Navigation – Plan du site

AccueilNuméros16Spectateurs en voyageQuand plonger dans l’observation ...

Spectateurs en voyage

Quand plonger dans l’observation n’est pas plonger dans le spectacle

Choix et contraintes d’une anthropologie des arts du spectacle
Hélène Bouvier
p. 183-195

Résumés

Regarder ou observer ? Si observer pour étudier n’est pas regarder, quelles sont les distances utiles d’une anthropologie théâtrale ? Quel spectateur un anthropologue du théâtre est-il dans sa propre culture, celles qui lui sont exogènes, celles qu’il étudie ? Comment les spectateurs entrent-ils dans sa recherche et par quel récit relater leur rôle et leur expérience ? Ces questions guident la présentation d’un travail fondé sur la discipline anthropologique, qui adopte le registre spécifique de l’écriture scientifique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Une anthropologie scientifique des arts en pratique et en débat
Plonger dans l’observation
Une première étape pour observer et consigner
La clef des mots, étape médiane
Ultime étape : devenir un spectateur ?
Quel récit, comment relater les spectacles et l’expérience de leurs spectateurs ?

Aperçu du texte

Regarder ou observer ? Si observer pour étudier n’est pas regarder, quelles sont les distances utiles d’une anthropologie théâtrale ? Quel spectateur un ethnologue ou un anthropologue du théâtre est-il dans sa propre culture, dans celles qui lui sont exogènes, celles qu’il étudie ? Comment les spectateurs entrent-ils dans sa recherche de terrain, qu’il soit proche ou lointain ?

Une anthropologie scientifique des arts en pratique et en débat

L’anthropologie des arts, en tant que discipline scientifique, me paraît englober, de manière organique, ces questions posées en amorce. Les arts y sont étudiés au sein d’une société donnée – elle-même objet d’observations propres –, tels qu’ils sont pratiqués et perçus par les membres qui la composent, ce qui contraint le chercheur à se pencher tout autant sur les formes artistiques proprement dites que sur ceux qui les élaborent, les manipulent, les perçoivent et les interprètent finalement. De cette intrication initiale de l’objet d’étude, de se...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Bouvier, « Quand plonger dans l’observation n’est pas plonger dans le spectacle »Double jeu, 16 | 2019, 183-195.

Référence électronique

Hélène Bouvier, « Quand plonger dans l’observation n’est pas plonger dans le spectacle »Double jeu [En ligne], 16 | 2019, mis en ligne le 31 décembre 2020, consulté le 19 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/doublejeu/2573 ; DOI : https://doi.org/10.4000/doublejeu.2573

Haut de page

Auteur

Hélène Bouvier

CNRS, THALIM (UMR 7172)

Elle est directrice de recherche au CNRS (THALIM, UMR 7172). Parmi ses publications : Theatre Research International. Special Issue : Anthropology and Theatre (éditeur invité, vol. XIX, no 1, printemps 1994), Théâtres d’Asie à l’œuvre : circulation, expression, politique (codirigé avec Gérard Toffin, Paris, École française d’Extrême-Orient, 2012), L’écho du théâtre : dynamiques et construction de la mémoire phonique, XXe-XXIe siècles (codirigé avec Marion Chénetier-Alev, Revue Sciences / Lettres, no 5, 2017).

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Double Jeu est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Caen
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search