Navigation – Plan du site

AccueilNuméros369RechercheTerre de Liens, un levier foncier...

Recherche

Terre de Liens, un levier foncier militant au service d’un projet politique pour l’agriculture

Terre de Liens, a land-related activist device serving a political project for agriculture
Pascal Lombard et Adrien Baysse-Lainé
p. 83-101

Résumés

Depuis 2003, le réseau Terre de Liens (TDL) propose de considérer le foncier agricole comme un bien commun, objet de soins et de luttes. Par un processus singulier d’acquisition et de gestion collective de fermes, TDL vise la sortie à long terme de la terre hors du cadre de la propriété individuelle et du marché foncier spéculatif. L’article interroge le renouvellement des pratiques de gestion foncière porté par TDL, par ailleurs en quête de légitimation vis-à-vis des acteurs institutionnels. À partir de quelles valeurs et avec quels outils le réseau conduit-il ses actions relatives au foncier ? Comment transforme-t-il la prise en compte des questions foncières à l’échelle de territoires ? Les résultats montrent que la charte de TDL et le discours de deux de ses leaders nationaux s’appuient sur des valeurs dites citoyennes, qui entrent en rupture avec des valeurs paysannes, en termes de propriété du foncier et de prise de décision quant à sa gestion. TDL déconstruit le rapport dualiste propriétaire-fermier en y intégrant des acteurs tiers (citoyens bénévoles). En s’appuyant sur ses fermes pour porter un projet politique, le réseau construit une « territorialité du commun », centrée autour de pratiques de « gestion patrimoniale » du foncier et du bâti agricole.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Méthodologie et terrains
TDL infléchit la trajectoire sociale et culturelle foncière paysanne
1. Le réseau TDL : une action propre au sein d’un ancrage institutionnel militant
2. La charte, entre ruptures et continuités des dynamiques sociales et culturelles paysannes
Agir sur l’environnement via la propriété d’une ressource commune, alimentaire
La prise de décisions sur le foncier à TDL : vers un déséquilibrage des statuts citoyens et paysans ?
L’acquisition et la gestion de fermes au cœur du réseau sociotechnique
1. L’acquisition : un ancrage territorial processuel où domine une stratégie d’enrôlement
En Avesnois : la Foncière acquiert et gère, le groupe local (GL) se crée un réseau
L’échec d’un enrôlement du territoire autour de l’enjeu de la transmission de fermes en AOP
2. La gestion patrimoniale résidentielle : l’habitat paysan comme levier d’enrôlement
De la ferme au territoire : saisir TDL dans le concret de la gestion de ses fermes
À faire et à refaire, à tâtons… un modèle économique et social de « l’habitat paysan » ?
TDL organise la « table des négociations » où Saint-Simon et Rousseau se rencontrent
Conclusion

Aperçu du début du texte

L’extension de la propriété privée foncière depuis la Révolution française s’est traduite par le renforcement des droits individuels et l’affaiblissement des droits d’usages collectifs des terres, en France (de Crisenoy, 1988) et en Europe (Brown, 2006). Ce droit de propriété absolue accompagné d’une mise en marché des terres limite aujourd’hui l’accès au foncier des candidats à l’installation considérés comme « atypiques » (Pibou, 2016 ; Horst et Gwin, 2018). Deux dynamiques contraignent ces derniers : la concentration foncière, opérée par la branche moderniste de la profession (Barral et Pinaud, 2017) et l’artificialisation des sols. Les impacts économiques, sociaux et environnementaux en liens interpellent les secteurs dominés du monde agricole (Van der Ploeg et al., 2015), des citoyens et les pouvoirs publics, qui questionnent la légitimité d’une telle gestion du foncier (Sencébé, 2013). Plus largement, l’identité sociale de la profession issue de l’époque modernisatrice est rem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascal Lombard et Adrien Baysse-Lainé, « Terre de Liens, un levier foncier militant au service d’un projet politique pour l’agriculture », Économie rurale, 369 | 2019, 83-101.

Référence électronique

Pascal Lombard et Adrien Baysse-Lainé, « Terre de Liens, un levier foncier militant au service d’un projet politique pour l’agriculture », Économie rurale [En ligne], 369 | Juillet-septembre, mis en ligne le 01 janvier 2021, consulté le 25 octobre 2020. URL : http://journals.openedition.org/economierurale/7010 ; DOI : https://doi.org/10.4000/economierurale.7010

Haut de page

Auteurs

Pascal Lombard

Doctorant, UMR LISST-DR, Université de Toulouse Jean Jaurès ; lombard.pascal@yahoo.fr

Adrien Baysse-Lainé

ATER, Université de Cergy-Pontoise (EA MRTE) ; Docteur associé EA LER, Université Lumière Lyon 2 et UMR Innovation, INRA Montpellier ; abl@posteo.eu

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search