Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jonathan BLOOM, The Art of Revision in the Short Stories of V.S. Pritchett and William Trevor

Christine Reynier
Référence(s) :

Jonathan Bloom, The Art of Revision in the Short Stories of V.S. Pritchett and William Trevor, New York : Palgrave MacMillan, 2006

Texte intégral

1Dans cet ouvrage, Jonathan Bloom nous plonge dans l’univers de deux nouvellistes, V.S. Pritchett et William Trevor. Il s’attache tout d’abord, dans les deux premiers chapitres, à présenter V.S. Pritchett, écrivain anglais qui, bien que n’appartenant à aucun mouvement littéraire, apparaît comme l’héritier de Victoriens et Édouardiens tels que Gissing, Wells ou Bennett. J. Bloom souligne la capacité de Pritchett à s’identifier à l’homme ordinaire et à représenter la poésie de l’ordinaire à travers le dialogue, son mode d’expression privilégié. Il insiste également sur ce que Pritchett doit à John Lehmann qui découvrit et publia ses nouvelles, à présent reconnues comme des modèles du genre et pourtant peu étudiées. Choisissant d’aborder l’écriture de Pritchett à travers la ré-écriture, J. Bloom se penche sur « You Make your Own Life » et ses différentes versions manuscrites, les additions et suppressions que fit l’auteur (et qui sont données en appendice). Cette étude génétique précise, la première sur cet auteur, vise à saisir l’évolution de l’art de Pritchett non seulement tout au long de sa carrière mais du premier brouillon à la version publiée. Les différentes révisions font apparaître un style de plus en plus elliptique qui accentue l’ambiguïté, l’ironie et laisse davantage de place au lecteur et à sa liberté d’interprétation.

2Le chapitre trois est consacré à William Trevor, autre grand nouvelliste anglo-irlandais qui a également révisé ses textes maintes fois. Le manuscrit autographe de « Cocktails at Doney’s » est comparé à la version publiée et l’analyse de la construction des personnages fait apparaître l’importance du non-dit : « there are two kinds of unsaid », écrit J. Bloom, « the details that the author has stripped away and the resulting ambiguities that enlist the reader’s interpretive powers. The two work in tandem. Instead of being impoverished by the deletions, Trevor’s story, like Pritchett’s, is enriched by them » (63).

3Dans le chapitre suivant, J. Bloom se penche sur l’histoire de l’édition des nouvelles de Pritchett dans différents journaux et magazines ; il établit la chronique de ses rapports avec Roger Angell, rédacteur du New Yorker qui, lors des nombreuses discussions qu’il eut avec Pritchett, fit également office de critique de ses nouvelles. La richesse de ce chapitre fait regretter au lecteur qu’il n’ait pas son pendant chez Trevor.

4Ces quatre premiers chapitres, pour convaincants qu’ils soient, donnent l’impression d’être juxtaposés ; le rapprochement entre les deux auteurs n’est guère justifié. Ce n’est que dans les deux derniers chapitres qu’apparaît la cohérence de l’ouvrage puisqu’on y trouve des comparaisons de nouvelles de Pritchett et Trevor — « Our Wife » et « The Piano Tuner’s Wives » ou « Tea with Mrs Bittell » et « Broken Homes » — et une réflexion sur la façon dont l’expérience autobiographique de chacun des écrivains a été transformée en une œuvre d’art, essentiellement comique pour Pritchett, plutôt tragique pour Trevor. Une communauté de pensée se fait alors jour chez ces deux écrivains qui partagent, entre autres, admiration mutuelle et respect de l’homme ordinaire. Ces derniers chapitres éclairent l’étude génétique, la première sur ces auteurs, et lui donnent tout son sens.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christine Reynier, « Jonathan BLOOM, The Art of Revision in the Short Stories of V.S. Pritchett and William Trevor », Études britanniques contemporaines [En ligne], 34 | 2008, mis en ligne le 06 juin 2019, consulté le 21 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/ebc/7275 ; DOI : 10.4000/ebc.7275

Haut de page

Auteur

Christine Reynier

Université Paul Valéry-Montpellier 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Études britanniques contemporaines est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de la Méditerranée
  • Logo ERIH +
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals