Navigation – Plan du site

Histoire et objectifs de la revue

Double Jeu est la revue du département des Arts du spectacle de l’université de Caen Normandie. Fondée en 2003 par Vincent Amiel et Gérard-Denis Farcy, publiée à raison d’un numéro par an, elle fut d’abord adossée au CReDAS (Centre de Recherche et de Documentation des Arts du Spectacle), puis, à partir de 2008, au LASLAR (Lettres, Arts du Spectacle, Langues Romanes – EA 4256), laboratoire né de la fusion du CReDAS avec deux autres équipes de recherche. Anne Surgers (de 2010 à 2018), Baptiste Villenave (depuis 2015) et Cristina De Simone (depuis 2018), ont successivement repris le flambeau des fondateurs de la revue en tant que directeurs de rédaction.

Autour d’une thématique ou d’un artiste précis, chaque numéro accueille des articles portant sur le cinéma et les arts de la scène – en particulier le théâtre –, mais surtout sur leurs articulations et leurs points de jonction. En effet, depuis plus d’un siècle, théâtre et cinéma interrogent le monde, s’offrant mutuellement des représentations nouvelles, des formes pour réfléchir, des ruptures pour aiguiser l’intelligence, des œuvres pour modifier leurs visions.

On ne compte plus les exemples d’enrichissement respectif. Ainsi, plutôt que de juxtaposer théâtre et cinéma, Double Jeu entend éprouver ces deux arts à des hypothèses, des problématiques, des regards qui leur soient communs, interroger l’un avec les concepts de l’autre et réciproquement ; et bien entendu se placer à leur articulation, là où des passerelles sont possibles, là où des frottements se font sentir, là où il y a du « jeu ». Double Jeu favorise le croisement des approches et la diversité des démarches méthodologiques.

Au fil de ses numéros, la revue s’est attachée à revisiter, en les examinant sous un jour inédit, la carrière et l’œuvre d’artistes majeurs, qui se sont illustrés tant au cinéma qu’au théâtre, et ont parfois bâti des ponts les reliant l’un à l’autre : Sacha Guitry, Alain Resnais, Patrice Chéreau… Elle a aussi démontré l’importance d’artistes plus confidentiels, mais dont l’œuvre singulière témoigne d’un souci toujours renouvelé pour les ressources et les moyens propres aux arts de la scène et au septième art : René Allio, Marcel Achard, Henry Bernstein… D’autres numéros, enfin, ne se sont pas spécifiquement attachés à des figures des arts du spectacle, sur un mode monographique, mais bien plutôt à des thématiques transversales, susceptibles de concerner tout autant le cinéma que le théâtre. Des numéros ont ainsi porté sur la question de l’acteur créateur, sur les scènes de séduction au cinéma et au théâtre, sur les représentations de l’autre, sur les notions à la fois antagonistes et complémentaires d’action et de contemplation, sur les modes de figurations du pouvoir, ou encore sur la figure de François d’Assise. Enfin, la revue ne s’interdit pas d’explorer les relations entre cinéma et théâtre dans des contextes spatio-temporels bien délimités : un numéro a ainsi porté sur les transferts entre les deux arts, aux États-Unis, depuis la Seconde Guerre mondiale, notamment sur les liens entre Broadway et Hollywood. Par ailleurs, la revue propose régulièrement des comptes rendus de publications en lien avec son domaine scientifique, ainsi que des entretiens avec des artistes importants, qui livrent à cette occasion des clés de lecture de leur travail.

Ligne éditoriale

L’équipe

La revue est dirigée par deux directeurs de rédaction, tous deux membres à la fois de l’équipe de recherche LASLAR (Lettres, Arts du Spectacle, Langues Romanes – EA 4256) et du département des Arts du spectacle de l’université de Caen Normandie (UFR Humanités et Sciences Sociales). Systématiquement, l’un d’entre eux est spécialiste des études cinématographiques, tandis que l’autre l’est des études théâtrales, et plus largement des arts de la scène. Tous deux assurent la continuité du travail éditorial, avec l’aide précieuse d’un secrétaire de rédaction des Presses universitaires de Caen (PUC).

Le comité de rédaction de la revue est composé de l’ensemble des enseignants-chercheurs, PRAG et PRCE titulaires du département Arts du spectacle de l’université de Caen Normandie.

Le comité scientifique, actuellement composé de 8 membres, spécialistes européens reconnus des domaines couverts par la revue, est garant de sa notoriété internationale et de son inscription pleine et entière dans la communauté universitaire. Les membres du comité scientifique sont sollicités ponctuellement, en particulier pour des choix d’experts ou de collaborateurs.

Fonctionnement éditorial

Le comité de rédaction, qui se réunit au moins une fois par an, élabore la politique éditoriale de la revue. Il se prononce sur les sujets des numéros à venir, et désigne les responsables de ces numéros.

Généralement, chaque numéro fait l’objet d’un appel à contribution. Parfois cependant, il arrive qu’un numéro accueille des textes issus de journées d’étude ou de séminaires. Les appels à contribution sont largement diffusés grâce à différentes plateformes (Calenda et Fabula) et listes de diffusion (pour le cinéma, l’AFECCAV, la SERCIA et le CICLAHO notamment ; pour le théâtre, Dramatica et le RADAC, entre autres). Au terme de l’appel à contribution, les responsables du numéro se réunissent et sélectionnent parmi les propositions celles qui leur paraissent les plus pertinentes et stimulantes.

Les articles, dont la longueur varie généralement entre 25 000 et 35 000 signes, sont accompagnés d’un petit résumé en français et en anglais (500 signes chacun maximum), ainsi que d’une courte notice « bio-bibliographique » pour chacun des auteurs. Ces derniers sont tenus de respecter les normes éditoriales et la feuille de style qui leur sont communiquées. Les recommandations aux auteurs sont celles des Presses universitaires de Caen (PUC), consultables sur le site des PUC (http://www.unicaen.fr/services/puc), à la rubrique « Informations aux auteurs ».

L’évaluation des textes se fait selon la procédure dite « en double aveugle ». Autrement dit, lorsque les responsables du numéro reçoivent les articles, ils les anonymisent puis les soumettent à l’expertise de deux universitaires français ou étrangers, choisis pour leur compétence et leur notoriété dans le domaine. Ces deux évaluateurs restent eux aussi anonymes tout au long de la procédure. Chacun d’eux évalue l’article en fonction de critères précisés dans un document spécifique, et remet un rapport écrit aux responsables du numéro. En fonction des avis (favorable en l’état / favorable avec corrections / défavorable), le texte est publié en l’état, ou refusé, ou amendé par l’auteur avant publication. Un seul avis défavorable suffit pour refuser un article. Si les corrections demandées à l’auteur ne sont pas effectuées, ou insuffisamment prises en compte, les responsables du numéro s’accordent le droit de refuser la publication.

La sortie d’un numéro s’accompagne généralement d’une rencontre, d’une projection ou d’un débat, en collaboration avec des institutions culturelles régionales partenaires de l’université de Caen Normandie.

  • Logo Presses universitaires de Caen
  • OpenEdition Journals