Navigation – Plan du site

AccueilNuméros54Enseignement supérieur dans les A...

Enseignement supérieur dans les Afriques : le temps des réformes

Introduction
Olivier Provini, Cédric Mayrargue et Ibrahim Chitou

Texte intégral

1Les systèmes d’enseignement supérieur dans les Afriques sont l’objet aujourd’hui de profondes mutations. Des dynamiques communes, comme la diversification et la mise en marché de l’offre de formation, la refonte des cycles universitaires ou l’accent mis sur les mécanismes d’assurance-qualité s’observent à travers l’ensemble du continent. Ces transformations s’intègrent dans le temps de la globalisation et dans l’espace de la convergence des systèmes. Elles renvoient ainsi à des dynamiques d’internationalisation des systèmes universitaires et de circulation transnationale de modèles de politiques publiques. Pour autant, ces réformes qui affectent l’enseignement supérieur sur le continent africain se manifestent de manière spécifique dans chaque pays, selon des logiques et des temporalités singulières.

2Alors que l’accent a souvent été mis sur la circulation de normes ou de modèles voire sur les injonctions portées par des bailleurs étrangers ou des organisations internationales, les articles réunis dans ce dossier, qui s’appuient sur des enquêtes de terrain approfondies, ont en commun d’appréhender les mutations des systèmes d’enseignement supérieur en privilégiant la focale des trajectoires nationales, de la structuration du secteur et du rôle des acteurs locaux. En couvrant plusieurs espaces géographiques et linguistiques, de la Guinée à l’Afrique de l’Est, du Burundi au Mozambique, et en prenant comme objet d’étude aussi bien les réformes universitaires que l’insertion professionnelle des diplômés – mettant le focus sur les experts ou sur les étudiants –, ces articles font ressortir les spécificités de chaque contexte tout en contribuant à une réflexion comparative sur les évolutions de l’enseignement supérieur.

3Dans un article de cadrage, qui propose un état de la littérature, Olivier Provini, Cédric Mayrargue et Ibrahim Chitou soulignent le décalage entre l’importance des transformations du secteur et le peu d’analyses produites en sciences humaines et sociales sur ces mutations, tout particulièrement dans le champ francophone. Tout en soulignant le rôle des acteurs supranationaux dans ces mutations, ils appellent à dépasser la lecture internationale de l’objet pour privilégier les configurations nationales et les ancrages locaux de ces mutations. Ils suggèrent également des thématiques de recherche à investiguer plus particulièrement.

4C’est dans cette perspective que se situent les deux articles qui traitent de la conception et de la mise en œuvre des réformes des politiques d’enseignement supérieur. En s’intéressant à l’adoption du système LMD (Licence - Master - Doctorat) au Burundi, Nicolas Hajayandi montre les difficultés d’implémentation et de réappropriation d’une réforme financée et portée par des acteurs exogènes, qui « s’intègre progressivement dans les réalités et le contexte singulier du Burundi ». À partir de recherches effectuées en Afrique de l’Est sur la transformation des systèmes universitaires entre la fin des années 1980 et le début des années 2010, Olivier Provini prend comme objet d’étude le monde des experts. En restituant les trajectoires professionnelles de certains d’entre eux et en réévaluant leur rôle dans la fabrique de l’action publique, il discute du lien établi dans la littérature entre dépendance des États à l’aide internationale et mobilisation des experts internationaux. Il suggère que là où le secteur de l’enseignement supérieur parvient à être « régulé par des acteurs et des enjeux politiques », le rôle des experts apparaît moins déterminant dans la fabrique des réformes.

5L’insertion professionnelle des diplômés constitue un objectif central des réformes mises en œuvre dans l’enseignement supérieur depuis une vingtaine d’années. Les exemples de la Guinée et du Mozambique montrent toutes les incertitudes qui caractérisent tant les projets professionnels des étudiants que leur accès au marché du travail. Ester Botta Somparé et Abdoulaye Wotem Somparé, qui s’appuient sur de nombreux entretiens menés avec des étudiants guinéens, interrogent les représentations que les jeunes se font du marché du travail et analysent les stratégies différenciées d’intégration au monde du travail en fonction des origines sociales des étudiants et des filières de formation suivies. Egidio Guambe met aussi en relation l’université et le marché de l’emploi pour montrer comment au Mozambique l’enseignement supérieur a du mal à fournir les compétences recherchées par les employeurs. L’obtention d’un emploi est alors plus tributaire de relations interpersonnelles ou de réseaux partisans. Les logiques extra-universitaires de régulation du marché de l’emploi sont insuffisamment prises en compte dans l’étude des réformes des systèmes d’enseignement supérieur.

6Les articles qui composent ce dossier proposent ainsi différentes approches, contextualisées et empiriques, pour appréhender certaines des dynamiques qui affectent le secteur de l’enseignement supérieur. Bien d’autres thématiques auraient mérité d’être étudiées comme la diversification de l’offre d’enseignement, les mutations de la condition enseignante ou les enjeux du déploiement tous azimuts de l’assurance qualité. Autant d’entrées pour saisir les transformations de l’enseignement supérieur et les appréhender comme des objets de recherche à part entière. Ce dossier thématique est un appel pour que les chercheurs francophones en sciences sociales s’en saisissent afin de faire de l’université et du secteur de l’enseignement supérieur des objets au cœur des controverses scientifiques en science politique, en sociologie, en histoire ou encore en anthropologie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Provini, Cédric Mayrargue et Ibrahim Chitou, « Enseignement supérieur dans les Afriques : le temps des réformes »Les Cahiers d’Afrique de l’Est / The East African Review [En ligne], 54 | 2020, mis en ligne le 30 juin 2020, consulté le 18 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/eastafrica/1126

Haut de page

Auteurs

Olivier Provini

Articles du même auteur

Cédric Mayrargue

Articles du même auteur

Ibrahim Chitou

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Les Cahiers d’Afrique de l’Est / The East African Review

Haut de page
  • Logo IFRA - Institut Français de Recherche en Afrique
  • Logo IFRE - Instituts français de recherche à l'étranger
  • Logo CNRS - Centre national de la recherche scientifique
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search