Navigation – Plan du site

Les points forts de ce numéro

Sylvaine Lemeilleur, Gilles Allaire
Système participatif de garantie dans les labels du mouvement de l’agriculture biologique : une réappropriation des communs intellectuels
Les labels sont un système complexe de ressources communes intellectuelles. Les SPG contribuent également à l’accroissement de la ressource commune globale. Les SPG participent au mouvement de reconquête des communs. La marge d’existence des SPG varie en fonction des législations nationales.


Mikaël Akimowicz, Charilaos Képhaliacos
Coordonner la construction territoriale par la vision du futur : les dynamiques d’investissement agricole dans l’InterScot toulousain
L’usage des espaces agricoles périurbains articule les influences urbaine et rurale. Des conflits émergent souvent de l’incompatibilité des projets des acteurs périurbains. La définition par les acteurs d’une vision du futur partagée améliorerait leur coordination. Le concept commonsien de futurité est pertinent pour analyser la construction territoriale.


Ndèye Seynabou Diouf Sarr, Blaise Waly Basse, Amadou Abdoulaye Fall
Taux et déterminants de l’adoption de variétés améliorées de riz au Sénégal
Le ciblage explique le faible taux d’adoption (29 %) des variétés améliorées à Fatick. L’appartenance à une organisation paysanne augmente la probabilité d’adoption. Le type d’écologie (bas-fonds) incite les producteurs à adopter les variétés


Jesus Lozano Vita, Florence Jacquet, Sophie Thoyer
Les motivations économiques et non-économiques dans le choix de pratiques des viticulteurs : une approche par la programmation mathématique
Les choix des agriculteurs sont hétérogènes face à des contraintes semblables. Les facteurs non économiques comptent dans la prise de décision des agriculteurs. La programmation multi-objectif nous permet d’estimer le poids de ces facteurs. Ce type de modèle peut nous aider dans la construction des politiques publiques


Hélène Rapey, Pierre-Julien Gendron, Sean Healy, Martine Hiriart-Durruty, Nicolas Veny, Marie Miquel, Mathilde Bonestebe, Bertrand Dumont
La diversité de l’élevage de ruminants au sein des territoires. L’exemple de la région Auvergne-Rhône-Alpes
En Auvergne-Rhône-Alpes quatre élevages de ruminants sur dix sont multi-ateliers. Les systèmes mixtes lait-viande sont surtout présents dans les montagnes humides. La mixité bovin-ovin viande et la polyculture-élevage dominent en plaine et piémont. La majorité des élevages dits spécialisés commercialisent une diversité de produits


Quentin Mathieu, Thierry Pouch
Russie : un retour réussi sur la scène agricole mondiale
Des années 1990 à l’embargo
Depuis 20 ans, l’agriculture russe a opéré un retour progressif sur la scène mondiale. La dynamique productive de l’agriculture russe s’engage bien avant l’instauration de l’embargo. L’embargo amplifie ce processus, permettant à la Russie de retrouver sa puissance agricole. Politique agricole et embargo forment les deux vecteurs d’une stratégie géoéconomique


Laurent Piet, Legrand D. F. Saint-Cyr
Projection de la population des exploitations agricoles françaises à l’horizon 2025 : une approche combinant Recensement Agricole et données de la MSA
Si les tendances se poursuivent, la France pourrait compter 342 000 exploitations en 2025. La méthode mise en œuvre fait appel au modèle de transition dit « mobile-stable ». Les projections réalisées utilisent conjointement les données de la MSA et du RA 2010. L’étude est conduite par départements, statuts juridiques et orientations productives