Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Guide de gestion des dunes et des plages associées, sous la direction de Loïc Gouguet

Quae, 2018, collection « Guide pratique », 14 x 24,5, 224 p. ISBN : 978-2-7592-2481-4
Ameur Oueslati
p. 348-350
Référence(s) :

Guide de gestion des dunes et des plages associées, sous la direction de Loïc Gouguet, Quae, 2018, collection « Guide pratique », 14 x 24,5, 224 p. ISBN : 978-2-7592-2481-4

Texte intégral

1Ce livre vient de paraitre dans la collection Guide pratique et les Editions Quoe. Coordonné par Loïc Gouguet, il nous offre le fruit de l’expérience de plusieurs chercheurs et experts des littoraux sableux. La préface, les chapitres introductifs ainsi que la présentation donnée en couverture, rédigés par des spécialistes connus pour leur longue expérience et pratique de ces milieux, préparent bien le lecteur et permettent déjà d’avoir une idée sur les objectifs du travail ainsi que sur sa structure et le cadre de la publication. Ce dernier s’inscrit dans les missions d’intérêt général « Biodiversité » et « Préservation des risques naturels » et vient suite à une initiative du ministère français en charge de l’Ecologie en France confiant à l’Office national des forêts la rédaction d’un « guide technique sur la gestion des dunes littorales atlantiques destiné aux gestionnaires des milieux dunaires ».

2Les 219 pages, de format 14/24,5cm, sont structurées en trois grandes parties et selon un plan conçu pour favoriser une progression permettant de passer de l’approche fondamentale (surtout géomorphologique et biologique) à celle se rapportant à des aspects pratiques développant le rôle de l’homme et les modalités de gestion des dunes et des plages associées.

3La première partie est la plus longue (85 pages ; p. 11-95). Ayant pour titre « Les différents types de dunes, leur formation et leur évolution », elle est consacrée aux formes, dans leurs aspects et fonctionnements naturels. Le lecteur y trouve, en plus d’une présentation des différents types et formes d’accumulations éoliennes, des éclairages sur les agents et processus intervenant dans leur formation ainsi que les facteurs de leur variété et de leurs dynamiques. Les plages bénéficient d’une place moins étendue, mais expressive pour la dynamique des sédiments, notamment dans ses rapports avec les dunes. Une attention importante est également réservée à des concepts essentiels pour le sujet comme le bilan sédimentaire ou la dimension spatio-temporelle de la dynamique et de l’évolution des systèmes abordés. Le poids du cadre naturel général et de l’environnement dans lequel naissent et évoluent ces formes est également souligné. Le terrain de référence étant le littoral de la France (en métropole et dans les départements d’outre-mer), l’idée de la variété des situations et des paysages est bien exprimée et appuyée par une présentation de cas dans différents milieux tout en mettant en valeur le poids des spécificités et l’importance de leur prise en compte. Aussi, trouve-t-on successivement, une présentation des dunes de la façade septentrionale (Manche et Mer du Nord), des dunes de la façade occidentale (Atlantique), des dunes de la façade méridionale (Méditerranée) et des dunes des départements ultramarins.

4La matière de cette partie relève largement de la science fondamentale. La place, en volume, qui lui est réservée pourrait paraître surdimensionnée dans un livre conçu pour servir de « guide technique » et dont le titre, en tout cas, renvoie d’abord à des questions pratiques et relevant de la recherche appliquée. En fait, elle s’impose et est indispensable pour tout ce qui va suivre. Le vent, le sable, la dune et la plage y sont l’agent, le matériel et les formes dont l’étude est attendue. Ça sera le cas. Mais le lecteur trouvera aussi, en dépit de titres de chapitres pouvant laisser s’attendre à une présentation limitée à la morphologie et aux modelés, des développements et des illustrations, parfois nombreux et détaillés, relatifs à d’autres agents et formes. La mer, la flore, la faune et l’eau dans le sol reviendront à plusieurs reprises et interviennent même dans la typologie des espaces dunaires et leur dynamique. On saisit alors, avant d’arriver au volet pratique des autres parties du livre, les multiples interactions qui se produisent à l’intérieur des dunes d’une part, et entre ces dernières et leur environnement d’autre part. Ce qui révèle la complexité de systèmes qui peuvent parfois, au pre­mier abord, donner l’air du simple, voire du monotone. La place assez privilégiée accordée aux formations végétales et à la faune d’un côté et aux ressources en sédiments de l’autre, est également significative et aidera dans la discussion que soulève l’intervention de l’homme ainsi que celle relative à la question des risques que courent les littoraux sableux.

