Navigation – Plan du site

AccueilNuméros371Les points forts de ce numéro

Les points forts de ce numéro

Hilaire Nkengfack, Hervé Kaffo Fotio
Gouvernance, institutions et protection de l'environnement dans les pays de la CEEAC
Les auteurs examinent sous l'hypothèse de la CEK, les effets de la gouvernance et de la qualité des institutions sur la qualité de l'environnement dans les pays de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC). Les moindres carrés généralisés (GCM) et les moindres carrés doubles, avec variables instrumentales (DMC-IV), sont successivement appliqués. Ils observent une tendance cyclique entre la croissance économique et les émissions de gaz à effet de serre (GES). La gouvernance et la bonne qualité des institutions sont négativement corrélées avec les niveaux d'émissions de CO2.

Élodie Maître d’Hôtel
Pourquoi une relation positive entre taille des exploitations et productivité au Burkina Faso ?
Les auteures mettent en évidence une relation positive entre la taille des exploitations agricoles et le rendement des céréales au Burkina Faso. Elles expliquent cette relation positive par la dépendance des productions céréalières à la production de coton pour l’accès aux engrais. Elles développent un modèle de production et en testent la validité empirique par la mobilisation de données originales au Burkina Faso

Gilles Lazuech
Appartenance communautaire et engagement dans le métier : le cas d’une génération de marins pêcheurs professionnels (1940-1960)
Des micro-territoires portuaires redessinés et dynamisés par la pêche artisanale. L’autochtonie comme ressource symbolique et économique des communautés portuaires. Le contrôle par les communautés portuaires de la production des « bons marins ». La crise de la pêche comme crise du modèle de reproduction des communautés portuaires.

Mélise Dantas Machado Bouroullec
Les différentes gouvernances des circuits courts alimentaires de vente en ligne collective.
Le numérique permet d’accéder à des ressources aux investissements peu significatifs. La coordination de l’authenticité de l’offre et de la concurrence sont centrales. Les droits de propriété et de décision des producteurs différencient les réseaux. La pérennité des LRQDO et DFBAF dépend de l’évolution du nombre de commandes.

Arahama Traoré, Ibrahima Bocoum, Lota D. Tamini
Services financiers : quelles perspectives pour le déploiement d’innovations agricoles en Afrique ?
Le type de crédit affecte l’adoption d’innovations par les agriculteurs en Afrique. Le warrantage et le crédit solidaire sont mieux adaptés aux conditions socioéconomiques des agriculteurs. D’autres appuis (stockage, conseil, assurance, …) contribuent à l’efficacité du crédit. La collaboration entre institutions financières peut favoriser l’accès des agriculteurs au crédit 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search