Navigation – Plan du site

AccueilNuméros06Et si l’université n’était qu’un ...

Et si l’université n’était qu’un « filtre » ? Actualité du modèle d’Arrow

Claude Gamel

Résumés

Le développement de l’enseignement supérieur est perçu depuis plus de trois décennies comme un phénomène naturel, mais une grille de lecture générale et théorique n’en est pas pour autant inutile. Complément indispensable à la théorie dominante du capital humain, l’article trop méconnu d’Arrow (1973) est ici exploité. Après la présentation de « l’hypothèse-clé de filtrage positif » (1.), sont successivement analysés deux aspects importants du modèle : la clause de « libre entrée » à l’université, notamment utile pour l’étude du cas français où l’accès reste « contingenté » (2.) et la loi générale de non optimalité de toute émission excédentaire de diplômes (3.). Ces réflexions soulignent en creux les gains que tirent les entreprises et les individus de la signalisation par le diplôme et les conditions que devrait respecter une réelle démocratisation de l’enseignement supérieur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Gamel, « Et si l’université n’était qu’un « filtre » ? Actualité du modèle d’Arrow »Économie publique/Public economics [En ligne], 06 | 2000/2, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 27 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/economiepublique/1625 ; DOI : https://doi.org/10.4000/economiepublique.1625

Haut de page

Auteur

Claude Gamel

GREQAM, UMR CNRS 6579 - Université d’Aix-Marseille III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search