Navigation – Plan du site
Recherche

Entre asymétrie d’information et incertitude partagée. Analyse des systèmes de certification biologique pour le marché domestique kenyan

Between information asymmetry and shared uncertainty, an analysis of organic certification systems for the Kenyan domestic market
Chloé Tankam, Dominique vollet et Olivier Aznar
p. 63-81

Résumés

Les marchés de produits agricoles biologiques kenyans sont confrontés à un double enjeu d’asymétrie d’information et d’incertitude partagée. Plusieurs systèmes de certification ont émergé, posant la question de leur contribution à la pérennité de ces marchés. Les auteurs proposent de les comparer à partir d’une grille d’analyse originale complétant les apports de l’économie de l’information par le concept d’incertitude partagée. Cette grille a été appliquée à partir d’entretiens semi-directifs menés auprès des différents acteurs des filières. Le système participatif de garantie étudié ici, principal dispositif de contrôle conservé par les producteurs, s’avère le moins efficace dans la prise en compte de l’asymétrie informationnelle et de l’incertitude partagée, pourtant renforcée sur ces marchés émergents et dans une phase de transition entre dispositifs.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Les systèmes de certification en économie et dans les pays en développement
1. Les conditions de pérennité des marchés de produits de qualité
2. Les spécificités des marchés des produits biologiques en Afrique
3. Une grille d’analyse adaptée aux marchés biologiques africains
Méthodologie
1. Le cas d’étude
2. Une méthode de collecte basée sur des entretiens semi-directifs
3. Comparaison des dispositifs de certification
Des résultats qui montrent la portée des systèmes de certification et de contrôle
Limites et prolongements de l’analyse
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’agriculture biologique n’est plus l’apanage des pays développés. En 2017, 44 % des producteurs biologiques dans le monde se situaient en Asie, en Afrique et en Amérique latine, avec en tête l’Inde et l’Ouganda (Willer et al., 2018). La superficie agricole convertie et certifiée est passée en Afrique de près d’un million d’hectares en 2001 à 1,8 million en 2016 (Willer et al., 2018). Toutefois, l’essentiel de ces productions reste des cultures de rente, exportées dans les pays développés et donc soumises à des certifications internationales difficiles d’accès pour les petits producteurs. Considérant la contribution de l’agriculture biologique à la lutte contre la pauvreté, la Fédération internationale pour l’agriculture biologique (IFOAM) a encouragé le développement de modes de contrôle alternatifs et notamment les Systèmes participatifs de garantie (SPG). Les SPG sont définis comme « des systèmes d’assurance […] qui certifient les producteurs sur la base d’une participation activ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chloé Tankam, Dominique vollet et Olivier Aznar, « Entre asymétrie d’information et incertitude partagée. Analyse des systèmes de certification biologique pour le marché domestique kenyan », Économie rurale, 369 | 2019, 63-81.

Référence électronique

Chloé Tankam, Dominique vollet et Olivier Aznar, « Entre asymétrie d’information et incertitude partagée. Analyse des systèmes de certification biologique pour le marché domestique kenyan », Économie rurale [En ligne], 369 | Juillet-septembre, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 17 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/6982 ; DOI : 10.4000/economierurale.6982

Haut de page

Auteurs

Chloé Tankam

Université Clermont Auvergne, AgroParisTech, Inra, Irstea, VetAgro Sup, Territoires, Clermont–Ferrand ; chloe.tankam@agroparistech.fr

Dominique vollet

Université Clermont Auvergne, AgroParisTech, Inra, Irstea, VetAgro Sup, Territoires, Clermont–Ferrand ; dominique.vollet@irstea.fr

Articles du même auteur

Olivier Aznar

Université Clermont Auvergne, AgroParisTech, Inra, Irstea, VetAgro Sup, Territoires, Clermont–Ferrand ; olivier.aznar@vetagro-sup.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page