Navigation – Plan du site

AccueilNuméros5Vie du Labo« Mobilités, MIgrations et Diaspo...

Vie du Labo

« Mobilités, MIgrations et Diasporas d’Asie du Sud. La construction de nouveaux mondes » (MIDAS)

Compte rendu du séminaire mensuel organisé depuis 2008 à Villejuif & Paris
Aurélie Varrel et Tristan Bruslé
p. 68-69
Référence(s) :

Varrel, Aurélie ; Bruslé, Tristan (2010) « Mobilités, MIgrations et Diasporas d’Asie du Sud. La construction de nouveaux mondes » (MIDAS)

Entrées d’index

Index géographique :

Asie du Sud-Est
Haut de page

Texte intégral

1MIDAS est un séminaire mensuel qui a lieu, depuis l’automne 2008, à Villejuif (Centre d’Études Himalayennes, UPR 299, CNRS) et à l’université de Paris Ouest Nanterre (École Doctorale “Milieux, Cultures et Sociétés du Passé et du Présent”). Nous proposons ici un retour sur les origines et les objectifs de ce séminaire ; à mi-parcours, après un an et demi de fonctionnement, nous insisterons notamment sur l’apport du blog (http://midas.hypotheses.org) pour la dynamique du séminaire.

  • 1 Voir sur le blog l’ensemble des communications.

2Le but de ce séminaire est de réunir des chercheurs français travaillant sur le thème de la mobilité et de la dispersion des hommes et des femmes d’Asie du Sud, dans et hors de leur région d’origine. L’horizon géographique d’étude n’est pas limité tant que les sociétés étudiées sont originaires d’Asie du Sud. Jusqu’à maintenant, l’horizon temporel est plus spécifiquement contemporain.1

3Les migrations internes (nomadisme, migrations temporaires) et internationales sont abordées, en ayant à l’esprit que ces dernières sont bien souvent le prolongement des premières. La mobilité crée ainsi des groupes sociaux ancrés en plusieurs lieux, au sein d’entités transnationales et diasporiques. Au-delà de la diversité sociale des migrants et de la pluralité des destinations abordées, un objectif à long terme du séminaire est d’essayer d’identifier, s’il y en a, des spéci­ficités aux mobilités des Sud-Asiatiques, et en quoi elles participeraient aux évolutions sociales et spatiales en cours dans le sous-continent.

4Nous proposons l’expression « nouveaux mondes » car le déplacement dans l’espace induit la fréquentation d’espaces non inclus « traditionnellement » dans l’espace de vie des hommes. Il en résulte l’appropriation de lieux nouveaux, ainsi que la formation de mondes sociaux nouveaux. Le séminaire s’intéresse ainsi aux lieux de la mobilité dans leur ensemble (lieu de départ, de transit, d’arrivée, de travail) et explore les liens entre la mobilité comme mode de vie et les expressions socio-spatiales de cette mobilité.

5Chaque séance est consacrée aux travaux en cours d’un chercheur, basés sur un travail empirique. Il est ouvert à l’ensemble des disciplines des sciences sociales (jusqu’ici : géographie, anthropo­logie, ethnologie, sociologie, sciences politiques) et des chercheurs (doctorants comme chercheurs confirmés). Occasion­nellement le séminaire prend la forme d’une demi-journée thématique, permettant d’entendre deux contributions portant sur un thème proche (les associations de migrants sud-asiatiques en Europe en février 2010) ou une aire géographique similaire (la diaspora indienne à Maurice en décembre 2009). Il n’y a pas de discutant afin de laisser un long temps d’échanges avec l’assistance. Le séminaire a pris un rythme mensuel depuis janvier 2009 et devrait comptabiliser une vingtaine d’interventions d’ici juin 2010.

6Depuis ses débuts le fonctionnement du séminaire repose également sur son blog, hébergé par la plate-forme Hypothèses (carnets de recherche en SHS), développée par CLEO et revues.org. L’idée du blog ou du site web comme lieu d’échanges prolon­geant les séminaires ponctuels est issue de notre expérience autour du site de l’AJEI (Association des Jeunes Etudes Indiennes2), qui est un vrai lieu d’échanges dynamiques pour ses membres éparpillés entre la France et l’Asie du Sud.

7Le blog est d’abord un instrument de diffusion de l’information sur les séances à venir : présentation de l’intervention, indica­tions bibliographique (avec des liens vers des publications en ligne du communicant dans la mesure du possible). En plus de cet usage « classique », il permet ensuite de diffuser des éléments concernant les séances passées : en effet, après chaque séance, une partie ou totalité des supports (texte, présentation PowerPoint, vidéo ou photos) sont mis en ligne, ainsi que l’enregistrement du séminaire, qu’il est possible d’écoute en ligne ou de télécharger. Le recours à l’enregistrement s’avère être une forme inté­ressante de diffusion : il permet de pallier les contraintes de temps et de lieu (toutes les personnes intéressées ne peuvent assister au séminaire) mais aussi de diffuser le travail d’un chercheur sous une forme sélective en fonction de la motivation (il faut écouter 1h d’enregistrement). Il a permis de créer de nouvelles interactions pour les chercheurs, grâce aux possibilités d’échanges par mail avec des personnes qui n’ont pas assisté aux séances. Cet outil est aussi particulièrement adapté à la valorisation des documents visuels (photos notamment) et audiovisuels (musiques, chansons), qui sont encore des éléments sous-exploités dans l’analyse des phénomènes migratoires. Enfin le blog s’efforce d’être un instrument participatif, en se faisant l’écho de parutions sur le sujet, de séminaires et de colloques relatifs aux thèmes de MIDAS.

Le blog du séminaire est consultable ici : http://midas.hypotheses.org

Haut de page

Notes

1 Voir sur le blog l’ensemble des communications.

2 www.ajei.org.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aurélie Varrel et Tristan Bruslé, « « Mobilités, MIgrations et Diasporas d’Asie du Sud. La construction de nouveaux mondes » (MIDAS) »e-Migrinter, 5 | 2010, 68-69.

Référence électronique

Aurélie Varrel et Tristan Bruslé, « « Mobilités, MIgrations et Diasporas d’Asie du Sud. La construction de nouveaux mondes » (MIDAS) »e-Migrinter [En ligne], 5 | 2010, mis en ligne le 20 avril 2020, consulté le 28 novembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/e-migrinter/1967 ; DOI : https://doi.org/10.4000/e-migrinter.1967

Haut de page

Auteurs

Aurélie Varrel

Post-doctorante, MIGRINTER - UMR 6588(CNRS / Université de Poitiers) et Centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud - UMR 8564 (CNRS / EHESS)
aurelie.v@gmail.com

Articles du même auteur

Tristan Bruslé

Chargé de recherche, Milieux sociétés et cultures en Himalaya - UPR 299 (CNRS)
tristan.brusle@vjf.cnrs.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search