not. p. 99 ; note de 1853 et chapitre « Les drames et les romans honnêtes »).

1869-1871. Album Zurique, Recueil collectif de poésies parodiques par Verlaine, Cros, Gill, Rimbaud… ; Mss. éd. Paris, Pauvert, 1962.

1821870

1870. Frédéric Reiset, Tableaux légués au Musée National du Louvre par le docteur Louis La Caze, Paris, Musée du Louvre, Imp. De Mourgues (reprend l’obituaire de La Caze paru le 18 octobre 1869 dans le Journal des Débat.)

1870. (Ano.) La petite poste des amoureux. Nouveau secrétaire galant. Suivi du Guide du mariage, Paris, Lefèvre.

1870. Auguste Renoir, La Promenade. Tableau, Los Angeles, Getty center (inspiration manifeste de Watteau.)

1831871

1871. Jules Choux, La Némésis galante, « Gazette politico-satirique » hebdomadaire (vendue 10 centimes, n’a eu qu’un numéro).

1841872

1872. L’Embarquement pour Cythère, reproduction en céramique du tableau conservé au Louvre, Sèvres, Manufacture de Sèvres.

1851873

1873. Edmond et Jules de Goncourt, L’Art du xviiie siècle, Paris, Rapilly (reprise en vol. – le second en 1874 – d’articles antérieurs ; on y relève notamment : p. 12 : « la langueur, la galanterie, la rêverie que Watteau incarne en des allégories habillées » ; p. 13 « une galanterie platonique, un loisir occupé par le cœur » ; p. 178. : « Lorsque au siècle de Louis XIV succéda le siècle de Louis XV, quand la France galante succéda à la France fastueuse […] »).

1873. Albert Marie Dumontel, Les Reines galantes, Paris, Librairie des célébrités contemporaines (la litanie des dévergondées depuis Marguerite de Bourgogne).

1873. Théophile Gautier [posth.], Poésies de Th. Gautier qui ne figureront pas dans ses œuvres, Paris, Impr. particulière [Poulet-Malassis], in-16, VI-84 p., 1 portrait.

1861874

1874. François Coppée, Le Cahier rouge, Paris, Lemerre.

1874. Xavier de Montépin, Les Enfers de Paris, Paris, Benoist (not. p. 327 un entremetteur en « Protée parisien ayant fait des études de galanterie transcendante »).

1871875

1875 (?). Henri Baron, Fête dans un parc (Dessin sur éventail ; Besançon, Musée des Beaux-Arts (vendu 1520 f).

1875. Ludovic Cellier, La Galanterie au théâtre, Paris, Rouveyre (passe en revue les pièces des 50 dernières années qui traitent de l’amour et des femmes en les classant selon les figures féminines de : la papillonne (coquette), la maîtresse, la femme adultère, la courtisane – y compris sa version « crampon »).

1875. Edmond de Goncourt, Catalogue raisonné de l’œuvre peint, dessiné et gravé de Watteau, Paris, Rappilly (la préface est datée de 1874).

1875 (?) Mme J.-J. Lambert, Manuel de politesse, des usages du monde et du savoir-vivre, Paris, Duchesne, s.d. ([on peut dater cet ouvrage de 1875 environ car si un passage, p. 67, indique la date de 1869, il est fait mention ensuite, p. 72, du 4 septembre comme d’un fait passé révolu).

1875. Dr Charles Mauriac, Les Maladies vénériennes dans la ville de Paris, Paris, Delahaye (statistiques : 733 vénériens ont été contaminés par des « filles en carte » et 2364 par des prostituées clandestines ; le ravage qui s’étend au-delà des clients puisque plus d’un quart des cas [5008-3099] ne peuvent provenir que la contamination diffusée par les mâles vérolés).

1875. Octave Uzanne, La Guirlande de Julie, augmentée de documents nouveaux, publiée avec notice, notes et variantes, Paris, Librairie des bibliophiles, 1 vol. in-16 de LII-120 p. ; frontisp. gr. portrait de Julie d'Angennes.

1875. Octave Uzanne, Poésies de Benserade, Paris, Librairie des bibliophiles, in-12, XXIV-214 p., portr. et front. gravés.

1881876

1876. Jules Arène, La Chine familière et galante, Paris, Charpentier.

1876. Le Mercure galant du xixe siècle, Aix en Provence (Nouvelle reprise du titre après celle de 1841. Dure jusqu’en 1877).

1876. Auguste Renoir, La Balançoire. Tableau, Paris, Musée d’Orsay.

1877

1877. Edmond de Goncourt, La Fille Elisa, Paris, Charpentier (définit p. 47 la « galanterie vénale »).

1877. Octave Uzanne, Poésies de François Sarasin, publiées avec notices, préface et notes. Paris, Librairie des Bibliophiles, in-16, XLVIII-283 p.

1891878

1878. Ermance Dufaux de La Jonchère, Le Savoir-vivre dans la vie ordinaire et dans les cérémonies civiles et religieuses, Paris, Garnier (au moins 6 rééd. jusqu’en 1888).

1901879

1879. Jules Clément, Traité de la politesse et du savoir-vivre, Paris, Bernardin-Béclet.

1879. Albert Glatigny, Les Flèches d’or, Paris, Lemerre (rééd. augmentée avec notice d’Anatole France).

1879. Adolphe Jullien, La Comédie et la galanterie au xviiie siècle : au théâtre, dans le monde, en prison, Paris, Rouveyre.

1879. Léon de Labessade, Les Ruelles du xviiie siècle : sottisiers, gazetiers, sociétés galantes, Paris, Rouveyre (préface d’A. Dumas fils).

1879. Antoine Laporte, Bibliographie clérico-galante : ouvrages galants ou singuliers sur l’amour, les femmes, le mariage, le théâtre, etc., écrits par des abbés, prêtres et gens d’Église, Paris, M.A. Laporte (utilise le pseudonyme de « L’Apôtre bibliogaphe »).

1879. Gustave Uzanne, Cupidoniana ou Diversités galante sur les femmes et l’amour, in : Le Bric-à-brac de l’amour, Paris, Rouveyre (préface de Barbey d’Aurevilly).

1911880

1880. L. Dumolay-Bacon, Trouvailles et bibelots, Paris, Dentu, in-18, 314 p.

1880. Arsène Houssaye, Les Confessions, souvenirs d’un demi-siècle, Paris, Dentu.

1880. Émile Littré, Comment j’ai fait mon dictionnaire, 1ère éd. in : Études et glanes, Paris, Didier (éclaire comment le Dictionnaire représente l’état de la langue telle que la concevait alors la bourgeoisie instruite).

1880. Guy de Maupassant, Boule de suif, in : Zola, Huysmans et alii., Les Soirées de Médan, Paris, Charpentier.

1880. Parny, Les Galanteries de la Bible (rééd. de). 75 p. in-16. Paris, Librairie anticléricale, coll. « Bibliothèque anticléricale ».

1880. Paul Verlaine, Sagesse, Paris, Société générale de librairie catholique.

1880. Emile Zola, Nana, Paris, Charpentier.

1921881

1881. Paul Delemer, En famille…, Paris, Jouaust (poésies personnelles de circonstances, bien-pensantes, au fil de ses voyages – à Lourdes, à Ostende… – dont une section « Galanteries et Badineries », humoristique et où il s’adresse à des dames, en disant qu’il « ne poussera jamais la galanterie… »).

1881. Alfred Naquet, Le Divorce, Paris, Dentu.

1881. Guy de Maupassant, La Maison Tellier, Paris, Havard.

1931882

1882. Eugène Guiraud (musique) et Louis Davyl et Armand Sylvestre (livret), Galante aventure, Opéra comique en trois actes créé à l’Opéra-comique le 23 mars (2 estampe à la BNF, l’une du Journal amusant, l’autre est l’affiche : costumes très François Ier ; base de l’intrigue : un quiproquo).

1941883

1883. (Ano), Rome galante sous les douze Césars, Paris, Dentu (rééd. de Suétone, Vies des douze Césars).

1951884

1884. Albert Giraud, Pierrot lunaire, rondels bergamasques, Paris, Lemerre. In-16, 105 p. (poèmes brefs, verlainiens).

1884. Guy de Maupassant, « La galanterie », Le Gaulois, 27 mai 1884, p. 1.

1884. Verlaine, Jadis et naguère. Paris, Vanier (v. not. Les uns et les autres et Art poétique).

1884. Paul Verlaine, Les Poètes maudits, Paris, Vanier (avec 3 gravures à l’eau-forte, vendu 1f. ; rééd. augmentée la même année, et rééd. augmentée d’un second volume en 1888).

1884. Jean Moréas, Les Syrtes, Paris, Trézenik. (v. not. Bouquet à la Graefin).

1884. Georges Ohnet, Les Fleurons, Paris, Ollendorf (histoires d’actrices).

1884. Léo Taxil, La Prostitution contemporaine. Étude d'une question sociale, Paris, Librairie populaire (664 p., vendues bon marché – 5f. ; est poursuivi en justice et condamné, au prétexte que les gravures qui ornent le livre sont jugées obscènes).

1961885

1885. Adrien Desprez, La Femme esclave, courtisane et reine, Paris, Dentu. La section « La galanterie française » insiste sur le xviie siècle. Éloge de l’instruction des femmes et des progrès de l’égalité en conclusion.

1885. Jules Lafforgue, Complaintes, Paris (v. not. Complainte de Lord Pierrot et Complainte des pubertés difficiles où : « … sot Eden de Florian/ En un vase de Sèvres où de fins bergers fades/ S’offrent des bouquets bleus et des moutons frisés… »).

1885. Jean Lorrain, Modernités, Paris, Giraud.

1971886

1886. Arthur Rimbaud, Les Illuminations, éd. p. Paul Verlaine, Paris, Publications de La Vogue (Verlaine ensuite Illuminations et Une saison en enfer en 1892, chez Vanier).

1981887

1887. Félix Carlier, Les deux prostitutions, Paris, Dentu, (ancien chef de la brigade des mœurs, il dresse un bilan de sa carrière).

1887. Paul Lacombe, Bibliographie parisienne. Tableaux de mœurs, Paris, Rouqette.

1887. Mme de Watteville, Le Monde et ses usages, Paris, Hennuyer.

1887. Stéphane Mallarmé, Poésies. Paris, La revue indépendante.

1887. Le xviiie siècle galant et littéraire, Bruxelles, Kistemaekers. Revue ; dir. Octave Uzanne ; refuse la vente par fascicules ; republie des romans lestes du xviiie (Dorat, Mes fredaines, Crébillon fils…. ; dure jusqu’en 1891).

1991888

1888. Gabriel Fauré (musique) et Robert de Montesquiou (paroles), Pavane. Version chorale créée le 28 nov. à la Société Nationale de Musique.

1888. Pierre Véron, La Vie galante, Paris, Librairie moderne, in-16, 266 p. (illustrations de Draner ; série de nouvelles amoureuses plus ou moins légères).

2001889

1889. Pierre Darblay, Physiologie de l’amour : étude physique, historique et anecdotique, Pau, Imp. Administrative et commerciale (v. not. p. 78 éloge de la Clélie comme modèle de « la galanterie honnête » (agrément, grâce distinction »), p. 79 le « mélange d’empressement et de respect envers les dames » et p. 82 l’éloge de la « galanterie française, d’une réputation devenue universellement légendaire »).

1889, Paul Verlaine, Parallèlement, Paris, Vanier ( v. not. La dernière fête galante).

2011890

1890 Claude Debussy, Suite Bergamasque. Musique notée, partition (le morceau principal est Clavi [sic pour « clair »] de lune).

1890. Abbé Nicatre, Le Socialisme, trad. de l’italien par l’abbé J.-J. Leleu. Bruxelles-Paris-Genève, Société Belge de Librairie-Palmié-Tremblay (haine du socialisme et du féminisme).