5La deuxième partie (p. 97-138), intitulée « Les dunes et les hommes » développe, selon un plan considérant la dimension chronologique, l’évolution des usages : utilisation de leurs terres et exploitation de leur matériel. Y sont alors révélées les mutations enregistrées au niveau des rapports de l’homme avec ces milieux, traduisant en fait les transformations des attentes de la société et l’évolution de sa perception de son environnement. Apparait bien alors l’important, voire parfois radical, changement opéré au cours des deux derniers siècles,

6Le titre « du vide au trop-plein », très expressif, donné aux premiers passages, résume remarquablement une telle évolution. De fait, les espaces dunaires, longtemps marginalisés ou considérés comme des milieux inhospitaliers et insalubres, sont, avec la récente ruée vers le littoral, devenus de plus en plus recherchés. Leur valorisation, commencée avec les forêts créées à compter de la seconde moitié du XIXe siècle (pour lutter contre l’envahissement par le sable) et renforcée avec l’agriculture, se confirme par la dé­couverte de leurs nombreux atouts dont notamment la dimension paysagère et la vocation récréative. Leur attractivité n’a cessé de croître et les usages se sont diversifiés par l’exploitation de leur matériel et surtout la multiplication des interventions accompagnant le développement de l’urbanisation. Une telle évolution a accordé aux dunes littorales une chance que n’ont pas tous les milieux naturels, peut-on lire. Mais elle n’a pas manqué, en même temps, de générer différents risques et de soulever bien des questions d’ordre environnemental.

7Une attention particulière est donnée, dans cette deuxième partie, à l’intérêt des formes de vies associées aux dunes ainsi que la place de ces dernières dans l’équilibre de l’évolution des rivages. Ce qui a permis de bien montrer, notamment à l’occasion d’une présentation des politiques publiques de protection, la sensibilité des espaces dunaires comme milieux de biodiversité et l’importance des dispositifs visant leur préservation. On comprend aussi le rôle des agents naturels en action et des interactions entre la plage et les dunes qui la bordent. Revient en particulier, l’idée de l’importance du premier cordon dunaire dans la dynamique et l’équilibre de l’ensemble du système sableux de bord de mer (depuis l’avant-côte jusqu’aux dunes). Des développements significatifs sont alors donnés sur les méfaits de certaines pratiques (allant de la simple fréquentation et le piétinement qui l’accompagne jusqu’à l’extraction du matériel des dunes et des plages et aux aménagements divers) et de l’ignorance des interactions qui se produisent, à l’état naturel, entre les différentes parties d’un tel système.

8Cette partie du livre développe aussi la question des risques naturels et des enjeux ainsi que l’importance de la prévention, les travaux d’ingénierie fréquemment utilisés en matière de protection ne donnant pas toujours satisfaction même pour les plus coûteux d’entre eux. Des dynamiques par contextes particuliers ou exceptionnels, comme à l’occasion des tempêtes, sont présentées révélant l’importance des spécificités des sites d’intervention. De plus, tout en considérant la dimension historique, le travail se place dans la conjoncture du changement global, avec notamment l’élévation du niveau marin qui doit l’accompagner. Ce qui a permis de montrer l’importance et l’intérêt de l’élaboration des politiques de prévention et partant, le développement des approches prospectives même si le terme n’est pas utilisé. Le premier cordon dunaire, est encore une fois invité, pour son importance surtout au cours des moments de difficulté (tempêtes, montée marine, …). On saisit bien le rôle qu’il peut jouer ; en particulier en tant que réserve sédimentaire pour les plages ou en tant qu’écran contre l’envahissement des terres littorales basses et leur inondation par les eaux marines.

