Navigation – Plan du site

AccueilNuméros87La fin des deux solitudes chez Hu...

La fin des deux solitudes chez Hugh MacLennan et Michel Basilières

The End of the two solitudes in Hugh MacLennan and Michel Basilières
André Dodeman
p. 15-28

Résumés

Cet article a pour objectif de revisiter la thématique des deux solitudes qui servait à décrire l’isolement historique des deux communautés francophone et anglophone du Québec, et ce à la lumière de deux romans : Two Solitudes (1945) de Hugh MacLennan et Blackbird de Michel Basilières (2003). Les deux romans montrent que cette image traditionnellement associée à la division et la fragmentation sociale a profondément évolué dans la littérature anglo-québécoise. Reste à savoir si elle est toujours pertinente à la lumière des changements qu’a connus le Québec depuis les années 1940.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

La résilience des deux solitudes
Une histoire spectrale
Les signes d’un rapprochement
Conclusion

Aperçu du texte

Lorsqu’on évoque la thématique de la solitude au Canada, on pense bien évidemment au roman que publie Hugh MacLennan en 1945 intitulé Two Solitudes. Cette image des deux solitudes, inspirée d’un poème de Rainer Maria Rilke et citée en épigraphe de son roman, renvoie à l’isolement et à l’absence de dialogue entre deux communautés linguistiques qui habitent pourtant dans un même espace. Dès les premiers paragraphes du roman, les deux communautés légendaires sont posées comme les deux cultures fondatrices de la nation canadienne, et elles se rejoignent à l’endroit où la rivière des Outaouais rejoint le fleuve Saint-Laurent, l’endroit même où ces deux nations se côtoient sans se connaître. Ce motif des deux solitudes sera régulièrement revisité afin de rendre compte de l’évolution des relations entre les communautés francophones et anglophones du Québec. Même avec la création de festivals comme « Blue Metropolis » à la fin des années 1990 qui eut pour vocation de faire dialoguer les écr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

André Dodeman, « La fin des deux solitudes chez Hugh MacLennan et Michel Basilières »Études canadiennes / Canadian Studies, 87 | 2019, 15-28.

Référence électronique

André Dodeman, « La fin des deux solitudes chez Hugh MacLennan et Michel Basilières »Études canadiennes / Canadian Studies [En ligne], 87 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 27 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/eccs/2874 ; DOI : https://doi.org/10.4000/eccs.2874

Haut de page

Auteur

André Dodeman

André Dodeman est actuellement Maître de Conférences à l’Université Grenoble Alpes. Il a soutenu sa thèse de doctorat en novembre 2008 sous la direction de Mme le Professeur Marta Dvorak (Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle), et son travail a porté sur l’œuvre littéraire de l’auteur canadien Hugh MacLennan. Il a publié des articles sur plusieurs auteurs canadiens anglophones et a codirigé trois ouvrages dans le domaine des études postcoloniales. Il est membre de la nouvelle unité de recherche de l’Université Grenoble Alpes, l’ILCEA4.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

AFEC

Haut de page
  • Logo AFEC
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search