1890. Armand Silvestre, Les Facéties de Cadet-Bitard, Paris, Kolb. In-18, 302 p. (historiettes humoristiques autour d’un personnage de viveur, dont un Palmarès galant des peintres à qui sa maîtresse a servi de modèle).

1890. Charles Vimaître, Paris-galant, Paris, Genonceaux, 1890, in-18, 300 p. (prostitution et histoire locale).

2021891

1891. Armand Renaud, Le Château galant, fantaisie en un acte et en vers, Paris, Lemerre, in-16, 40 p.

1891. Claude Debussy, Fêtes galantes, Paris, Durand, un second suit en 1904.

1891 (?) Charles Koechlin, Promenade galante, sur une poésie de Th. de Banville. Mélodie arrangée pour chant et orchestre. Op. 5, n° 1 (Mss. autogr). 

1891 Baronne Staffe, Les Usages du monde. Règles de savoir-vivre de la société moderne, Paris, Victor-Havard (très nombreuses rééditions ; passe chez Flammarion en 1900).

1891. Zed, Inconvenances sociales : fragments du journal d’un vieux garçon, Paris, Kolb (le pseudonyme dissimule le très mondain comte Albert de Maugny ; il a été officier puis chargé d’affaires de France à Rome ; Proust l’a fréquenté : Maugny l’a aidé dans sa recherche d’un éditeur ; il est de la famille qui a fourni le modèle du Saint-Loup de La Recherche on le rapprochera avec Mme de Greffulhe qui a inspiré Mme de Guermantes).

2031892

1892. François Oswald et Maxime Boucheron, Le Mariage galant, Opéra-comique en 3 actes, créé le 3 décembre au Théâtre des Menus Plaisirs (inspiré de Beaumarchais).

2041893

1893. Chillemont, Pierrot galant, intermezzo pour piano, Paris, Roux (Chillemont a fait toutes sortes de musiques, dont beaucoup de chansons).

1893. Reynaldo Hahn, Chansons grises, Paris, Heugel (mélodies sur des poèmes de Verlaine, dont En sourdine).

1893. Reynaldo Hahn, Fêtes galantes, Paris, Heugel (mélodies sur des poèmes de Verlaine : Les Ingénus, Le Faune, Colloque sentimental).

2051894

1894. Austin De Croze et Charles Bauchery, L’Évolution de l’amour. Galante enquête, Paris, Flammarion.

1894. Léo Lelièvre (paroles, avec Eugène Jouliot) et Célestin Contrône (musique), Soirées galantes, Paris Harüy. Chanson en gavotte.

1894. Octave Uzanne, La Femme à Paris, nos contemporaines : les Parisiennes de ce temps dans leurs divers milieux, états et conditions, Paris, May et Motteroz (repris en 1910 ss le titre Les Parisiennes de ce temps).

2061895

1895. (Ano.), Lettres galantes d’une femme de qualité, 1760-1770, Paris, Testard (lettre -préf. de L. Roger-Milès en forme de lettre à « une amie » ; contre la mode des mémoires, publie des lettres qu’une femme, Thérèse, adresse à celui qu’elle a choisi ; avec des gravures, dont la Camargo ; xviie et xviiie siècles : historiettes, nouvelles en forme de lettres, la Bontemps et ses philtres).

1895. Xavier Privas, Chanson galante (paroles et musique de l’auteur). Paris, L. Langlois, in-f° (Xavier Privas, Lyonnais, poète membre de guinguettes, sacré « prince des chansonniers » en 1898, nombreuses chansons populaires).

1895. Paul Cressonnois, Sous l’éventail, causerie galante, musique sur des paroles de Charles Giugnio. Paris, Lepoivre (Cressonnois, auteur de nombreux airs de valses, de musiques mondaines sur des poèmes, de danses et d’opéras comiques ; Giugnio : auteur de nombreuse paroles de chansons).

2071896

1896. Oscar Méténier, L’Amour vaincu. Bohême galante, bohême bourgeoise, Paris, Charpentier et Fasquelle, 308 p. in-12 (recueil de nouvelles gaies : la bohême galante est le monde des actrices et trottin, la « bourgeoise » celle des intellectuels salonniers).

1896. Le Musée Galant du dix-huitième siècle, chefs-d'œuvre de Beaudouin, Boilly, Boucher, Debucourt, Fragonard, Greuze, Lancret, Lawreince, Moreau, Régnault, Les St Aubin, Shall, Watteau, etc., etc., Paris, G. Charpentier & E. Fasquelle, 1896. Facsimilés d'estampes originales en noir et en couleurs, 9 albums luxe, in-4 oblong.

1896. Marcel Proust, Les Plaisirs et les jours. Paris, Calmann-Lévy (préface d’A. France ; inclut quatre pièces pour piano de R. Hahn).

2081897

1897. Henri Chatau (musique) et Hector Montréal et Henri Blondeau (paroles), Frou-frou, Chanson, dans la revue Paris qui marche, créée le 31 Octobre au Théâtre des Variétés (au lieu de la Froufrou femme qui cède à la galanterie de Meilhac et Halévy, ici c’est la femme qui « séduit beaucoup par le gentil froufrou de son jupon » qui « de l’homme trouble l’âme »).

1897. Clarisse de Juranville et Pauline Berger, La Civilité des petites filles, Paris, Larousse.

1897. Casimir Stryinenski, Mémoires de la Comtesse Potocka, 1789-1820, Paris, Plon-Nourrit (pseudo-mémoires en récits d’anecdotes amoureuses).

2091898

1898. (Ano.) Assiettes à décors polychromes de fêtes galantes sur le bassin, Porcelaine de Limages, Limoges, Musée National Dubouché.

2101899

1899. Octave Desrat, Nouveau Traité complet des règles et usages du monde, Paris, Bornemann.

1899. Paul Lacombe, Fête galante : suite pour orchestre en trois parties, Paris, Joubert (les morceaux titres de morceaux –Barcarolle, Sérénade, Menuet – portent tous en qualificatif « galant.e »). 

1899. Paul et Victor Margueritte, Femmes nouvelles, Paris, Plon.

2111900

1900. Octave Mirbeau, Journal d’une femme de chambre, Paris, Fasquelle, 1900.

2121901

1901. Baronne d’Orval, Usages mondains. Guide du savoir-vivre dans toutes les circonstances de la vie, Paris, Victor-Havard.

1901. Armand Doussaint, Fête galante, grande valse pour piano, Paris, Castil.

2131902

1902. Gaston Capon (?), Les petites maisons galantes à Paris au xviiie siècle, Paris, Daragon.

1902. André Boylesve, Leçon d’amour dans un parc, Paris, Éditions de la Revue Blanche, 1902

2141903

1903. Bottin mondain, Paris, Éditions Didot, 1903.

1903. Marius Boisson, Les Mystères du Parc-aux-cerfs, Paris, Méricant.

2151904

1904. Claude Debussy, Fêtes galantes (second volume), Paris, Durand.

1904. Léon Joliet, Le Secrétaire galant, Paris, Guérin, in-8, 151 p. (modèles de lettres de déclaration, de demande de rendez-vous, demande en mariage, etc. mais aussi pour toutes les circonstances de la vie ; avec des conseils pour faire un riche mariage, et un guide des formalités et cérémonies).

2161905

1905. Augustin Billot (texte) et Francisque Darcieux (musique), Le galant Chevalier, opéra-comique en 1 acte et en vers, époque Louis XV, Versailles, Impr. L. Manceau, in-8, 50 p.

1905. Gaston Capon et Robert Yves-Plessis, Paris galant au xviiie siècle : les théâtres clandestins, Paris, Plessis.

1905. L'Éducation féministe, Lyon, Société d'éducation et d'action féministes (comprend : 1. Qu'est-ce que le féminisme ? par Odette Laguerre ; 2. La Recherche de la Paternité, par Ch. Gide ; 3. La Protection de l'Enfance, par O. Laguerre et Ida R. Sée ; 4. Mariage, Divorce, Union libre, par Paul et Victor Margueritte).

1905. John Grand-Carteret (éd. de), Rire et galanterie. Almanach curieux et galant, Paris, Librairie des Publications artistiques (continué jusqu’en 1907).

1905. Comtesse de Tramar, Règles du savoir-vivre dans la société moderne, Paris, Havard.

2171906

1906. Albert Savine, La Cour galante de Charles II, d’après les documents d’archives et les mémoires, Paris, Michaud.

1906. Vincent Scotto et Henri Christiné (musique), Christiné et Villard (paroles), La petite Tonkinoise. Chanson. Paris, Christiné, In-f°.

1906. Gaston Montéhus (paroles) et R. Chantegrelet (musique), N’insultez pas les filles. Chanson. Paris, Paris-Chansons, 2 p. 28 cm.

2181907

1907. Gaston Capon et Robert Yves-Plessis, Paris galant au xviiie siècle. Fille d’Opéra vendeuse d’amour : histoire de Melle Deschamps racontée d’après des notes de police et des documents inédits, Paris, Plessis.

1907. Gaston Capon et Robert Yves-Plessis, Paris galant au xviiie siècle. La vie privée du Prince de Conti racontée d’après les documents des archives, les notes de la police des mœurs et les mémoires manuscrits ou imprimés de ses contemporains, Paris, Schemit (tirage limité à 600 exemplaires).

1907. M. Chambon, Dictionnaire du savoir-vivre, Paris, Lethiellieux, in-16, 420 p. (strictement alphabétique ; avant-propos signé de « L’éditeur » ; aucun autre signe d’identification de l’auteur).

1907. Jean d’Hervez, Les Femmes et la galanterie au xviie siècle... d'après les mémoires, chroniques, libelles et pamphlets du temps, archives de la police, chansons et pièces inédites..., Paris, Daragon.

1907. Victor Margueritte, Prostituée, Roman, Paris, Fasquelle.

2191908

1908. (Ano.), Paris galant. Almanach littéraire et artistique, Paris, (s.n.), in-8 (sans suite).

1908. (Ano.), Il faut être galant. Film court-métrage, Paris, production Gaumont.

1908, Jean d’Hervez (éd. de), La France galante. La Polygamie sacrée au xvie siècle, 1ère réédition d'un pamphlet anonyme de 1581. Préface, introduction, notes et appendice. Paris, Bibliothèque des curieux.

1908 Alfred Franklin, La Civilité, l’étiquette, la mode, le bon ton, Paris, Emile-Paul.

1908. Jean Meudrot (Paroles et musique) en coll. avec Pierre Valette, Le galant badigeonneur. Chanson populaire, s.l. [Paris : Meudrot est montmartrois].

1908. Georges Picquet, Galant papillon, divertissement pour piano. Paris, Gross.

1908. Albert Savine, La Cour galante de Charles XII d’après les documents d’archives et les mémoires, Paris, Michaud.

1908. Eugène Vernon, L’Homme divin ou la nouvelle religion, Paris, Fasquelle.

2201909

1909. Frantz Lehar (musique) et Victor Léon et Léo Stein (livret), La Veuve joyeuse. Opérette en 3 actes. (créée à Paris le 28 avril au Théâtre Apollo ; adaptation française de la pièce créée à Vienne en 1905, elle-même adaptation d’une comédie d’Henri Meilhac de 1861, L’Attaché d’ambassade ; énorme succès ; des airs devenus célébrissimes : « Heure exquise », « Ah les femmes, femmes, femmes ! »).

1909. Hector Fleischman, Napoléon et l’amour : une aventure galante au Palais-Royal, les maîtresses du Premier Consul…, Paris, Les Publications modernes, in-16, 192 p. (a beaucoup publié sur Napoléon et les femmes, Robespierre idem, et tous les dessous de l’histoire de la Révolution et l’Empire).

