Navigation – Plan du site
recherche

Les éleveurs de Montbéliarde au carrefour de l’innovation génomique : entre adhésion et résistance, solidarité et concurrence

Montbeliarde Breeders at the Crossroads of Genomic Innovation. Between Endorsement and Resistance, Solidarity and Competition
Claire Gaillard et Catherine Mougenot
p. 23-37

Résumés

La mise en œuvre de la sélection génomique constitue une étape majeure dans l’histoire de l’élevage bovin. L’objectif de cet article est d’étudier comment elle s’introduit dans les pratiques de sélection de la race Montbéliarde en Franche-Comté. Des entretiens réalisés auprès d’éleveurs, d’inséminateurs et de techniciens-cadres des entreprises de sélection mettent en évidence comment les outils génomiques s’imposent peu à peu, suivant un processus d’alliances, de doutes et parfois de résistances. Les relations historiquement fortes entre l’éleveur et l’entreprise de sélection, notamment la médiation des inséminateurs, donnent lieu à des mécanismes d’entraînement mutuel, favorisant l’intégration de cette innovation. À terme cependant, la sélection génomique vient questionner le savoir-faire de l’éleveur et ce lien au vivant qui fait le cœur de son métier.

Haut de page

Notes de l’auteur

Merci à l’ensemble des éleveurs et techniciens rencontrés au cours de nos entretiens. Nous remercions également Sandrine Petit et les relecteurs de cet article pour la pertinence de leurs remarques.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

Problématique et dispositif de recherche : suivre une innovation « en train de se faire »
La nouvelle offre de nombreux taureaux génomiques
1. Des éleveurs qui se sentent perdus
2. Des éleveurs qui veulent garder la main sur la sélection de leur troupeau
3. Les hésitations se construisent dans une histoire
4. Avec toujours une part d’imprévu
Élever, c’est aussi trier
1. Le tri des génisses au cœur du métier d’éleveur
2. Le savoir-trier questionné par le génotypage
3. L’innovation passe aussi par la voie femelle, mais…
Des rouages pour favoriser l’adhésion à la sélection génomique
1. Un partenariat ancré favorise la transmission de l’innovation par la gestion des accouplements
2. La volonté de mener à bien le schéma de sélection
3. La fidélisation de collaborations
4. Une ouverture des réseaux à de nouvelles recrues
5. Et des pratiques inédites
Conclusion :un métier qui change

Aperçu du début du texte

L’histoire de l’élevage est régulièrement rapportée à deux tournants majeurs : l’introduction des livres généalogiques des races et des concours d’animaux d’abord et l’insémination artificielle qui a ensuite facilité une large diffusion des gènes des meilleurs reproducteurs. Dans les années 1950, son développement à partir de semence congelée a permis la mise en œuvre de la sélection sur descendance, à la source d’une progression importante du potentiel génétique laitier observée dans les principales races. Mais un nouveau bouleversement se dessine aujourd’hui à travers l’introduction des outils génomiques, qui fournissent une estimation de la valeur génétique d’un animal sans avoir à le tester sur sa descendance. Cette évaluation, obtenue grâce à une simple prise de sang peut se faire à un stade très précoce de la vie d’un reproducteur voire au stade embryonnaire (Brochard et al., 2013). Elle ouvre de nouvelles perspectives dans le champ de son application en sélection animale. Cou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Gaillard et Catherine Mougenot, « Les éleveurs de Montbéliarde au carrefour de l’innovation génomique : entre adhésion et résistance, solidarité et concurrence », Économie rurale, 363 | 2018, 23-37.

Référence électronique

Claire Gaillard et Catherine Mougenot, « Les éleveurs de Montbéliarde au carrefour de l’innovation génomique : entre adhésion et résistance, solidarité et concurrence », Économie rurale [En ligne], 363 | janvier-mars 2018, mis en ligne le 31 mars 2020, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/5393 ; DOI : 10.4000/economierurale.5393

Haut de page

Auteurs

Claire Gaillard

AGROSUP Dijon, UMR TERRITOIRES ; claire.gaillard@agrosupdijon.fr

Catherine Mougenot

SEED, Arlon, Belgique ; cmougenot@uliege.be

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page