Navigation – Plan du site

Numéros

  • 15 | 2018
    Drôles d’endroits pour une rencontre : l’acteur amateur au cinéma et au théâtre
    Double Jeu 15-2018

    À partir d’études de cas précises pouvant concerner des metteurs en scène et des cinéastes travaillant avec des amateurs (des entretiens avec Mohamed El Khatib ou Luca Giacomoni ; des textes sur Sharunas Bartas, Pedro Costa, Maria La Ribot, Djibril Diop Mambety, Kira Mouratova, Jérôme Bel, Philippe Quesne ou encore le collectif Gongle), d’études s’intéressant aux acteurs amateurs eux-mêmes (François Leterrier chez Robert Bresson ; Gérald Thomassin chez Jacques Doillon), et(...)

  • 14 | 2017
    Violences et passions : retour sur Henry Bernstein
    Double Jeu 14-2017

    Si les pièces d’Henry Bernstein ont connu un immense succès durant un demi-siècle, elles ont, depuis la Seconde Guerre mondiale, presque totalement disparu des scènes françaises. C’est grâce à Alain Resnais que Bernstein a été redécouvert avec surprise par ceux qui voyaient seulement dans son théâtre – que beaucoup n’avaient certainement jamais lu – matière à divertissement bourgeois. Ce volume de Double Jeu ne propose pas une défense et illustration des pièces de Bernstei(...)

  • 13 | 2016
    François d’Assise à l’écran
    Double Jeu 13-2016

    François d’Assise est sans doute le saint qui a fait l’objet du plus grand nombre de portraits cinématographiques : une vingtaine de films du début des années dix jusqu’à nos jours. De la critique d’ordre figuratif et esthétique des stéréotypes que la culture a imposés dans Les Onze Fioretti de François d’Assise (Francesco, giullare di Dio, 1950) de Roberto Rossellini aux images d’Épinal du François d’Assise de Michael Curtiz (Francis of Assisi, 1961), de l’image du révolt(...)

  • 12 | 2015
    Marcel Achard entre théâtre et cinéma
    Double Jeu 12-2015

    Marcel Achard, prince du théâtre de boulevard et scénariste prestigieux, réunit en sa personnalité une relation amour-haine avec le cinéma qui fut celle d’une génération entière d’écrivains et de dramaturges (Henri Jeanson, Henri Bernstein, Sacha Guitry…). On voit bien à travers les meilleures prestations cinématographiques d’Achard (la collaboration avec Ernst Lubitsch sur La Veuve joyeuse, L’Alibi de Pierre Chenal, L’Étrange Monsieur Victor de Jean Grémillon, et surtout (...)

  • 11 | 2014
    Cinéma et théâtre américains : influences, relations, transferts
    Double Jeu 11-2014

    Cinéma et théâtre américains : si loin, si proches ? Ces deux univers artistiques n’ont cessé de s’entremêler depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, dessinant un paysage complexe. C’est à tenter de le décrypter que s’attachent les études réunies dans ce numéro. Rapports entre Broadway et Hollywood, adaptations et captations de pièces de théâtre ou de performances, réflexion sur le lien et la césure entre la scène et la salle, interrogation sur les modalités de la rep(...)

  • 10 | 2013
    Figurations du pouvoir
    Double Jeu 10-2013

    En art du spectacle, traiter du pouvoir, off ou in, n’a de sens que dans le dépassement des limites de sa représentation. Il ne s’agit pas tant de se plier à la description spectaculaire des mécanismes et des effets du pouvoir conformément à ce qui, en lui, procéderait de l’image normative, que d’analyser les systèmes de réseaux instables à travers lesquels il proclame sa double ambition : se maintenir (intérêt des privilèges conservés) et servir (alibi de l’intérêt public(...)

  • 9 | 2012
    D’un Chéreau l’autre
    Double Jeu 9-2012

    En décembre 2008, l’imec et le laslar organisaient à l’abbaye d’Ardennes – là où est déposée une partie de ses archives – un colloque consacré à Patrice Chéreau. Ce colloque s’était donné pour objectif de ne pas le cantonner dans ses trois passions (le théâtre, le cinéma, l’opéra) mais de l’observer également dans ses multiples activités et dans l’incessant passage de l’une à l’autre. Quels liens Patrice Chéreau entretient-il avec la littérature, la photographie ou la musi(...)