1909, Jean d'Hervez, La Régence galante, d'après les mémoires, les rapports de police, les libelles, les pamphlets, les satires, chansons du temps, Paris, Bibliothèque des curieux.

1909. Antonin Reschal, La Névrose galante au xviiie siècle, Paris, Albin Michel.

1909. Louis Vauxcelles, « L’enseigne de Gersaint » in : Gazette des Beaux-Arts, t. 2, p. 209-220 (querelle sur L’Enseigne de Gersaint : y-a-t-il un ou deux exemplaires et lequel est le « vrai », celui de Berlin ou celui de Paris ? Revendication nationale).

1910

1910. Comtesse de Magallon, Le Guide mondain, Paris, Larousse.

1910. (Ano.), Soyez donc galant. Scénario de film. Joinville, Studios de joinville le Pont.

1910. Jean Gavrigny, Abbés galants et libertins, Paris, Mésicaut.

1910. Hector Fleischman, Mme de Polignac et la cour galante de Marie-Antoinette, d’après les libelles obscènes – avec rééd. de plusieurs. Paris, Bibliothèque des curieux.

2211911

1911. Jean d’Hervez, Les Galanteries à la cour de Louis XVI. Paris, Bibliothèque des curieux.

1911. Reynaldo Hahn, La Fête chez Thérèse, ballet, suite d’orchestre, Paris, Heugel.

1911. Léo Lelièvre et Léon Maillot, Le galant secrétaire, Paris, Ferrand (in-16, 127 p. ; nombreuses rééd. Lélièvre est auteur prolixe de chansons légères et troupières).

1911. Paul Marion, Choix de chansons galantes d’autrefois, Paris, Daragon (remonte à Charles d’Orléans, Belleau, puis Collé, Parny, Béranger… ; la préface annonce qu’elle sont « Erotiques, gaillardes… mais point licencieuses » ; veut éduquer les jeunes femmes en les détourant de leurs « grands airs » ; y figure « Jeanneton et ses trois galants » : le 1er qui lui prend le menton, le 2e qui frôle son jupon et « Ce qui fit le 3e n’est pas dit dans la chanson »).

1911. Comtesse de Tramar, Que veut la femme ?, Paris, Havard.

2221912

1912. Henri Casadessus, Fête galante, Suite pour quinton, viole d’amour, viole de gambe et basse de viole. Paris, partition signée et datée du 27 février 1912. Diverses parties rééditées pour piano en 1936, éd. Choudens, Paris.

1912. Louis Payen et Henri Cain, Agnès dame galante. Comédie en quatre actes, musique de scène d’Henri février ; créée le 28 mars au Théâtre des Bouffes-Parisiens.

1912. (Ano.) Le Puits galant. Film. Paris, Productions Pathé (le texte du scénario est conservé à la BNF. Un homme cache ses rendez-vous amoureux au fond d’un puits asséché ; sa femme ses désespère devant ses infidélités et décide de mettre fin à ses jours, en se jetant dans le puits, bien sûr, où elle tombe, bien sûr encore, en pleine partie fine ; et le mari enfin s’amende).

1912. Félix Boisson, Fête galante, « Fantaisie ballet », Paris, Margueritat.

1912. Henri Colin, et Roger Portalis (préf.), Guide de l’amateur de livres et gravures du xviiie siècle, Paris, Rouquette, 1248 p. (foule de reprod., notamment de Lancret).

1912 (-1913). Louis Gastine, L’Évolution sociale française, Paris, Ducrocq, in-16, beaucoup d’illustrations. Récit lestes sur les histoires d’amour de l’Histoire.

1912. Léonce Perret, Rigaudin est un galant Commissaire de police. Film, « Scène comique ». Paris, Production Pathé. filmographie.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/ ; v. Henri Bousquet, Catalogue Pathé des années 1896 à 1914, Bures-sur-Yvette, Éditions Henri Bousquet, 1994-2004. ( en 1910, 1er titre : Rigaudin est un galant commissaire ; le commissaire a un rendez-vous galant à l’hôtel de l’Univers mais, par une circonstance fortuite, il est également invité à enquêter sur un vol survenu quelques jours auparavant ; il envoie un de ses subordonnés et camouflé va à son rendez-vous. Mais sa femme a eu vent de ce rendez-vous et se rend, elle aussi, à l’hôtel. Nos trois personnages se retrouvent dans trois chambres contiguës et se découvrent réciproquement par le trou de la serrure ; le commissaire voulant fuir la colère de sa femme se cache dans une malle et son subordonné arrête la femme de son commissaire ; tous se retrouveront au commissariat où tout s’éclaire).

2231913

1913. Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes, Paris, NRF, juillet- sept. 1913, puis Paris, Emile-Paul.

1913. Ludovic Fortolis (texte) et Paul Pierné (musique), Le Diable galant. Opéra-comique en 1 acte ; créé le 19 mars au Théâtre Trianon Lyrique ; éd. Paris, Joubert.

1913. Johannès Gros, Une page du romantisme galant : Alexandre Dumas et Marie Duplessis. Paris, Conard.

1913. Jean d’Herbenoire, L’Art de se faire aimer : mille conseils d’amour à l’usage des Amants, des fiancés et des époux. Paris, Daragon.

1913. Charles Imond et Charles Poinsot, La Vie galante aux Tuileries sous le Second Empire. Paris, Méricant ; 384 p. In 8, avec portr. et illus.

1913. Marcel Proust, Un Amour de Swann, Paris, Grasset.

2241917

1917. Félix Gandéra et André Mouézy-Eon, La Folle nuit ou le Dérivatif, conte galant. Pièce en 3 actes mêlée de couplets, créée le 7 avril au Théâtre Edouard VII.

2251918

1918. Maurice Baring (Major), Carnets de guerre d’un officier d’état-major : Fête galante. Paris, George-Bazile (In-8, 32 p. ; extrait de : Les Cahiers britanniques et américains).

2261919

1919. Gabriel Fauré, Masques et bergamasques, musique de scène pour un divertissement en quatre tableaux écrit par René Fauchois, créé le 10 avril au théâtre de Monte-Carlo (repris ensuite comme suite d’orchestre).

1919. Pierre Louÿs, Manuel de civilité pour les petites filles à l’usage des maisons d’éducation. Parodie des guides de savoir-vivre publiée anonyme sous l’adresse « En Allemagne » [Bruxelles, s.n.] ; une rééd. 1926, In-4° de 133 p. semble être de Paris.

1919. Jacques Yveline (texte) et Georges George (musique), L’Élixir de Maître Éloi, opéra-comique galant en un acte. Créé au Théâtre Français de Rouen le 31 mai, éd. Paris, Joubert.

2271920

1920. André Grandjean, Faune galant, Intermezzo, et En passant, badinerie gavotte, Vallauris, Chez l’auteur.

1920. Colette, Chéri. Roman. Paris, Fayard.

1920. Paul Guérin-Long, Poésies diverses, suivies du Faux-galant et Pièces à dire, Paris, Vadon (contient des poésies de 1870-1871 et de 1914-1918).

2281921

1921. Marcel Berger, Premières armes, comédie galante en un acte, créée le 17 mars ; éd. in : Comoedia du 18 avril 1922.

1921. Paul Dollfus et Roland Catenoy ( Roland Dorgelès), La Galante Épreuve. « Opérette légère à grand spectacle » ; créée le 18 juin au Théâtre de La Cigale, 61 représentations d’affilée.

1921. Hughes Lapaire, Paroisse galante. Roman, Paris, Flammarion ( histoire d’un curé et de ses paroissiennes ; la censure catholique le juge « dans le style de Zola et de Maupassant » et le rejette comme « choquant et déplaisant » ; Hugues Lapaire : poète et romancier régionaliste du Berrichon ; une rééd. 1993 Saint-Amand-Montrond, Centre artistique Jean Baffier).

2291922

1922. Georges Auric, Fête galante, 1922 (éd. en 1928 dans Trois caprices, Paris, Heugel.

1922. Henri Piccolini, Le galant, fox-trot, Paris, Evette et Schaeffer.

1922. Maurice Gaillard, La Réception galante, comédie en un acte, in Comoedia, 19 septembre 1922.

1922. Jean Cocteau, Vocabulaire. avec Les amants de Venise. Fête galante, et avec Les Mésaventures d’un rosier ou les cachotteries de Watteau.

1922. Victor Margueritte, La Garçonne, Paris, Flammarion.

1922. A. Compigny Des Bordes, Casanova et la Marquise d'Urfé. La plus curieuse aventure galante du xviiie siècle, d'après les mémoires et des documents d'archives inédits (1757-1763). Paris, Champion.

2301923

1923. Gabriel Pierné (musique) et Flers et Caillavet (livret), Cydalise et le chèvre-pied. Ballet en deux actes et trois tableaux, créé le 15 janvier à l’Opéra de Paris. (Dans le parc du château de Versailles à la nuit tombée, les divinités des eaux et des bois dansent. Parmi elles, un jeune faune, Styrax. Passe une troupe de danseurs qui vont représenter devant Louis XIV une comédie-ballet, La Sultane des Indes. Styrax tombe aussitôt amoureux de la ballerine Cydalise, la suit, la séduit et elle lui offre la rose qu'elle porte à son corsage. Quand l'aube impose la séparation, Styrax endort Cydalise avec des fleurs de pavot, lui donne un dernier baiser et disparaît dans les bois).

1923. Auguste Poitevin ( éd. de), La France galante (dite de Bussy) augmentée de La Carte Géographique de la Cour et des Maximes d’amour, Paris, Delahaye (in-f°, éd. ornée de nombreuses gravures sur bois).

2311924

1924. Francis Poulenc (musique), et Serge Diaghilev (chorégraphie), Les Biches. Ballet créé le 6 janv. Au Théâtre de Monte-Carlo.

1924. Henry Bataille et Albert Flamant (texte) et Reynaldo Hahn (musique d’accompagnement), Manon fille galante. Drame en un prologue et quatre actes et six tableaux, adaptation de Manon Lescaut. La création marque l’inauguration du nouveau Théâtre de La Madeleine et elle vaut comme un hommage posthume à Bataille (mort en 1922) : il avait entrepris cette œuvre en 1913, mais elle était restée bloquée par suite d’un conflit avec ses metteurs en scène d’alors, puis par la guerre). Éd. Paris, Fayard, Les Œuvres libres, n° 47, mai 1925.

1924. (Ano.), Le Keepsake galant, ou les Délassements du foutoir. Ouvrage orné de douze eaux-fortes libres. « A Foutropolis: aux dépens du Père Dupanloup ». (Tirage limité à 100 ex. sur papier Lafuma et 700 en vergé ordinaire).

1924. René Boylesve, Nouvelles leçons d’amour dans un parc, Paris, Editions Le Livre.

1924. Félix Gaiffe, L’Envers du Grand Siècle, étude historique et anecdotique, Paris, A. Michel.

1924. René Leprince, Le Vert-galant. Film, Paris, production Pathé. (Pendant les guerres de la Ligue, Henri IV joue ses intrigues amoureuses tout en déjouant les intrigues politiques de ses ennemis, on ne peu plus fourbes).

1924. Raymond Radiguet, Le Bal du comte d’Orgel, Paris, Grasset. (Ed. utilisée ici, Paris, Livre de Poche, Paris, 1969).

2321925

1925. Fernand Aubier, Le galant gynécologue. Roman satirique. Paris, Montaigne, In 16 de 225 p. illus. de bois originaux de Sima,  prix: 10f. (Extr. des œuvres libres, n °47 mai 1925).

1925. Jean d'Hervez, Le Parc-aux-Cerfs et les petites maisons galantes, Paris, Bibliothèque des curieux, Collection « Bibliothèque des curieux : Histoire galante du xviiie siècle, III ».

