Navigation – Plan du site

Daniel-Mercier Gouin, Jean-Christophe Kroll
La régulation laitière face à la volatilité des marchés – États-Unis, Nouvelle-Zélande, Canada, France, Suisse
La régulation laitière laisse s'exprimer une forte volatilité des prix en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis en en France. En Suisse, elle est présente avec moins d'amplitude. Au Canada, le système de quota apporte une stabilité des prix. La négociation des prix est encadrée au Canada et aux États-Unis, permettant un partage de la valeur ajoutée. En Nouvelle-Zélande, la coopérative Fonterra produit le même résultat. En France et en Suisse, les producteurs doivent négocier seuls ou en petits groupes avec les laiteries, avec un faible rapport de force.

Jean-Noël Dépeyrot, Marion Duval
Global Dairy Trade, plateforme électronique néo-zélandaise de commercialisation : quelles opportunités pour les marchés mondiaux de produits laitiers
Cette plateforme reste un marché étroit, résiduel et particulièrement volatil. Fonterra conserve un quasi-monopole des ventes, avec 99% de la poudre de lait entier. Le mécanisme d'enchère choisi ne permet pas une formation du prix transparente. Global Dairy Trade ne saurait représenter le marché mondial, ni même néo-zélandais.

Pierre Lambare, Marie Dervillé, Gérard You
Quelles conditions d’accès au marché des éleveurs après les quotas laitiers ?
Les auteurs proposent un cadre d’analyse institutionnel des relations contractuelles en termes d’arrangement contractuel. Ils analysent la transformation des modalités de pilotage de la production laitière et des conditions d’accès au marché des éleveurs qui en découlent. Typologie des arrangements contractuels qui transcende les différences entre entreprises privées et coopératives. Recommandations en matière de structuration de l’action collective et de politique publique.

Véronique Lucas, Pierre Gasselin
Gagner en autonomie grâce à la Cuma. Expériences d'éleveurs laitiers français à l'ère de la dérégulation et de l'agroécologie
Des éleveurs en Cuma mettent en œuvre des pratiques visant une plus grande autonomie. La Cuma permet la gestion des ressources stratégiques : travail, équipements, intrants. Les modes de coopération de proximité évoluent dans leurs fonctions

Jean-Marc Chaumet
Le secteur laitier chinois. Entre pression des importations et reprise en main interne
Le scandale de la mélamine a fortement ébranlé la filière laitière chinoise. Les pertes de compétitivité prix et hors-prix ont été à l’origine de fortes importations. Une reprise en main du secteur laitier a été lancée par les autorités chinoises. La reconquête du marché intérieur est loin d’être acquise

Christophe Perrot, Vincent Chatellier, Daniel-Mercier Gouin, Mélanie Richard, Gérard You
Le secteur laitier français est-il compétitif face à la concurrence européenne et mondiale ?
L’insertion croissante du secteur laitier français dans les échanges internationaux est présentée. L’importance du marché intérieur dans la valorisation de la production est établie. Les atouts et acquis en termes de compétitivité hors-prix doivent être conjugués avec une nécessaire compétitivité prix. L’autonomie des systèmes français coûte cher ou n’est pas assez valorisée par le marché.

Jorge SANTISO, Francisco SINEIRO
Libéralisation des marchés laitiers. Une perspective depuis le secteur laitier espagnol
La suppression des quotas a entraîné une forte augmentation de la production laitière. L'augmentation de la production a permis d'améliorer l'auto-approvisionnement. Mais une surproduction se présente comme une crise à long terme du secteur. La surproduction a favorisé le marché spot et des pratiques discriminatoires de prix