Navigation – Plan du site
recherche

La régulation laitière face à la volatilité des marchés – États-Unis, Nouvelle-Zélande, Canada, France, Suisse

Dairy regulation in a context of market volatility—United States, New Zealand, Canada, France, and Switzerland
Daniel-Mercier Gouin et Jean-Christophe Kroll
p. 13-30

Résumés

L’objectif de cet article consiste, dans un contexte de volatilité accrue des prix des produits laitiers, à documenter et comparer la logique des systèmes de régulation mis en œuvre dans divers pays afin de gérer cette volatilité. Cinq pays font l’objet de l’analyse : les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Canada, la France et la Suisse. Les mécanismes de gestion des déséquilibres de marché sont inexistants en Nouvelle-Zélande. Au Canada, la notion de déséquilibre de marché ne peut exister tant que le système de gestion de l’offre reste en place. Mais ce système de régulation isole l’industrie canadienne du reste du commerce mondial et la contraint à se développer sur la seule base du marché domestique. Aux États-Unis, l’intervention sur le marché en cas de baisse des marges est définie de telle sorte que son impact sur un rééquilibrage du marché risque d’être très limité. Par contre, le programme de paiements contra-cycliques pourra protéger le revenu des producteurs. En France, la gestion du marché par les quotas a été progressivement démantelée pour être remplacée par une contractualisation entre producteurs et laiteries. Les mécanismes de gestion de déséquilibre des marchés ne sont pas vraiment définis dans les textes de l’Organisation commune des marchés, laissant planer une forte incertitude quant à la capacité du système d’apporter une protection des revenus aux producteurs laitiers. En Suisse, la gestion des déséquilibres relève de l’interprofession, sans que cette dernière n’ait vraiment réussi à être efficace en la matière.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

La protection des revenus
1. La Nouvelle-Zélande : une politique basée sur le jeu du marché
2. États-Unis : une politique basée sur le soutien aux « marges »
3. Canada : une politique basée sur le soutien des prix
4. France : une politique européenne de gestion par le marché et d’aides directes
5. Suisse : fixation des prix par l’interprofession laitière, doublée de paiements directs
6. Conclusion sur la protection des revenus
Les mécanismes de détermination du prix du lait
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les systèmes de régulation des marchés ont connu des modifications profondes au cours des années dans plusieurs économies laitières. Ces modifications se sont parfois étalées sur de nombreuses années comme aux États-Unis et en France, alors que d’autres avaient été nettement plus brutales, telle l’abolition du New Zealand Milk Board dans les années 1980 (Gouin et Jean, 1995) ou la fin du système de quota laitier en Suisse (Kroll et al., 2010). Dans toutes ces économies laitières, la variabilité accrue des prix du lait et des intrants depuis 2007 met une pression additionnelle sur les capacités d’adaptation de ces filières, et possiblement, sur les revenus. Par ailleurs, la filière laitière canadienne présente une dynamique très contrastée, le système de régulation par gestion de l’offre ayant été à ce jour maintenu, accompagné d’outils de gestion du marché par les Marketing Boards de chacune des provinces canadiennes, qui consistent en une contractualisation collective avec les ache...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel-Mercier Gouin et Jean-Christophe Kroll, « La régulation laitière face à la volatilité des marchés – États-Unis, Nouvelle-Zélande, Canada, France, Suisse », Économie rurale, 364 | 2018, 13-30.

Référence électronique

Daniel-Mercier Gouin et Jean-Christophe Kroll, « La régulation laitière face à la volatilité des marchés – États-Unis, Nouvelle-Zélande, Canada, France, Suisse », Économie rurale [En ligne], 364 | Avril-juin 2018, mis en ligne le 14 juin 2020, consulté le 19 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/5488 ; DOI : 10.4000/economierurale.5488

Haut de page

Auteurs

Daniel-Mercier Gouin

Université Laval, Québec ; dmgouin@eac.ulaval.ca

Articles du même auteur

Jean-Christophe Kroll

AgroSup Dijon, UMR CESAER, Dijon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page