1925. Ferdinand Fleuret, Histoire de la bienheureuse Raton, fille de joie, Paris, Galimard (rééd. en collection grand public « Succès », Gallimard, 1933 et en collection de luxe ornée de 17 planches en couleurs et limitée à 317 exemplaires, Paris, Mornay, 1931).

1925. Paul Morand, L’Europe galante. Chronique du xxe siècle, Paris, Grasset.

1925. Marius-François Gaillard (musique) et Germaine Guesnier, La Danse pendant le festin, Paris, Choudens ( inclut la « chanson baroque » La Dame noire et le nègre galant, publiée séparément en 1926 par le même éditeur, en 1 fasc. de 6 p.. ; Germaine Guesnier, qui a tenu un petit rôle dans les représentations de L’Arlésienne à Orléans en 1919 — Journal du Loiret, 10 mai 1919 — a collaboré à divers spectacles, dont notamment, en 1923, La plus belle fille de France, comédie créée au Havre qui s’inspire du concours des « Miss » lancé en 1920 — et qui prend le nom de « Miss France » en 1927 — et une adaptation des Caprices de Marianne, mise en musique par Gaillard et publiée à Paris chez Choudens en 1924).

2331926

1926. Edmond Goblot, La Barrière et le niveau. Étude sociologique sur la bourgeoisie française moderne, Paris, Félix Alcan.

1926. Colette, La Fin de Chéri, Paris, Flammarion.

1926. Guy de La Batut, Anthologie libertine, ou la fine fleur française de la satire galante (Préface de P. Reboux). Paris, J. Fort (Recueil d’épigrammes d’ancien Régime).

1926. Charles de Sertillanges, La galante bergère ou les amours d’une gente fillette qui portait culotte et maniait l’épée. S.l. s.n. (Sertillanges est le pseudonyme de Renée Dunan : née, à Avignon en 1892, dans une famille d’industriels et décédée en 1936. ( ?) ; après des études chez des religieuses, puis divers emplois, est devenue journaliste ; nombreux voyages ; féministe, anarchiste, naturiste et pacifiste ; Dadaïste, en relation avec André Breton, Philippe Soupault, Louis Aragon, Paul Éluard, Francis Picabia ; une cinquantaine d’ouvrages, édités entre 1922 et 1934).

2341927

1927. Jean Bouvier. La galante méprise. Paris, Éditions du Livre national-Jules Tallandier, in-16 64 p. (repris par Le Livre de poche. Nouvelle série, n° 196, prix : 60 cent.).

1927. Maurice Constanzy, Un fantôme galant, Paris, Frenczy, Collection : « Police et mystère », n° 324.

1927. La Galante Méprise, adapt. Fr. de : Sidney Franklin, Quality Street. Film, Hollywood. (Phoebe embrasse un soir le Dr Brown, mais il part à la guerre. Dix ans plus tard, il revient mais il la trouve « vieillie » ; pour se venger, elle joue à être Livvy, sa jeune nièce séduisante ; même sujet sous le titre Pour un baiser).

1927. Mme Tranoy [pseudo de Mme Nozette], Le Martyre galant, Agen, Saint-Lanne, In-8° 46 p., Illus. d’Odette Félisaz., pl. en coul. (« Conte Louis XV » : histoires d’amours vus par un trou de serrure, avec héroïne en talons — hauts — rouges).

2351928

1928. Jeanne LandreLa Parodie galante, Paris, Nouvelle Revue Critique, Collection « Les Maîtres du roman », n° 36. (Jeanne Landre : journaliste et auteure de biographies (Bruant, Gavarni…), de récits des amours montmartroises et de divers romans).

1928. Marie-Thérèse Piérat, La galante aventure du roi Jean XV, in : L’illustration, déc. (conte pseudo-historique, sans rien à voir avec la vie de Jean XV de Portugal ; Marie-Thérèse Piérat : fille d’un actrice, Alice Panot — née en 1862 à Metz, 2e prix du Conservatoire en 1886 — et d’un directeur de troupe de comédiens ambulants — qui a compté : M. Paul, du Gymnase de Paris, M. Bernard Léon, du même théâtre, et Mme Paul Ernest, du théâtre royal de Berlin [source: archives communales de Tulle] ; engagée à l’Odéon puis à la Comédie Française ; peu de prod. écrite).

1928. Claudius Roux et Noré Brunel, La Vie galante à Lyon au bon vieux temps. Histoire anecdotique et illustrée des mœurs intimes lyonnaises à toutes les époques. Ouvrage orné d'un bois de couverture gravé spécialement par Louis Bouquet, d'une estampe-monotype par Pierre Combet-Descombes, de vignettes, et d'une série documentaire de XCV planches phototypiques hors-texte ouvrées par Maurice Lescuyer, dont 5 plans anciens de Lyon, constituant une collection de 215 images, la plupart inédites. Lyon, Bosc frères et Riou. In-4°, XV-392 p., fig., pl., portr., plans, couv. en coul. (Roux — 1872-1961 — a fait ses études à la Faculté des Sciences et de Médecine de Lyon. Docteur ès sciences, Professeur de géologie et botanique, à la Faculté catholique de Lyon ; a été membre de toutes les sociétés savantes de Lyon et bibliothécaire-archiviste de l'Académie de Lyon).

2361929

1929. Marcel Braunschvig, La Femme et la Beauté. Le Rôle de la beauté dans la nature. La Coquetterie. La Mode. La Galanterie. L'Évolution de la Beauté. Avec 8 planches hors-texte. Paris, Armand Colin, In-8 253 p. (Braunschvig, professeur de lettres à Toulouse puis au lycée Louis-le-Grand, auteur d’une thèse de doctorat ès-Lettres à l'Université de Paris sur L'abbé Du Bos, rénovateur de la critique au xviiie siècle).

1929. Georges Damian, La Galante émotion. Paris, Éditions Prima, Collection gauloise n° 123, 1 vol. de 48 p. (Damian fait en série, entre 1927 et 1931, des romans coquins : Mémoires d’une cabine de bain, Une petite dévergondée, Amours d’une femme de chambre, L’ardente flibustière…).

1929, Louis Icart, Fêtes galantes (aquarelles réalisées sur une édition de luxe des Fêtes galantes de Verlaine).

1929. Henry Kistemaeckers, Le Relais galant. Paris, Mignot, s. d., Collection "In Extenso" n° 38.

1929. Georges Mongrédien. Le xviie siècle galant : libertins et amoureuses (documents inédits). Paris, Perrin. (Georges Mongrédien a fait des études de droit et une carrière administrative à la Ville de Paris et a été l’auteur de nombreux ouvrages sur la vie littéraire du Siècle de Louis XIV, dont : Marion de Lorme et ses amours, Melle de Scudéry et son salon, Les précieux et précieuses,…).

1929. Gaston Richard, La galante aventure, Paris, Tallandier. Roman (populaire, pseudo historique).

1929. Gaston Vincennes, Voyage galant, Paris, Éditions Prima, Collection gauloise, n° 126. (Gaston Vincennes — pseudonyme de Gaston Bonhomme, romancier et auteur de chansons ; a fait de nombreuses chansons égrillardes et des romans idem : Cléopâtre, la reine des vicieuses, Mannequin d’amour, Divines caresses…).

2371930

1930. Paul Lacome, Fête galante, « Suite pour piano et orchestre, en trois parties ». Paris, Joubert et Cie.

1930. F. Mérigot, Galanterie, pièce facile, Paris, Durand (elle fait série avec une Séduction et une Espièglerie).

2381931

1931. Guido Stacchini. Itinéraire galant à travers dix-sept nations. Version française de Max Daireaux. Paris, Éditions du Tambourin, In-16, 229 p.

1931. Jules Combes, Le galant barbouilleur, Paris, s.n..

1931. Joseph Delteil, Le Vert-galant, Paris, Ed. des Portiques (récit pseudo historique sur Henri IV).

2391932

1932. J. Clairval, Mon Yo-yo, conte galant en 3 actes, Paris, décembre 1932 ( progr. Conservé à la BNF).

1932. Fernandel, Aventure galante. Chanson sur des paroles de Jean Manse paroles et une musique de Roger Dumas. Paris, Salabert.

1932. Roger Salardenne, L'Afrique galante, reportage chez les prostituées juives et mauresques, Paris, Éditions Prima, in-16, 207 p.

2401933

1933. Pierre Gilles [pseudo de P.-G. Veber], Le Vert-Galant, Paris, Tallandier, Collection « Romans de cape et d'épée », n° 48.

1933. René Leprince, Le Vert-galant. Film, Paris. S. n. adapt. du roman de Pierre Gilles, qui est l’auteur du scénario sous son nom de Pierre-Gilles Veber— voir ci-dessus).

1933. Maurice Mayen, Rendez-vous galant, comédie en un acte, Paris-Bruxelles, Jos Vermaut.

1933. Albin Monjardin, Galante aventure [5 chapitres dialogués].S. l. Extr. de L'Almanach des Gens qui rient.

2411935

1935. Henri de Mermeuze [pseudo. de Jack Abeillé], Les Nuits de Trianon, récit galant du xviiie siècle. Paris, Ed. Le Jardin d’Eros.

2421936

1936. (Ano.), « Une soirée au Pavillon Buttard », In : Annuaire de la noblesse de France, Vol. 83, 93e année, Paris, Le Nobiliaire Éditeur, p. 234.

1936. Liane Delory [autre pseudo : Liane de Lauris], Joujou ou les libertinages du travesti. Paris, Aux galants passe-temps, 1936. (existe aussi sous le titre Travesti chéri. Paris, Au passe-temps galant ; rééd. en 1958).

2431937

1937. Robert Jean-Boulan, La Dame galante, Paris, Tallandier, Collection « Romans de cape et d'épée », n° 16. (Robert Chamboulan [pseudo. Robert-Jean Boulan et Gilles Hersay], fils de coiffeurs protestants de Royan, a été flûtiste à l'orchestre des Concerts Colonne à Paris ; marié à G. Pelletan, il devient journaliste comme elle, durant 7 ans au Liban, au journal La Syrie, puis, de retour en France en 1933, comme feuilletoniste à Paris Soir et à L'Intransigeant).

2441938

1938. Maurice Courtangy, Un fantôme galant, Paris, J. Ferenczi et fils, Collection « Police et Mystère », n° 324.

1938. Les Peintres de Fêtes galantes, le portrait et le paysage, textes de Luc Benoist, Louis Réaux, etc. Paris, Skira, Collection « Les trésors de la peinture française ». Illustr.

2451940

1940 Tristan Bernard, Le Galant assureur. Théâtre radiophonique, diffusé le 10 avril 1940, à 20h45, sur la radio Paris PTT (sketch librement adapté de Boccace) sur un malfaisant qui se sert de son statut pour tromper le monde ; Paris PTT est une chaîne de service public ; en contexte, la pièce peut résonner comme une satire contre Hitler).

1940. Maurice Bellecour (musique) et J. Haël et A. Deguil (paroles), Galanterie, chanson pour clavier-piano. Paris, Choudens.

2461941

1941. Louis Aragon, Fêtes galantes, in : Poésie 41, numéro 4, mai-juin 1941, Éd. P. Seghers, Villeneuve-les-Avignon (ce bimestriel, d’abord intitulé Les Poètes casqués, est le support de la poésie résistante ; Aragon, qui a voyagé dans le midi après sa démobilisation et séjourné chez Seghers, a été un des premiers abonnés et contributeurs de la revue).

