Navigation – Plan du site

AccueilNuméros88Marie Guyart de l’Incarnation : U...

Marie Guyart de l’Incarnation : Une femme d’action en Nouvelle-France

Marie Guyart de l’Incarnation : A Woman of Action in New France
Samantha Carron
p. 9-30

Résumés

Grande « Amazone de Dieu », Marie de l’Incarnation est l’une des premières ursulines à venir s’établir en Nouvelle-France. Ses nombreux écrits témoignent de ses possibilités d’action et d’engagement dans la construction du pays. Grâce à une étude rhétorique de sa Correspondance, de sa Relation de 1633 et de celle de 1654, trois aspects de l’ethos de Marie seront mis en lumière : celui d’une femme « voyageuse », celui d’une femme « engagée » et celui d’une femme « désirante ». Comment ces trois aspects de cette femme pieuse, cloîtrée et silencieuse construisent-ils, en fait, un véritable sujet dans les textes ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Plan

Une femme « voyageuse » 
Une femme « engagée »
Une femme « désirante »
Conclusion : Vers l’agentivité féminine

Aperçu du texte

Marie Guyart de l’Incarnation (1599-1672), devenue veuve à dix-neuf ans, refuse les propositions de se remarier. En 1621, elle vit pleinement une conversion mystique qui va infléchir le reste de son existence vers une intimité toujours plus grande avec son Seigneur et son Dieu (BRODEUR 2005, 66). En 1633, deux ans après son entrée au Monastère des Ursulines de Tours, Dieu ouvre le cœur de Marie à sa vocation missionnaire au Canada, soit un an avant le début du peuplement colonial en Nouvelle-France (MOROT-SIR 2014, 31). Le 1er août 1639, après une périlleuse traversée de trois mois, elle débarque au pied du Rocher de Québec avec les Jésuites, deux autres consœurs et trois religieuses hospitalières de Saint-Augustin. Marie de l’Incarnation y passera le reste de sa vie, jusqu’à sa mort en 1672. Tout au long de ces trente-deux années, elle produira environ treize mille lettres (CHABOT 1967, 367). De tous ses courriers, deux cent soixante-dix-huit missives seront conservées par le soin ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Samantha Carron, « Marie Guyart de l’Incarnation : Une femme d’action en Nouvelle-France »Études canadiennes / Canadian Studies, 88 | 2020, 9-30.

Référence électronique

Samantha Carron, « Marie Guyart de l’Incarnation : Une femme d’action en Nouvelle-France »Études canadiennes / Canadian Studies [En ligne], 88 | 2020, mis en ligne le 01 juin 2021, consulté le 28 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/eccs/3243 ; DOI : https://doi.org/10.4000/eccs.3243

Haut de page

Auteur

Samantha Carron

Samantha Carron est doctorante en troisième année en littératures française et francophone dans l’École de Langues, Linguistiques, Littératures et Cultures à l’université de Calgary, Alberta, Canada. Son projet doctoral porte sur la représentation du soi, en relation avec Dieu, dans les écrits de Marie de l’Incarnation.

Haut de page

Droits d’auteur

AFEC

Haut de page
  • Logo AFEC
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search