Navigation – Plan du site
Recherche

Le rôle de la famille dans la régulation des marchés fonciers à Madagascar

Family regulation of land markets in Madagascar
Hadrien Di Roberto et Emmanuelle Bouquet
p. 81-96

Résumés

À partir d’une étude de cas approfondie à Madagascar, l’article analyse le rôle de la famille dans le fonctionnement des marchés fonciers. Il met en évidence que la vente d’une parcelle issue d’un héritage ne relève pas d’une décision individuelle. Bien que les droits d’usage soient divisés entre ménages nucléaires, la famille élargie conserve des prérogatives sur le droit de vendre. Elle établit des règles de priorité qui structurent la diffusion des offres en faveur de la famille proche puis élargie. La diffusion contrôlée de l’information sur les offres fournit des opportunités d’achat aux ménages modestes insérés dans les bons réseaux familiaux. Aussi, certaines transactions, qualifiées localement de ventes « vivantes », facilitent le rachat ultérieur des terres cédées en assurant un droit de préemption au vendeur. Ces régulations contribuent à amortir les chocs de décapitalisation dans un contexte où dominent les ventes de détresse.

Haut de page

Notes de l’auteur

Les auteurs remercient Jean-Philippe Colin et Perrine Burnod pour leurs commentaires. Ils remercient Lydia Razanakolona et Idéalisoa Andriniela pour leurs traductions du malgache. Les enquêtes de terrains ont bénéficié des soutiens financiers du projet Glofoods-Salima (méta-programme Inra-Cirad) et du Comité Technique Foncier et Développement.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les marchés fonciers africains dans la littérature
Contexte, méthode et données
1. Contexte
2. Méthode
3. Données
Règles intrafamiliales dans le fonctionnement des marchés
1. Droit de vendre : terres héritées versus terres achetées
2. Régulations des ventes de terres familiales : autorisations et règles de priorités
3. Les logiques familiales associées aux achats
La nature des droits transférés : ventes vivantes et ventes mortes
1. Une pluralité d’arrangements marchands
2. Deux types de ventes vivantes
3. Les ventes vivantes, une alternative aux décapitalisations définitives ?
Le rôle de l’information dans le fonctionnement des marchés fonciers
1. Aucune information centralisée sur les offres ou demandes de terre
2. Effectivité des règles du jeu marchand : analyse en termes d’accès à l’information
3. Implication en termes d’inclusion et exclusion
Conclusion

Aperçu du début du texte

Les échanges marchands de terres agricoles sont désormais importants en Afrique subsaharienne (Holden et al., 2009), et ces transactions continuent de s’inscrire dans des registres pluriels, notamment coutumiers et familiaux (Colin et Woodhouse, 2010). Dans ce contexte, la question des effets des marchés fonciers apparaît comme un enjeu de premier plan, notamment en termes d’inclusion ou d’exclusion de catégories spécifiques (par exemple les jeunes générations) ou vulnérables (par exemple les petits agriculteurs familiaux). À Madagascar, les achats-ventes de terres agricoles sont nombreux et attestent de marchés fonciers dynamiques (Boué et Colin, 2015 ; Burnod et al., 2014). Alors que les héritages s’amenuisent au fil des générations (Burnod et al., 2016), les achats constituent désormais une modalité d’accès à la terre importante pour les ménages. Si les marchés fonciers sont actifs, il est légitime de s’interroger sur leur fonctionnement et les effets qu’ils induisent sur la dist...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hadrien Di Roberto et Emmanuelle Bouquet, « Le rôle de la famille dans la régulation des marchés fonciers à Madagascar », Économie rurale, 366 | 2018, 81-96.

Référence électronique

Hadrien Di Roberto et Emmanuelle Bouquet, « Le rôle de la famille dans la régulation des marchés fonciers à Madagascar », Économie rurale [En ligne], 366 | Octobre-décembre, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 22 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/6289 ; DOI : 10.4000/economierurale.6289

Haut de page

Auteurs

Hadrien Di Roberto

CIRAD, UMR MOISA, Université Montpellier, France

Emmanuelle Bouquet

CIRAD, UMR MOISA, Université Montpellier, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page