2471942

1942. Joe Bousquet, Le galant de neige, in : Confluences. n° 13, octobre 1942 ; 24 p. (récit de rêve et autobiographie mêlés, méditation sur le fait d’être poète, autour de la figure de « Gilles », que Bousquet appelle aussi « le meneur de lune ». Rééd. 1994, Paris, Fata Morgana, avec dessins d'Anne Slacik, en tête d’un recueil de sept textes brefs écrits durant la 2de guerre avec des souvenirs de la 1ère. Bousquet, ami d’Eluard et d’Aragon, a reçu ce dernier en 1940 et soutenu la résistance).

1942. Eugène Lemercier, Le galant garçon d’honneur, dans : La joie des noces. Paris, Desmons. (Lemercier est décédé en 1939 et les différents fascicules avaient paru dans les années précédentes).

2481943

1943. Francis Poulenc, Fêtes galantes. Mélodie sur le poème d’Aragon du même titre (la pièce a été créée dans le salon de Louise de Vilmorin et dédiée aux Polignac — des Singer-Polignac ; Poulenc mobilise le genre de la mélodie galante en geste de résistance ; il disait avoir voulu un « côté Prix Unique » à sa musique — « C’est une musique de mouïse pour un temps de mouïse » — mais soulignait aussi le lien avec le monde des salons survivants : v. Mélodies et chants de Francis Poulenc, aypeyret.free.fr/melpoul.html.).

2491944

1944. Colette, Gigi, in Gigi et autres nouvelles, Lausanne, Guilde du livre, 1944.

2501946

1946. Louis Aragon. L'Enseigne de Gersaint. Neuchâtel et Paris, Ides et Calendes. In-8°(230x165), 53 p., Illus. hors-texte de Watteau, 

2511947

1947. Robert Doisneau, Galanterie urbaine. 14 photogr., n. et b. ; 18 x 24 cm. Paris, Agence Rapho. (Images de prostituées de la Rue Saint-Denis à Paris).

2521948

1948. Laurent Lagarde et André Michard, Textes et littérature. Paris, Bordas. Illus. (parution de 1948, année de sortie du volume Le Moyen Âge, à 1962 — Le xixe siècle ; nombreuses rééd. : une génération plus tard, l’éditeur fera état de plus de vingt millions de volumes vendus — auxquels il faut ajouter les reventes d’occasion)…Texte cité : Le xviie siècle, « Introduction », éd. Paris, Bordas, 1970, p. 11).

2531949

1949. (Ano.), Pigalle. Le digest galant. Périodique paru de juillet 1949 à août 1950 [n° 1-16]; devenu en 1951 Minuit Pigalle ; sa trace se perd ensuite).

1949. Alain Descarmes, Pages d’amour, I. La vie galante des couples amoureux d’autrefois, Saint Germain en Laye, Éditions de Neuilly, 1949 (anecdotes historiques controuvées).

1949. Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe, Paris, Gallimard (not. t. 1, p. 174-175, p. 180 (« L’Astrée et toute une littérature galante célèbrent leurs mérites en rondeaux, sonnets, élégies, etc. ») et t. 2, p. 646, sur « l’illusion »).

1949. Benjamin Péret, La Brebis galante, Paris, Les Éditions premières (rédaction : 1924 ; récit surréaliste à la première personne où Nestor se retrouve dans la chambre à coucher de Louis XIV ; rééd. 1959, Paris, le Terrain vague. In-16, 69 p., — prix en 1959 : 7,50 NF).

2541950

1950. Claude Arrieu, Fête galante, divertissement-ballet pour orchestre. Paris, Amphion.

1950. Christian-Jacque, Fanfan-la-tulipe. Flm, avec Gérard Philippe et Gina Lollobigida.

Pierre Gilles (pseudo de Pierre-Gilles Veber), Fanfan-la-Tulipe, premier cavalier de France. Roman. Paris, Tallandier.

2551951

1951. Jean Aurel, Les Fêtes galantes (Watteau). Film court métrage (16 mn) inspiré du tableau homonyme de Watteau (texte de Gaston Diehl et Georges Ribemont-Dessaignes, dit par Gérard Philipe ; photo de Paul Fabian et Antonio Harispe ; musique Jean Françaix).

1951. Henri-Jean Duteil. L'Amérique galante, chronique contemporaine, Paris, A. Bonne ; In-16, 284 p., (prix : 490 fr. « Mémoires de la vie new yorkaise » ; dits publiés d’abord à New York chez Twayne).

2561952

1952. Pierre Leroy, Le Cabinet satyrique, Paris, A. Guillot, “Collection du xviie siècle galant”. In-16, 191 p., fig., pl. en coul., illus. de Pierre Leroy, gravées sur bois par Roger Boyer (2700 fr).

2571953

1953. Georges Brassens, Il suffit de passer le pont. Chanson dans l’album Le vent.

1953. Henriette Célarié, Alice Ozy, dame de beauté, dame galante. In : Les œuvres libres, Paris, Arthème Fayard.

1953. Jean-Marie Drot, Watteau-Verlaine. Film court-métrage de 12 min.

1953. Maurice Jouhandeau, Galande ou la convalescence au village. Paris, Grasset (très lié avec Nimier, Jouhandeau publie en 1953 un journal d’une convalescence dans un village limousin, série de croquis qui se veulent humoristiques et attendris, en une mythologie de la France profonde que symbolise le nom fictif de « Galande »).

1953. Jacques de Lancin, Cris de volupté, mémoires du temps galant. Paris, Éditions Adonis ; In-16, 267 p. (prix 800 fr.).

1953. Roger Nimier, Le Retour des Indes galantes. Paris, NRF (texte conçu en 1949 ; éd. utilisée ici : Les Indes galandes. Nouvelles et contes éd. p. M. Dambre, Paris, Rivages, 1989).

1953. Edith Piaf, Johnny tu n’es pas un ange. Chanson, paroles de Francis Lemarque, musique de Richard Stein.

1953. Jean Rochon, La galante aventure, roman. Paris, Arthème Fayard, collection « Le roman complet ».

2581954

1954. André Dinar, La Vie galante de Napoléon. Paris, Éditions de l’Arabesque, Collection « La vie galante ».

1954. Bertrand de Gélannes [pseudo de Georges Marty], La Vie galante de Marguerite de Bourgogne, la princesse libertine. Paris, Éditions de l’Arabesque. (Premier volume de la collection La vie galante ; douze titres publiés en 1954-1955 (pseudo-biographies princesses comme Marguerite de Bourgogne ou Isabeau de Bavière, ou d’actrices célèbres du passé, comme Mademoiselle George ou Marie Guimard, ou de grands hommes : voir ci-dessous. L’antienne est toujours la même : le cotillon mène le monde. La production relève de l’industrie : petits formats (in-16), assez brefs longs — 8 à 10 cahiers — et bon marché — 200 à 300 f. de l’époque, soit environ 10 à 15 euros. Les couvertures, vivement coloriées, affichent toujours le nom de l’héroïne par dessus le dessin d’un buste féminin profondément décolleté).

1954. Sacha Guitry, Si Versailles m’était conté. Production Cocinex-Cocinor. Film (pseudo)historique ; (grand spectacle ; sept millions d’entrées).

1954. Poul Schierbeck (musique) et Max Lodebanz (livret), Fête galante. Opéra en trois actes. Adaptation française par Fred Fisher, création à Copenhague (une première avait été donnée à Copenhague en 1941 (Schierbeck est décédé en 1949).

2591955

1955. Gilbert Aullen. La Bastille galante, Paris, A. Fayard, collection « Le Livre populaire ». In-16, 224 p., 180 fr.

1955. André Dinar, La Vie galante de Mademoiselle George aux amours princières. Paris, Éditions de l'Arabesque, collection « la vie galante ». In-16, 256 p., 280 fr.

1955. Bertrand de Gélannes, La Vie galante d’Éléonore de Guyenne, la reine impure, Paris, Éditions de l'Arabesque, collection « La vie galante ». In-16, 192 p. 280 fr.

1955. Bertrand de Gélannes, La Vie galante de la Montbazon, duchesse et courtisane. Paris, Éditions de l'Arabesque, collection « La vie galante ». In-16, 191 p., 280 f.

1955. Bertrand de Gélannes, La Vie galante d’Isabeau de Bavière, souveraine perverse, Paris, Éditions de l'Arabesque, collection « La vie galante ». In-16, 191 p., 280 fr.

1955. Bertrand de Gélannes, La vie galante de Madame de Châteauroux, favorite royale. Paris, Éditions de l'Arabesque, collection « La vie galante ». In-16, 191 p., 280 fr.

1955. Bertrand de Gélannes La Vie galante de Marie Guimard, prêtresse de volupté, Paris, Éditions de l'Arabesque, collection la vie galante), 1955. In-16 (18 cm), 251 p., couv. en coul. 280 fr.

1955. Paul Melot, Les Journaux d'humour et la presse galante à la "Belle Epoque". Auxerre, Imprimerie moderne. In-4°, 11 p., figure

1955. Louis-Charles Royer, Tyrolienne galante, chronique d'une station de sports d'hiver. Paris, Éditions de Paris. In-16, 287 p., 420 fr.

1956. Lirty Godin (musique) et Luska (chorégraphie), Paris-galant, Paris, Théâtre des Variétés, création le 18 octobre. Revue en 2 actes et 30 tableaux. (L’affiche l’annonce comme « The naughty review », sur une image de danseuse peu vêtue et en bas résilles noirs).

2601956

1956. Georges Brassens, Colombine. Chanson sur les paroles du poème de Verlaine, dans l’album Je m’suis fait tout p’tit).

1956. Dora Cristobal, Mascarade galante. Roman (érotique). Paris, Éditions de l'Arabesque, « Collection parme. Nouvelle série ».  In-16, 6,80 f.

1956. Maurice Dekobra, Minuit, l'heure galante, Paris, les Éditions du Scorpion. In-16, 255 p., 585 fr. Roman policier noi. (le même éditeur publie les polars de Vian et de Narcejac. NB : Dekobra a eu un succès immense dès 1925 avec La Madone des sleepings).

2611958

1958. René Sinn, La comtesse de Castiglione, ambassadrice galante.  Paris, s.n., Collection « La vie amoureuse ».

2621959

1959. Henry Certigny, La Païva, espionne galante, Paris, Gallimard, collection « Les amours célèbres ».

1959. Jean Renoir, Le Déjeuner sur l’herbe. Film. Production Jean Renoir, distrib. Pathé.

1959. Liane de Lauris, L’Écrin du rubis, Paris, Éditions de l'Eden, continuation de la collection « Au passe-temps galant ».

1959. Mille et une nuits. Nouv. trad, fr. du Dr J.-C. Mardrus en 24 vol. 1959-1962. Grenoble, Roissard (illus. Gouaches ; contient Le parterre fleuri de l'esprit et le jardin de la galanterie ; L'Étrange khalifat ; Histoire de Rose-dans-le-Calice et de Délice-du-Monde  ; Histoire magique du cheval d'ébène, etc. ; reprise de trad parues séparément [Mardrus décédé en 1939]).

2631962

1962. André Castelot, La Reine galante. Comédie en 2 actes et 8 tableaux. Créée le 16 janvier à Paris, au Théâtre des Ambassadeurs ; mise en scène de Jean-Pierre Grenier, chorégraphie de Léone Mail ; décors et costumes de Jean-Denis Malclès; musique de Pierre Arnaud ( les démêlés de François 1er, Henri VIII, Louise de Savoie et Catherine d’Aragon, avec Claude de France en second plan; succès).

1962. Gaston Bias, L’Abbé galant ou Les aurores imprévues. Pièce radiophonique en 12 tableaux. Diffusée le 6 juin sur la Radiodiffusion Française-France III (concerne juin 1944, à la date anniversaire du 6 juin).

