Navigation – Plan du site

AccueilNuméros87« Au cœur de la solitude » : Parl...

« Au cœur de la solitude » : Parler aux fantômes pour trouver la guérison dans le roman Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau

Conversing with one’s ghost to find healing in Ourse Bleue by Virginia Pésémapéo Bordeleau
Elizabeth Willis
p. 107-124

Résumés

Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau (2007) raconte les efforts subversifs et puissants de Victoria, femme métisse de la cinquantaine pour se réconcilier avec son adolescente intérieure, refoulée depuis des décennies. Cet article montre que cette poursuite est un acte radical de valorisation du corps et de l’esprit de l’adolescente autochtone, allant à l’encontre de siècles d’indifférence et de mépris envers les filles et femmes autochtones au Canada. En réclamant la place et le pouvoir de la fille qu’elle était, en s’entretenant avec son fantôme, Victoria se plonge au cœur de sa solitude pour se guérir.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Origines de la solitude : l’adolescence refoulée de Victoria
Le spectre de l’adolescence : Victoria hantée
Vérité et Réconciliation : La Fille du Pont
Conclusion: Réclamer le pouvoir et la place de l’adolescence féminine

Aperçu du texte

S’il y a un spectre qui hante le Canada, c’est bien celui de la condition des filles et des femmes autochtones, et s’il y a une solitude au sein de ce pays, c’est bien celle que qu’incarnent ces femmes. La dévalorisation systématique des femmes autochtones au Canada crée un obstacle important à l’épanouissement des jeunes filles de ces communautés, qui doivent lutter avec acharnement pour ne pas intérioriser la crainte, la honte, ou l’indifférence envers elles-mêmes qu’elles constatent autour d’elles. Ceci dit, parler des filles et des femmes autochtones uniquement en termes de disparition, comme si elles étaient destinées à devenir des fantômes, signifie effacer celles d’entre elles qui vivent et survivent encore aujourd’hui, chacune incarnant un héritage de résistance et de fierté. La spectralisation des jeunes filles autochtones est dangereuse, car elle nie la valeur, les expériences, et même l’existence de ces jeunes filles (DE FINNEY 2015, 173). Cette façon de penser signifie a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elizabeth Willis, « « Au cœur de la solitude » : Parler aux fantômes pour trouver la guérison dans le roman Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau »Études canadiennes / Canadian Studies, 87 | 2019, 107-124.

Référence électronique

Elizabeth Willis, « « Au cœur de la solitude » : Parler aux fantômes pour trouver la guérison dans le roman Ourse Bleue de Virginia Pésémapéo Bordeleau »Études canadiennes / Canadian Studies [En ligne], 87 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 27 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/eccs/3059 ; DOI : https://doi.org/10.4000/eccs.3059

Haut de page

Auteur

Elizabeth Willis

Elizabeth Willis a fait son doctorat en études québécoises et études féminines à The Ohio State University. Sa recherche jusqu’à présent porte sur l’adolescence féminine dans la production culturelle québécoise du 20e siècle jusqu’à présent ; elle s’intéresse particulièrement aux questions de souveraineté, d’identité, et d’agentivité que partagent les adolescentes et la nation québécoise. Elle est actuellement professeure d’études francophones à l’Université de Denver, Colorado, et passe ses étés comme monitrice et enseignante aux Concordia Language Villages à Bemidji, Minnesota.

Haut de page

Droits d’auteur

AFEC

Haut de page
  • Logo AFEC
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search