9La troisième partie (p. 139-207) accorde, sous le titre « Les modalités de gestion », une place encore plus importante à la dimension pratique et au concret. On y trouve un rappel sur l’évolution de la gestion, assurée surtout par l’état du fait d’une domanialité majoritaire dans la plupart des massifs dunaires, ainsi qu’une note de réflexion sur ses stratégies. Pour l’efficacité et la réussite des interventions, l’attention est attirée sur la diversité des options et des approches ainsi que l’importance de la prise en compte des spécificités de l’espace dunaire auquel on a affaire et de ses relations fonctionnelles avec les différents composants de son territoire d’appartenance. La place est, par la suite, donnée à des développements très pratiques, à commencer par l’organisation de la gestion et ses exigences (connaissance et diagnostic, surveillance et évaluation, entretiens et suivi, travaux d’aménagement, gestion des situations d’urgence) jusqu’aux fiches techniques et les paramètres (vent, végétation, pièges à sable, fréquentation et panneaux d’information, gestion du stock sableux, …) qu’il faut considérer dans leur établissement et lors de l’application au terrain. Sont également mises en relief différentes notions clés comme le coût, la responsabilité, la fonctionnalité, … Mais les valeurs d’adaptation, de résilience et de durabilité, déjà exprimées dans des chapitres précédents, reviennent pour prendre une place plus affirmée avec une illustration variée des techniques et des expériences jugées mieux adaptées à l’environnement tant au niveau de la protection que de la reconstitution des formes et de leur contenu.

10La lecture de ce livre peut, parfois, laisser se dégager quelques discontinuités ou inégalités entre les aspects traités d’une part et entre le contenu des différentes parties d’autre part. C’est sans doute dû à la diversité des profils des intervenants et à la matière disponible. Mais c’est aussi le reflet de la complexité des formes et des milieux abordés ainsi que la multiplicité des interactions qui s’y produisent et la variation de leurs effets d’un site à l’autre. On peut y voir aussi un choix voulu, avec l’objectif de mettre en avant les questions qui retiennent le plus l’attention de nos jours et les problèmes qui pèsent sur les milieux étudiés ou qui sont sujet de préoccupations particulières. Les plages annoncées dans le titre général, avec un caractère d’écriture plus petit certes, n’ont pas bénéficié d’une présentation morphologique préparatoire aussi développée que pour les dunes. Elles vont, pourtant, devenir essentielles dans les autres parties, surtout la dernière, où une focalisation est, en plus, faite sur la partie attenante au rivage. Les différentes parties des espaces dunaires n’ont pas, ainsi, été traitées au même niveau selon les chapitres. Si la première partie du livre a essayé d’embrasser les massifs dunaires dans leur globalité, dans les deuxième et troisième parties, l’accent est mis sur leur frange externe (cordon dunaire ou dune bordière) et ses rapports avec les plages. Ceci peut être compris, compte tenu des priorités au niveau des problèmes actuels des littoraux sableux et des questions soulevées par leur aménagement ainsi que par les menaces annoncés avec le changement climatique. Mais consacrer, dans la première partie, une place plus importante aux plages (typologie, histoire, …), comme ça a été fait avec les dunes, aurait permis une meilleure préparation du lecteur à la partie appliquée. De même, doter les secteurs internes des espaces dunaires, même là où l’aménagement est absent ou peu avancé, d’une place plus conséquente dans les différentes parties de l’ouvrage, aurait permis de donner plus de chances à l’anticipation des problèmes par des interventions préventives par exemple.