  • 8 | 2011
    Les images aussi ont une histoire
    Double Jeu 8-2011

    Évidemment, les images voyagent. D’un siècle à l’autre, d’une civilisation à une autre, on retrouve un geste, une posture, on reconnaît un groupe, une inscription dans le cadre. Des scènes se font écho, reconnues par tous, dans un tableau, à l’angle d’un chapiteau, sur une photographie… Nous nous sommes intéressés ici plus précisément aux champs du théâtre et du cinéma, comme la vocation de cette revue nous y incite. Lieux de spectacles, lieux où convergent les regards, ma(...)

  • 7 | 2010
    Alain Resnais et le théâtre
    Double Jeu 7-2010

    Le volume nº 7 de la revue Double Jeu s’attache à l’un des grands noms du cinéma français : Alain Resnais. Mais comme le veut l’histoire de cette revue qui mêle théâtre et cinéma, c’est l’aspect théâtral des films de Resnais qui est étudié. Rien de paradoxal pourtant dans cet exercice car Resnais ne cesse de s’expliquer sur le rapport privilégié au théâtre qu’il entretient depuis l’adolescence. Les différents chapitres déclinent les divers aspects de la « théâtralité » dan(...)

  • 6 | 2009
    Action et contemplation
    Double Jeu 6-2009

    Dans les arts du spectacle, l’action et la contemplation représentent deux approches esthétiques et philosophiques qui ne se donnent pas d’un bloc. Elles impliquent la création toujours fluctuante d’un mouvement et d’un regard, entre vitesse et détachement, entre le plein et le vide. Selon que l’on souhaite les mêler ou les distinguer l’une de l’autre, l’action et la contemplation participent singulièrement d’une mise en scène de la relation au monde et de son appréhension(...)

  • 5 | 2009
    Représentations de l’Autre au théâtre et au cinéma
    Double Jeu 5-2009

    La figure de l’Autre qui sera étudiée dans sa représentation théâtrale et cinématographique française au XIXe et au XXe siècle, c’est celle qui suscite à la fois un sentiment de domination et de rejet : domination sociale (l’ouvrier), domination politique (l’étranger, le juif ou le colonisé), domination sexuelle (la femme). Nous nous interrogerons sur la façon dont la représentation de l’Autre sur scène et sur l’écran, mais aussi dans l’iconographie (peintures, dessins, ca(...)

  • 4 | 2007
    Scènes de séduction et discours amoureux
    Double Jeu 4-2007

    « Scènes de séduction et discours amoureux »… À plus d’un titre, le thème est récurrent au cinéma et au théâtre qui en multiplient les configurations. La diversité des études est donc au rendez-vous. Elle souligne tant la richesse que la complexité de ces registres et de ces stratégies discursives auxquelles s’associent images et représentations, sur la scène et à l’écran. Sur ces aspects, le numéro 4 de Double Jeu renseignera le lecteur sur quelques-uns des enjeux de la m(...)

  • 3 | 2006
    Sacha Guitry et les acteurs
    Double Jeu 3-2006

    L’acteur est au centre du travail de Sacha Guitry, à l’écran comme à la scène. Lui-même interprète hors normes, il a fait du jeu du comédien à la fois une thématique, et l’occasion d’innovations formelles étonnantes. Travaillant avec les plus grands acteurs de son temps, Lucien Guitry, Yvonne Printemps, Raimu, Michel Simon, Arletty, il accepte de confier son univers à leur art et à leur image, de confronter à leur pratique ses constructions dramatiques et sa conception du (...)

  • 2 | 2004
    René Allio
    Double Jeu 2-2004

    Les historiens et les spécialistes du théâtre et du cinéma n’auraient-ils pas tendance à sous-estimer René Allio et à le cantonner à ses activités les plus connues (décorateur chez Planchon, auteur de quelques films majeurs) ? Fort de ces questions (et des réponses probables), Double Jeu souhaitait contribuer à une reconnaissance de son œuvre et en inspirer l’étude. À titre d’incitation, l’on trouvera ici quelques articles consacrés à un cinéma qui n’a rien perdu de son ex(...)

  • 1 | 2003
    L’acteur créateur
    Double Jeu 1-2003

    À trop privilégier le rôle du metteur en scène ou du réalisateur, le XXe siècle a peut-être mésestimé la part de l’acteur dans l’acte de représentation. Au-delà de la simple interprétation d’un rôle, celui-ci est fréquemment engagé dans la totalité du processus créatif, si bien qu’il semble utile de redéfinir sa véritable fonction : jusqu’où peut-il être considéré comme l’auteur de sa partition, voire de la globalité de la mise en scène ? Comment inscrire cette analyse est(...)

  • Logo Presses universitaires de Caen
  • OpenEdition Journals