2641963

1963. René Clair, Les Fêtes galantes. Film ; 97 mn ; Production Gaumont ( dans un xviiie siècle imaginaire, le maréchal d'Alemberg, vaincu par le prince de Beaulieu, s'enferme dans une forteresse avec ses soldats et sa nièce, la princesse Hélène ; les assiégeants mènent joyeuse vie et, en attendant que la faim oblige l'ennemi à se rendre, ils organisent des spectacles où brille la comédienne Divine ; le brigadier Jolicœur décide de punir les riches en les volant ; avec : Jean-Pierre Cassel, Philippe Avron, Marie Dubois (...).

2651964

1964. Peter Chambers, La Piste galante (trad. de l'anglais par Jane Fillion, titre original The big good bye – paru en 1962). Paris, Gallimard, collection “Série Noire. (« Si vous n'êtes plus très jeune, plus très mince, mais que vous ayez la chance d'occuper une place de choix dans l'industrie, allez donc participer à un congrès à Monkton City. Ça vous offrira des tas d'avantages. D'abord, vous imputerez ça sur les frais généraux. Ensuite, vous passerez huit jours loin de votre bourgeoise. Enfin, le soir, il y a des petites fêtes. Très artistiques. Et des petites filles. Très compréhensives. Sauf celles qui ne veulent rien savoir et qu'on est obligé de flanquer par la fenêtre »).

1964.  Marc d'Ettenrep. Plaisir et galanterie d'un voyage romantique. s. l, in-16, 60 p. multigraphié.

1964. Ludovic Prébois, Casanova ou la Fête galante, Paris : Plon. In-8°, 287 p.; prix 14,40 F.

2661965

1965. Louis Malle, Viva Maria. Film ; 120 mn ; scénario de J.-C. Carrière (deux françaises — Brigitte Bardot et Jeanne Moreau — chanteuses de music-hall en tournée au Mexique s’éprennent d’un révolutionnaire et rejoignent la rébellion ; chanson-vedette : Ah les petites femmes de Paris ; Grand Prix du cinéma français 1965).

2671967

1967. Joseph André, Le Galant commissaire ou les Gaietés de la police. Opérette en 3 actes. Création à Honfleur, éd. Paris, P. -J. Oswald.

1967. Albert Caraco, Le galant homme, un livre de civilité, Neuchatel, La Baconnière (rééd. Lausanne, L’Âge d’Homme, 1979).

1967. Jacques Chabannes, Le galant écorcheur. Roman. Paris, Éditions Fleuve noir, in-8°, 379 p., 12 f.

Colette Renard. Chansons galantes, Paris, Vogue Disque 33 t. (reprise de chansons populaires égrillardes)

2681968

1968. Yves Durand, Pensées classées suivant l'ordre alphabétique des mots-clés, Bouisse, chez l’auteur ; ( section 4 : « Galanterie à influence ».)

1968. Dorothy Gies McGuigan, Les Habsbourg, histoire politique et galante d'une dynastie (trad. de l'angl. par Hervé Laroche. Paris, Cercle du nouveau livre d'histoire ; in-8°, 471 p.; cart. ; album de pl. ; prix : 28,15 f.

2691969

1969. Raymond Picard, La poésie française au xviie siècle : satirique, burlesque et galante, t. 2 de La poésie française au xviie siècle, Paris, Sedes.

1969. Yves de Saint-Agnès, Passeport pour l'Europe galante.  Paris, Stock ; In-16, 187 p., 12 f. (Guide de « bonnes adresses », ville par ville).

2701970

1970. (Ano.) La Fête galante ou la Passion fatale de Laure, par N.E.R. D.L.B. Paris, Morgan ; 263 prix : 24 F. (récit pseudo-historique et sentimental).

2711972

1972. Histoire galante, Périodique. Paris, Éd. Bellevue, 3 nos en 1972.

2721973

1973. Gisèle Halimi, La Cause des femmes, Paris, Grasset (nombreuses rééditions ; éd. citée ici : Folio, 1992 ).

1973.  Julien Barthès, Le Facteur est galant homme. Roman. Paris, Plon.

2731974

1974. Julia Kristeva, Des Chinoises, Paris, Éditions des Femmes.

2741975

1975. Ugo Solenza, Marion galante, Paris, EURÉDIF, collection « Diane ».

2751977

1977. François Truffaut, 1977. L’homme qui aimait les femmes. Film avec Charles Denner (les films de Truffaut tels que Baisers volés et Un homme, une femme pourraient se lire comme des variations sur les chemins de l’amour — plus ou moins bien — galant).

2761978

1878. Colette Guillaumin, « Pratiques de pouvoir et idée de nature », Questions féministes, n° 2, 1978, p. 6. (l’article se poursuit dans le n° suivant).

1978. Marina Yaguello, Les Mots et les femmes, Paris, Payot.

2771979

1979. Patrice Boussel, Érotisme et galanterie du xixe siècle (photographies choisies et présentées par), Paris, Berger-Levrault.

2781980

1980. Jean-Michel Pelous, Amour précieux, amour galant (1750-1675). Essai sur la représentation de l’amour dans la littérature et la société mondaine, Paris Klincksieck. (La thèse a été soutenue en 1976).

1980. Geneviève Prumont, Un Petit garçon galant, Chevron (Belgique)-Pantin, Hemma, collection « La Vie en rose ».

1980. Alain Fleig, Le Siècle galant, Genève, Farnot. Début de la série Histoire de la galanterie, en 12 volumes publiés jusqu’en 1989. Vol. 1 : La Prostitution dans l’antiquité païenne, d’après Paul Lacroix. 2 : Morale chrétienne et prostitution, d’après Paul Lacroix. 3 : Le Mal napolitain, d’après Paul Lacroix. 4 : Françoise d’Eaubonne, Au Temps des Mignons du roi. Henri des Sablons, 5 : Du Palais Royal aux Grisettes romantiques. 6 : Le Siècle Galant (v. ci-dessus). 7 : Jean Beaupré, Bourgeoisie et libertinage. 8 : Jean Beaupré, La Fête impériale. 9 : G. Hof et F. d’Eaubonne, La Médecine et la loi. 10 : F. d’Eaubonne, Les grandes demi-mondaines. 11 : Michel Périssey, De Montparnasse à Buenos Aires. 12 : M. Périssey, La Révolte des Femmes. Galanterie s’entend comme prostitution.

1980. Nicole LachartreJoe Bousquet-galant de neige. Musique de chambre, pantomime pour un personnage et trois musiciens, violon, violoncelle et clavecin. Partition mss.

1980. Jean Bazal, Marseille galante, Marseille, P. Tacussel.

2791981

1981. Philippe Sollers, Paradis, Paris, Le Seuil, 01/01/1981. Paradis II a suivi en 1986 (chez Gallimard).

1981. Le Pet galant : chronique mensuelle, dir. de publ. Florence Debray, Paris, Le Pet galant ; 1981, mai (n° 1)-1983, mai (n° 20).

1981. Joan Miro, Fête galante. Estampe, eau-forte et aquatinte en coul. Paris, Maeght Editeur.

2801982

1982. Airs de cour sérieux, galants et à boire, enreg. p. J. Herbillon et G. Robert (luth). Disque 33 t. S. l., distrib. WEA – Calliope.

2811983

1983. Philippe Sollers, Femmes, Paris, Gallimard (en préface, p. 12, il se compare à « Stendhal [qui], mort en 1842, pensait être lu en 1934 » ; lui, il « attend toujours d’être lu. Il le sera » ; ensuite : récit où l’auteur, Américain, collabore avec un Français désigné comme S., sous la menace d’un complot mondial des femmes pour prendre le pouvoir).

1983. Jacques Jaubert, La Comédie galante, Paris, Messinger. Roman (pseudo-historique en pseudo-autobiographie de la Clairon, où l’on croise Lekain, Rameau, Diderot…).

2821984

1984. Gisèle Halimi (dir. de), Fini le féminisme ? Actes du colloque international organisé par le mouvement « Choisir ». Paris, Gallimard, Collection « Idées », 512 p. (NB. Inclut Gisèle Halimi, « Perdre plus que nos chaînes », p. 44. ; achevé d’imprimer du 13-02-1984, délai d’édition remarquablement bref.

1984. Exposition Watteau (Tricentenaire). Du 17 juin 1984 au 28 mai 1985, l’été à Washington, l’hiver à Paris — aux Galeries Nationales du Grand Palais — et le printemps à Berlin. Catalogue : Watteau, 1684-1721, Catalogue de l’Exposition (ss la dire. De P. Rosenberg, et M. Morgan-Grosselli), Paris, Réunion des Musées Nationaux. (Ce Catalogue existe aussi en versions allemande et américaine. Les deux commissaires ont donné l’un l’inventaire des tableaux - 73 notices –et l’autre celui des gravures — 8 notices —, complétés par celui des dessins — 143 — par N. Parmentier).

1984. Caroline Clerc, Fête galante à Venise, spectacle de variétés créé le 28 juillet pour le 25e Festival de Sète, mise en scène de Jacques Morineau.

1984. Philippe Sollers (textes) et Patrick Violette (illus.), Watteau et les femmes, Paris, Arts et Métiers-Herscher-Flammarion-Skira. In-4°, 142 p., pl. couleurs, hors commerce (rééd. Flammarion 1992).

2831986

1886. Michel Chaillou, Le Rêve de Saxe, Paris Ramsay, 1986. (Essai-récit sur les porcelaines et documents érotiques du xviiie siècle).

1986. Création de la collection « Le Mercure galant » au Mercure de France (aujourd’hui intégré au groupe Gallimard) ; littérature érotique.

1986. Frédéric Wald-Lasowski, L’Ardeur et la galanterie, Paris, Gallimard. (L’ouvrage s’organise autour du peintre La Tour et de sa passion pour l’instantané, de sa virtuosité à saisir le mouvement, en particulier celui de la Camargo — p. 15 ; de la passion aussi pour les montgolfières, symboles de la légèreté ; et des conséquences classiques de celle-ci en amour : les maladies vénériennes).

1986. Michel CHAILLOU, Le Rêve de Saxe. Roman. Paris, Ramsay, [rééd. Paris, Gallimard, Folio, 1988]. (Récit d'une recherche sur les porcelaines de Saxe au xviiie s.)

2841987

1987. Olivier Blanc, Madame de Bonneuil, femme galante et agent secret, 1748-1829, Paris, R. Laffont ; préface de Jacques Godechot.

1987. Philippe Sollers, Les Surprises de Fragonard, Paris, Gallimard, col. « L’art et l’écrivain », 1987, 144 p., 73 ill. (Texte repris en tête de La Guerre du goût : voir infra).

2851988

1988. Catherine Rihoit, Retour à Cythère. Roman. Paris, Gallimard, 1988 (éd. utilisée ici, éd. Folio, 1991).

1988. Joan W. Scott, « Genre : une catégorie utile d’analyse historique », Cahiers du GRIF, 1988, p. 125-153.

2861989

1989. Guy Prévan, Le Bestiaire galant, Cerisiers, Chambelland. 1990.

1990

1990. Pierre Bourdieu, « La domination masculine », Actes de la Recherche en Sciences Sociales, vol. 84, p. 2-31. (Repris dans un livre du même titre, Paris, Éditions du Seuil, 1998).

1990. Pierre Michon, Je veux me divertir, in : Maîtres et serviteurs, Lagrasse, Verdier, 1990.

1990. Jean-Charles Tachella, Les Dames galantes. Film, Production Franco-Italienne CFC-Gaumont. (Pseudo-bio de Bantôme — interprété par Richard Bohringer).

1990. Vanni Beltrami, Sahara galante, Chieti Scalo, Vecchio Faggio.

2871991

1991. Philippe Sollers, La Fête à Venise, Paris, Gallimard (not. p. 118 : « Il est établi que Watteau a toujours été défendu par des réactionnaires. C’est Théophile Gautier et ses exécrables Variations sur le carnaval de Venise, ce sont les frères Goncourt, ces antisémites forcenés, ces misogynes tristement célèbres ».