11Ce n’étaient là que quelques souhaits d’un lecteur géomorphologue qui voit aussi qu’il aurait été utile de faire apparaitre le mot littoral dans le titre général du livre (… des dunes littorales). Mais ce dernier est adressé à différentes spécialités. Il constituera à notre avis une référence très précieuse et d’une très grande utilité par les nombreux éclairages pratiques qu’il apporte tout en considérant le côté fondamental de la recherche scientifique et l’utilisation rigoureuse des concepts et notions de base. La vision synthétique, argumentée par un appel à des cas concrets et à des expériences vécues, est augmentée par une dimension pluridisciplinaire permettant de tirer profit du concours d’approches variées mais très complémentaires. Le résultat est remarquable. Enrichissant et complétant nos connaissances sur les littoraux sableux, il nous parait bien s’inscrire dans la continuité des travaux, récemment consacrés aux dunes littorales dont notamment le numéro 33 de la revue Dynamiques Environnementales réalisé sous la direction de Jean Favennec et Yvonne Battiau-Queney qui interviennent aussi dans ce livre.

12C’est aussi un ouvrage pratique (par son volume et ses dimensions) et sa lecture est rendue agréable tant par le style dans lequel est écrit le texte que par l’illustration abondante et expressive. Son contenu, fruit d’une longue connaissance et pratique des milieux étudiés, en fait une référence recommandée. Différents passages précisent que ce guide est destiné au praticien et au décideur (gestionnaires des milieux dunaires, collectivités locales, services de l’état, prestataires et opérateurs techniques, milieu associatif). On le comprend parfaitement compte tenu du cadre dans lequel a été réalisé le travail, cadre qui mérite d’ailleurs d’être salué et qui montre l’importance de l’implication de structures autres que celles relevant de la pure recherche scientifique. Mais, à notre avis, c’est un ouvrage à recommander à biens d’autres niveaux. Par son contenu, sa méthodologie et l’approche suivie, il aidera bien des chercheurs, notamment pour les sujets portant sur l’environnement et les milieux naturels. Par sa pédagogie ainsi que l’important éventail des aspects abordés dans leurs interactions et complémentarités, allant de l’histoire à la valeur naturelle et aux usages actuels ainsi qu’aux réflexions sur l’avenir dans le cadre des changements environnementaux annoncés, il constitue un outil très utile pour les enseignants et les étudiants de différentes disciplines. L’expérience qu’il rapporte sera très bénéfique pour les espaces dunaires français (en métropole et dans les départements d’outre-mer) déjà touchés par les travaux d’aménagement ou fortement fréquentés mais elle devrait servir aussi de référence à ceux qui continuent à jouir d’un cachet naturel, pour leur épargner bien des dégâts en évitant les imprudences commises dans les littoraux déjà fortement anthropisés. Enfin, l’utilité de ce travail, surtout au niveau des approches et des réflexions ainsi que des enseignements, doit s’étendre à d’autres terrains non français, notamment ceux appartenant à des environnements comparables au territoire français ou qui en sont proches géographiquement. Notre pensée va en particulier à certains pays des bordures de la Méditerranée. C’est le cas, en tout cas, de la Tunisie ou du Maroc et surtout de la Libye et de l’Algérie où de longs rivages sont bordés par d’importants massifs dunaires encore largement à l’abri des travaux d’aménagement mais aussi encore non, ou peu, connus scientifiquement.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ameur Oueslati, « Guide de gestion des dunes et des plages associées, sous la direction de Loïc Gouguet », Dynamiques environnementales, 39-40 | 2017, 348-350.

Référence électronique

Ameur Oueslati, « Guide de gestion des dunes et des plages associées, sous la direction de Loïc Gouguet », Dynamiques environnementales [En ligne], 39-40 | 2017, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 15 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/dynenviron/614

Haut de page

Auteur

Ameur Oueslati

Université de Tunis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue Dynamiques environnementales est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Bordeaux
  • OpenEdition Journals