Navigation – Plan du site

AccueilNuméros88Deux générations de militantisme ...

Deux générations de militantisme journalistique féministe avec Québécoises deboutte ! (1969-1974) et La vie en rose (1980-1987)

Two Generations of Feminist and Journalistic Activism with Québécoises deboutte ! (1969-1974) and La vie en rose (1980-1987)
Jacinthe Michaud
p. 155-174

Résumés

Cet article fait l’analyse critique de l’action des revues féministes au sein du féminisme québécois dans les années 1970 et 1980. À cette époque, les revues, dont Québécoises deboutte ! (1969-1974) et La vie en rose (1980-1987), servaient de laboratoires pour l’élaboration d’idées et d’analyses nouvelles, lesquelles étaient ensuite mises en circulation sur le terrain des luttes. C’est à travers l’évolution des revues, les thèmes abordés dans leurs pages et la manière dont ceux-ci sont traités que nous pouvons observer la transformation du féminisme et des collectives de femmes à partir de la fin des années 1960 jusqu’au milieu des années 1980. L’article revient sur cette génération de militantes qui ont créé des revues pour les mettre au cœur du féminisme québécois et de certains de ses courants de pensée et qui ont réfléchi à l’importance d’une presse féministe de contre-information. Une place particulière est réservée à la La vie en rose qui a initié une rupture avec les groupes de femmes, tout en se voulant la nouvelle avant-garde du féminisme. Une discussion clôt cet article sur la place des revues à l’intérieur des féminismes et de leur déplacement vers la périphérie du mouvement, ce qui a entrainé une rupture – sans doute partielle et/ou temporaire – entre la culture et le politique.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cet article a bénéficié de plusieurs subventions de l’Université York et du Collège Universitaire de Glendon (York).

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2021.

Plan

1) Les revues québécoises avant l’arrivée de La Vie en Rose
2) Non, avec La vie en rose, le féminisme n’est pas en crise
3) Défense identitaire et efforts de théorisation à travers les revues : une discussion
Conclusion

Aperçu du texte

Même si elles sont éphémères, les revues, les émissions de radio, les maisons d’édition, les pièces de théâtre, les expositions d’arts visuels ont laissé des traces dans les archives individuelles ou collectives des mouvements féministes contemporains. Cet article fait une place toute particulière aux revues du Québec des années 1970 et 1980, à une époque où elles servaient de laboratoires d’idées et d’analyses qui étaient par la suite mises en circulation sur le terrain des luttes politiques. À travers les revues et leur contenu, nous pouvons observer l’évolution des féminismes, de la fin des années 1960 jusqu’au milieu des années 1980.

À cette époque, le mouvement féministe québécois côtoyait d’autres mouvements politiques lesquels ont été des acteurs importants dans la formation des discours et des pratiques des militantes. C’est cours des années 1960 que la nouvelle gauche et ses multiples courants politiques – marxiste, socialiste, Tiers-mondiste et contre-culturel – donnent le ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacinthe Michaud, « Deux générations de militantisme journalistique féministe avec Québécoises deboutte ! (1969-1974) et La vie en rose (1980-1987) »Études canadiennes / Canadian Studies, 88 | 2020, 155-174.

Référence électronique

Jacinthe Michaud, « Deux générations de militantisme journalistique féministe avec Québécoises deboutte ! (1969-1974) et La vie en rose (1980-1987) »Études canadiennes / Canadian Studies [En ligne], 88 | 2020, mis en ligne le 01 juin 2021, consulté le 28 février 2021. URL : http://journals.openedition.org/eccs/3526 ; DOI : https://doi.org/10.4000/eccs.3526

Haut de page

Auteur

Jacinthe Michaud

Jacinthe Michaud est professeure titulaire à L’École d’Études des femmes, de la sexualité et du genre/ School of Gender, Sexuality Studies and Women’s Studies, de l’Université York (Toronto). Elle est l’auteure du manuscrit The Multifaceted soul of a Movement: Exploring the Frontiers of Québec and Italian Feminism(s) qui vient d’être soumis à UBC Press. Elle a aussi publié plusieurs articles dont « The Politics of Representation and the Problem of Loyalties within Feminist Research: Revisiting the Position/Location of the ‘Native Informant’ in Gayatri Spivak » publié dans la revue Studies in Political Economy. Elle travaille présentement à l’analyse critique des facteurs de psychiatrisation et la criminalisation de certaines catégories sociologiques de personnes pour cause de participation à des mouvements radicaux et politiques.

Haut de page

Droits d’auteur

AFEC

Haut de page
  • Logo AFEC
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search