1991. Eduardo De Filippo, Homme et galant homme, adapt. fr. de Uomo e galantuomo. Comédie, Angers, Cahiers du Nouveau théâtre d'Angers.

1991. Julia Kristeva, Le rituel galant, in : R. Dhocquois (dir. de), La Politesse, vertu des apparences, Paris, Ed. Autrement.

1991. Nadine de Rotschild, Le Bonheur de séduire, l'art de réussir : savoir vivre aujourd'hui. Paris, R. Laffont (Éd utilisée ici : rééd augmentée : Le Bonheur de séduire, l'art de réussir : le savoir-vivre du xxie siècle, Paris, R. Laffont, 2001. 436 p. + 8 p. de planches).

1991. Georges Simmel, Philosophie de l’amour [1907], trad. fr. S. Cornille et Ph. Ivernel. Marseille-Paris, Payot-Rivages (avec trad. de la préface de G. Lukacs).

2881992

1992. Sabine Denuelle, Le Savoir-vivre, Guide des règles et usages d’aujourd’hui. Paris, Larousse. (Éd utilisée ici : rééd. 1999 ; Petit Lexique de la politesse, p 308-311 : contient peu de mots : Argent, cadeaux, excuses, fleurs, galanterie, journal, livre, merci, snobisme, tabac, téléphone avec des subdivision ; « Galanterie : Pour ou contre la galanterie ? Héritée d’une vieille tradition française de bonnes manières, elle marque encore le savoir-vivre d’un homme auprès d’une femme, à condition de ne pas être pesante ni hors de propos. Il est galant de tenir une porte pour laisser passer une femme, de lui ouvrir la portière lorsqu’elle descend de voiture, de l’aider à mettre son manteau, de lui porter sa valise, de se baisser pour ramasser ce qu’elle a laissé tomber »).

1992. Noémie Hepp, “La galanterie”, in Pierre Nora, Les Lieux de mémoire, t. 2: Singularités, Paris, Gallimard.

2891993

1993. Chiara Della Nociolla, L’Amour à Venise, trad. fr. p. M.-P. de Charreau. Paris, Mercure de France, collection « Le Mercure galant ».

1993. Joseph Haydn, Eighteenth Century Music for lute and strings: Trio Galanterie. New-York, Audioquest.

1993. Béatrice Massin fonde la Compagnie des Fêtes Galantes, qui se consacre à la danse baroque.

1993. Christophe Rousset, Jean-François Couperin : Les quatre livres de pièces de clavecin, Paris, Harmonia Mundi.

2901995

1995. Alain Jaubert, Pèlerinage à Cythère. La fête galante. Film, 30 mn. Paris, Production Musée du Louvre-Arte. (Notice-annonce : « Le Pèlerinage à l’île de Cythère est une des gloires du musée du Louvre. Vanté par Baudelaire, Nerval, Proust, copié par d’innombrables peintres, sans cesse commenté, il est à la fois légende et utopie. Mais que font tous ces couples en farandole ? Partent-ils ou reviennent-ils de l’île des amours ? »)

1995. Mona Ozouf, Les Mots des femmes. Essai sur la singularité française, Paris, Fayard, collection « L’esprit de la cité » (Éd. utilisée ici : rééd. avec post-face, Gallimard, 1999. M. Ozouf, Les Mots des femmes. Essai sur la singularité française, Paris, Julliard. Dix portait de femmes, de Mme du Deffand à S. de Beauvoir, à travers leurs écrits intimes, plus une longue conclusion sur les perspectives des études féministes, avec une défiance envers les approches radicales du Gender).

1995. Philippe Sollers, Le Cavalier du Louvre, Vivant Denon, Paris, Flammarion.

2911996

1996. Guy Breton, Histoires d'amour de l'histoire de France. Paris, France Loisirs. 2 t. (T. 1, Les amours qui ont fait la France, Les grandes dames de la Renaissance, La cour du Vert-Galant, Les favorites de Louis XIV, Le siècle du libertinage ; T. 2, Quand l'amour était sans-culotte, Napoléon et les femmes, L'amour sous l'Empire, La Restauration galante, Du Second Empire à la IIIe République).

1996. Béatrice Massin, La Carte de Tendre. « Ballet baroque », par la Compagnie des Fêtes galantes (voir 1993).

1996. Philippe Sollers, La Guerre du goût, Paris, Gallimard, 1996 ; la préface est datée de « Venise, juin 1994 » ; le livre est réédité dès 1996, en collection Folio.

2921997

1997. Delphine Denis, La Muse galante. Paris, Champion. (Version éd. de sa thèse sur la Stylistique de la conversation dan l’œuvre de Madeleine de Scudéry, 1991).

1997. Galanterie : oggetti di lusso e di piacere in Europe fra Settecento e Ottaocento. Exposition. Naples, Museo Nazionale della Ceramica [25 oct. 1997- 27 av. 1998].

1997. Jacqueline de Sarigny, Marianne ou L'ombre galante. Paris, Belfond (roman historique dans le Paris du xviiie siècle).

2931998

1998. Delphine Denis, éd. de Madeleine de Scudéry : De l’air galant et autres conversations, Paris, Champion. (Notes et commentaires).

1998. Florindo Di Monaco, Sono galante et me ne vanto, Gugliano di Campania (Napoli), V. Pironti. Le livre n’a pas été trad. en français ; Di Monaco : « professeur de maintien et de belles manières »).

2941999

1999. William Christie (dir. de), Les Indes galantes. Opéra-ballet de Rameau. Paris, Opéra Garnier ; orchestre et chœurs des Arts Florissants.

1999. Galants, les Français du siècle, Paris, Art Témoin ; 72 p. 31 com n.p. illus. (Publié à l’occasion de l’expo. Les Français du siècle, galerie Art Témoin, oct. nov. ( Textes de Nicole de Buron, Frédéric Dard, Bernard Deconinck, etc.).

1999. Julia Kristeva, Le Génie féminin, Paris, Gallimard. (Bio. de Hannah Arendt, Colette, Mélanie Klein).

2952000

2000. Marie Brantôme, Marie, Le galant marquis de Boufflers. Paris, Flammarion.

2000. Georges Kornelser, Les Souvenirs galants du marquis de V. Paris, Mercure de France. Roman.

2000. Louisa Rawlings, L'Aventure galante ; adapt. fr de Scarlet woman. Roman. Paris, Ed. Harlequin, collection « Les historiques ».

2962001

2001. Roger Belfer, Guide galant et ménager de l’homme d’intérieur, Paris, Le Seuil.

2001. Frédéric Clément, Le Galant de Paris. Itinéraire élastique d’un amoureux transi, Paris, Albin Michel.

2001. Delphine Denis, Le Parnasse galant. Institution d’une catégorie littéraire au xviie siècle, Paris, Champion.

2001. Patrick Hautecoeur, Frou-frou les bains. Comédie. 1ère le 8 juillet au Théâtre Daunou, Paris.

2972002

2002 Exposition Geist und Galanterie: Kunst und Wissenschaft im 18. Bonn, Kunst und Ausstellungshalle de Bundeserepublik Deutschland (23 déc. 2001-6 av. 2003).

2982003

2003. Gérard Krawczyk, Fanfan la Tulipe. Film, Production Europacorp, 95 mn (aventures xviiie siècle, avec Vincent Perez et Pénélope Cruz).

2992004

2004. Le Château de Vaux-le-Vicomte instaure ses Journées Grand Siècle (une fois l’an).

2004. Exposition Watteau et la fête galante. Valenciennes, Musée des Beaux Arts. Catalogue p. P. Ramade et M. Eidelberg (dir. de), Watteau et la fête galante, Paris-Valenciennes, RMN-Musée des Beaux Arts de Valenciennes.

2004. Nouvelles galantes du xviie siècle, éd. p. M. Escola, Paris, Flammarion-GF, 2004. (Ce volume met à disposition d’un large lectorat, outre La Princesse de Montpensier et La Comtesse de Tende de Mme de Lafayette, des textes qui étaient jusque peu accessibles : Dom Carlos de Saint-Réal, Inès de Cordoue de Catherine Bernard, La duchesse d’Estrémadure de Du Plaisir).

3002005

2005. Bibliothèque d'un amateur de livres rares, anciens et modernes : atlas, coutumes, documentation, galanterie, gastronomie... Vente, Paris, Drouot Richelieu, salle 16, 5 juillet 2005 / I. Bailly-Pommery & P. Voutier associés.

2005. Galantes chroniques de renardes enjôleuses : féerie érotique et morale des Qing / trad. du chinois par Aloïs Tatu ; présentée et annotée par Pierre Kaser. Suivi de : Les renardes par l'une d'elles par Solange Cruveillé, trad. Yao hu yan shi. Arles, P. Picquier.

2005. Michel Peyramaure, Les Fêtes galantes, Paris, R. Laffont. (Roman pseudo-historique sur la Régence ; participe d’une trilogie)

2005. Verena von der Heyden-Rynsch, La Passion de séduire. Histoire de la galanterie en Europe. Paris, Gallimard. (L’ouvrage parcourt, sous les modalités supposées de la relation amoureuse distinguée, l’histoire depuis le Moyen Âge courtois jusqu’à Casanova, et présente l’art de séduire comme une spécialité française étendue à toute l’Europe et « hélas » perdue — mots de la fin : « Vive la galanterie »).

3012006

2006. Claude Habib, Galanterie française, Paris, Gallimard, col. « Idées ».

2006. Florence Rochefort, Le Livre des courtisanes. Archives secrètes de la Police des mœurs (1861-1876), Paris, Tallandier, 637 pages. (Texte présenté par Gabrielle Houbre in : Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne : mis en ligne le 14 avril 2008, consulté le 30 mars 2018. URL : http://journals.openedition.org/​clio/​6973

3022007

2007. Groupe de recherche AGON : La dispute : cas, querelles et controverses. http://www.astree.paris-sorbonne.fr

2007. Jean Claude Boulogne, Histoire de la conquête amoureuse de l’antiquité à nos jours, Paris, Le Seuil.

2007. La Collection La Caze. Exposition. Paris, Musée du Louvre, du 26/04 au 09/07 2007 ; ss la dir. de G. Farnoult. Catalogue : La Collection La Caze, Paris, Musée du Louvre-Hazan, 2007 (1 vol. + 1 CD Rom).

2007. Cours de galanterie, sur : http://www.labelleecole.com/​ (animés par Christian Rivière, « professeur de belles manières » : « la galanterie, c’est l’art de mettre une femme en valeur »).

2007. Alain Finkielkraut, Qu’est-ce que la France ?, Paris, Stock (dont un chapitre « La galanterie française » avec C. Habib et. M. Ozouf).

2007. Galanterie : The Twilight of the Lute, par John Schneiderman. Londres, BGS Records (2007-2015, 3 vol., autour de Léopold Wein et de ses élèves).

2007. Rallye. Soirée galante au château de R*** (collection personnelle).

2007. Nadia Salvy, Alger, Lavoir galant. Roman. Paris, A. Michel (roman d’amour à Alger entre deux jeunes qui se rejoignent dans un lavoir situé sur les toits de l’immeuble).

2007. Yinka Shonibare, Le Jardin d’amour. Installation exposée au Musée des Arts Premiers du Quai Branly. Catalogue de l’exposition, Jardin d’amour de Yinka Shonibare MBE – sous la direction de Germain Viatte et Bernard Müller, Musée du quai Branly/Flammarion, Paris, 2007, 95 p.

