Navigation – Plan du site
Recherche

L’açaí en Amazonie : la diversité des goûts au cœur de la coexistence de circuits courts et globaux

Açaí in the Amazon: diversity of tastes at the core of the coexistence of short and global chains
Nathalie Cialdella, Edfranklin Silva, Livia Navegantes-Alves et Janaina Deane De Abreu Sá Diniz
p. 61-78

Résumés

En Amazonie brésilienne, la pulpe d’açaí se consomme traditionnellement naturelle et accompagne des plats salés. Depuis les années 1990, l’açaí s’exporte sur des modes de consommation sucrés. Les auteurs s’interrogent sur le rôle des modes de consommation et des mécanismes qui garantissent la « qualité » aux consommateurs, dans la coexistence de différents circuits de commercialisation de la région métropolitaine de Belém (Pará). La manière dont les transformateurs traitent de la qualité renvoie à des attributs variés : sanitaire, productive (bio), sociale (équitable), gustative. Mise en avant exclusivement dans les circuits courts et non standardisée, la qualité gustative est liée à l’origine du fruit, aux pratiques de cueillette, de production et de transport. Circuits longs et courts se distinguent par les goûts des consommateurs et par des mécanismes formels ou informels de certification, basés sur des relations de confiance. Leur coexistence future dépend de la mise en place de mécanismes garantissant la qualité gustative des pulpes, la diversité des goûts des consommateurs et l’inclusion des populations traditionnelles dans la filière.

Haut de page

Notes de l’auteur

Cette recherche a bénéficié du soutien du programme Guyamazon, dans le cadre du projet Frontagui.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La fièvre de l’açaí et ses impacts au niveau local
L’açaí : une exception sur les marchés globalisés ?
Les goûts au cœur de la coexistence de circuits diversifiés
1.  Les transformateurs « industriels » : à la recherche de spécification
2. Les intermédiaires : l’açaí comme ancrage local d’une autre activité
3. Les circuits courts de niche, vers la « gourmétisation »
Des goûts liés à l’origine : des pratiques et des lieux
1. Création de proximité entre cueilleurs, transporteurs et transformateurs
Garantir le goût, un enjeu pour les circuits courts
Conclusion

Aperçu du début du texte

La fièvre de l’açaí et ses impacts au niveau local

Consommer la pulpe d’açaí, obtenue à partir de l’extraction de la baie du palmier açaí (Euterpe oleracea Mart.), est une tradition culinaire partagée par l’ensemble de la population du bassin amazonien. Le partage de cette tradition pourrait venir de la large distribution de l’espèce dans tout l’estuaire amazonien (Azevedo et Kato, 2007) ainsi que des propriétés nutritionnelles du fruit (Rogez, 2000 ; Béreau, 2001). La pulpe d’açaí se consomme localement naturelle, mélangée ou non à de la farine de manioc, accompagnant des plats de poisson frit, de crevettes ou de bœuf salé-séché (charque). Le développement économique de la filière açaí a démarré dans les années 1970 avec l’arrivée de populations rurales modestes dans les centres urbains régionaux (Brondizio et al., 2002). À partir du milieu des années 1990 démarre la « fièvre de l’açaí ». Depuis, le marché est en expansion constante, avec une augmentation de la demande caractérisée ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Cialdella, Edfranklin Silva, Livia Navegantes-Alves et Janaina Deane De Abreu Sá Diniz, « L’açaí en Amazonie : la diversité des goûts au cœur de la coexistence de circuits courts et globaux », Économie rurale, 367 | 2019, 61-78.

Référence électronique

Nathalie Cialdella, Edfranklin Silva, Livia Navegantes-Alves et Janaina Deane De Abreu Sá Diniz, « L’açaí en Amazonie : la diversité des goûts au cœur de la coexistence de circuits courts et globaux », Économie rurale [En ligne], 367 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 19 octobre 2019. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/6525 ; DOI : 10.4000/economierurale.6525

Haut de page

Auteurs

Nathalie Cialdella

Cirad, UMR Innovation, Guyane française ; nathalie.cialdella@cirad.fr

Edfranklin Silva

Université fédérale du Pará, Matinha, Cametá, Brésil

Livia Navegantes-Alves

Université fédérale du Pará, Guamá, Belém, Brésil ; lnavegantes@ufpa.br

Janaina Deane De Abreu Sá Diniz

Université de Brasilia, Planaltina, Brésil ; janadiniz@unb.br

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page