3032008

2008. Exposition Marie-Antoinette, Paris, Grand Palais, 15 mars-30 juin. Catalogue, ss la dir. de P. Arizoli-Clémentel et X. Salmon, Paris, Réunion des Musées Nationaux.

2008, Les Chroniques du samedi (Mad. de Scudéry, Pellisson et alii.) ; éd. p. D. Denis, M. Maitre et A. Niderst, Paris, Champion.

2008. Alain Viala, La France galante Essai historique sur une catégorie culturelle, de ses origines jusqu’à la Révolution française, Paris, PUF.

2008. Hubert Pauget, peintre et sculpteur, Exposition Fêtes galantes de Verlaine (peintures et sculptures en illustration de l’œuvre ; Château de Pange (Moselle), juin-juillet, puis à Bouillon (Belgique), juillet-août).

3042009

2009. Gérard Pesson, Pastorale, Paris. Théâtre du Chatelet, juin 2009. (La musique avait donné lieu à une première version en 2006).

2009. Dorade : revue galante, photographie et formes critiques. Lausanne, Association Dorade (ss la dir. de Ph. Jarrigeon et S. Menétrey ; n° 1 nov. 2009 – jusqu’à n° 5 en 2013).

2009. Alberto Toscano, Critique amoureuse des Français. Paris, Hachette-Fayard.

3052010

2010. (Ano.), Il novissimo segretario galante. Il gruppo dei Dieci : Beltramelli, Bontempelli, D'Ambra, De Stefani, Marinetti, Martini, Milanesi, Varaldo. Rome, Viola.

2010. Jean Claude Bologne, L'Invention de la drague : une histoire de la conquête amoureuse, Paris, Le Seuil.

2010. Patricia Lévy, La Galante. Roman. Plombières, Éd. Ex-aequo.

2010. Patricia Lévy (ex-Voisin) et Armand Lévy, Les Voyageurs de Terra Galanta, Nogent-sur-Marne, Éditions Volez ! (elle écrit, lui dessine et fait des photographies aériennes, ils réalisent ensemble un livre de textes (elle, un récit) et dessins ( lui, des avions) ; tout donne à penser qu’il s’agit du couple formé dans la rencontre relatée dans La Galante).

2010. Martin Vern, Manuel à l'usage de ceux qui voudraient toutes se les taper : mais qui dans le fond, sont des romantiques. Paris, Éd. Contre-dires.

3062011

2011. Arlette Aguillon, Vincent gentilhomme galant, Paris, L’Archipel (roman historique, période Révolution-Empire, 4 vol de c. 500 p. l’un).

2011, 9 juin, Eric Fassin, « L’après DSK, pour une séduction féminine », Libération (à propos de l’affaire Dominique Strauss-Kahn).

2011. 22 juin, Didier Eribon, « Féminisme à la française ou néo-conservateur ? », Libération (suite des polémiques à propos de l’affaire DSK ci-dessus).

2011. 17 sept.-31 déc. 2011, Exposition Sully au temps de la fête galante. Château de Sully-sur-Loire (organisée par le Conseil général du Loiret ; Catalogue p. Th. Franz, Orléans, Conseil général du Loiret, 25 p. ill. en noir et en coul., 21 cm).

3072012

2012. « Féminisme à la française et genre à la française ». Sociologie, III, 3 (Dossier p. 299-316).

2012. Claude Habib et Philippe Raynaud, Malaise dans la civilité ?, Paris, Perrin (Recueil de contributions qui donnent des vues sur l’évolution de la civilité en France du xviiie siècle à nos jours ; comparaisons avec la Chine et les USA ; inquiétude d’un déclin de l’autocontrainte, l’autocontrôle des pulsions).

2012. Joan W. Scott, « La séduction, une théorie française », in : De l'utilité du genre, trad. de l’angl. (USA) par Claude Servan-Schreiber. Paris, Fayard, p. 158-189.

2012. Laura Scozzi (mise en scène) et Christophe Rousset (dir. music.), Les Indes galantes, Toulouse, Théâtre du Capitole.

2012. Suzanne Simha, Du goût, de Montesquieu à Brillat-Savarin : de l'esthétique galante à l'esthétique gourmande, Paris, Hermann.

3082013

2013. Pierre Loic, Le Galant indiscret. Chanson. lasinfoniedorphee.com/fr/product/

3092014

2014. 14 mars - 21 juil.. De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes : le temps de l'insouciance. Exposition. Paris, Musée Jacquemart-André. Catalogue ss la dir. de C. Vogtherr et M. Tavernier-Holmes. Bruxelles, Fonds Mercator.

2014. 15 avril. Concert Fêtes galantes. Londres, Wallace Collection (Morceaux de Fauré, Debussy, Ravel et Hahn).

2014. 24 oct. Antoine Grassian-Clervaux, Pouvoir et galanteries. « Spectacle vivant en 5 actes et 38 scènes d’un siècle de politique galante qui a façonné l'histoire de France de 1514, mort de Louis XII à 1614, mort de Brantôme », donné à La Fabrique, à Grignols (Dordogne) ; éd. Neuvic-sur-l'Isle, les Livres de l'îlot, 1 vol. de 71 p. 21 cm (inspiré des Dames galantes de Brantôme).

2014 Raymond Dales, La Galanterie moderne ou Le gentleman d'aujourd'hui. Paris, Édilivres. (« Avoir l’intention de courtiser une fille demande un minimum de patience. Avant de conter fleurette à une dulcinée, on doit prendre le temps de devenir des amis, puisque l’amitié précède l’amour. Mener une période de galanterie est la première étape de toute aventure. Si l’amour doit avoir pour base, une solide amitié afin de ne pas être calciné et détruit, n’y a-t-il pas des principes à respecter pour mener à bien cette conquête ? On sait que faire la cour à une femme est un art et quelque chose qui s’apprend en même temps. »).

2014. Carole Gayet-Viaud, La Femme autonome et l’homme galant, in : M. Jouan et S. Laugier (dir.), Comment penser l’autonomie, Paris, Puf pp. 389-406.

2014. Jean Kech, L'Odyssée galante, Roman. Nantes, Éd. Amalthée. (Retour d’une femme de 75 ans sur son passé, la passion illégitime qu'elle vécut, sept années durant, avec un haut fonctionnaire, leurs voyages et l’état de l’Europe à la fin du xxe siècle).

2014. Avòunado Ngwâma, La Cour d'amour : la galanterie dans les contreforts orientaux de l'Himalaya. Paris, L'Harmattan.

3102015

2015. 29 mai, Fêtes galantes. Soirée en costumes d’époque, Versailles, Château de Versailles. www.chateauversailles-spectacles.fr/spectacles/…/fetes-galantes ; (réitéré chaque année depuis).

2015. (Été) L’Art au siècle de Louis XIV. Rambouillet, Parcours de visite du château de Rambouillet. Dossier pédagogique à destinations des enseignants et des élèves.

2015. 16 sept.-24 janv. 2016, Fragonard amoureux, galant et libertin. Exposition. Paris, Musée du Luxembourg,

2015. 22 sept.- 17 janv. 2016, Splendeurs et misères. Images de la prostitution 1850-1910, Exposition Paris, Musée d’Orsay (ensuite à Amsterdam, Musée Van Gogh). Catalogue (même titre), Issy-les-Moulineaux, Beaux-Arts éditions (Degas, Toulouse-Lautrec, Van Dongen, Picasso…)

2015. 15 oct., Alessandro Michele, Robe Carte de Tendre dans la coll. Gucci. Printemps-été 2016. Milan, Fashion Week(la collection compte aussi d’autres motifs de cartes et des références au temps de la Pompadour). https://www.gucci.com/​it/​de/​st…and/aganda_2015_issueo3_map.

2015. 5 déc.- 29 fév. 2016, Dansez, embrassez qui vous voudrez : fêtes et plaisirs d'amour au siècle de madame de Pompadour. Exposition. Lens, Musée du Louvre-Lens, 5 décembre 2015-29 février 2016] / Catalogue, ss la dir. de Xavier Salmon, Milan, Silvana edit.

2015. Emmanuel Mote, Le B.a.-ba du foot pour les filles qui se sentent seules les jours de matches [sic] ! : la galanterie d'un talentueux footballeur, Paris, Édilivres, (par « Emmanuel Mote, dit Paulo Cesar Lima le Brésilien, ancien attaquant de football »).

2015. Convenances. com. Site internet www.convenances.com, (Élaboré au Liban. Inclut dans sa bibliographie de la civilité le Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations de Raoul Vaneigem : ce livre, comme on sait, est en fait un manifeste politique situationniste)

3112016

2016. Politesse/ La galanterie, Hong Kong, Hong Kong University, Department of French. Cours ( avec examen où il faut cocher la bonne réponse dans des QCM qui induisent que « La galanterie est une convention de politesse entre un homme et une femme » puis demandent de cocher des cases telles que : « Ouvrir la porte devant une femme est un geste galant / L’homme précède toujours la femme dans l’escalier / Il est galant de partager l’addition au restaurant, etc. ».V. http://www.hku.hk/​french/​dcmScreen/​lang2043/​etiquette.

2016. 12 sept. Michelle Obama apparaît dans un talk-show télévisuel en portant la robe Carte de Tendre de Gucci (v. 2015, oct.) https://www.pinterest.com/​pin/​331577591300021604/​

3122017

2017. Stanislas Claude, Séduction et galanterie, Paris, Rustica éditions, 79 p. (collection « Abécédaires »).

3132018

2018. 17 janv., Lefred-Thouron, « La galanterie, c’est fini », in : Le Canard enchaîné (dessin humoristique : une femme et un homme devant une porte ; elle lui dit « Tu passes le premier sinon c’est ma main sur la gueule »). 

2018. 9 janv. « Des femmes libèrent une autre parole ». Tribune publiée dans Le Monde, signée par cent femmes, dont des actrices comme C. Deneuve) et des écrivaines (débute par « Le viol est un crime, mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste »).

2018. 10 janvier, « Leur vieux monde est en train de disparaître ». Tribune publiée dans Le Monde, signée par trente féministes ; reprise sur France tv info et : dans Le Monde du 11 janv., interview de Michèle Perrot (« L’absence de solidarité des femmes signataires de cette tribune [celle des « Cent » du 09/01] me sidère »). Suites dans Libération du 15 janvier, etc.

2018. Samedi 27 et dimanche 28 janv. Joan Scott, « La séduction comme trait d’identité nationale française est un mythe ». Interview dans Libération, p. 22-23.

2018. Marie Dâge, Vaisselle Indes galantes (assiettes, plats, pots, soupières…), Paris, Printemps Haussmann, Catalogue : Listes de mariage.

2018. Laure Murat, Une Révolution sexuelle ? Réflexions sur l’après Weinstein, Essai. Paris, Stock.

2018. 10 juin, « Me too : révolution sexuelle ou nouveau totalitarisme », L’Express. Débat entre Laure Murat et Bérénice Levet (exemple des nombreux débats de cette période).

2018. 25 sept., ouverture de Manières d’aimer. Exposition Lens, Musée du Louvre-Lens. Une Section « La relation : la galanterie ».

3142019

2019. 24 janv., Cours petite fille !, ss la dir. de Samuel Lequette et Delphine Le Vergos. Recueil de réflexions sur la campagne « Me too ! » et ses enjeux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Viala, « Mille choses galantes (Dossier A : Corpus) », Les Dossiers du Grihl [En ligne], 2019 - 01 | 2019, mis en ligne le 20 mars 2019, consulté le 25 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/dossiersgrihl/7350 ; DOI : 10.4000/dossiersgrihl.7350

Haut de page

Auteur

Alain Viala

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les Dossiers du Grihl est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.

Haut de page
  • Logo EHESS – École des hautes études en sciences sociales
  • Logo Presses Sorbonne Nouvelle
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo DOAJ – Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals